Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les pneus cloutés, l'arme ultime sur la route en hiver

Dans Pratique / Autres actu pratique

Les pneus cloutés, l'arme ultime sur la route en hiver

Les pneus hiver peuvent parfois trouver leur limite très rapidement, notamment en cas de neige permanente ou de verglas et de fort dénivelé. Le pneu clouté devient alors intéressant, mais il présente des inconvénients tout aussi importants que ses avantages. Et encore faut-il en trouver...

Avec un hiver 2020/2021 fortement neigeux, il arrive que certains automobilistes se retrouvent en grande difficulté sur la route malgré la présence de quatre pneus neige, qui deviendront, on le rappelle, obligatoires dans certaines régions à partir de novembre 2021 sur la période hivernale. Une trop grande couche de neige ou bien la présence de verglas amène parfois les meilleurs pneus hiver "classiques" à leur limite.

Les marquages des pneus hiver

Il existe deux indicateurs principaux sur le flanc de vos pneus hiver : "M+S" pour (Mud and Snow), et 3PMSF (3 Peak mountain snow flake). Le premier n'est pas soumis à des tests et une règlementation. Le fabricant du pneu peut ainsi l'appliquer librement s'il estime que son pneumatique dispose de capacités spécifiques sur la boue ou la neige. Le second, en revanche, est soumis à règlementation et à des tests officiels européens. Il permet d'avoir une vraie indication sur les capacités d'un pneu sur la neige. Un pneu qui est 3PMSF est ainsi quasiment toujours M+S, mais l'inverse n'est pas vrai.

Le problème, c'est que le label 3PMSF ne donne aucune certitude sur l'adhérence sur glace, et sur la tenue de route en virage et lors de forts freinages sur neige. Il permet simplement d'être sûr qu'un tel pneu a des prédispositions sur neige légère et sol humide : ses capacités doivent être au moins 25 % supérieures par rapport au pneu de référence pour avoir droit au label. 

Les conditions du test ISO sont les suivantes : La couche de neige (avec une couche de fond d'au moins 3 cm et une couche supérieure en "poudreuse" d'environ 2 cm), une température de l'air à 1 mètre du sol située en -2 et -15 ° et une température de neige à 1 cm de profondeur située entre 4 et -15 °. L'un des seuls critères concernant la route est l'inclinaison maximale de 2°. Ces tests ne montrent pas l'aptitude du pneu 3PMSF en courbe, en freinage puissant ou sur glace.

Le pneu clouté, une solution contraignante

Les pneus cloutés étaient plus répandus il y a une quarantaine d'années qu'aujourd'hui. Et à l'époque, la législation était bien plus légère, et la demande plus soutenue. Ce qui fait les automobilistes avait un ensemble parfait pour les conditions très rudes : des pointes imposantes, des voitures légères, des pneus fins. De quoi "grimper aux arbres" en hiver ! Aujourd'hui, la règlementation sur les pneus cloutés est plus sévère. Mais contrairement à la croyance populaire : non, ils ne sont pas interdits sur les voitures particulières.

Ainsi, pour ceux qui roulent en montagne ou dans des zones régulièrement touchées par la neige et le verglas sur la période hivernale, ils peuvent être intéressants. Redoutables sur la glace, ces pneus sont constitués de petites pointes métalliques logées dans la bande de roulement. A la différence des pneus hiver à lamelles, les pneus cloutés sont aussi dits "à crampons" et ont un bande de roulement bien différente de celle d'un pneu classique.

Très répandus dans le Nord de l'Europe (en Laponie, ils sont même omniprésents et presque indispensables), ces pneus sont confidentiels en France. Résultat du changement climatique oblige, la limite pluie/neige prend de la hauteur depuis des décennies, et la glace se fait plus rare. Mais il est bon de savoir que l'on dispose d'une solution, notamment pour ceux qui vivent dans les villes et villages d'altitude.

Problème : puisque la demande est devenue quasiment nulle en France, les distributeurs de ces pneus se font rares. En dehors de Michelin (Ice), Nokian (Hakkapeliitta) ou GoodYear (Ice Artic), l'offre est faible. Il faut alors parfois aller chercher sur les sites de nos voisins allemands ou scandinaves pour pouvoir en trouver... 

Enfin, sachez que le pneu clouté est bruyant, particulièrement inadapté dès que la neige et la glace fondent, et il engendre une légère hausse de la consommation de carburant. 

Transformer des pneus classiques en pneus cloutés

Il existe une solution intermédiaire intéressante sur le papier : le cloutage du pneu, avec des pointes amovibles. Mais attention : alors que les manufacturiers sont capables de combiner les avantages d'un pneu hiver à lamelles avec des clous/crampons, il ne faut pas clouter un pneu hiver soi même. Pour la simple et bonne raison que la pointe métallique ne tiendra pas dans le pneu, à la gomme trop souple.

Il faut donc partir sur un pneu à la gomme dure, si possible avec un indice de charge élevé, et avec une gomme disposant d'une profondeur suffisante. "Cramponner" ou clouter des pneus est une pratique peu répandue en Europe de l'Ouest, mais bien plus commune dans les pays froids, ou encore au Canada.

Un pneu clouté en usine par un fabricant spécialisé dispose souvent d'un petit "coussin" qui amorti le choc entre le clou et la route, et permet de limiter le bruit, l'usure du clou et la perte d'adhérence sur bitume. Un clou installé par un tiers n'a pas forcément cette spécificité...

Enfin, sachez qu'en cas d'accident, si vos pneus ont été cloutés après l'achat, il se peut que votre assureur se retourne contre vous, puisque le pneu sera probablement jugé non conforme. Une conversion qu'il vaut donc mieux réserver à un usage loisir (sur terrain privé) ou bien très local, en montagne.

La règlementation des pneus cloutés

La période 

L'utilisation des pneumatiques à crampons est autorisée du samedi précédant le 11 novembre au dernier dimanche de mars de l'année suivante. 

La visibilité 

Les pneus cloutés, l'arme ultime sur la route en hiver

Le conducteur d'un véhicule équipé de pneus cloutés doit obligatoirement appliquer un macaron spécifique à l'arrière gauche de son véhicule. Il faut rappeler qu'un pneu clouté peut parfois perdre une pointe métallique avec l'usure, qui pourrait se retrouver projeté sur l'avant du véhicule roulant derrière.

La vitesse

Les véhicules particuliers ou les VUL (véhicules utilitaires légers) qui roulent avec des pneus cloutés ne doivent pas dépasser les 90 km/h. En clair, le pneu clouté est adapté au réseau secondaire. Mais ces derniers sont de toute façon prioritaires pour le déneigement et le salage, donc...

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

(..)Les véhicules particuliers ou les VUL (véhicules utilitaires légers) qui roulent avec des pneus cloutés ne doivent pas dépasser les 90 km/h. En clair, les grands axes leur sont interdits.(..)

Même en y roulant à 80/90, vitesse autorisée sur autoroute?

Par

Ou la, ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu de pneus cloutés sur une voiture, dans les années 70/80 "les clous" était fréquemment utilisés en hiver, les clous pyramidaux sur des pneus neige très étroits était particulièrement efficaces, le gros inconvénient était que sur route sèche ils avait tendance a s'arracher. A présent on utilise des "Thermogomme" des pneus qui sont deux fois plus large et dont l’efficacité sur neige n'est pas top.

Par

ça me rappel mon père avec sa GS et pneus clous , avec une monté de col dans les années 80 avec une facilité déconcertante , bon traction , légère et pneus galette , imbattable , de nos jours c'est plus compliqué

Par

4 pneu neige et 4 RM la tranquillité pour certaines régions des Alpes.

Par

Sacrés souvenirs aussi des pneus cloutés sur la R20 de mon père !!

Bon, si déjà chacun avait des pneus hiver ou prenait la sage décision de ne pas prendre sa voiture quand la météo annonce de la neige, ce serait plus simple.

Exemple vécu hier matin sur l'A13 : toutes les voies bien enneigées et beaucoup de voitures en rade complète dans les montées d'autoroute.

J'ai mis deux heures au lieu d'une heure 15 pour rejoindre Versailles.

Pourquoi les personnes non équipées n'ont-elles pas attendu l'après-midi ? Ca roulait normalement pourtant.

Démonstration parfaite que les pneus hiver (Michelin Alpin 6) sont d'une efficacité redoutable sous la neige.

Pour le verglas (vécu ce matin même), c'est une autre histoire car ça glisse quand même pas mal même avec les pneus hiver.

Par

Souvenir : Gamin, on nous avait prêté des pneus clous sur une R12 pour aller au ski. On avait le macaron à l'arrière.

Ensuite, on avait eu des pneus dit alpeige. (alpes + neige), pour l'hiver en plaine.

Il faut savoir que les premiers pneus neige s'usaient beaucoup trop vite. Du coup, on ne s'en servait pas en plaine.

Quand on allait à la montagne, on s'arrangeait avec les chaines.

Maintenant, on a les pneus neige de novembre à mars. Je garde même les miens en été.

Par

Pour avoir roulé pendant quelques années avec des pneus clous, je dois admettre qu'à l'époque, sur neige durcie avec une propulsion, c'était le seul moyen de pouvoir rouler là où les 4L et les 2CV passaient allègrement.(hiver1984 ) En effet, avec les propulsions, c'était problèmatique ....Par contre, dès que ça fondait, il fallait les enlever en attendant la prochaine neige et le prochain coup de froid sinon ils s'usaient vite et perdaient de leur efficacité...et il valait mieux les changer.

De nos jours, avec les pneus neige de qualité, c'est beaucoup plus pratique et la plupart des voitures sont des "traction" ou 4 rm.....ce qui simplifient BEAUCOUP la conduite sur verglas. Une parenthèse ( on va encore me dire que je vois toujours le mauvais côté des choses,mais j'en suis désolé....:bah:) dans ces brefs épisodes neigeux,mes véhicules étaient équipés de pneus hiver , j'ai pu rouler à peu près normalement (vitesse adaptée,bien sûr!) y compris dans les montées, mais j'ai vu des choses, des conduites avec ou sans pneu hiver qui me font dire que malgré les progrès dans les équipements ça n'ira jamais assez vite pour certains....

Je ne regrette pas les pneus clous et je pense qu'il vaut mieux les réserver pour ceux qui vivent en altitude et là où il y a 2 mois de neige par an...les véhicules d'intervention SMUR, ambulance .....Encore que les services de déneigement ont fait ,eux aussi d'énormes progrès....:bah:

Par

En réponse à ZZTOP60

Pour avoir roulé pendant quelques années avec des pneus clous, je dois admettre qu'à l'époque, sur neige durcie avec une propulsion, c'était le seul moyen de pouvoir rouler là où les 4L et les 2CV passaient allègrement.(hiver1984 ) En effet, avec les propulsions, c'était problèmatique ....Par contre, dès que ça fondait, il fallait les enlever en attendant la prochaine neige et le prochain coup de froid sinon ils s'usaient vite et perdaient de leur efficacité...et il valait mieux les changer.

De nos jours, avec les pneus neige de qualité, c'est beaucoup plus pratique et la plupart des voitures sont des "traction" ou 4 rm.....ce qui simplifient BEAUCOUP la conduite sur verglas. Une parenthèse ( on va encore me dire que je vois toujours le mauvais côté des choses,mais j'en suis désolé....:bah:) dans ces brefs épisodes neigeux,mes véhicules étaient équipés de pneus hiver , j'ai pu rouler à peu près normalement (vitesse adaptée,bien sûr!) y compris dans les montées, mais j'ai vu des choses, des conduites avec ou sans pneu hiver qui me font dire que malgré les progrès dans les équipements ça n'ira jamais assez vite pour certains....

Je ne regrette pas les pneus clous et je pense qu'il vaut mieux les réserver pour ceux qui vivent en altitude et là où il y a 2 mois de neige par an...les véhicules d'intervention SMUR, ambulance .....Encore que les services de déneigement ont fait ,eux aussi d'énormes progrès....:bah:

Sur route glacée (je dis bien glacé comme certaines routes qui restent à l'ombre et pas salée), pneu neige ou pas, c'est la sortie de route assurée. Seuls les clous permettent de rouler dessus

Oui le problème c'est la conduite très occasionnelle sur route enneigée. Quel choix faire alors? Avec le stress, les autres véhicules pas très compréhensif, on peut vite être amené à avoir une conduite inadaptée d'où glissade et sortie de route.

Mais si on n'est pas stressé, que l'on peut se concentrer que l'on adopte une conduite coulée avec anticipation et en utilisant l'ABS pour tester l'adhérence en cas de doute, on chemine très bien sur route enneigée même avec une automatique et même en montagne en montée et plus prudemment en descente

Par

En réponse à Gus76

Sacrés souvenirs aussi des pneus cloutés sur la R20 de mon père !!

Bon, si déjà chacun avait des pneus hiver ou prenait la sage décision de ne pas prendre sa voiture quand la météo annonce de la neige, ce serait plus simple.

Exemple vécu hier matin sur l'A13 : toutes les voies bien enneigées et beaucoup de voitures en rade complète dans les montées d'autoroute.

J'ai mis deux heures au lieu d'une heure 15 pour rejoindre Versailles.

Pourquoi les personnes non équipées n'ont-elles pas attendu l'après-midi ? Ca roulait normalement pourtant.

Démonstration parfaite que les pneus hiver (Michelin Alpin 6) sont d'une efficacité redoutable sous la neige.

Pour le verglas (vécu ce matin même), c'est une autre histoire car ça glisse quand même pas mal même avec les pneus hiver.

C'est bien pire avec un pneu d'ete

Par

En réponse à mezenc43

C'est bien pire avec un pneu d'ete

Oui, c'est sûr.

Je voulais juste signaler que la différence d'efficacité d'un pneu hiver sur neige est très importante par rapport à un pneu standard.

Sur glace, le pneu hiver reste supérieur mais je ne suis sûr que la différence soit proportionnellement aussi importante.

Après, je ne suis pas un spécialiste "pneus" mais c'est ce que j'ai constaté avec mon expérience.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire