Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Fiabilité de la Mazda 2 (2e génération) : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiabilité de la Mazda 2 (2e génération) : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Septembre 2007 : commercialisation de la Mazda 2 5p.
  • Septembre 2008 : commercialisation de la 3p.
  • Avril 2011 : restylage
  • Avril 2015 : fin de commercialisation
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Au départ la Mazda 2 était un petit minispace, certes compact, mais spacieux. Avec la seconde génération, dont il est question ici, elle se transforme en citadine polyvalente. Avec 3,89 m de longueur, elle est plutôt courte cependant, à la manière d'une Toyota Yaris ou d'une Suzuki Swift.

Une de ses caractéristiques principales est d'être d'une grande légèreté (autour de la tonne). Ce qui a des avantages en termes de performances et de consommation. Mais aussi de freinage et de comportement routier, des domaines dans lesquelles la petite Mazda s'en tire avec les honneurs. Et réalité, ses seuls défauts sont une qualité des matériaux moyenne, mas de bons assemblages, et un volume de coffre quelque peu en retrait de ce que pratique la concurrence (250 litres).

Ses moteurs, 3 essences et 2 diesels, sont vifs et sobres. On vous conseille cependant plus le sans-plomb que le gazole, le bloc 1.4 MZ-CD 68, puis le 1.6 MZ-CD 95 qui lui a succédé au restylage affichant un agrément moins bon que les essence.

Et termes de fiabilité enfin, elle fait honneur à la réputation de Mazda, en affichant peu de soucis, et encore moins de soucis récurrents. Pas la perfection, mais presque, et rien qui permette de déconseiller un achat, même à des kilométrages élevés. Les prix sont en plus raisonnables.

Caradisiac a aimé

  • Performances
  • Consommation
  • Comportement routier
  • Insonorisation
  • Rapport habitabilité/encombrement

Caradisiac n'a pas aimé

  • Volume de coffre
  • Qualité des matériaux
  • Pas de boîte automatique disponible

Nos versions préférées

  • II (2) 1.5 MZR 102 DYNAMIQUE 5P
  • II (2) 1.6 MZ-CD 95 DYNAMIQUE 5P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Performances : la légèreté de la Mazda 2 lui octroie des performances de premier plan par rapport à la puissance développée.
  • Consommation : le poids réduit, encore une fois permet d'obtenir des consommations particulièrement basses.
  • Comportement routier : il est agile, précis, dynamique, bref, il fait plaisir pour qui aime conduire plutôt que se laisser conduire.
  • Insonorisation : elle est réussie, surtout en essence.
  • Rapport habitabilité/encombrement : dans 3,89 m, la Mazda 2 arrive à accueillir 4 occupants dans de bonnes conditions de confort et d'espace. 

Ce qui peut faire hésiter

  • Volume de coffre : on ne peut pas tout avoir, le volume de coffre, lui, est limité (250 litres).
  • Qualité des matériaux : les plastiques sont tous durs, partout ou presque, à la mode japonaise. Mais ils sont bien assemblés, les rossignols (qui peuvent arriver toutefois) sont rares.
  • Pas de boîte auto : c'est un peu dommage pour une citadine, mais aucune BVA n'est disponible, sur aucun moteur. 

3. Budget

Achat / Cote :

Les prix neufs n'étaient pas spécialement donnés, mais pas non plus cheap, un juste milieu, qui lui conférait un bon rapport prix/équipement. En occasion, les prix ont assez vite baissé, surtout depuis l'apparition de la troisième génération sur le marché de la seconde main. Aujourd'hui, on trouve des premiers prix en diesel à moins de 3 000 €, mais pour des kilométrages élevés (plus de 180 000 km), et autour de 3 500 € en essence pour un 1.3 75 ch qui aura en moyenne 150 000 km. 

Consommation :

Grâce à sa grande légèreté, la Mazda 2 affiche des consommations très basses, que ce soit en essence ou en diesel. Il n'est pas rare d'afficher moins de 5 litres en diesel et moins de 6 litres en essence. Moins encore si on ne fait que peu de parcours urbains. Un très bon point.

Assurance :

Ouille, les primes d'assurance sont salées pour cette petite japonaise. Plus salées encore que pour une déjà chère à assurer Volkswagen Polo (de peu certes), et environ 10 % plus onéreux que pour une des trois citadines polyvalentes françaises. Au bout de quelques années, ça commence à chiffrer. Il faut en être conscient. 

Prix des pièces :

Les japonaises ne sont pas réputées pour avoir des pièces bon marché. Un a priori qui se vérifie avec la Mazda 2. SI les filtres sont abordables, toutes les pièces de freinage sont très chères, et celles relatives à l'amortissement aussi. Mais elles sont, en contrepartie, endurantes. Et au moins, les moteurs essence atmosphériques ne casseront pas le turbo ! 

Entretien :

Les intervalles d'entretien sont de 20 000 km ou un an, au premier des termes échu. Les moteurs essence, d'origine Mazda, sont à chaîne de distribution, les diesels d'origine PSA sont à courroie avec une périodicité de 240 000 km ou 10 ans. Les essence sont donc plus économiques avec le temps. Le taux de main-d’œuvre est très raisonnable chez Mazda en moyenne. Au final, les coûts d'entretien sont bien maîtrisés.

4. Fiabilité

Description :

Comme souvent, les blocs essence sont sans gros reproche, voire sans reproche du tout. Et ça tombe bien puisque ce sont eux que nous vous conseillons. Les diesels d'origine PSA (ce sont des HDI) connaissent eux quelques aléas, bien connus des possesseurs de Citroën C3, Peugeot 207 ou autre Ford Fiesta, qui les ont aussi utilisés. Cela dit, ils sont aujourd'hui normalement fiabilisés. Il faut simplement être plus attentif à l'achat, et vérifier que les défauts sont absents ou ont été résolus par les précédents propriétaires. Dans tous les cas, la fiabilité de la Mazda 2 de deuxième génération est au-dessus de la moyenne.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Injecteurs. Sur le 1.4 MZ-CD 68, et plus rarement sur le 1.6 MZ-CD, faiblesse des injecteurs nécessitant leur remplacement. C'est malheureusement coûteux. 

Autres pannes ou faiblesses :

  • Joints d'injecteur. Sur le 1.4 MZ-CD, il peut y avoir des fuites de gazole au niveau des joints d'injecteur. Ce souci bien connu est résolu par le remplacement de ces joints peu coûteux. Et le souci revient rarement.
  • Support moteur. Sur le 1.3 essence 75 et 84 ch, rare faiblesse du support moteur droit, qui entraîne claquements et vibrations. Il faut le remplacer. Arrive encore plus rarement sur le 1.6 MZ-CD

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler à ce chapitre. 

Finition intérieure :

  • Rossignols. Quelques bruits parasites dans l'habitacle sont évoqués par les propriétaires, mais c'est très aléatoire selon les exemplaires. 

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Rétroviseurs. Quelques rares cas de moteur de rétroviseur électrique défaillant.
  • Jauge. Sur quelques exemplaires, elle est imprécise. Une reprogrammation peut éventuellement résoudre cet aléa.

Rappel de rectification en concession :

  • Mai 2017 : rappel pour contrôle et remplacement éventuel du système de relevage du siège conducteur
  • Janvier 2019 : rappel de toute la production sortie de chaîne jusqu'en novembre 2014 pour remplacement des airbags.

5. Meilleures versions

En Essence : II (2) 1.5 MZR 102 DYNAMIQUE 5P

En essence, et même si les 1.3 75 et 84/86 ch se débrouillent déjà bien, autant pointer directement vers le 1.5 103 ch, qui délivre un agrément redoutable. En plus, il n'est pas spécialement beaucoup plus cher en occasion, mais il est plus rare c'est certain. Vif, toujours sobre, il est très polyvalent. Pas vraiment une sportive donc la 2 avec ce moteur, mais presque... La finition Dynamique est complète, il ne manque rien, pour un véhicule de l'époque.
Commercialisation : 2011
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 102
Emission de CO2 : 132 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : II (2) 1.6 MZ-CD 95 DYNAMIQUE 5P

C'est avec le restylage de 2011 u'apparaît le plus puissant diesel 1.6 MZ-CD de 95 ch. Il est plus agréable et polyvalent que le 1.4 68 ch qu'il remplace. Plus cher certes, mais en occasion, la différence se voit moins. Il ira très bien si vous faites beaucoup de kilomètres. Sinon, un moteur essence sera à privilégier. La finition Dynamique, encore une fois est très correcte en termes d'équipement.
Commercialisation : 2011
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 95
Emission de CO2 : 110 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En savoir plus sur : Mazda 2 (2e Generation)

Modèles concurrents

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Plutôt jolie mais méconnue … tout comme la version actuelle !

Mazda avait plus de succès jadis chez nous avec ses citadines 121 qui n'étaient pourtant pas parfaites.

Par

En réponse à smartboy

Plutôt jolie mais méconnue … tout comme la version actuelle !

Mazda avait plus de succès jadis chez nous avec ses citadines 121 qui n'étaient pourtant pas parfaites.

La dernière 121 dont j'ai le souvenir n'était qu'une Fiesta rebadgée.

Vive la rouille...

Heureusement que Demio et 2 ont remonté le niveau.

:jap:

Par

Pour la fiabilité....Peugeot

https://europe.jdpower.com/press-releases/2019-uk-vehicle-dependability-study

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

La dernière 121 dont j'ai le souvenir n'était qu'une Fiesta rebadgée.

Vive la rouille...

Heureusement que Demio et 2 ont remonté le niveau.

:jap:

Et la première 121, c'était une citadine 4 portes (oui oui :areuh: ça existe) Avec un look de voiture à Oui-Oui. :ddr:

Par

très content de la mienne, une version sport, 103 cv, de 2009, achetée il y a 7 ans maintenant, un équipement suffisant (régulateur par ex), elle a 98 m bornes et aucun souci, fabriquée au Japon, à Hiroshima ( radiations d'origine :ddr:). D'ailleurs si quelqu'un est intéressé....:chut:

Par

En réponse à smartboy

Plutôt jolie mais méconnue … tout comme la version actuelle !

Mazda avait plus de succès jadis chez nous avec ses citadines 121 qui n'étaient pourtant pas parfaites.

J'ai eu une mx3 v6. C'était aussi une chignole improbable comme en ont pondu les jappnais. :-)

La 121 était vraiment migonne. La caisse de Minnie et Mickey !! :biggrin:

Par

En réponse à halffinger

Et la première 121, c'était une citadine 4 portes (oui oui :areuh: ça existe) Avec un look de voiture à Oui-Oui. :ddr:

La première Mazda 121 était une base Kia Pride, reprise chez Ford aussi, appelée Festiva.

Par

En réponse à Nismo971

La première Mazda 121 était une base Kia Pride, reprise chez Ford aussi, appelée Festiva.

https://www.carjager.com/article/mazda-121-icone-des-nineties

Même pas. :fleur: La première de 1975.....:lover:

Par

Curieux cette histoire d'assurance onéreuse... :voyons:

La Mazda 2 n'a pas plus de chevaux fiscaux qu'une Clio et n'est pas la cible privilégiée des voleurs...

Je n'ai pas eu l'occasion de l'essayer mais rétrospectivement je le regrette, j'ai toujours bien aimé la petite Miata réputée pour son agrément de conduite, visiblement elle n'est pas la seule chez Mazda ! :bien:

Par

En réponse à v_tootsie

J'ai eu une mx3 v6. C'était aussi une chignole improbable comme en ont pondu les jappnais. :-)

La 121 était vraiment migonne. La caisse de Minnie et Mickey !! :biggrin:

MX3 V6 !

Punaise, ça fait des années que je cherche.

J'avais essayé ce petit coupé à sa sortie.

Depuis des années, impossible de me souvenir du modèle. Je le souvenais juste qu'il y avait un improbable V6.

J'aurais dû l'acheter à l'époque.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire