Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volkswagen Golf 7 en occasion : les prix baissent drastiquement

Dans Guide fiabilité / Budget

Au terme de près de huit années de carrière, la Golf septième du nom tire sa révérence et laisse sa place au huitième opus. Mais si la compacte allemande quitte les showrooms du neuf des concessionnaires de la marque, elle s'installe en force sur les parcs des occasions. Concurrence oblige, les prix baissent. Alors, bonnes affaires en vue ?

Volkswagen Golf 7 en occasion : les prix baissent drastiquement

La Volkswagen Golf est connue pour garder la cote dans le temps. Sa réputation de robustesse y est pour beaucoup. Qu'elle soit usurpée ou pas (ce fut le cas entre 98 et 2002, puis entre 2008 et 2012/2013, moins aujourd'hui), elle a contribué à maintenir des décotes faibles. Le cas de la Golf 7, qui nous intéresse aujourd'hui, est particulier en ce moment. Elle est en fin de carrière, actuellement remplacée par la huitième génération. Les modèles sont donc particulièrement nombreux sur le marché de l'occasion, puisque toutes les années s'y retrouvent désormais. La concurrence entre vendeurs est vive. De plus, les acheteurs traditionnels d'occasion récente attendent désormais l'arrivée de la huitième génération en occasion. Ce qui fait que les plus récentes des Golf 7 se bradent, vous le verrez plus loin.

L'OFFRE

 

Plus d'essence que de diesels

Volkswagen Golf 7 en occasion : les prix baissent drastiquement

Nous avons recensé plus de 3 500 exemplaires de Golf 7 sur les sites d'annonces (Leboncoin, La centrale, etc.) dont 80 % revendues par des professionnels. Et surprise, ce sont les versions essence qui s'affichent en tête des propositions, soit un ratio de 62/58. Sur l'ensemble des Golf, on découvre qu'il y a autant de modèles à boîte mécanique qu'à boîte automatique DSG6 et DSG7. 

Côté motorisations, en gazole, les 1.6 TDI 115 et 2.0 150 ch se partagent la majorité des annonces suivis par les 1.6 TDI 90 ch et 105 ch et 2.0 TDI 184 ch.

En essence, le récent 1.5 TSI de 130 ch et 150 ch, domine les ventes suivi par l'ancien 1.4 TSI 122 ch. En retrait, les 1.4 TSI 140 ch et 150 ch.

Enfin, pour ce qui est des finitions, sortent du lot les Confortline, Carat et Connect. Dans une moindre mesure, on trouve les Trendline, Match et Edition.

 

 

 

LES PREMIERS PRIX

 

Des diesels âgés et kilométrés

Essence ou diesel, sous la barre des 10 000 €, les Golf 7 ne sont pas encore légion. Et concernant les gazoles, elles affichent pour leur majorité entre 150 000 km et 200 000 km, voire davantage et sont des modèles de 2012-2013, c'est-à-dire du début de la commercialisation de ce 7e opus. C'est beaucoup, pour des autos de 7-8 ans qui devraient avoir au maximum 130 000 km. Nous avons malgré tout repéré une 1.6 TDI 90 ch Trendline 5p. de novembre 2013 avec 121 000 km pour 9 000,00 €. Elle est vendue par un particulier. En essence, les kilométrages deviennent plus raisonnables et passent sous la barre des 100 000 km. De même, les âges se réduisent. On trouve des 2014 et même des 2015. Nous avons déniché, toujours chez un particulier, une 1.2 TSI 105 ch Trendline 5p. de mai 2014 affichant 85 400 km au compteur et mise à prix à 9 500,00 €.

 

 

DE MEILLEURS PLANS DES 12 000 €

 

Volkswagen Golf 7 en occasion : les prix baissent drastiquement

Avec 2 500 € supplémentaires, l'offre grossit et les kilométrages parcourus par les versions diesels sont pratiquement divisés par deux et on peut s'offrir des modèles de 2014-2015. Ainsi, une 1.6 TDI 110 ch Confortline 5p. d'octobre 2015 et 80 000 km au compteur est vendue 12 000 € chez un professionnel. Cerise sur le gâteau, une première main. Neuve, elle valait 26 700 € soit une décote d'environ 55 %. Bien pour une auto qui n'a pas encore 5 ans. 

À tarif équivalent et en essence, nous avons trouvé une 1.2 TSI 110 ch Lounge 5p. de mars 2016 avec 81 000 km au compteur, vendue 11 900 € par un particulier. Une bonne affaire sachant que cette finition équivaut à la Confortline mais avec 1 800 € d'options supplémentaires (navigation, caméra de recul, rétros rabattables électriquement...) sans surcoût.

 

 

16 000 €-18 000 € : DANS LA COUR DES GRANDES

Avec un tel budget en poche le choix en Golf 7 est pléthorique, que ce soit en diesel ou en essence. Mieux, on peut s'offrir des motorisations puissantes. Vu chez un pro une 2.0 TDI 150 ch Confortline 5p. de septembre 2016, n'affichant que 59 000 km au compteur, cédée à 15 800 €. Neuve, son tarif était de 30 200 €, soit une décote de 48 %. Excellent pour une auto de moins de 4 ans, une Golf en particulier.

En essence, nous avons repéré une 1.5 TSI EVO 130 ch Confortline 5p. d'avril 2019 n'ayant parcouru que 11 900 km pour 17 900 €. Neuve, elle valait 27 200 € soit une décote significative de 34 % sur une Golf d'à peine un an et demi. Cerise sur le gâteau, elle bénéficie d'une extension de garantie constructeur de 3 ans.

 

 

JUSQU’À 40 % DE RABAIS SUR DES GOLF D'UN AN OU MOINS

Si vous avez prévu une enveloppe de 20 000 € voire un peu plus, vous accédez à des Golf 7 d'à peine 12 mois. Des autos peu kilométrées et encore sous garantie constructeur. Ce sont pour la plupart des véhicules de direction et de démonstration. Notre enquête a démontré que de très bons plans étaient possibles. Ainsi, en diesel, nous avons trouvé une 1.6 TDI 115 ch Carat 5p. de juillet 2019 dotée de la boîte auto DSG7 avec seulement 9 800 km vendue 19 900 €. Neuve, elle s'affichait à 33 400 €. L'économie représente quand même 13 500 € soit une décote de 40 % !

Même constat sur une essence. Vu une 1.5 TSI EVO 150 ch Carat 5p. Elle est de septembre 2019 et n'a que 9 300 km. Son prix, 21 900 €. Neuve, elle coûtait 34 000 €. Ce qui représente 35 % de décote et une économie de 12 100 €

 

 

DES OCCASIONS ''0 km'' JUSQU’À 30 % SOUS LE NEUF !

Volkswagen Golf 7 en occasion : les prix baissent drastiquement

Aux côtés des Golf d'un an, on trouve également des occasions neuves ''0 km'' âgées de quelques mois seulement. Des autos, immatriculées au cours de cette année au nom de la concession, afin de remplir les quotas annuels imposés par le constructeur, qui se retrouvent en stock. Si votre budget vous le permet, elles méritent le détour car elles ne sont pas beaucoup plus chères que les modèles de direction ou de démonstration qui affichent généralement davantage de kilomètres au compteur. Seul bémol, la garantie est entamée dès la date de première mise en circulation. Ainsi, une Golf du 6 juillet 2020, sera garantie jusqu'au 5 juillet 2022.

À titre d'exemple une 2.0 TDI 150 ch Confortline 5p. DSG7 de juin 2020 est vendue 24 600 €. Ce qui représente un rabais de 10 100 € par rapport au neuf affiché à 34 700 € soit une décote de 29 %.

En essence les offres sont aussi alléchantes. Vu une 1.5 TSI EVO 150 ch Carat 5p. DSG7 proposée à 23 900 €. En neuf est à 34 100 €. Là, le rabais est de 10 200 €, soit 30 % de décote.

 

La fiabilité de la Golf 7

La note moyenne relevée d'après les avis de propriétaires publiés sur notre site est de 14,8/20. Mais si pour la majorité d'entre aux, la compacte allemande se montre fiable, elle n'est pas sans reproche. Quelques possesseurs de modèles de 2012 à 2015 s'avouent déçus par leur acquisition. Ils évoquent des dysfonctionnements de la boîte DSG 7 voire des casses. Côté moteur, le 1.6 TDI 105 ch a été victime de grippages d'injecteurs et d'avaries de turbo. Ajoutons des incidents d'origine électronique (autoradio, navigation...).

 

LE BILAN

Malgré quelques soucis de fiabilité qui se sont manifestés sur les modèles 2012 à 2015 sans oublier le scandale du Dieselgate qui a provoqué un véritable tsunami dans le monde automobile, la Golf 7 ne semble pas boudée et poursuit sa carrière sans encombre, sur le marché de la seconde main. Mais dorénavant, et contrairement à l'habitude, de très bonnes affaires sont à réaliser, surtout sur des modèles de moins de deux ans et des occasions ''0 km''. 

 

 

Dieselgate : faut-il craindre l'achat d'une Golf diesel d'occasion ?

Septembre 2015, coup de tonnerre au sein du groupe automobile allemand Volkswagen. La raison ? Il est soupçonné d'avoir installé des logiciels ''tricheurs'' à bord d'une grande majorité de véhicules diesels afin de tromper les tests antipollution et les passer avec succès pour obtenir leur homologation. Le pot aux roses ayant été découvert, bon nombre de propriétaires de véhicules diesels du groupe (Audi, Seat, Skoda et VW) se sont sentis lésés avec une épée de Damoclès sur la tête : ma voiture ne pourra plus rouler car trop polluante, elle sera refusée au contrôle technique, je ne pourrai pas la revendre sans la brader...

Autant de questions qui auraient pu faire réfléchir les acheteurs potentiels.

Force est de constater qu'entre l'affaire judiciaire et la réalité, le marché des diesels d'occasions du groupe Allemand ne semble pas vraiment avoir été affecté. Pour preuve,   l'offre est pléthorique, les tarifs affichés suivent des décotes classiques et les autos ne s'éternisent pas sur les parcs des vendeurs. Alors, pas de quoi s'affoler.

Et si vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur l'affaire VW, Caradisiac a consacré un article à ce propos. Lire l'enquête en cliquant sur ce lien.

 

 

 

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Commentaires (86)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En même temps, la 6, la 7 ou autre, ça reste une golf... un prix catalogue abusé pour des prestations dans la moyenne et une réputation surfaite. Elles remplissent les parkings des tours et donnent à leur propriétaire l'impression d'avoir une voiture premium alors que ce n'est que du vw.

Par

En réponse à Kollaig

En même temps, la 6, la 7 ou autre, ça reste une golf... un prix catalogue abusé pour des prestations dans la moyenne et une réputation surfaite. Elles remplissent les parkings des tours et donnent à leur propriétaire l'impression d'avoir une voiture premium alors que ce n'est que du vw.

En même temps on est plus proche d une finition intérieure d'une Audi que d une Renault Ford Opel kia ou autre généraliste.

Par

En réponse à Nonoypik

En même temps on est plus proche d une finition intérieure d'une Audi que d une Renault Ford Opel kia ou autre généraliste.

La finition c'est bien, la fiabilité c'est mieux.

Par

Elle valait déjà pas grand chose, ça chute assez vite ce genre de véhicule, surtout avec des moteurs < 150cv.

Par

VW, ça ne vaut plus rien !

Par

En réponse à jijiz750

La finition c'est bien, la fiabilité c'est mieux.

les journalistes neuneus préferent parler des plastiques moussés, des écrans de 15 pouces, la plethore de gadgets qui les ravis comme des gamins à la foire du trone, plutot que de parler de la valeur intraseque du vehicule qui depend effectivement de sa fiabilité.

Par

En réponse à Nonoypik

En même temps on est plus proche d une finition intérieure d'une Audi que d une Renault Ford Opel kia ou autre généraliste.

Ok pour la finition d'une RS6 avec options, mais une A1 c'est fini comme une Skoda (probablement pour dire qu'une Skoda est finie comme une Audi...).

La finition VW c'est juste beaucoup de marketing pour des trucs ternes et photocopiés jusqu'à la nausée. :chut:

Ils feraient mieux de mettre du pognon dans la techno et la fiabilité des moteurs, ça serait bien plus profitable pour le client et pour ceux qui respirent les émanations de leurs chaudières #dieselgate... :dodo:

Par

En réponse à dahudesmonts

les journalistes neuneus préferent parler des plastiques moussés, des écrans de 15 pouces, la plethore de gadgets qui les ravis comme des gamins à la foire du trone, plutot que de parler de la valeur intraseque du vehicule qui depend effectivement de sa fiabilité.

Quand tu te retrouves avec un turbo cassé, un volant moteur hs ou une DSG HS, les plastiques qui moussent tu t'en fou :buzz:

Par

62/58 le ratio des ventes ? Ils sont forts en maths chez cara :bien:

Sinon c'est encore cher pour ce que c'est

Par

Petite pique pour le Gignac qui pense que la BVA n'intéresse personne (10% des acheteurs selon son petit doigt mouillé).

Ben non le Gignac, sur une Golf c'est 50%.

Et sur l'ensemble des annonces de La Centrale (donc toutes générations de véhicules, même les plus anciens), on est à 40,3% en BVA.

Décidément tes statistiques de comptoir n'ont vraiment pas grande valeur.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire