Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

66 % des Français se sentiraient isolés sans leur voiture : la fin du mythe du "sans voiture" ?

Dans Faits divers & Insolite / Insolite

En cette période de campagne pour les municipales, la question de la mobilité est au cœur des préoccupations, surtout dans les grandes villes. Quelles sont réellement les préoccupations des Français au niveau local. Le CNPA a diligenté un sondage, avec Harris Interactive et France Bleu, dont les résultats sont encore une fois favorables à l'auto.

66 % des Français se sentiraient isolés sans leur voiture : la fin du mythe du "sans voiture" ?

L'étude commandée par le CNPA (Conseil national des professions de l'automobile) et France Bleu, et réalisée par le cabinet Harris Interactive, s'intéresse aux attentes des Français, en fonction de la perception qu'ils ont de la zone où ils résident (centre-ville d'une grande ville, banlieue d'une grande ville, commune à proximité d'une grande ville, zone rurale). Et elle vise à dresser un état des lieux de leurs attentes en matière de mobilité.

 

Le chiffre fort à tirer des résultats est celui-ci : en moyenne, sur l'échantillon interrogé, 66 % des Français ont le sentiment qu'ils seraient isolés sans leur voiture.

Un chiffre qui cache des disparités bien sûr. En zones rurales par exemple, ce chiffre grimpe à 83 % ! Le signe d'une vraie fracture entre ces dernières et les grandes villes. Dans ces dernières, les sondés estiment à 81 % que l'offre de transport en commun est efficace. En zone rurale, c'est 29 % seulement.

 

66 % des Français ont le sentiment qu'ils seraient isolés sans leur voiture, et 83 % en zone rurale 

La voiture occupe toujours une place prépondérante dans la vie des Français. Selon l'étude, elle reste le premier moyen de transport utilisé au quotidien. D'ailleurs, pour 51 % des sondés, elle est incontournable, et ne constitue pas un choix. Elle est le premier moyen utilisé pour faire ses courses (69 % des sondés), rendre visite à des proches (69 %), aller travailler (61 %), ou effectuer des activités de loisir.

Les habitants des grandes villes y recourent logiquement moins souvent, mais dans les communes proches des grandes villes, et en zone rurale, ce sont respectivement 82 % et 88 % des personnes interrogées qui utilisent la voiture pour aller faire leurs courses. Des chiffres qui restent toujours très élevés donc.

 

Seul 1/3 des Français pense qu'il pourrait faire tout ce qu'il fait aujourd'hui sans voiture

A propos de leurs activités quotidiennes, seuls 34 % des Français considèrent qu'ils pourraient faire tout ce qu'ils font aujourd'hui sans voiture à disposition. Si l'on se concentre sur les habitants des grandes villes, ils sont 50 % à le penser.

 

Ces chiffres tendent à démontrer que pour beaucoup de Français, de nombreuses activités deviennent inaccessibles sans voiture, y compris en ville.

Pour le CNPA, une ville sans voiture est donc un mythe, une utopie qui n'a aucun sens.

 

D'autres volets de l'étude montrent que les Français veulent que leurs communes s'engagent dans plus d'intermodalité (53 %), dans la multiplication des points de recharge pour les voitures électriques (52 %). Dans les grandes ville, ils sont 60 % à vouloir que la municipalité lutte contre la congestion (seulement 29 % en zone rurale).

Par ailleurs, 47 % des sondés sont dans l'incertitude concernant la motorisation qui correspondrait le mieux à leurs besoins de mobilité.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (114)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il aurait été bon de rappeler ce qu'est le CNPA.

Selon Wikipédia : "Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) est une organisation patronale française fondée en 1902 sous le nom de Chambre syndicale du commerce de l'automobile (CSCA)[1], dont l'objet est de « défendre les intérets des entreprises de la distribution et des services de l’automobile en France[2] ». [..]"

Logique donc que l'étude tente de défendre l'automobile. Ce qui à mon sens ne doit non plus signifier que cette étude est forcément biaisée, bien sûr.

Par

Dans les coins où les transports en commun se résument à 2 bus de ramassage scolaire matin et soir (soit dans beaucoup de campagnes) ... c'est étonnant d'avoir l'obligation de posséder une voiture.

Fallait au moins faire une étude pour découvrir ça ...

Par

En réponse à Aznog

Dans les coins où les transports en commun se résument à 2 bus de ramassage scolaire matin et soir (soit dans beaucoup de campagnes) ... c'est étonnant d'avoir l'obligation de posséder une voiture.

Fallait au moins faire une étude pour découvrir ça ...

Exact !

Mais en cette période où tout est bon pour decrier l'auto, je pense que cette étude est bienvenu pour contre balancer un peu :wink:

Par

On peut habiter en ville et avoir besoin de son véhicule. Étant à la pointe Finistère, bon courage pour le vélo. Électrique ou pas. Entre la flotte et le vent, bah non. Et faut aimer le vélo. Transports en commun? je déteste me retrouver en contact avec les autres et le virus actuel montre bien les limites de ce déplacement. On ne parle que trop rarement aussi de l'aspect pratique. Je vais comment prendre mes planches de bois? En bus? Mes gravats et mes haies? En tram? Bref, il suffit d'avoir une maison ou un métier qui nécessite la voiture pour en être dépendant. Autre chose dont on ne parle jamais : l'aspect économique. La voiture à créé des métiers. Sans elle terminé pour des milliers de français. Ils peuvent mettre la clé sous la porte.

Par

Et puis, c'est un rappel aux élus : attention, les 2/3 des français-électeurs tiennent à leur voiture !

Par

En réponse à Aznog

Dans les coins où les transports en commun se résument à 2 bus de ramassage scolaire matin et soir (soit dans beaucoup de campagnes) ... c'est étonnant d'avoir l'obligation de posséder une voiture.

Fallait au moins faire une étude pour découvrir ça ...

L'intérêt de cette étude est qu'elle démontre justement que le besoin d'avoir une voiture n'est pas réservé aux coins isolés. J'habite dans une grande ville, j'y travaille aussi, mais je fais des concerts, de la planche à voile et du VTT, entre autres. Je n'ai pas besoin de ma voiture tous les jours, mais le week-end elle m'est absolument indispensable, et je suis loin d'être le seul dans ce cas ! Il y a aussi la question de la sécurité et de respect dans les transports en commun, surtout pour les femmes malheureusement.

Par

Habitant à 40 minutes à pied du premier arrêt de bus, et ce par une route dangereuse pour les piétons, il est certain que je ne pourrais pas me déplacer sans voiture.

Ce que je défend en revanche c'est de changer d'état d'esprit et d'arrêter de penser qu'on a absolument besoin d'un monstre de 2 tonnes ou de 400 chevaux pour ses déplacements quotidiens.

Par

En réponse à Dedit

Et puis, c'est un rappel aux élus : attention, les 2/3 des français-électeurs tiennent à leur voiture !

" un rappel aux élus?"

Les promesses de campagne n'engagent que ceux qui les croient! L'automobile rapporte beaucoup en taxes et ce n'est pas prêt de finir!:voyons:

Par

En réponse à Dedit

Il aurait été bon de rappeler ce qu'est le CNPA.

Selon Wikipédia : "Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) est une organisation patronale française fondée en 1902 sous le nom de Chambre syndicale du commerce de l'automobile (CSCA)[1], dont l'objet est de « défendre les intérets des entreprises de la distribution et des services de l’automobile en France[2] ». [..]"

Logique donc que l'étude tente de défendre l'automobile. Ce qui à mon sens ne doit non plus signifier que cette étude est forcément biaisée, bien sûr.

Voilà un commentaire avisé , oui qu'est ce que Le CNPA ? Nous avons en même temps la réponse , basta !

D'autant que d'autres technologies élimineront ce pseudo sentiment d'éloignement ou d'isolement , d'ailleurs c'est déjà le cas aujourd'hui !

Par

Il y a bien que les journaleux parisiens pour croire au mythe du sans voiture :buzz:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire