La production en grande série de la nouvelle Fiesta restylée vient de débuter à l’usine Ford de Cologne en Allemagne, avant son lancement commercial européen fin décembre. Sans doute pas avant février 2013 pour la Fiesta S équipée du 1.0 EcoBoost de 125 chevaux qui succédera à l'actuelle 1,6 litre 134 ch Sport Platinium. Avant l'arrivée de la Fiesta rajeunie, les stocks existants de toutes les versions sont bradés avec une remise de 5 000 €. Une offre très intéressante pour les versions basiques qui chutent sous 9 000  €, mais est-ce aussi le cas pour l'apprentie sportive qui était proposée à 19 750 € jusqu'en septembre dernier et se retrouve maintenant à 14 750 € ? Comme nous allons le voir, elle devient effectivement compétitive face à la Suzuki Swift Sport ou à la Twingo RS, mais il n'en reste plus beaucoup de disponibles dans le réseau Ford en France. Reste également à se demander s'il ne vaut pas mieux attendre sa plus ou moins remplaçante (turbo au lieu d'atmo et 9 chevaux de moins), l'EcoBoost 125 ch (SCTi Auto-Start-Stop 99 g) qui sera vendue 17 050 € en finition Sport (ou Titanium) 3 portes.
Comparatif Suzuki Swift Sport - Ford Fiesta S : petites délurées atmos
Les voitures des copains reviennent en force. Après la déjà ancienne Abarth 500 1.4 Turbo T-Jet 135 ch (18 800  €) et la Twingo RS restylée il y neuf mois (16 900 €), la Ford Fiesta S 134 ch à l'automne de l'année dernière, de la Suzuki Swift Sport de deuxième génération à l'orée de 2012. Sans être de vraies sportives, ces petites teigneuses en tenue de jogging permettent de se faire plaisir au volant en restant sous la barre des 20 000 €, contrairement aux descendantes des GTi, celles du clan des plus de 180 chevaux telles les Renault Clio RS, Seat Ibiza Copra ou Polo GTi, ou celles de la catégorie intermédiaire des "sportivo-bourgeoises" comme la Peugeot 208 THP 155 ou la DS3 équipée du même moteur, voire la chère Polo Blue GT 1.4 TSI (21 900 €).
Face à la Ford, nous avons retenu la Suzuki Swift Sport tout simplement parce qu'elle fait référence sur ce créneau des petites bombinettes ludiques et abordables, mais aussi parce qu'elle reste une des dernières à moteur atmosphérique, comme la Fiesta pour l'instant; avant que cette solution élégante ne disparaisse peu à peu sous les contraintes prix du cheval/normes antipollution qui favorisent le downsizing (baisse de cylindrée compensée par la suralimentation).
Habitabilité/Vie à bord/Equipement
La Swift Sport existe uniquement en 3 portes 4 places. Pour 3,89 m de long, l'habitabilité est correcte, mais légèrement inférieure à celle de la Fiesta plus longue de 6 centimètres. Là où cette dernière fait franchement mieux, c'est pour la capacité du coffre, de 295 à 979 litres banquette fractionnée rabattue. La Swift présente un volume modeste de 211 litres qui peut être porté à 892 litres une fois le dossier monobloc de la banquette rabattue.
Comparatif Suzuki Swift Sport - Ford Fiesta S : petites délurées atmos
A près de 20 000 €, la Ford Fiesta 1.6 134 ch Sport Platinium était évidemment bien trop chère. Ce prix prohibitif ne lui a pas permis de dépasser les 148 ventes en France depuis sa commercialisation il y a à peine plus d'un an, dont à peine une soixantaine en 2012 jusqu'à fin août, avant la mise en place de la remise de 5 000  €. Raisonnablement délurée à l'extérieur, pas mal finie et bien équipée à bord avec en particulier une sellerie en cuir noir, sauf pour le régulateur de vitesse et les airbags rideaux optionnels (respectivement 220 et 300  €), elle offre maintenant un rapport prix/équipement canon. Si la position de conduite est bonne, la pédale d'embrayage légèrement décalée sur la droite peut déplaire, et surtout, la pédale de frein qui s'enfonce trop (elle se retrouve facilement sous le niveau de celle d'accélérateur) rend le talon/pointe impossible à doser. On note également un maintien latéral des sièges insuffisants. Des défauts que l'on ne peut reprocher à la Swift Sport.
Comparatif Suzuki Swift Sport - Ford Fiesta S : petites délurées atmos
A 17190  depuis le 2  avril 2012, la teigneuse japonaise déjà écoulée à 460 exemplaires en France offre un rapport prix/équipement intéressant et une qualité de fabrication honorable. Elle propose en série les sièges sport enveloppants, les pédales en acier inox bien positionnées, l'air conditionné à régulation automatique, le régulateur de vitesse, l'autoradio CD avec port USB et fonction mains libres Bluetooth et commandes au volant, les projecteurs bi-xénon, les rétroviseurs extérieurs rabattables, chauffants et réglables électriquement, la peinture métallisée, etc. Pas d'options, donc pas de sellerie cuir au programme, mais GPS nomade disponible en accessoire. Sécurité passivesoignée (sept airbags dont des airbags rideaux et un airbag genoux côté conducteur, deux points d'ancrage Isofix sur la banquette arrière, etc.) lui valent comme à sa rivale les cinq étoiles aux essais EuroNCAP.