Publi info

Vos 13 avis Porsche Cayenne 2

15,3/20

(13 avis)

Avis Porsche Cayenne 2

Ordre de tri

Cayenne 2 II 3.0 S HYBRID (2011)

Par  le 04 Mai 2017 à 00h55

Je suis plutôt fan de véhicules anglais, 2 Rover dans les années 80 et 90 ( époque anglaise puis tutelle Honda ) : 2000 SD1 essence ( ligne sculpturale inspirée de la Ferrari Daytona ), puis Rover 600 essence exploitant tous les codes du chic et du charme British, belle finition avec d'excellents dessous Honda peaufinés par Rover ( véhicules bien réalisés et aucun problème de fiabilité pour les 2 ). Puis très heureux possesseur d’une Bentley Continental GT W12 phase 2 modèle 2012 depuis près de 3 mois, qui a remplacé, après 4 ans d’excellents services, une Jaguar XKR 2007 achetée en 2013 ( les 2 géniales ). Mais pour mon premier véhicule allemand qui me régale depuis mai 2014 ( modèle d’avril 2011 ), je ne suis pas déçu par cette découverte teutonne ! En effet ce phase 2 a corrigé tous les défauts de jeunesse du tout premier Cayenne ( esthétique de van, poids trop lourd, puissance moyenne, moteur diesel…etc ) Porsche a génialement sorti un véhicule essence hybride ! Tout pour réussir, plaire et vendre encore plus. C’est le véhicule qui a sauvé et boosté la marque de Zuffenhausen ( une banlieue de Stuttgart ) après sa naissance en 2002, lui a permis de continuer à améliorer ses excellentes sportives historiques, de les décliner en nouveaux modèles 2 places ( cabriolet Boxster puis longtemps après superbe coupé Cayman ), sans parler de la belle digression limousine Panamera.Et son petit frère le Macan ( un Cayenne à échelle légèrement réduite ) fait à nouveau exploser les ventes... et des bénéfices déjà très très conséquents ! Porsche est en effet la marque la plus rentable du monde en 2015 et le groupe JLR est 2ème. Bentley est 6ème ( étude Caradisiac de 2015 sur 2014 )Donc, ce Cayenne est la polyvalence même. Très plaisant à piloter avec puissance, réactivité et tenue de route excellente à la clé, ou plutôt à l’accélérateur, malgré un poids dû à l’arrivée du système électrique ( moteur et batterie ) qui gomme en partie l’effort fait pour le faire maigrir. J’apprécie bien son dynamisme, ses environ 400 cv, son couple d’à peine moins de 600 Nm surgissant très bas grâce à la fée électricité ( 1000 tr/mn ) mais aussi aux qualités globales de son onctueux moteur V6 3 litres Audi à compresseur et injection directe, son excellente direction très légère permettant de le conduire de façon très sportive mais aussi reposante sur long trajet, y compris dans dans les virages des montagnes alpines. Mais son talent caché est ailleurs ! On se laisse bluffer par son coté hybride qui passe sans arrêt au mode silencieux et sa batterie qui se recharge en continu, avec stop and start, et on se prend au jeu de lui faire chuter son appétit déjà léger pour sa taille conséquente. Et selon les conditions ( très favorables ) et la conduite, on peut descendre en dessous de 3 litres sur des trajets courants de 20 km ( dont 4 km en descente, le reste à plat ) ! Hyper satisfaisant pour ces plus de 2,2 tonnes et sa taille de guêpe... avec un bon miroir très amincissant !La finition est digne de Porsche, sublime, dopée par un "bois" piano black et un cuir clair du meilleur effet qui fait ressortir la qualité des matériaux. Mais la liste des options est aussi pharaonique avec des « oublis «  qui obligent à corriger à grand frais. Les jante forgées 911 Turbo de 21 pouces sublimes, les sièges sports « Pullman «  à très multiples réglages électriques et hyper confortables, le toit panoramique, le bouclier avant entièrement peint et pas noir pour les grilles d’entrée d'air, les rétros peints, le logo Porsche sortant du cuir des appuis têtes … sont des options superflues mais qui conviennent fortement au pedigree et au plaisir généré par ce sublime étalon ( dans l’emblèmes de Porsche il y a une jument ). Par contre le système GPS Porsche et la caméra de recul ( inclus dans le PCM ), le module téléphone, le hayon électrique, la suspension pilotée et autres systèmes en option feraient hurler à l’inconvenance. Mais c’est la politique ( surtout ) germanique premium de vente qui leur réussit à merveille, alors …Il y a quelques très rares concurrents, premium ou au-delà, qui essaient de faire de l’ombre au Cayenne. Chez JLR du groupe indien Tata, côté Land Rover, le Range, mais il a la grâce, le poids et la taille d’un sumo. Le Range sport, que j’ai pu conduire sur route en version SVR, après un essai de la F Type, aux côtés d’Anthony Beltoise ( aussi sympathique qu’excellent pilote ) au Castellet, le SVR donc, est doté du V8 de 550 cv des Jaguar « de course » ( qui agrémentait « notre » F Type ). C’est le plus rapprochant et tout aussi exaltant, sauf que les hybrides de Land Rover étaient de passéistes hybrides diesels et heureusement en 2018 ils vont enfin passer, comme les rares autres qui s’étaient fourvoyés, à l’hybridation essence, et rechargeable cette fois-ci ( comme le tout récent Cayenne hybride ). Dans le groupe FCA, il y a le Maserati Levante, sublime et très innovant, mais plus encombrant. Et bien sûr il y a LE Bentayga. Mais il joue dans une tout autre dimension céleste avec son somptueux W12 bi turbo 6 litres, dérivé du Continental GT, et ses 50% de puissance en plus et encore plus de 50% de couple, son tarif presque multiplié par 3, par rapport au Cayenne, son look et son intérieur exclusif ( hors Bespoke qui permet de le rendre encore plus unique et personnalisé ). Bonne nouvelle, digne fleuron du groupe VW, au top dans l’hybride essence, le Bentayga hybride se prépare ! Dans le groupe VW toujours, 1er groupe mondial en volume, on a aussi le cousin Q7, trop sage et trop austère, en attendant le Lamborghini Urus, hybride essence bien sûr, en 2018, ou même un Bugatti dérivé du Bentayga ( ? ) ! Et enfin il y a, dans les starkings blocs pour 2018, le Cullinan de Rolls Royce ( groupe BMW ) avec les traits de famille de la marque : taille pachydermique, effet too much et ostentatoire au possible avec les tarifs et des dimensions qui vont avec et une planche de bord moins seyante, moins plaisante et plus quelconque que chez Bentley, du moins pour les modèles actuels. A noter que Rolls Royce vend 3 fois moins de véhicules que Bentley, avant le plein effet Bentayga.En conclusion, très polyvalent à l’usage ce Cayenne ! Loisirs familiaux, contenance de déménageur qui peut bien servir ponctuellement, à condition de protéger son intérieur ultra premium et d’éviter les matériaux de construction ( ce n’est tout de même pas un pick up ! ), en ville, sur route même très sinueuse, sur autoroute, en tout terrain grâce à ses multiples aides électroniques de grande qualité ( sans parler de la suspension pneumatique optionnelle qui lui donne des échasses ), il est royal sur tous les terrains de jeu et tout en discrétion sonore. Le défi d’avoir les performances d’un V8 avec un V6 grâce à l’hybridation est pleinement réussi… presque avec une consommation d’un 4 cylindres ( à poids et dimensions équivalents ). Reste à trouver un concessionnaire à la hauteur pour bichonner l’étalon; pour l’instant pour celui de Monaco, je ne trouve rien à redire, et c’est même très bien !
Lire la suite de l'avis»

Rechercher un avis

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE