Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les Français et le partage de la route : peut mieux faire ?

Dans Pratique / Sécurité

Louis-Cyril Tharaux

Le Baromètre prévention routière Allianz France - CSA 2022 a interrogé les Français sur leurs connaissances du code de la route et notamment des règles régissant le partage de la voie publique. Le bilan n’est pas glorieux. Selon l’enquête en effet, seulement 43% des Français ont obtenu un score satisfaisant.

Allianz vient de publier les résultats de son Baromètre prévention routière 2022, réalisé en partenariat avec l’institut CSA – Crédit Allianz
Allianz vient de publier les résultats de son Baromètre prévention routière 2022, réalisé en partenariat avec l’institut CSA – Crédit Allianz

« La mobilité est caractérisée aujourd’hui par la multiplication des modes de déplacements et s’accompagne donc d’un partage croissant de la route entre les différents usagers.  Le code de la route prévoit une règlementation pour encadrer au mieux ce partage », souligne Allianz France, à l’heure de publier son Baromètre annuel consacré à la prévention routière.

Le groupe d’assurances vient en effet de rendre les conclusions de l’édition 2022, réalisée en partenariat avec l’institut d’opinion CSA. Cette enquête on-line nationale a été menée du 28 mars au 11 avril auprès de 3002 personnes de 15 ans et plus, « représentatifs de la population française », précise Allianz.

Le partage de la route, « un enjeu important de sécurité routière »

A l’heure des résultats, il apparaît d’abord ce constat général. 57 % des sondés n’ont pas obtenu un score satisfaisant lors du test portant sur le partage de la route. Cela signifie que 43 % d’entre eux seulement ont répondu favorablement à au moins 7 questions sur 9.  

Dans son rapport, bien que tout ne soit pas négatif, Allianz pointe avant tout du doigt la méconnaissance des usages liés à la circulation sur la voie publique. Ainsi, parmi les écueils recensés, « seulement 20 % des Français interrogés disent savoir qu’il est interdit de rouler à vélo sur un trottoir au-delà de l’âge de 8 ans », rapporte le Baromètre. Par ailleurs, « moins de 6 sur 10 savent que les cyclistes ont le droit de passer si le feu rouge s’accompagne des panneaux cédez-le-passage cycliste ».

A la décharge des participants au sondage, certains panneaux sont à vrai dire « méconnus » du grand public car « très récents ». C’est le cas entre autres de celui notifiant la file de circulation réservée au covoiturage. Une meilleure note malgré tout sur cette question : 57 % sont capables d’identifier la bonne voie. 

Parallèlement, ce sont les propriétaires de trottinettes électriques et autres engins de déplacements personnels motorisés (EDPM) qui sont mis à l’amende. Ils ne seraient que 4/10 à avoir souscrit une assurance responsabilité civile pour la conduite de leur moyen de transport alternatif. Allianz rappelle que ce défaut est sanctionné par la loi, entre 500 et 3750 euros.

« Les résultats du baromètre Allianz France-CSA 2022 nous montrent que le partage de la route est un enjeu important de sécurité routière et qu’une révision de certaines règles semble indispensable tout comme la nécessité d’être bien assuré. Les derniers chiffres de l’ONISR* présentent également une situation préoccupante pour les usagers vulnérables. », analyse Catherine Mathon-Brillaud, en charge de l’écosystème Ma mobilité chez Allianz France. « La Prévention est un des rôles majeurs au cœur de notre métier d’assureur », insiste-t-elle, expliquant notamment le rôle qu’entend jouer l’évènement pédagogique (les « Mois de la prévention ») que le réseau Allianz organise depuis le 1er juin et jusqu’au 31 juillet pour sensibiliser les particuliers et les professionnels aux risques routiers.

 *ONISR : Office national interministériel de la sécurité routière

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire