Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?

Dans Nouveautés / Restyling

Cinq ans après son lancement, la Volkswagen Coccinelle a droit à un restylage aussi léger au niveau de l'esthétique que de l'équipement. Est-ce que ça sera suffisant pour doper des chiffres de vente décevants ? C'est à Figari, en Corse, que nous sommes allés l'essayer.

Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?

En bref

De 105 ch à 220 ch

Nouvelle finition surélevée « Dune »

À partir de 22 090 €

Il est difficile de trouver sa place dans le domaine où ses parents sont des sommités, de porter un nom devenu synonyme de succès international et même de records auxquels on sera forcément comparé, avec la sentence quasiment inévitable du « c'était mieux avant ». Et dans le monde automobile, le fardeau le plus lourd à porter échoit sans aucun doute à la descendante de la Volkswagen Coccinelle, sortie en 1938 et produite jusqu'en 2003 pour un total de 21,5 millions d'exemplaires. Pourtant, en 1998, quand le constructeur sort la New Beetle qui reprend fidèlement les lignes très particulières du modèle original, elle rencontre un succès indiscutable. Moteur à l'avant quand l'ancêtre avait sa mécanique en porte-à-faux arrière, c'est en fait une Golf recarrossée qui restera elle-même dans l'histoire comme l'un des premiers modèles de style néo-rétro destinés au grand public, une brèche dans laquelle s'engouffreront entre autres la Mini et la Fiat 500.

Mais 18 ans plus tard, l'effet de mode s'est émoussé et celle qu'on appelle désormais à nouveau la Coccinelle, sortie en 2011, peine maintenant à séduire un public avide de nouveautés et se lassant vite. Ainsi, seuls 4 000 exemplaires ont par exemple trouvé preneur en France l'année dernière contre plus de 35 000 Golf. Du coup, c'est aujourd'hui le restylage de la dernière chance pour cette Cox du XXIe siècle, avant un très possible point final à la production.

Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?

Le groupe Volkswagen nous a habitués à des retouches particulièrement subtiles au milieu de la carrière de ses modèles et la Coccinelle ne fait pas ici exception. À l’extérieur, les évolutions se concentrent exclusivement sur la partie inférieure de son pare-chocs avant qui prend du relief, plus aéré et plus agressif, avec un cerclage chromé des clignotants, et les feux arrière désormais à LED. Rien de nouveau par contre ni à l'intérieur, à part une console centrale peinte « Platinum Grey » (ce qui veut dire que l'on garde une habitabilité arrière limitée et le volume de coffre d'une polyvalente, à 310 litres), ni du côté des motorisations, avec du côté essence TSI un 1,2 l de 105 ch, un 1,4 l de 150 ch et un 2,0 l de 220 ch, et du côté diesel TDI, un 2,0 l disponible en 110 et 150 ch, toutes étant des mécaniques performantes, économes et éprouvées.

Le pare-choc est redessiné.
Le pare-choc est redessiné.
Les feux arrière sont désormais à LED
Les feux arrière sont désormais à LED

 

La Coccinelle conserve logiquement sa plateforme PQ35, commune aux Golf de cinquième et sixième générations, quand la dernière du nom est passée à la MQB, ce qui impacte de nombreux domaines. À commencer par un poids supérieur d'environ 80 kg à motorisations équivalentes, ce qui se ressent à la fois sensiblement au niveau des consommations et des performances. Ainsi une Cox 2,0 l TDI 150 pèse 1 346 kg, effectue le 0 à 100 km/h en 8,9 s et a une consommation mixte officielle de 4,6 l/100 km, quand une Golf 7 de 1 279 kg réalise les mêmes exercices en 8,6 s et 4,2 l/100 km. Cela interdit aussi à la Cox les dernières motorisations, comme le 3 cylindres 1,0 l de 115 ch ou l'évolution du 1,4 l TSI de 150 ch avec désactivation des cylindres ACT, ainsi que les nouveaux équipements de sécurité, comme le régulateur de vitesse adaptatif, l'aide active au freinage d'urgence, le maintien dans la voie ou encore le stationnement automatisé.

Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?
Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?
Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?

La gamme a par contre été entièrement revue avec, en carrosserie coupé et cabriolet, deux niveaux de finition, Design et Dune, et deux séries spéciales, Denim avec une présentation vintage et Couture Exclusive, plus luxueuse. De nombreuses options de personnalisation sont de plus disponibles, avec cinq nouvelles teintes de carrosserie sur un total de douze et neuf pour la console centrale, les inserts du volant et les contre-portes, des stickers et pas moins de sept modèles de jantes de 17 à 20 pouces. La grosse nouveauté est ici la Dune, hommage aux Coccinelle préparées dans les années soixante-dix pour participer aux courses dites Baja entre la Californie et le Mexique, et qui se reconnaît de loin avec ses pare-chocs avant et arrière spécifiques, ses protections d'aile, son châssis surélevé de 10 mm et ses jantes de 18 pouces « Canyon ». Pas de dépouillement façon compétition donc, bien au contraire, mais la partie performances est assuré par le 2,0 l TSI de 220 ch qu'elle est la seule à pouvoir recevoir, en plus de toutes les autres motorisations.

Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?

Pour cette présentation, Volkswagen avait fait bien les choses avec pas moins de dix modèles mis à disposition, ce qui permettait à chaque journaliste de choisir celle qui correspondait le plus à ses goûts, le mettant parfaitement dans la peau d'un client potentiel. Il ne m'a pas fallu longtemps pour sauter sur les clés de la série spéciale Denim que vous avez sous les yeux, incarnant parfaitement selon moi l'esprit Coccinelle avec ses jantes « Graphite Circle » de 17 pouces, la teinte rouge Tornado et la sellerie spécifique façon jean's, même si j'aurais pu faire sans les stickers latéraux et le spoiler arrière de série avec le moteur 1,4 l TSI 150 ch qui enlèvent de la pureté au profil.

Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?
Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?
Essai vidéo - Volkswagen Coccinelle restylée : le dernier sursaut du coléoptère ?

Les tarifs de la Coccinelle démarrent à 22 090 € en version coupé, 26 290 € pour le cabriolet et 26 770 € pour la Dune, avec le 1,2 l TSI de 105 ch, ce qui paraît soit très élevé pour une voiture à la technologie maintenant considérée comme ancienne, soit tout à fait bon marché pour un véhicule avec autant de personnalité. Il est bon de noter toutefois que, dans certaines motorisations, les prix sont légèrement inférieurs à la Golf trois portes. Ainsi, une Coccinelle 2,0 l TDI 150 BM6 s'échange contre 29 100 € avec les options climatisation automatique et aides au stationnement avant et arrière, contre 29 410 € pour la Golf trois portes en finition Confortline à moteur identique et équipement proche.

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Volkswagen Coccinelle

113 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Volkswagen Coccinelle

Novembre 2011

A titre d'exemple pour la version (2) 1.4 TSI 150 DENIM.

1,48 m1,82 m
4,28 m
  • 4 places
  • 310 l / 905 l

  • Méca. à 6 rapports
  • Essence

Portfolio (37 photos)

Mots clés :

Volkswagen Coccinelle

En savoir plus sur :
Volkswagen Coccinelle

Vidéos populaires

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

après le logo xxl sur la calandre des Renault, c'est au tour de vw de mettre un logo xxl sur les jantes

Par

Aucune surprise quand à son échec commercial.

On part d'un mythe qui s'est vendu à des millions d'exemplaires car accessible et un charme fou pour arriver à une Golf maquillée, hors de prix.

Autant le design extérieur est à mon sens réussi, autant l'intérieur n'a rien à voir avec l'esprit coccinelle ! J'ai presque envie de dire qu'il faudrait un intérieur de Cactus (épuré), avec un tarif de la nouvelle Tipo pour que se soit cohérent.

Que se soit la fiat 500, la mini et la coccinelle, on a des tarifs trop salés. C'est trop cher, ça se veut trop premium, ça n'a pas le sens originel.

Par

Autant de différences avec seulement 80 kgs d'écart !!!

Décidément la connerie tombe dans un puit sans fond...

Par

J'adore ces jantes :love:

Par

Caradisiac aime détester au vue de ses avis ;)

Par

Entièrement d'accord avec Furax. En cabrio rouge, elle est vraiment craquante.

Par

Le neo-retro sans charisme, normal que cela ne fonctionne pas. Et puis la Golf est la remplaçante de la Cox au point d'etre le vrai modele emblématique de la marque - d'où le coté ringard de celle ci

Par

En réponse à Arnime

Le neo-retro sans charisme, normal que cela ne fonctionne pas. Et puis la Golf est la remplaçante de la Cox au point d'etre le vrai modele emblématique de la marque - d'où le coté ringard de celle ci

Tout à fait, c'est la Golf la digne descendante de la Cox.

La Cox actuelle malgré son aspect exotique, ne remplit pas du tout sa fonction de voiture du peuple.

Par

Restylage réussi.J'ai pas changé d'avis.Elle me botte.

Par

Y'a un soucis avec le néo-rétro ici, elle veut trop ressembler à son ancêtre et se perd dans des "détails' pas nécessaire comme les jantes qui en font trop à mon goûts..

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire