Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Manuel Cailliot

Ce sont deux sœurs techniquement parlant, mais l'une a encore aujourd'hui une image de véhicule abordable mais peu qualitatif, tandis que l'autre, celle d'une auto à mi-chemin entre généraliste et premium. Autrement dit, on place la Passat au-dessus de l'Octavia. Mais est-ce mérité ? Finition, équipement, prix, quel est le meilleur choix en occasion récente ? Nous répondons à cette question.

Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, ou sortiraient d'une hibernation prolongée, Skoda et Volkswagen font partie du même groupe (Volkswagen AG) depuis 1991 et le rachat de la marque tchèque par l'allemande. Et depuis cette date, les Skoda ont bénéficié du partage des organes mécaniques avec les Volkswagen et même les Audi. Souvent avec un peu de retard, par le passé, cependant. Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas, et la Skoda Octavia, la berline de la gamme, repose sur la même génération de plateforme, et utilise les mêmes technologies, les plus modernes, que sa cousine technique la Passat.

 

Pourtant, dans l'imaginaire des automobilistes, la Passat reste une auto plutôt haut de gamme à la solide image de marque, tandis que l'Octavia est une voiture des "pays de l'Est", aux prestations au rabais.

En tant que journalistes automobiles, nous savons que rien n'est plus faux aujourd'hui. L'Octavia a rattrapé la Passat, au point de lui faire de l'ombre. En France par exemple, il s'en est vendu en 2021 5 940 exemplaires, quand seulement 2 680 Passat trouvaient preneur.

En occasion, c'est cependant l'inverse. Et justement, la question se pose : laquelle choisir en seconde main ? Puisque les dessous sont les mêmes ! En matière de qualité de finition, de contenu technologique, de motorisations, et bien sûr, de prix, laquelle est la plus intéressante ?

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Parce que si l'Octavia fait aussi bien pour moins cher, pourquoi opter pour une Passat ? Mais est-ce bien le cas, ou la Passat a-t-elle tout de même encore une longueur d'avance ?

 

Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?
Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?

 

Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?
Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?

 

En matière de look, et même si c'est éminemment subjectif, on est tentés de renvoyer les deux autos dos à dos. L'une comme l'autre fait preuve d'un style très classique, sans ostentation, et assez passe-partout. La tchèque a cependant l'avantage d'un hayon, plus pratique à l'usage, quand l'allemande est dotée d'une malle de coffre. Les deux proposent une carrosserie break, égalité sur ce point.

À l’intérieur, là encore, pas d'excentricités, ni pour l'une, ni pour l'autre. Mais l'Octavia présente un dessin peut-être un peu plus moderne que la Passat, sortie plusieurs années auparavant.

 

La planche de bord de la Passat est sérieuse et bien finie. Son écran est peut-être placé un peu bas. Les matériaux sont de bonne facture.
La planche de bord de la Passat est sérieuse et bien finie. Son écran est peut-être placé un peu bas. Les matériaux sont de bonne facture.
Celle de l'Octavia l'est tout autant, mais plus aérienne et moderne, selon nous. L'écran est mieux placé.
Celle de l'Octavia l'est tout autant, mais plus aérienne et moderne, selon nous. L'écran est mieux placé.

 

Les prix : l'Octavia est-elle vraiment moins chère ?

 

Pour le savoir, nous avons comparé les annonces sur les sites les plus connus, en l'occurrence La Centrale et le bon coin. Nous avons bien sûr sélectionné des modèles équivalents, en termes de motorisation et de finition. Nous sommes remontés à des modèles de 2020 (fin 2020 pour la Skoda), mais pas plus loin, car la dernière génération d'Octavia date de fin 2020.

Ainsi, parmi les très rares modèles essence, nous avons choisi un modèle 1.5 TSI 150 ch. Du côté de l'Octavia, les prix démarrent, parfois pour un modèle "0 km", à moins de 25 000 € en finition haute Style, et en moyenne, c'est 28 000 €, soit - 12 %. L'équivalent Passat est une finition haute Elegance ou R-Line par exemple, qu'on ne trouve pas à moins de 30 000 € ! Et certains exemplaires flirtent avec les 40 000 €, quand ce sont aussi des "occasions 0 km". En moyenne, c'est 35 000 €. soit 7 000 € de plus. Mais en décote, c'est - 22 %. La Volkswagen décote donc plus.

En diesel TDI 116 ch (Octavia) ou 120 ch (Passat), les écarts sont aussi importants. Ainsi, la tchèque se trouve en finition Ambition à partir de 23 500/24 000 €, et en moyenne à 25 000 €, soit - 22 %. Une Passat ressort, en finition Confortline ou Business, à partir de 24 500 €, mais en moyenne plutôt à 27 000 €. Soit 2 000 € de plus. Mais la décote est de - 28 %.

Et pour un modèle TDI 150 ch cœur de gamme, on prend une Octavia 2.0 TDI 150 Style, et une Passat 2.0 TDI 150 Business, presque la seule qu'on trouve sur le marché. La première se trouve à partir de 26 000 € globalement, et en moyenne 30 000 €, la seconde débute à 25 000 € mais plutôt 31 000 € en moyenne, ce qui représente respectivement - 22,5 % et - 28 %. Encore une fois la Passat décote plus que l'Octavia, dans de grandes proportions en plus...

Le verdict est donc mitigé. Oui, on trouve l'Octavia moins chère que la Passat. Mais c'est surtout à cause de prix de départ moins élevés. Car la Passat, si elle reste plus onéreuse, décote en réalité bien plus. Pour la revente, on peut en déduire que quelques années plus tard, ce sera plus avantageux d'avoir acquis une Octavia.

 

La qualité de fabrication/finition : une Passat supérieure ?

Auréolée d'une image de qualité de fabrication remarquable, la marque Volkswagen possède toujours une bonne image sur ce point. Et il est tout à fait exact que la Passat est très bien construite, utilise des matériaux de belle qualité, des placages en matériaux nobles. Et les assemblages sont rigoureux. C'est très sérieux.

Mais elle a en face d'elle désormais une quatrième génération d'Octavia qui a réalisé d'énormes progrès en la matière !

Aujourd'hui, le dessin moderne, les matériaux utilisés, les assemblages au cordeau impressionnent. On n'est pas (encore) au niveau d'Audi, mais c'est tout à fait comparable à ce que propose Volkswagen.

Verdict : matériaux moussés sur tout ce qui est visible et touchable pour les deux, dessin classique mais agréable et un peu plus moderne dans l'Octavia, placages plus variés  dans la Passat. Et il ne faut pas oublier les astuces plus nombreuses dans la Skoda. Aller, au final, on donne une égalité. Ce qui revient presque à une victoire pour la Skoda, vu d'où elle vient.

 

Les équipements : Skoda toujours en retard ?

Clairement, non. Le temps où les Skoda ne bénéficiaient qu'avec un temps de retard des dernières technologies du groupe Volkswagen est révolu. Ainsi, selon les niveaux d'équipement, l'Octavia 4 peut se doter des phares Matrix LED, de l'instrumentation 100 % numérique virtual cockpit, d'une conduite autonome de niveau 2, d'un régulateur de vitesse adaptatif et prédictif, qui anticipe les changements de vitesse en se couplant au GPS et à la topographie des lieux. Elle peut aussi se doter d'un affichage tête haute, d'un hayon électrique, de la compatibilité Apple Car Play et Android Auto (sans fil), des sièges chauffants, des alertes de véhicule dans l'angle mort, de somnolence, d'obstacle en ville avec freinage auto, du parking automatique, des feux arrière LED avec clignotants à défilement, de la reconnaissance des panneaux, etc, etc.

C'est bien simple, elle reprend toute la dotation de la... Passat, qui ne fait pas mieux niveau technologique.

Verdict : égalité

 

Les moteurs : qui offre le plus de choix ?

Eh bien, cette fois-ci, c'est clairement la Skoda qui offre le plus de choix. En essence, elle débute avec un 1.0 TSI 110 ch qui est proposé aussi en version micro-hybride. Elle est disponible ensuite en 1.5 TGI qui fonctionne au GNV (gaz naturel), en 1.5 TSI 150 qui existe aussi en version micro-hybride, en 2.0 TSI 190 ch, et enfin en version hybride rechargeable 1.4 TSI PHEV 204 ch. La Passat, elle, fait l'impasse sur le 1.0 TSI 110 et sur le 1.5 TSI 150 micro-hybride. Mais existe aussi en GTE hybride rechargeable.

La Passat offre un choix de moteurs réduit. Elle fait aujourd'hui l'impasse sur les petites et grosses puissances.
La Passat offre un choix de moteurs réduit. Elle fait aujourd'hui l'impasse sur les petites et grosses puissances.
L'Octavia dispose de moteurs à la fois moins puissants, et plus puissants que ceux de la Passat. Elle contentera tout le monde.
L'Octavia dispose de moteurs à la fois moins puissants, et plus puissants que ceux de la Passat. Elle contentera tout le monde.

 

En diesel, la tchèque dispose du 2.0 TDI en version 116 ch, 150 ch, 150 ch 4x4, et 200 ch 4x4. La Passat, elle, dispose du 1.6 TDI 120 ch, du 2.0 TDI 122 ch, 150 ch et 190/200 ch 4x4. Les boîtes DSG sont disponibles sur tous les moteurs sauf le 1.0 TSI 110 ch non micro-hybridé.

Enfin, seule l'Octavia dispose d'une version sportive "RS", qui dispose d'un 2.0 TSI de 245 ch, d'un 2.0 TDI de 200 ch, et d'un 1.4 TSI 245 ch hybride rechargeable ! Disponible aussi bien sur le break que sur la berline. 

Verdict : avantage Octavia, très net. À croire que Volkswagen ne croit plus en sa Passat et réduit sa gamme à peau de chagrin. 

 

Les prestations routières

Mettons de côté ici la version RS, justement, de l'Octavia. Et concentrons-nous sur les versions plus classiques. D'un côté comme de l'autre, l'accent a été mis sur le confort. Avec un empattement plus long de 10 cm que l'Octavia (2,78 m contre 2,68 m), la Passat est un peu plus stable, mais c'est peu perceptible à la conduite, sur autoroute. Elle est aussi un peu moins agile, toujours si on va chercher le détail des choses. Par contre, elle est un peu plus lourde que la tchèque, ce qui est normal car elle est plus grande (4,77 m contre 4,68 m). Cela se ressent au niveau des performances et de la consommation (et des émissions de CO2). Elles sont un peu moins bonnes, à motorisation équivalente, que celles de l'Octavia.

Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?
Skoda Octavia 4 VS VW Passat 8 : quel est le meilleur choix en occasion récente ?

 

Reste que les différences sont assez ténues. La Passat donne juste l'impression d'être un peu mieux tenue globalement au niveau de ses suspensions. Si on opte pour les suspensions pilotées, disponibles des deux côtés, on peut choisir plus de confort ou plus de fermeté. Ce qui avantage alors l'Octavia.

Bref, on se répète, peu de différences, mais l'Octavia est un peu plus souple en moyenne.

Du côté de l'insonorisation, les deux modèles sont très bons, même à allure autoroutière, le travail a été bien fait.

Terminons avec l'habitabilité et les capacités d'emport. Dans les deux cas, la place réservée aux passagers est royale, et le volume de coffre impressionnant. Mais le rapport habitabilité/encombrement/volume de coffre est meilleur pour l'Octavia, car elle est plus courte de 9 cm. Les coffres cubent respectivement 600 litres pour la Skoda (640 litres en break Combi) et 586 litres pour la VW (650 litres en break SW).

Verdict : la Passat est peut-être un tout petit cran au-dessus en comportement routier, mais consomme et émet plus. Le rapport gabarit/volumes de l'Octavia est imbattable. Donc victoire d'un cheveu à cette dernière.

 

LE BILAN

Aux points, c'est une victoire à la berline du constructeur tchèque. L'Octavia est en effet pétrie de qualités. Cette dernière génération a franchi un véritable cap en matière de finition, de présentation, de contenu technologique. Et fait du coup logiquement de l'ombre à sa cousine la Passat, qui pâtit aussi de son âge plus avancé. Elle est plus chère en occasion, mais perdra plus de valeur, elle propose moins de choix de motorisations, ne dispose pas de version sportive, et ne peut contrecarrer l'Octavia dans les domaines des volumes, de l'équipement ou de la finition, malgré son statut de voiture à mi-chemin entre le généraliste et le premium (plus trop revendiqué il faut l'avouer), et malgré ses cm en plus.

Alors si vous deviez choisir, nous vous orienterions sans hésiter vers la berline (ou le break) venue de l'Est, pas celle venue d'Outre-Rhin.

En savoir plus sur : Skoda Octavia 4

Skoda Octavia 4

SPONSORISE

Achetez votre Skoda Octavia 4

En occasion avec La Centrale

Avis Skoda Octavia 4

Octavia 4 IV 1.0 TSI MHEV E-TEC 110 AMBITION DSG7 (2022)

Par HPE le 05/10/2022

Je fais un petit retour après 20.000 km d'utilisation d'une Skoda Octavia Ambition 1.0 TSI m-HEV 110 ch DSG7.(Ecrit le 27/09/2022 - Immatriculation de la voiture le 16/11/2021)J’ai acheté l’Octavia Ambition 1.0 TSI m-HEV 110 ch DSG7.Mon profil : 63 ans, chef de (petite) entreprise, conducteur tranquille, très sensible à l’écologie, amoureux de l’esthétique. Je travaille chez moi. J'habite dans une petite ville. La voiture est utilisée pour de grands trajets pour voir la famille sur le territoire national et pour les courses ou promenades proches.J’ai eu successivement dans ma vie 2CV, 205 Junior (parce que pas riche), WV Passat Diesel (parce que 2 enfants), Toyota Corolla Verso Essence (parce que les enfants grandissaient), VW Polo V (parce que nous habitions une grande ville et que ma femme voulait une voiture facile à conduire). Je dirais que c'était à mon tour de choisir... Or en vieillissant on veut un peu de confort et on ne supporte d’avoir les jambes de travers quand on conduit, cas si fréquent avec les petites voitures et rarement mentionné dans les analyses qui sont faites…Je fais un retour sur Caradisiac pour deux raisons :- d’abord la lecture des commentaires des uns et des autres sur ce site m’a été utile au moment de l’achat et je suis heureux de rendre ce qu’on m’a donné,- ensuite je suis vraiment très content d’avoir acheté cette voiture et je voulais donner un coup de chapeau à chez Skoda.Au moment de l’achat j’ai hésité entre une voiture électrique et une voiture à essence. C’est la faible autonomie des voitures électriques comparé à un prix encore astronomique qui m’a engagé sur l’achat d’une voiture à essence.Je voulais trouver une voiture qui ne soit pas trop chère, soit la plus respectueuse possible de l’environnement avec une consommation limitée.J’ai trouvé avec cette Octavia exactement ce que je cherchais.La voiture est très facile à conduire : en dépit du fait qu’elle est beaucoup plus grande que la Polo V on a la même sensation de conduire une voiture facile à maîtriser avec une visibilité à l’avant très ouverte, et pas cette désagréable impression de conduire un buffet Henri II que j’avais avec la Toyota Corolla Verso. La voiture est juste un peu plus lourde dans les virages tendus. Pour le reste l’impression de maniabilité est la même. Ma femme est contente (il en faut).Au fonctionnement la voiture est très silencieuse et on a vaguement l’impression que quelque chose ronronne sous le capot lorsque la route monte un peu. La suspension amortit très bien. On passe les petits cahots sans que la voiture bouge ; disons qu’on ressent plus des ondulations longues que des secousses. C’est très agréable et je n’ai jamais eu de voiture aussi confortable.Le moteur avec ses 3 cylindres est un petit moteur, mais il est parfaitement assisté par une micro-hybridation qui se recharge dès qu’on commence à freiner. L’électricité est envoyée dans une batterie mal cachée sous le siège du passager avant (on voit une bosse quand on tire le siège à fond vers l’arrière). Un moteur électrique aide dans les cas de besoin d’accélération rapide, pour un démarrage un peu vif ou un dépassement qui demande un peu de pêche. L’électricité est employée aussi pour ranimer le moteur après une des très nombreuses situations de roue libre où le moteur s’éteint carrément sur la route (moment écologique extrêmement jouissif). Ainsi le redémarrage du moteur en route est parfaitement silencieux et sans aucune vibration.Ce mode d’hybridation fondé sur la récupération d’énergie perdue dans les descentes me convient par son intelligence. Je trouve que le transport de grosses batteries lourdes en permanence dans les voitures hybrides est d’une profonde débilité.Parlons du meilleur. J’adore essayer de dépenser le moins d’essence possible. Je trouve que cela distrait dans les longs voyages ; y penser invite à une conduite apaisée et non-agressive. J’ai donc une conduite vraiment écolo. Si vous êtes comme moi, cette voiture est un régal. Vous roulez dans une voiture qui est très confortable, a l’air d’une limousine de luxe et… après 20.000 km, les chiffres tombent, vous faites du 4,3l au cent de moyenne. Autrement dit, je dépense plus d’un litre au cent de moins qu’avec ma Polo V dont je trouvais qu’elle avait déjà un appétit d’oiseau. Si j’ajoute à cela que l’assurance ne me coûte que 100 € de plus par an (je suis au maximum de bonus), j’ai l’impression d’être économe, malgré le fait que j’ai aussi le sentiment de rouler dans une voiture haut-de-gamme.Sur ce dernier point, je suis très sensible à l’esthétique des véhicules. Je trouve que la plupart des gros SUV, beaucoup trop haut pour rentrer convenablement dans l’air, sont de laides aberrations anti-écologiques. J’aurais sincèrement honte d’en conduire un. Cette voiture aux lignes tendues et discrètes m’est philosophiquement et écologiquement agréable. A l’intérieur les lignes sont également très simples et justes. Les matériaux sont souvent beaux là où il faut, et on tarde à remarquer qu’il y a des plastiques un peu simples à certains endroits. Attention quand même, rien à voir avec certains plastiques minables de chez Toyota qui se rayent affreusement. C’est du solide et du bien conçu. On a la satisfaction d’entrer dans un véhicule conçu par des gens intelligents qui ont le sens des priorités. J'ai voyagé ce week-end dans la BMW série 5 hybride d'un cousin. C'est sûr que le luxe des matériaux y est bien meilleur, mais on frise le tapage visuel, tant tout cela manque de goût. Quand je suis revenu dans mon Octavia après, j'ai vu qu'il y avait plus de plastique, mais l'esthétique est aussi naturellement austère et rationnelle ; la voiture au total m'a semblé très cohérente. Quant au silence intérieur, il n'est pas vraiment meilleur dans la BMW ce qui m'a étonné.Comme j’aime la sobriété et l’esthétique, je me suis contenté d’un modèle Ambition (configuration C7ATYQ99 du configurateur Skoda) parce que je trouvais que l’écran d’info divertissement central, plus petit, était bien mieux intégré à la console centrale que l'écran des modèles supérieurs qui me semble trop monter au-dessus du tableau de bord.Dans la configuration j’ai demandé trois suppléments : l’intérieur mélangé cuir/tissu, vraiment du plus bel effet, et, pour ma femme, le Park Assist, qu’elle n’utilise pas. J’ai moi-même lu plusieurs fois la notice, tenté d’en faire une routine en travaillant l’affaire sur les parkings des supermarchés en surveillant qu’aucun vigile ne détecte mon comportement suspect… peine perdue, cela marche, mais n’est pas un accessoire d’emploi suffisamment évident pour entrer dans mes mœurs, probablement encore trop primitives.J’ajoute que je n’ai pas d’écran de recul. Je recule au radar de recul et à l’œil, et l'option de caméra à l'arrière ne me manque pas.Ma femme a voulu également les rideaux pare-soleil à l’arrière et aux portières arrières. Je n’étais pas pour, adorant les voitures silencieuses et pensant que cela allait ajouter des chuintements et des cliquetis ; mais c’est une bonne option très agréable et parfaitement silencieuse. Cela protège du soleil sans enlever la vue, donc à recommander.Le confort des sièges à l’avant est parfait et la position de conduite irréprochable. C’est bien simple je n’ai plus mal au dos après un long trajet (cela change de ma Polo) et j’envisage les voyages au long cours sans aucune crainte. A l’arrière il me semble que c’est un peu moins confortable : peut-être le dossier n’est-il pas assez incliné vers l’arrière pour ma morphologie (petit tronc, grande jambes – qui ne sont toutefois pas gênées du tout) ? Où est-ce le fait d’être assez bas avec peu de visibilité vers l’avant ? Sur ce point de vue pas de doute, une BMW Série V est plus agréable.Le coffre : parlons plutôt de soute. C’est gigantesque. C’est impossible de le remplir avec les bagages de deux personnes (les enfants sont partis). L’ouverture du coffre va jusqu’au pavillon si bien que je ne vois pas bien l’intérêt d’acheter un break, à part consommer 0,8l d’essence de plus au 100, avoir plus de bruit dans l’habitacle, donner 1200 € de plus à l’achat et avoir une voiture moins jolie. On entasse dans ce coffre gigantesque, au plancher toutefois pas tout à fait plat puisque les dossiers se couchent sur les assises, une quantité phénoménale de déchets divers lorsqu’on va au centre de tri.Attention toutefois lorsque vous ouvrez le coffre dans un garage souterrain : le coffre monte très haut et peut toucher le ciment du plafond ! Une poignée très solide a d’ailleurs été prévue pour aller le chercher lorsqu’il est en position haute et ma femme, qui ne mesure qu'un mètre soixante, y arrive. Parlons à présent des quelques points qui peuvent gêner ou fâcher.Fâcher d’abord : il y en a pour moi un seul, souligné par de nombreux utilisateurs, et il faudrait vraiment que Skoda fasse une mise à jour là-dessus. Je ne me sers du Lane Assist que sur l’autoroute, où c’est un accessoire utile. Mais le Lane Assist est toujours présent au démarrage, même si on l’a enlevé dans le trajet précédent. Si bien qu’il faut à chaque fois, au démarrage, le décocher à l’écran. C’est juste crétin. Gêner ensuite : Cette voiture est ma première voiture automatique. Rien à dire sur ce point, le passage des vitesses est absolument parfait, très agréable et sans aucune secousse. Je ne reviendrais plus jamais à des voitures à changement de vitesse manuel. Mais, combiné à l’assistance électrique, il y a une sensation au début de perte de proximité avec la route, le sentiment que quelque chose est interposé entre vous et elle, que vos gestes de conduite n’ont pas une incidence directe et instantanée sur votre situation par rapport à la route. Ce sentiment est particulièrement vif si vous êtes assez bête pour tenter un démarrage de type vingt-quatre-heures-du-Mans en partant de zéro. La voiture fait un beau tintamarre, vous avez l’impression que des tas de systèmes se mettent en route quand ils veulent et vous tirent et poussent comme ils peuvent… c’est assez étrange. Vous ne le faites donc qu’une fois, pour avoir fait le test, et ne le ferez jamais plus, en gardant un souvenir cuisant. Avec le temps et au bout de 20.000 km, je dois dire que j’ai fini par mieux comprendre la complexité de ma voiture. J’y suis habitué, et j’apprécie désormais son caractère un peu particulier ; que je respecte parce qu’elle a parfois plus le sens de l’écologie encore plus que moi. Je pourrais dire aussi que je ne me sens jamais seul au volant, on conduit à deux avec la voiture. C’est une voiture parfaite pour la conduite douce et raisonnable. Mais les excités devront passer leur chemin ! Ce modèle n’est définitivement pas fait pour eux !J’ai lu pas mal de critiques sur le système d’info divertissement. Je n’ai pas grand-chose à dire là-dessus. J’ai beaucoup travaillé dans l’informatique. Alors c’est vrai que parfois brancher un téléphone et son GPS est un peu compliqué, qu’il peut y avoir de petits plantages… mais une fois qu’on a trouvé comment passer l’obstacle, on refait comme la veille et c’est bon. J’ai été par contre surpris d’une chose, que je signale donc : il n’y a pas prise allume-cigare au tableau de bord. Elle est dans le coffre arrière, côté conducteur. Pour moi qui était un grand adepte du GPS Garmin, ça a été une irritation. J’ai commencé par m’acheter un long câble que je passais par la trappe à ski avant de modifier définitivement mes habitudes et de passer au GPS de téléphone. Il y a des prises USB 4 à pas mal d’endroits et tous les passagers peuvent vraiment se brancher de partout, y compris à l’arrière, sur la bouche de climatisation où ils peuvent même faire leur propre réglage de température.La tôle enfin est moins qualitative que celle de ma Polo V. On voit nettement à l’œil que le matériau est plus mince. Même si cela joue bien entendu positivement sur le poids, c’est un petit motif d’inquiétude pour des gens comme moi qui achètent neuf et gardent leur voiture jusqu’au bout. Si je dois faire un bilan final.C’est la meilleure voiture que j’ai jamais eue. C’est vraiment une grande routière, taillée pour les longs parcours. Elle est paisible, silencieuse, confortable ; en ville, malgré sa taille, elle se conduit très bien parce que la visibilité à l’avant est excellente et on n’a pas ce sentiment irritant de ne jamais maîtriser tout à fait sa largeur (comme avec les SUV). Elle permet de diminuer son empreinte écologique au changement de voiture en améliorant énormément à la fois le confort et le sentiment de rouler avec une voiture déjà luxueuse, alors qu’elle ne revient pas cher et que sa consommation est à proprement parler incroyable. Ce dernier point m'étant fondamental, avec le silence et le confort. Conçue et réalisée avec intelligence cette voiture porte, me semble-t-il, la philosophie d’un monde qui vient. Elle doit être conduite avec sérénité et ne plaira pas à des gens qui veulent piloter un bolide. Ce n'est bien sûr pas pour eux que j'écris ce texte !

Essais Skoda Octavia 4

Commentaires ()

Déposer un commentaire