Dévoilée à l’été 2004 puis restylée 4 ans plus tard, la Citroën C4 va tirer sa révérence pour être remplacée par une seconde génération qui va être présentée à l’occasion du prochain Mondial de Paris en octobre prochain.



Bien que conçue sur la plate-forme de la Peugeot 308, la nouvelle C4 grandit par rapport à la génération actuelle. Elle mesure désormais 4,33 m soit 5 cm de plus que l’actuelle mais reste dans la moyenne de la catégorie  puisqu’une Mégane mesure 4,30 m. Cet accroissement des dimensions s’accompagne d’une vraie rupture stylistique que ce soit par rapport à la première C4 mais également aux dernières productions des chevrons qui nous avaient habitués à plus d’audace. En effet, avec cette nouvelle C4, Citroën revient à un dessin plus classique et un peu vieillot diront même certains. Sans aucune surprise, elle s’inspire grandement au niveau de la face avant de sa grande sœur la C5 qui rencontre un beau succès. Le reste a des faux airs d’Audi A3 Sportback notamment la partie arrière. Pour se justifier, Citroën explique que la clientèle (très vaste) n’est pas à la recherche d’un design très innovant. Il faut noter que la C4 existera uniquement en 5 portes puisque la déclinaison 3 portes sera réservée à la future DS4.

Face à la concurrence, la C4 s’en sort honorablement en raison de l’attrait de la nouveauté. Elle devance assez facilement la Golf et la Mégane mais il faut reconnaître que la 308 vieillit plutôt bien même si la taille de la prise d’air continue d’en rebuter certains. Elle devrait d’ailleurs être prochainement restylée.

 

Un habitacle Premium

Comme nous avons déjà constaté sur la C5 et sur la DS3, Citroën a fait d’énormes progrès en matière de soin apporté aux habitacles et bonne nouvelle, cela continue. La nouvelle C4 réalise un bond énorme en termes de qualité. Citroën a ainsi abandonné certains choix de la précédente génération comme le volant à moyeu fixe peu apprécié des conducteurs mais aussi lourd ainsi que l’instrumentation éclatée à plusieurs endroits. Retour à la simplicité donc avec un volant normal et une instrumentation traditionnelle mais particulièrement lisible. Les matériaux ont été bien choisis et l’assemblage ne prête pas à la critique si bien que l’ensemble est particulièrement qualitatif et donne même la réplique à certaines berlines compactes premium. Comme  vous pouvez le remarquer sur la vidéo mais également sur les photos, la C4 que nous avions à notre disposition se caractérisait par un levier de vitesses de taille très réduite.  Il s’agit en réalité de la transmission BMP6. Si vous faîtes ce choix, vous bénéficierez d’un frein de parking automatique, une première sur la C4 qui est disponible aussi avec la boite mécanique mais uniquement sur le haut de gamme. L’équipement réserve quelques innovations comme par exemple des sièges massants (option), un système de surveillance des angles morts ou une prise 230 V.

Sans aucun doute possible, la C4 prend un net avantage par rapport à la concurrence. Celle qui résiste le mieux, selon nous, est la 308. La Mégane n’est pas ridicule même si certains mariages de couleur et de matériaux ne font pas forcément l’unanimité. La Golf se défend bien avec des matières agréables au toucher et à l’œil mais l'intérieur est trop austère.

Bon point également concernant le volume de chargement qui profite pleinement de l’allongement du porte à faux arrière pour offrir 408 litres soit le plus généreux de la catégorie. Loin devant la Mégane (377 litres), la 308 (348 l) ou la Golf (350 l).

 

Des motorisations classiques

 

Peu d’innovations sous le capot puisqu’on retrouve des moteurs connus et déjà utilisés sur d’autres modèles du groupe. La seule nouveauté provient de l’arrivée du Stop & Start sur le HDi 110 ch qui se dénomme e-HDi pour l’occasion. 4 diesels seront au catalogue, il s’agit du HDi 90 ch, du HDi 110 chdu e-HDi 110 ch et du HDi 150 ch. 3 motorisations en essence : VTi 90 et 120 ch ainsi que le THP 155ch.

 

Un peu trop classique à notre goût

Citroën continue le renouvellement de sa gamme tout en la modernisant. Si nous avions été emballés par les efforts de la marque en matière de design, nous devons avouer que nous avons été déçus par les lignes de cette C4, trop consensuelle à notre goût. L'effort en termes de qualité et de présentation dans l'habitacle est, en revanche, plus que louable. Reste à voir maintenant à savoir ce que vaut cette C4 sur la route. Nous saurons cela mi-septembre, date à laquelle auront lieu les premiers essais. La commercialisation aura lieu pour sa part à l'occasion du Mondial de Paris.


Remerciements

A la ferme du Manet pour son accueil

www.ferme-du-manet.com/