Le 2008 signe l’arrivée de Peugeot sur le marché porteur des petits crossovers. Le nouveau modèle du Lion n’est peut-être pas le plus excentrique mais il a de l’appétit. Peugeot compte en faire le leader de la catégorie.

Essai vidéo - Peugeot 2008 : le lion échappe à la Captur

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Peugeot 2008

90 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Peugeot 2008

Mars 2013



En bref
Crossover urbain
2 roues motrices
à partir de 15 200 €
L’heure est venue pour Peugeot d’entrer dans le bal des crossovers urbains aux côtés du Renault Captur et du Nissan Juke. La firme sochalienne a vu les choses en grand pour cette entrée en matière. Premièrement par l’ampleur de sa mission. Le 2008 est un véhicule mondial qui sera diffusé dans près de 165 pays. Deuxièmement par les objectifs fixés par le constructeur. Peugeot compte installer son bébé durablement comme leader de la catégorie d’ici l’an prochain. Un pari audacieux au regard de la concurrence grandissante. Enfin, le 2008 remplacera la 207 SW au catalogue du constructeur.


Essai vidéo - Peugeot 2008 : le lion échappe à la Captur
Pour parvenir a relevé ce gros défi, le constructeur a capitalisé sur le succès du 3008, son crossover star, dans un registre plus compacte. Le 2008, c’est l’extrapolation baroudeuse de la petite 208. Près de 2/3 des pièces sont communes à commencer par la longueur (4,16 m) et l’empattement (2, 53 m). Un format adapté à la ville qui se calque sur les mensurations de son principal rival, le Captur. Toutefois, le 2008 se singularise de la meute par son look. Sa silhouette allongée, ses barres de toit et ses protèges carter l’apparentent davantage à un break surélevé qu’à un pur crossover. Le constructeur a souhaité privilégier l’élégance et la robustesse afin de toucher un plus large public, et accessoirement « rester dans le coup » plus longtemps. Un parti pris classique qui peut refroidir les djeun’s. Rappelons que l’intérêt principal de ces véhicules c’est avant tout leur look. La personnalisation il en est tout de même question mais dans un registre (beaucoup) plus timide. Baptisée Downtown, cette offre permet au client d’agrémenter la carrosserie de stickers (jaune, rose, orange) et de faire évoluer l’apparence des bas de caisse, des barres de toit, de la calandre et des coques de rétroviseur. Dans l’habitacle il est aussi possible de changer les décors des portes arrière, des aérateurs, de la console centrale, etc. Le catalogue est vaste mais les modèles exposés par le constructeur nous montrent que la concurrence est beaucoup plus à l’aise avec la personnalisation comme par exemple Opel avec l’Adam, Citroën avec la DS3 et Renault avec le Captur. Le 2008 est voué à rester sérieux.


Essai vidéo - Peugeot 2008 : le lion échappe à la Captur


L’habitacle reprend intégralement le mobilier de la 208. On retrouve les éléments distinctifs de la lionne comme le petit volant, les compteurs déportés et la console multimédia. La qualité perçue est au rendez-vous. Les matériaux utilisés et la rigueur des assemblages nous confortent dans l’idée que Peugeot est au niveau du premium. Le dessin spécifique du toit, seule excentricité, permet de libérer une garde au toit confortable. L’espace arrière, lui, reste correct grâce à une banquette bien dessinée. Quelques défauts sont à souligner comme les faibles rangements dans l’habitacle (25 litres) et l’absence de poignées de maintien et d’accoudoir à l’arrière. La modularité est en revanche l’un des points forts de ce 2008. Elle est assurée par un système de basculement très simple à utiliser. Les banquettes se replient dans le plancher pour former une surface de chargement presque plane. Le volume de base (360 litres) peut ainsi atteindre (1400 litres). On peut regretter l’absence de banquettes coulissantes comme sur le Captur par exemple mais le seuil de chargement très bas consolera (60 cm) les utilisateurs.


Essai vidéo - Peugeot 2008 : le lion échappe à la Captur
Essai vidéo - Peugeot 2008 : le lion échappe à la Captur
Essai vidéo - Peugeot 2008 : le lion échappe à la Captur