Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Automobilistes, l'État rappelle que vous ne payez pas assez

Dans Economie / Politique / Budget

Automobilistes, l'État rappelle que vous ne payez pas assez

Les conducteurs ne paient pas assez en rapport de ce qu'ils coûtent à la collectivité.

Les automobilistes ont l'impression d'être des vaches à lait. Il est vrai que les véhicules sont une énorme source de revenus pour l'État. Selon une étude de l'ACEA, en 2019, les différentes taxes ont rapporté plus de 86 milliards d'euros !

Mais du côté du gouvernement, on aimerait inverser le constat ! Une étude publiée par la direction générale du Trésor, rattachée au ministère de l'Économie, souligne que l'utilisation des voitures coûte bien plus cher à la collectivité que ce qu'elle rapporte.

D'un côté de la balance, celui que voit l'automobiliste, il y a donc les taxes à l'achat (TVA, carte grise…) et à l'usage (carburant, assurance, péage…). De l'autre côté, celui que voit le gouvernement, il y a les coûts générés comme l'usure de la route, les accidents, les embouteillages ou encore la pollution, et qui ne sont donc pas assumés directement par les conducteurs.

Et selon le rapport, ce côté de la balance est nettement plus lourd. Le conducteur ne paierait que 36 % des frais générés par l'utilisation de sa voiture ! Ce chiffre évolue fortement selon le véhicule et l'environnement d'utilisation. Pour une voiture particulière diesel, le taux de couverture des frais sera de 30 %. Pour l'essence, ce sera 45 %, en raison d'un carburant qui reste plus taxé. À l’opposé, avec un poids lourd diesel, le taux grimpe à 68 %, en raison notamment de l'utilisation des routes payantes, avec en plus une tarification plus élevée.

L'autoroute est d'ailleurs le seul endroit où le conducteur paie plus qu'il rapporte. En revanche, en ville, toutes les catégories ne paient pas assez, avec même un taux moyen de seulement 8 %. En cause, le coût financier des embouteillages et de la pollution. Le rapport préconise ainsi la mise en place de péages urbains ! Autre mesure évoquée : mettre fin à l'avantage fiscal du gazole.

Mais du côté de Bercy, on assure que rien de tel n'est en prévision. Et on veut bien le croire, alors que les politiques ont déjà la tête à l'élection présidentielle de 2022. Du côté de l'exécutif, pas question de remettre en route les Gilets Jaunes.

Le bilan de l'étude est aussi à nuancer. La voiture n'est pas le seul mode de transport qui coûte plus que ce qu'il rapporte directement. C'est le cas des transports en commun, largement subventionnés, où même du vélo. Aucune taxe ne finance ainsi directement la construction de piste cyclable ! Et dans tous les cas, le reste à charge est payé par les impôts des Français.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (157)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Devant chez moi la route vient d'être refaite sur 500 mètres pour rien. Il n y avait pas un Trou sur cette route. Encore des travaux inutiles.

Par

Quid des électriques qui génèrent aucune pollution locale mais qui usent les routes ? Il y a de très intéressants articles aux USA sur le problème du financement des routes par les électriques..

Par

"Aucune taxe ne finance les pistes cyclables "

Mais si la répartition doit être faible, la TVA est une taxe.

Et les transports, c'est un service public;)

Par

Raisonnement idiot, sachant qu'un enfant en primaire coûte 6000 euros par an à l'état, faudrait aussi qu'on paye une taxe pour ça ?

Ou alors on privatise tout. Je suis pas contre, mais alors fini les impôts et on quadruple les salaires.

Par

Quelle bêtise.

Comme si les automobilistes ne payaient pas d'impôts locaux, d'irpp ou de tva...

Par

En réponse à al7785

Quid des électriques qui génèrent aucune pollution locale mais qui usent les routes ? Il y a de très intéressants articles aux USA sur le problème du financement des routes par les électriques..

C'est pas le but, ici ça ne sert qu'à gentiment préparer mentalement les conducteurs de thermique à une future hausse des prix du carburant et donc à passer à l'électrique.

Par

Et le rapport pondu par une de ces commissions parisiennes hors sol ... le tout dans une salle de réunion à la moquette bien épaisse, il a couté combien ?

L'idée lumineuse finale, c'est quoi ? Le transport de personnes et de marchandises par téléportation ? Qu'on revienne à des chemins en terre non entretenus par la collectivité et tout le monde à pied ?

Les routes, ca reste la base de l'économie donc dans leurs calculs hautement pifométriques, pouvez rajouter les charges sociales / patronales ainsi que la TVA car sans elles, pas de boulot et pas de marchandises.

Par

En réponse à al7785

Quid des électriques qui génèrent aucune pollution locale mais qui usent les routes ? Il y a de très intéressants articles aux USA sur le problème du financement des routes par les électriques..

Pourquoi les électriques usent-elles les routes ?

Tu vas nous ressortir qu'elles pèsent un peu plus lourd qu'une thermique ?

Mais sur des routes prévues pour faire circuler des poids lourds qui font plusieurs dizaines de tonnes, tu crois vraiment que les 300 kg de plus vont faire une différence ?

Par

Combien a coûté cette étude complètement idiote ?

J'espère que ceux qui l'on demandée l'ont financé de leur poche.

Par

Vison simpliste d'un rapport pour conditionner l'automobiliste à payer encore plus...

Ils ont pris en compte dans leur étude tout ce que rapporte l'automobile ?

- La TVA sur tout ce qui est acheté grâce à l'automobile : les portes de garage, les portails de 3m qui coûte une fortune (j'en ai pas besoin si j'ai pas de voiture), les parkings, les pièces de recharges, les lavages auto, etc...

- les charges salariales des millions de personnes qui travaillent pour l'automobile : garagistes, ouvriers dans l'industrie, sous-traitants, vendeurs, assureurs, banquiers spécialistes des LDD, concepteurs de routes, de ponts, d'autoroute, maintenance des tunnels, fabricants de toilettes d'autoroutes, etc...

- les impôts sur les entreprises: contructeurs automobile, équipementiers, station services, publicitaires, banques, assurances, concessionnaires, fabricants de ralentisseurs et ronds-points, concepteurs d'application GPS...

Alors oui je force peut être le trait sur les exemples mais l'automobile c'est un peu plus compliqué qu'une bête balance gain/dépense.

Ils nous prennent vraiment pour des idiots, qu'ils assument leurs nouvelles taxes au lieu d'essayer de nous faire avaler des rapports à la noix.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire