Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

Dans Nouveautés / Restyling

Les motorisations thermiques et hybride rechargeable de la septième génération de Volkswagen Golf ont déjà eu droit à un restylage et pour ne pas faire de jaloux, la version 100 % électrique en profite aussi. S’il est aussi discret esthétiquement que pour les autres, il comprend de plus sur la e-Golf une évolution profonde du moteur et de la batterie, avec à la fois plus de puissance et plus d'autonomie annoncées. Nous sommes allés l'essayer à Majorque, aux Baléares, pour le vérifier.

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

En bref

Moteur électrique de 136 ch et batterie de 35,8 kW

Autonomie de 200 à 300 km

À partir de 39 350 €

On vous pardonnera si vous ne parvenez pas à distinguer extérieurement la e-Golf précédente de sa version restylée : comme pour ses congénères à moteur à explosion, cela se limite de série à des phares full LED à la nouvelle signature lumineuse auxquels peuvent s'ajouter en option des clignotants à défilement. Et ça s'arrête là. Elle continue cependant de se distinguer par sa calandre fermée ornée d'un liseré bleu, son pare-chocs avant incluant les feux de jour en forme de C et ses jantes de 16 pouces « Astana ».

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

À l’intérieur, c'est déjà plus évident, avec de série un nouvel écran multimédia de 9,2 pouces trônant en plein milieu de la planche de bord et comprenant notamment navigation, Apple Car Play, Google Android et pilotage par geste Gesture Control. Il reprend aussi les spécificités liées à sa motorisation en continuant de proposer moniteur d’autonomie, affichage du flux d’énergie et de l'autonomie à 360°, statistiques de récupération d’énergie et programmation de la préclimatisation ainsi que de la recharge de la batterie. Du côté des options, la e-Golf conserve la pompe à chaleur mais a aussi droit maintenant à l'instrumentation 100 % numérique Active Info Display ainsi qu'à la mise à jour de ses aides à la conduite, comme la conduite semi-autonome dans les embouteillages, l'aide active au stationnement, l'alerte d'angle mort et l'assistant de maintien dans la voie.

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus
Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus
Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus
Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

On reconnaît la e-Golf 2017 à l'écran de 9,2 pouces, à l'instrumentation numérique en option et la nouvelle signature lumineuse de ses projecteurs.

C'est finalement au niveau « mécanique » si l'on peut dire que cette e-Golf cuvée 2017 change le plus, à commencer par un nouveau moteur électrique dont la puissance passe de 86 à 100 kW, soit de 115 à 136 ch, ce qui lui permet d'effectuer le 0 à 100 km/h en 9,6 s contre 10,4 s précédemment, soit autant, à titre d'anecdote, q'une GTI 1600 sortie il y a 40 ans. Le couple instantané suit la même tendance en passant de 270 à 290 Nm. La batterie lithium-ion quant à elle dispose dorénavant de nouvelles cellules de 37 Ah contre 25 auparavant, ce qui lui entraîne, sans augmenter leur nombre et donc l'encombrement général, une capacité passant de 24,2 à 35,8 kWh, dépassant ainsi la Hyundai Ionic Electric de 28 kWh et la Nissan Leaf de 30 kWh mais restant derrière la Renault Zoé ZE40 de 41 kWh. Avec toujours une consommation de 12,7 kWh/100 km, cela augmente mécaniquement l'autonomie selon le cycle NEDC de 190 à 300 km, contre 280, 250 et 403 km pour respectivement la coréenne, la japonaise et la française. Cela étant, Volkswagen est plus nuancé en annonçant plutôt une plage allant de 200 à 300 km, contre de 130 à 190 km précédemment, selon la température extérieure et l'utilisation des équipements de confort. La batterie prenant plus de place qu'un réservoir de carburant mais pas plus qu'avant, le volume de coffre va toujours de 341 à 1 231 litres, contre 380 à 1 270 litres pour les Golf thermiques qui ne sont déjà pas les meilleures dans ce domaine.

 

Avec une capacité de la batterie largement augmentée, le temps de recharge totale s'allonge logiquement proportionnellement et il faudra compter 17 heures avec le câble fourni en 2,3 kW, 10 h 50 avec une wallbox en 3,6 kW, et 45 minutes jusqu'à 80 % avec une station rapide CCS en 40 kW, contre respectivement 13 heures, 8 heures et 30 minutes précédemment. Des temps proches de ce que réclament ses trois concurrentes citées plus haut, la Zoé marquant cependant ici le pas avec une recharge limitée à 22 kW.

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus
Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus
Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

La e-Golf à sa sortie en 2014 faisait partie des voitures 100 % électriques les plus agréables à conduire et la version 2017 suit ses traces, offrant un surplus de puissance bienvenu venant s'ajoutant au bon équilibre garanti par une répartition des masses améliorée par l'implantation de la batterie au niveau du train arrière. Elle dispose toujours de trois modes de conduite, normal, eco et eco +, les deux derniers réduisant la puissance à 75 et 55 kW ainsi que l'utilisation de la climatisation pour améliorer l'autonomie.

 

Notre essai majorquin s'est déroulé sur un tracé de 140 km comprenant deux montées de col à plus de 800 m d'altitude puis de la nationale au niveau de la mer. Le premier jour, nous l'avons parcouru en mode normal en adoptant une conduite classique à une température moyenne d'environ 15 °C, et nous sommes parvenus à une consommation de 15,8 kWh/100 km annoncée à l'ordinateur de bord, ce qui donne une autonomie théorique de 226 km, un chiffre tout à fait respectable vu le profil particulièrement accidenté de la route dans sa première partie. Le second jour, nous avons refait le même parcours en mode eco + en sortant notre éco-conduite des grands jours et nous avons cette fois terminé à un spectaculaire 11,1 kWh/100 km, soit une autonomie théorique de 322 km.

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus
Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

 Nos deux consommations relevées sur le même parcours.

Nous ne manquerons pas de vérifier ces données dans un milieu urbain plus compatible avec l'utilisation d'un véhicule électrique mais le secret de cette e-Golf réside dans la très efficace combinaison de son système de roue libre en position D du levier de vitesses et de la récupération de l'énergie à la décélération à trois niveaux de la position B. En jonglant entre les deux, ce qui prend vite un côté ludique, la consommation tombe très rapidement, même si l'on aurait préféré pouvoir le faire avec, par exemple, des palettes au volant plutôt qu'en actionnant de façon latérale le levier.

Essai - Volkswagen e-Golf 2017 : des muscles et du souffle en plus

Lancée à 36 800 € en 2014, la Volkswagen e-Golf dans sa version 2017 fait payer un peu plus cher aujourd'hui ses services avec une facture de 39 350 €, ce qui s'explique par la puissance et l'autonomie supplémentaires offertes, le système multimédia plus sophistiqué ainsi que des équipements livrés désormais de série comme le freinage automatique Front Assist ou le régulateur de vitesse adaptatif ACC. Cela la place largement au-dessus d'une Nissan Leaf s'échangeant contre 33 900 € dans sa finition Acenta à l'équipement proche mais aussi d'une Hyundai Ioniq Electric Creative à 35 850 €, l'une comme l'autre se montrant plus habitable mais moins dynamique. Afin d'accélérer les temps de recharge, Volkswagen propose de plus en association avec Proxiserve l'installation d'une prise renforcée Green up ! de 3,2 kW ou d'une borne Schneider de 7,4 kW à des tarifs démarrant respectivement à 475 et 1 250 €, le crédit d’impôt transition énergétique étant applicable sur le matériel installé.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

0 g/km - bonus : 6000 €*

* + 4 000 € si reprise d'un véhicule diesel datant d'avant le 1er janvier 2006.

Début de commercialisation du modèle :

Février 2017

A titre d'exemple pour la version VII (2) E-GOLF 5P.

1,48 m1,79 m
4,27 m
  • 5 places
  • 341 l / 1231 l

  • Auto. à 1 rapport
  • Electrique

Portfolio (36 photos)

Mots clés :

Commentaires (97)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

1540 kgs soit 200 kgs de + que mon break volvo :ptdr:

Par

Les deux câbles dans le coffre sont en harmonie avec mon futal....

C'est ça le style et la classe VW.... :bien:

Par

Alors on a quoi....une Golf..

Une Golf qui coûte dorénavant 40 000 € ( une peinture métal et on y est ). Plus cher qu'avant donc.

Une Golf qui irait un petit peu plus loin, mais qui serait encore plus longue à recharger...

Avec une soute plus modeste que sa copine thermique.

Et cette merveille si pratique à l'usage et on le devine si aisément amortissable mériterait une note de 15,2 / 20....

Ben oui, normal quoi....c'est une Golf hein....

Au passage, pas tombé cette fois sur la collègue qui cette fois encore se sera lancée dans la folle expérience de vouloir emprunter une autoroute ( y'en a même à Majorque ) et qui sera tombée en rade disons après 180 km et que vous aurez ainsi loisir de tancer du haut de votre expertise de maître essayeur et mâle dominant ?

Par

.... étant entendu que les deux câbles vus ici se sont pas déduits des modestes 341 litres de soute disponible, et vu qu'il n'y a aucun espace disponible en soulevant le plancher, eh bien, faudra vous les trimballer ( au moins un ) en déduisant leur volume de ce qui est ici proposé les loulous...

Y'a pas, quels progrès fantastiques nous apportent chaques nouveaux modèles voltés présentés...

Par

....Sinon...une idée de la vitesse moyenne enregistrée sur vos deux parcours ?

Parce que si c'est toujours de l'ordre de maxi 50 km/h comme l'autre fois sur le périf....

" Notre essai majorquin s'est déroulé sur un tracé de 140 km comprenant deux montées de col à plus de 800 m d'altitude puis de la nationale au niveau de la mer."

Impitoyable baléares où les routes montent toujours et où les cols ne se descedent jamais... il se dit qu'on y trouve la mer arrivé en haut.

Pourquoi ne pas causer de la récupération d'énergie dont vous avez bénéficié ponctuellement sur ce type de parcours ?

Par

Enfin une vw qui n'est pas concernée par la tricherie au diesel

Par

Et ce merveilleux design de jante, ils vont vraiment essayer de la vendre avec ça?

Par

En réponse à Carrosserie de style

Enfin une vw qui n'est pas concernée par la tricherie au diesel

tu pourras toujour aller vérifier dans ta grange voir si t'as pas une 403 diesel Indénor à refourguer pépère :

Prime de 10 000 € à la clé + ce que je vois mentionné ici 1 250 € pour installer une borne Schneider.

11 250 € de financement public à aller chercher gars.... ce serait dommage de t'en priver :bien:

Par

Ravi de voir la taille des écrans enfin commencer à augmenter. Les écrans 7" c'est juste pas possible :pfff:

Bravo à VW pour cette excellente compacte électrique, elle est chère mais elle excelle dans tous les domaines et est pour l'instant sans concurrence sérieuse (ne me parlait pas de la Leaf) donc ça n'a rien d'étonnant. Dommage, encore et toujours, pour ce design triste à creuver... On parle des jantes ? :ptdr:

Par

Top mais sérieux... Qui achète ce genre de voiture à 40k€ pour 200-300km d'autonomie ? Cela dit, c'est mieux qu'une i3.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire