Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai - Volkswagen Golf 1.4 TSI 125 multifuel : multiples raisons d'acheter ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La Golf, on la connaît, sous toutes les coutures, et dans toutes les versions. Toutes ? Non, il en restait une que nous n'avions pas encore essayée. La 1.4 TSI 125 multifuel. Un grossier "oubli", aujourd'hui réparé...

Essai - Volkswagen Golf 1.4 TSI 125 multifuel : multiples raisons d'acheter ?

En bref

Moteur qui accepte SP95, SP95-E10, SP98 et E85

Rentable en 15 000 km

A partir de 25 140 €

Deux niveaux de finition

La Golf. En France, c'est la compacte étrangère qui se vend le plus, derrière les françaises Peugeot 308 et Renault Mégane, et devant la Citroën C4. Et c'est une sorte de référence, contestée de belle façon par la 308 depuis sa sortie. Mais une référence tout de même. Nous en avons donc essayé quasiment toutes les versions. Sauf la multifuel. Qui ne manque pourtant pas d'intérêt, et dont l'essai était attendu par certains de nos plus fidèles lecteurs depuis un bon moment. Le voici enfin. Avec de bonnes surprises, nous allons le voir.

 

Commençons tout de suite par le plus important, à savoir le moteur. Il s'agit donc d'un bloc 1.4 TSI de 125 ch, dit "multifuel". En clair, cela signifie simplement qu'il est capable d'ingérer indifféremment du SP98, du SP95, du SP95-E10 ou du bioéthanol E85. Il fonctionne à tout sauf au gazole.

De face rien ne distingue la Golf multifuel d'une autre.
De face rien ne distingue la Golf multifuel d'une autre.
La Golf reste une compacte assez courte, avec 4,25 m de long.
La Golf reste une compacte assez courte, avec 4,25 m de long.
À l'arrière, un petit badge "multifuel" identifie cette version spécifique.
À l'arrière, un petit badge "multifuel" identifie cette version spécifique.

 

Et cela a des avantages non négligeables. Pourquoi ? Premièrement, car vous n'aurez plus à vous soucier des ruptures de stock de tel ou tel carburant. Bon, reconnaissons que cela n'arrive pas souvent, mais la dernière pénurie suite aux blocages des raffineries l'a mis en lumière. Les pompes d'E85 sont restées approvisionnées bien plus longtemps que les autres. Mais c'est presque un détail...

Plus intéressant, regardons le prix du bioéthanol. Il était en moyenne à 0,71 € le litre en septembre dernier, contre 1,33 € pour le SP95. Ah ! Oui, là tout de suite on voit mieux où peut résider l'intérêt de cette Golf multifuel. On peut donc la faire rouler avec un carburant presque 47 % moins cher que le sans-plomb ! Concrètement, un plein de 50 litres revient à 35,50 €, quand dans le même temps un plein de SP95 reviendrait à 66,50 €. C'est 31 € de gagnés. Et c'est énorme.

Petit calcul : sachant que la version multifuel de la Golf coûte 450 € plus cher que la même n'acceptant pas le bioéthanol, combien de km faut-il pour la rentabiliser ?

 

Rentable en 15 000 km seulement !

Pour répondre à cette question, il faut par contre savoir une chose. Lorsque l'on remplit le réservoir d'E85, la Golf consomme plus. Oui, car le pouvoir énergétique du bioéthanol est plus faible que celui du SP95. Nous avons relevé 8,5 litres de moyenne en mode E85, tandis qu'avec du 95, la consommation moyenne chute à 6,8 l/100. Ce qui au passage, est une bonne valeur pour un moteur essence de 125 ch...

Armé de ces chiffres, la réponse apparaît. Pour 100 km, rouler au 95 coûte 9,04 €. Pour 100 km à l'E85, c'est 6,03 €. Pour rattraper le différentiel de prix, il faut donc rouler presque pile-poil 15 000 km. Si l'on se réfère au kilométrage moyen annuel d'une compacte essence, il faudra donc moins d'un an et demi pour rentabiliser cette version (en imaginant qu'on roule exclusivement à l'E85, donc en réalité peut-être un peu plus).

La planche de bord de la Golf 7 reste fidèle à elle-même : sobre, limite triste, mais bien finie et ergonomique.
La planche de bord de la Golf 7 reste fidèle à elle-même : sobre, limite triste, mais bien finie et ergonomique.

Et par rapport à un diesel ? Prenons un modèle 1.6 TDI 110, qui s'affiche 1 610 € plus cher à finition équivalente, et qui consomme dans la vraie vie en moyenne 5,5 litres de gazole, au prix moyen de 0,93 €. Je vous fais grâce du calcul. Il faut tout bonnement 175 000 km avant de gagner de l'argent avec le TDI !

 

Sur la route, la Golf multifuel est performante et confortable.
Sur la route, la Golf multifuel est performante et confortable.

De plus, l'agrément de ce petit 1.4 TSI 125, turbocompressé et à injection directe, n'a rien à voir avoir celui d'un TDI. On ne constate aucune différence d'ailleurs au passage du SP95 à l'E85. L'électronique de la voiture se chargeant d'adapter automatiquement les réglages moteurs à chaque carburant, quelle que soit la proportion de l'un ou de l'autre dans le réservoir (unique, évidemment). Le bloc se révèle souple, performant, bien plus qu'un TDI 110 (9,1 s au 0 à 100 contre 10,5), tout autant que son homologue carburant uniquement au SP95, et bien moins sonore que le diesel. En effet, au ralenti, on entend à peine le moteur, à tel point qu'on pourrait le croire arrêté. À l'accélération, il est discret, et à vitesse stabilisée presque inaudible.

Les reprises sont correctes par rapport à la puissance (200 Nm de couple), même sur le dernier rapport, pourtant allongé. La boîte est agréable à manipuler, la direction précise. La Golf n'a toujours pas le dynamisme d'une Peugeot 308, mais se comporte très bien. Cette version multifuel est amortie dans le sens d'un bon confort, mais ne s'avachit pas pour autant à rythme soutenu. Le compromis est donc bien trouvé. 

 

Une Golf fidèle à ses basiques...

Pour le reste, cette Golf est une... Golf. Donc bien finie, avec des matériaux de qualité. Sa présentation confine à la fadeur, c'est sobre, mais l'ergonomie est excellente. Tout tombe bien sous la main. L'habitabilité arrière est très bonne pour la catégorie, mais c'est au détriment du volume de coffre, qui lui, est moyen avec 380 litres.

 

L'habitabilité arrière est bonne pour la catégorie.
L'habitabilité arrière est bonne pour la catégorie.
Le volume de coffre, lui, est moyen avec 380 litres.
Le volume de coffre, lui, est moyen avec 380 litres.

 

Enfin notons que cette motorisation n'est disponible que dans deux niveaux de finition de la gamme classique (c’est-à-dire hors séries spéciales et versions business) : la Trendline et la Confortline. C'est cette deuxième que nous avions à l'essai. Son équipement de série est déjà correct. La dotation de sécurité passive est présente, le minimum de confort aussi (vitres électriques, fermeture centralisée, alerte de somnolence, régulateur/limiteur de vitesse, antibrouillards, climatisation automatique bi-zone, détecteur d'obstacle avant et arrière, volant cuir multifonctions, écran tactile multimédia 6,5 pouces) et les jantes de 16 pouces sont en alliage. Pour obtenir un véhicule presque parfait, on peut opter pour la navigation à 680 €, les packs d'aide à la conduite "Drive assist" (régulateur adaptatif et freinage automatique en ville en cas de détection d'obstacle, 830 €) ou les feux bi-xénon directionnels avec feux de jour à LED et feux d'intersections (1 570 €). L'aide au maintien dans la voie de circulation couplée au détecteur de véhicule dans l'angle mort est, elle, à 354 €. Pas inutile non plus. Ce qui, partant d'un prix de base de 25 140 € en 3 portes, porte la facture à environ 28 500 €, soit peu ou prou le prix d'une 308 en finition Féline, un peu mieux équipée encore.

 

Vous l'aurez compris en tout cas, nous avons particulièrement apprécié cette version multifuel. Elle est très homogène. Pas la plus excitante à conduire, mais bonne partout. Mais surtout pour son coût d'utilisation très réduit. Si vous avez une pompe de bioéthanol près de chez vous et que vous envisagiez l'achat d'une Golf essence, c'est celle-ci qui sera le meilleur choix.

 

Pour ceux qui le souhaitent, voici un lien vers un site qui permet de calculer l'économie réalisée avec l'E85, selon votre kilométrage annuel : http://www.bioethanolcarburant.com/le-bioethanol-et-vous/mes-economies-au-e85/

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

116 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Juillet 2015

A titre d'exemple pour la version VII 1.4 TSI 125 MULTIFUEL BLUEMOTION TECHNOLOGY CONFORTLINE BV6.

1,45 m1,79 m
4,25 m
  • 5 places
  • 380 l / 1270 l

  • Méca. à 6 rapports
  • Bicarburation essence bioéthanol

Portfolio (32 photos)

Mots clés :

Commentaires (114)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le bioéthanol, la merveilleuse invention qui consiste à utilisé les terres agraires pour produire du carburant en lieu est place de nourriture, quand pratiquement 1 milliards de personne souffre de la faim dans le monde.

Quelle belle invention....

Par

Ce qui serait bien c une GTE multifuel...

Par

En réponse à atom_31

Le bioéthanol, la merveilleuse invention qui consiste à utilisé les terres agraires pour produire du carburant en lieu est place de nourriture, quand pratiquement 1 milliards de personne souffre de la faim dans le monde.

Quelle belle invention....

Le bio-ethanol est de dit de 2nd génération aujourd'hui, CAD fait à partir de déchets organiques... ça fait un bout de temps qu'il n'est plus fait à partir de terres agricoles.

Par

En réponse à atom_31

Le bioéthanol, la merveilleuse invention qui consiste à utilisé les terres agraires pour produire du carburant en lieu est place de nourriture, quand pratiquement 1 milliards de personne souffre de la faim dans le monde.

Quelle belle invention....

Et il me semble que ça coûte plus cher à produire, du "bioéthanol" que de l'essence. Le prix avantageux n'est obtenu que du fait d'une taxation faible.

Par

dommage que les constructeurs n'adaptent pas leur modèle sportif/gt pour fonctionner à l'éthanol.

la proposition actuelle est limitée à 1 modèle ou 2 chez certains constructeurs, et sur des peits moteurs uniquement...

Par

Bonjour Caradisiac, savez vous pourquoi cette version n'est pas proposée avec la boite DSG ? Pour ma part c'est un point négatif de cette motorisation.

Par

En réponse à mdb92

Le bio-ethanol est de dit de 2nd génération aujourd'hui, CAD fait à partir de déchets organiques... ça fait un bout de temps qu'il n'est plus fait à partir de terres agricoles.

http://www.bioethanolcarburant.com/actualite/le-bioethanol-en-region-zoom-sur-la-region-nord-pas-de-calais-picardie/ donc toujours produit en grande parti avec de la betterave ou du mais.

Et au Brésil c'est avec la canne à sucre planté grâce à la déforestation.

Par

"Une Golf fidèle à ses basiques..."

Hé oui! Parce qu'il ne faut pas changer ce qui marche.

Par

Je ne suis toujours pas fan de VW mais je leur reconnais une fabuleuse capacité à explorer toutes les pistes. Bonnes et moins bonnes, mais l'intention est plus que louable.

Par

Entre "De plus, son agrément de conduite est supérieur à celui de n'importe quel TDI de même niveau de puissance." et la lanterne qui pend depuis des décennies, mais que l'argument massue du prix du carburant à la pompe dans les mains des commerciaux éclate en "Il faut tout bonnement 175 000 km avant de gagner de l'argent avec le TDI"...c'est très élégant de le préciser ici, mais c'est surtout terrible de s'en rendre compte si tardivement.

Accessoirement il y a pléthore de véhicules qui, sans être nativement flexfluel s’accommodent très bien de mélanges E85/SP95. Demandez à votre chauffeur de tacos comment il optimise la rentabilité de sa Prius+ par exemple, ou encore aux aventuriers de la C4 bioflex. passée largement sous les radars...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire