Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Chrysler Voyager

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Chrysler Voyager

Dates clés

  • Commercialisation : avril 2001 - Légères retouches de carrosserie : avril 2004
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Toujours auréolé de son exotisme attaché à ses origines nord-américaines, ce gros monospace amplement volumineux tourne fort heureusement le dos à la triste réalité de ses devanciers : eux aussi affichaient des allures de costauds, mais étaient franchement piégeux à acheter en occasion, en raison de leur médiocre fiabilité. Ce n'est donc plus le cas avec cette actuelle génération qui, de surcroît, offre même une finition très flatteuse et fonctionne sans gros souci. Il ne se vend pas autant en neuf que ses aînés sur notre territoire, ce qui rend l'offre un peu moins abondante. Mais il ne s'agit pas non pus d'un modèle complètement marginal : vous le trouverez sans peine dans les colonnes des petites annonces et chez les revendeurs d'occasion.

Caradisiac a aimé

  • L'habitabilité généreuse
  • La présentation intérieure
  • Les portes arrière coulissantes (électriques selon version)
  • L'équipement complet
  • Le comportement routier

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'encombrement
  • Le budget d'utilisation
  • La boîte de vitesse accrocheuse
  • Le poids des sièges amovibles

Nos versions préférées

  • III 2.4 LX
  • III 2.5 CRD SE PACK LUXE

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son exotisme : ses formes et sa stature évoquent l'Amérique et l'idée de gigantisme qui lui est attachée.
  • L'habitabilité : réellement généreuse. L'intérieur est l'un des plus vastes du marché dans ce style de voiture familiale. Et, pour les familles vraiment nombreuses, il existe une version allongée.
  • La présentation intérieure : plutôt cossue et avantageuse. En qualité de finition, et notamment sur les plastiques intérieurs, les progrès sont flagrants par rapport à la génération prcédente.
  • Les portes arrière : elles sont coulissantes, ce qui est bien pratique pour une voiture de cette taille. Et, sur une majorité de versions, elles sont à coulissement électrique. Dans ce cas, elles peuvent se commander à distance.
  • Le caractère pratique : à bord, les rangements sont nombreux et, plus appréciable encore, de capacité importante.
  • La climatisation : malgré le volume à rafraîchir, elle se montre très efficace, secondée par une soufflerie puissante, également très appréciée pour le désembuage du pare-brise et des vitres.
  • La tenue de route : ce modèle à traction avant offre un très bon comportement sur tous types de routes. Peu de prise de roulis et un bon maintien en courbe. Il existe aussi des versions "AWD" (All Wheel Drive), à 4 roues motrices, encore plus sûres en comportement routier.
  • L'équipement : vraiment complet dès la version de base. La finition “LX” est la plus riche et la plus flatteuse en présentation.
  • Certains "détails plus" d'équipement : les pare-soleil offrent un prolongement pour éviter l'éblouissement sous le rétroviseur central ; les miroirs de courtoisie proposent un éclairage variable ; il y a un double porte-lunettes au pavillon

Ce qui peut faire hésiter

  • L'encombrement : c'est un mastodonte de la route, pas spécialement agréable à manie dans les petites rues de villes ni sur les étroites routes de campagne. Attention aussi aux très gros rétroviseurs extérieurs, très débordants.
  • Le budget d'utilisation : globalement assez élevé, même pour un modèle de cette catégorie chère par essence.
  • La radio : son mode de mémorisation est tout ce qu'il y a de peu pratique. Il faut manipuler plusieurs touches afin de mémoriser les longueurs d'ondes, et les boutons de sélection valent pour deux stations, suivant le nombre de pressions que vous effectuez. Complexe. De surcroît, les boutons de réglage sont trop petits.
  • Les essuie-glaces : les balais ont tendance à projeter l’eau vers l’extérieur, arrosant ainsi les piétons ou les deux-roues voisins.
  • Les vitres avant : pas d'automatisme de commande, sauf seulement à la descente pour la seule vitre conducteur.
  • Les vitres arrière : celles des portes arrière sont totalement fixes et ne peuvent s’ouvrir, même partiellement.
  • La boîte de vitesses manuelle : le maniement du levier n’est pas idéal en agrément et se montre parfois accrocheur. Ce point a cependant été amélioré début 2005.
  • Les sièges arrière : ils sont amovibles, comme dans tout monospace digne de ce nom. Mais attention à leur poids !
  • Le système de sécurité trop complexe pour le démarrage : il faut que la pédale d'embrayage soit enfoncée. Bien. Mais le système est inhibé si la pédale n'est sollicité qu'après le contact mis ; si la pédale est enfoncée avant et qu'elle est maintenue alors que vous tournez la clé de contact, le démarrage ne sera pas autorisé.
  • Les versions "AWD" à 4 roues motrices ne sont proposées qu'avec le moteur essence à 6 cylindres : très gros budget, notamment en consommation. Pas de diesel, donc, avec ce type de transmission.

Budget

Achat / Cote :

Les prix en neuf sont plutôt élevés, en contrepartie d'un belle palette de prestations, dont un équipement fort complet. La cote n'est pas excessive.

Consommation :

Appétit bien trop élevé sur les modèles à essence. En version 3.3 V 6 à quatre roues motrices, elle devient totalement délirante, en tout cas hors des exigences européennes. La diesel n'est pas non plus spécialement économe en carburant. C'est le point le plus décalé de ce modèle par rapport aux standards européens.

Assurance :

Lourde dépense sur ce chapitre. Comptez 20 à 35% de plus que pour un Renault Espace équivalent.

Prix des pièces :

Tarifs élevés dans l'ensemble. Couramment un bon 30% de pus que pour les modèles français concurrents. Et des prix encore plus lourds sur certains organes.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 10 000 à 20 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution sur les 2.4 essence et les diesel à remplacer tous les 190 000 km (version 2.4 essence) 100 000 km (versions diesel). Pas de courroie de distribution sur le V6 essence, mais une chaîne (pas de remplacement périodique).

Fiabilité

Description :

Cette troisième génération de Voyager a tourné le dos aux approximations de ses prédécesseurs, qui cumulaient un taux d'incidents hors norme et, globalement, une durée de vie des pièces mécaniques – y compris des vitales, moteur et transmission – inférieure à la moyenne. Avec ce modèle, la qualité de conception a fait un bond en avant, et la qualité de construction a suivi. S'ensuit une tranquillité d'utilisation redevenue normale, et une durée de vie tout à fait correcte des différentes pièces mécaniques.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Boîte de vitesses manuelle. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2004, les vitesses passant mal ou craquent occasionnellement, surtout la 2ème et la 4ème.
  • Freinage/ABS. Sur les modèles 2001, déclenchement de l’ABS trop sensible, voire à la moindre sollicitation ; ou, au contraire, absence de fonctionnement à bon escient ; dû à la défaillance des capteurs d'ABS sur les roues arrière. Remplacement des capteurs à effectuer en cas de dysfonctionnement.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur diesel 2.5 CRD. Sur les 2.5 CRD de 2001, allumage inopiné du témoin d’anomalie moteur. Causé par un défaut sur le régulateur de pression.
  • Moteur diesel 2.5 CRD. Sur les 2.5 CRD de 2001, absence de répondant au démarrage. Défaut de conception, corrigé par l’adoption d’un nouveau turbo (début 2002) et d’un pignon de première vitesse plus gros. Techniquement, la modification est possible sur les modèles antérieurs ; mais elle a été rarement effectuée.
  • Embrayage. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2002, la pédale d’embrayage peut devenir très dure à actionner. Causé par un grippage de la commande. La commande initialement mécanique a été remplacée par un système hydraulique depuis janvier 2002.
  • Direction. Parfois, usure prématurée de la rotule de direction.
  • Amortisseurs arrière. Sur les premiers modèles 2001, fuite très prématurée sur quelques amortisseurs ; il ont alors été remplacés sous garantie.

Aspect extérieur :

  • Peinture. Surtout sur les modèles de couleur foncée, la peinture se montre assez sensible aux brosses de lavage : mauvaise résistance du vernis de surface, apparition de micro-rayures. Le tout ne favorise pas le vieillissement à terme, même si le brillant d'origine donne satisfaction.
  • Carrosserie. Sur les modèles 2001, léger décalage possible entre les portes avant et arrière et, sur tous les modèles, entre les ailes avant et les portières. Petit défaut d'usine, sans conséquence.
  • Boucliers. Sur les modèles 2001, léger problème d’alignement des boucliers.
  • Portes arrière coulissantes électriques. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 2001, non-fonctionnement des portes coulissantes électriques, mais uniquement lorsque la voiture est garée en pente. Causé par le réglage trop sensible du capteur d’inclinaison.
  • Portes arrière coulissantes. Possible difficulté de coulissement des portes latérales après 100 000 km. A faire rectifier dans le réseau de la marque.
  • Rétroviseurs extérieurs. Sur les modèles construits jusqu’en janvier 2002, la commande électrique des rétroviseurs extérieurs peut rester inopérante. Causé par une entrée d’eau dans les capteurs et dans le système électrique. En cas d'incident, c'est le remplacement complet du rétroviseur qui s'impose.
  • Rétroviseurs extérieurs. Vibrations des miroirs d’origine mécanique et causées aussi par les irrégularités de la route.

Finition intérieure :

  • Sellerie cuir. Aspect très correct en neuf, mais qualité quelconque des peaux.
  • Bruits parasites. Assemblage du mobilier intérieur insuffisamment rigide sur les premiers modèles, ce qui provoque des bruits accrus, surtout à partir de 70 000 km. Largement amélioré en 2002. Sur les modèles 2001, bruit en provenance des dossiers des rangées médiane et arrière de sièges lorsqu’ils ne sont pas occupés.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Climatisation. Sur les modèles 2001, nombreux dysfonctionnements de climatisation : la ventilation souffle à fond ou s’arrête complètement ; parfois, panne complète de la clim. Causés par une gestion électronique aléatoire ou par un compresseur frigorifique défaillant.
  • Jauge à carburant. Sur les modèles 2001-2002, quelques caprices ou aléas d'indication.
  • Ecrans de DVD. Sur les modèles équipés de lecteur DVD, défaillance possible des écrans dans les appuie-tête. Survient en général peu de temps après achat : ils sont remplacés sous garantie.

Rappel de rectification en concession :

  • Volant. Sur les 3.3 V 6 de 2001, le volant craque et retransmet de petites secousses. Causé par un défaut de la goupille sur l’arbre de direction. Modification en concession à partir de 2002.
  • Témoins d'alerte. Sur les modèles 2001-2002, allumage inopiné de témoins d’alerte, en l'absence d'anomalie réelle. Cela peut entraîner la perturbation d’autres équipements. Nécessite le remplacement des témoins. Les voitures ont été en principe rectifiées par les concessionnaires courant 2003.
  • Voyant d'ABS. Sur les modèles 2002-2003, allumage inopiné du voyant d’ABS. Causé par le capteur de la roue arrière droite.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : III 2.4 LX

Pas vraiment de bonne version essence. Ce 4 cylindres est un peu timide pour emmener convenablement ce lourd monospace, surtout si vous accueillez à bord de nombreux passagers et leurs bagages. La consommation déjà sensible initialement s'accroîtra vite, sans que les performances suivent une évolution parallèle positive.
Commercialisation : 2001
Puissance fiscale : 10
Puissance réelle : 150 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

En diesel : III 2.5 CRD SE PACK LUXE

De loin la version la plus répandue. Et la plus rationnelle côté budget. Fonctionnement assez agréable. Mais, bien qu'il s'agisse d'un diesel, la consommation n'est pas spécialement basse, et vous n'atteindrez en tout cas pas les très bons résultats en la matière offerts par les dCi du Renault Esapce, les HDI des Citroën C8 ou Peugeot 807, Les JTD des Fiat Ulysse ou Lancia Phedra, et les TDI des VW Sharan, Ford Galaxy et Seat Alhambra.
Commercialisation : 2001
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 143 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En savoir plus sur : Chrysler Voyager 4

SPONSORISE

Avis Chrysler Voyager 4

Forum Chrysler Voyager 4

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire