Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Maxi-fiche fiabilité : que vaut la Dacia Sandero en occasion ?

Maxi-fiche fiabilité : que vaut la Dacia Sandero en occasion ?

Dates clés

  • Commercialisation en juin 2008. Version Stepway (baroudeuse) en juillet 2009.
  • Remplacée par la deuxième génération en novembre 2012.
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Après le succès de la Logan commercialisée en 2005, Dacia sort en 2008 le deuxième modèle de son "ère moderne". Et c'est à nouveau un hit formidable pour la marque, qui en écoule à tour de bras. Il faut dire que cette citadine polyvalente, au gabarit équivalent à celui d'une Renault Clio, mais vendue presque 5 000 € moins chère, a immédiatement séduit les acheteurs qui jusque-là achetaient de l'occasion, et ont pu accéder alors à une voiture neuve. D'autant que l'équipement, sauf en version de base, pouvait se révéler tout à fait suffisant, l'espace habitable généreux, le coffre accueillant. Les moteurs, repris de la banque d'organe Renault, ne sont pas de première jeunesse mais ont le mérite d'être connus et éprouvés, au bénéfice de la fiabilité. La tenue de route n'a jamais posé de problème à personne, et le confort a toujours été, de son côté, salué. En 2008, une version Stepway, au look de baroudeuse, est venue étoffer la gamme. Aujourd'hui, avec l'apparition de la deuxième génération, on ne trouvera plus cette Sandero 1 que sur le marché de l'occasion, où elle mène une honorable carrière.

Caradisiac a aimé

  • L'habitabilité séduisante
  • Le confort remarquable
  • Le rapport prix/équipement imbattable
  • La simplicité de conception
  • Le look plus sexy que celui de la Logan
  • La garantie 3 ans
  • La version GPL

Caradisiac n'a pas aimé

  • La présentation intérieure tristoune
  • Les moteurs essence gloutons
  • L'insonorisation légère
  • La sellerie sans maintien

Nos versions préférées

  • 1.4 MPI 75 GPL LAUREATE
  • 1.5 DCI 85 PRESTIGE

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L'habitabilité : à l'avant ou à l'arrière, et même dans le coffre, tout le monde sera à l'aise. Les cotes d'habitabilité sont excellentes pour le gabarit.
  • Le confort : les suspensions sont réglées pour absorber au mieux les inégalités de la route et la garde au sol est assez haute donc les débattements importants. Le confort est ainsi remarquablement assuré.
  • Le rapport prix/équipement : imbattable. La Sandero peut bénéficier en finition haute de l'essentiel des équipements de confort et de sécurité. Rien de technologique bien sûr, mais pour le prix c'est presque incroyable.
  • La simplicité : que ce soit pour l'entretien, les réparations, ou même l'assurance, elle a ses vertus. Comprenez par là que c'est toujours très facile et abordable.
  • Le look : lors de sa sortie, elle faisait indéniablement plus moderne et cossue que la Logan, ce qui n'a pas été étranger à son succès.
  • La garantie : alors que les marques françaises plafonnent en général à 2 ans, Dacia propose 3 ans et 100 000 km, c'est assez rassurant, et permet d'acheter une occasion assez récente sans arrière-pensée.
  • La version 1.4 GPL : une des rares à être restée en vente jusqu'à la fin des incitations fiscales.

Ce qui peut faire hésiter

  • La présentation intérieure : reprise de la Logan, elle est un peu tristoune.
  • Les moteurs essence : les MPI sont anciens et ont du mal à contenir leur consommation, qui se révèle élevée dans la catégorie.
  • L'insonorisation : elle est juste passable et peut rendre fatigants les longs trajets autoroutiers, que ce soit en essence ou en diesel.
  • La sellerie : bas de gamme et plate, elle ne dispose d'aucun maintien latéral.

Budget

Achat / Cote :

Évidemment, le prix d'achat en neuf était imbattable. Et pendant quelque temps, la cote en occasion est restée à un très haut niveau. Aujourd'hui, les cotes se sont stabilisées à un niveau moyen pour la catégorie. On ne fera ni de bonnes, ni de mauvaises affaires.

Consommation :

Si les blocs diesels dCi tirent leur épingle du jeu et affiche une belle frugalité, ce n'est pas le cas des moteurs essence et du GPL. Anciens de conception, ils ne bénéficient d'aucune technique de réduction de consommation ni de système d'injection moderne. Ils sont donc assez gloutons.

Assurance :

Dans la catégorie des citadines polyvalentes, difficile de trouver une voiture aussi économique à assurer. La Sandero est en moyenne 28 % moins chère à assurer par rapport aux françaises, allemandes ou italiennes. C'est non négligeable rapporté à plusieurs années d'utilisation et un bon point à l'heure du choix.

Prix des pièces :

Ici aussi la Sandero se distingue par des pièces très abordables. Ce sont des pièces issues du catalogue Renault pour la plupart, avec des prix similaires, à quelques euros près et sauf exception. Les pièces de carrosserie, plus simples dans le dessin sont également plus abordables.

Entretien :

Les échéances de révision sont de 15 000 km ou 1 an pour les moteurs essence. 20 000 km ou 2 ans pour les diesel, et 30 000 km ou 2 ans pour les modèles équipés du Filtre à particules (FAP). La courroie de distribution doit être remplacée tous les 90 000 km ou 4 ans sur les modèles essence et tous les 160 000 km ou 6 ans pour les diesels. Les forfaits entretien sont plus abordables que la moyenne. Au final, la Sandero s'en sort très bien au chapitre coûts d'utilisation.

Fiabilité

Description :

Globalement, la Sandero est fidèle à la réputation de fiabilité de la marque. Les soucis existent, mais ils sont assez peu nombreux par rapport au nombre de voitures vendues, et rarement immobilisants. Seulement agaçants pour certains. Par ailleurs la finition et la qualité des matériaux est en deçà de la moyenne. Mais il faut garder à l'esprit le prix de vente de la voiture. La Sandero reste une auto low-cost, il ne faut pas s'attendre à des miracles.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Il n'en existe aucune qui soit récurrente, et oblige alors de nombreux conducteurs à rester immobilisés. C'est positif.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.4 MPI 75 GPL. Spécifiquement sur ce moteur, des soucis de passage du mode essence au mode GPL avec parfois des calages et des à-coups. Également soucis de jauge GPL (fantaisiste ou qui s'éteint). Plus rarement, soucis d'injecteurs, de bobines ou de culasse.
  • Embrayage. Sur le 1.4 en majorité, usure parfois rapide de l'embrayage (patinage).
  • Pneus. Sur une série de première monte de marque Continental (modèle Eco 3), quelques propriétaires ont été confrontés à des déformations rapides voire des déchirures sur les flancs.
  • Radiateur. Toujours sur les 1.4, cas de radiateurs percés. A priori, il s'agit d'une mauvaise protection face aux graviers. Une plaque peut être montée pour protéger le radiateur.
  • Direction assistée. Comme sur la Logan, la pompe de direction assistée est assez bruyante lors des manœuvres. Mais c'est normal, il n'y a rien à faire.
  • Odeurs de gaz. Les modèles fabriqués entre novembre 2009 et février/mars 2010 ont pu sentir le gaz pendant les 2 000 premiers kilomètres. Il s'agissait d'un additif d'huile de boîte de vitesse qui était très odorant. Les odeurs se sont estompées d'elles-même ou bien une vidange d'huile de boîte a résolu ce désagrément.

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler à ce chapitre, mis à part que la voiture est peu protégée au niveau de la carrosserie et subit donc facilement les affres de la circulation.
  • Corrosion. Certains organes mécaniques montrent rapidement des signes de rouille de surface. Inquiétant mais cela ne présage en rien de la longévité de ceux-ci. En effet, cette corrosion reste en surface et ne compromet pas la longévité des éléments.
  • Peinture. La couche est fine et s'écaille au moindre gravillon.

Finition intérieure :

  • Sellerie. Elle maintient peu et certains propriétaires ont noté un avachissement rapide des mousses.
  • Moquettes. Très fines et à usure rapide si l'on n'y fait pas attention.
  • Bruits parasites. La planche de bord en une seule pièce les limite mais d'autres peuvent apparaître au niveau des contre-portes ou de la plage arrière.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Serrures. Quelques dysfonctionnements menant à des remplacements ont été signalés, sans que cela soit une épidémie.
  • Commodo. Grande sensibilité du commodo code/phares. Il est facile d'éteindre les feux lors du passage de l'un à l'autre. Bien décomposer le mouvement est l'unique solution proposée par Dacia.

Rappel de rectification en concession :

  • Juillet 2011. Rappel des modèles équipés du 1.2 16v 75 ch pour remplacement des demi-cônes de soupapes, suite à un risque de casse moteur. Les modèles concernés sont sortis d'usine entre le 17 septembre et le 30 novembre 2010.

Meilleures versions

En Bicarburation essenc : 1.4 MPI 75 GPL LAUREATE

Si l'on considère que la Sandero doit rester une voiture économique à outrance, alors il faut sélectionner en essence le bloc 1.4 MPI GPL. Tout simplement parce que rouler au GPL coûte au final presque moins cher que de rouler au gazole, tout en polluant moins. Alors les performances sont tout juste suffisantes, mais pour qui n'a pas besoin de plus de 75 ch pour se déplacer, cela suffira. La finition Lauréate s'impose pour qui veut un minimum d'équipement de confort.
Commercialisation : 2009
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 75
Emission de CO2 : 165 g/km
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En Diesel : 1.5 DCI 85 PRESTIGE

En diesel, le petit 1.5 dCi 70 est limite en charge. Le même moteur en version 85 ch apporte la polyvalence nécessaire pour partir sereinement en vacances avec armes et bagages. Et sans consommer plus de surcroît... La finition Prestige est la plus équipée, et ne manque globalement de rien par rapport à une Clio.
Commercialisation : 2008
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 86
Emission de CO2 : 120 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En savoir plus sur : Dacia Sandero

SPONSORISE

Avis Dacia Sandero

Sandero 1.5 1.2 16V 75 GPL BLACKLINE 2 (2012)

Par  le 20 Juin 2021 à 12h29

Je possède cette sandero 1.2 16v 75ch GPL finition blackline 2 depuis 2012, achetée neuve à l'époque.C'est mon véhicule principal depuis lors, même si depuis 2015 je roule principalement la semaine avec des véhicules de service de mon entreprise.Aujourd'hui, elle affiche 143000Km au compteur, et se porte comme un charme. Je circule principalement sur route, 80% montagne 20% plaine. Ce modèle est la "phase 2" de la première génération de Sandero. Quelques mois plus tard, sortait la sandero 2.Elle est critair 1 grace au gpl, ce qui est une excellente chose par les temps qui cours. En équipement par rapport à la version de base, il y a : - Climatisation- Autoradio USB/Bluetooth avec kit mains libre et commandes au volant- Antibrouillards avant- volant et pommeau de vitesse cuir.- Accoudoir central inclinable avec rangement.- Siège conducteur réglable en hauteur***Au quotidien***C'est sûr, ce n'est pas avec cette voiture que vous allez faire de grands excès de vitesse. Le moteur est issu de la twingo, il est suffisant pour rouler aux vitesses légales mais évitez l'autoroute...il n'est pas fait pour et le fait sentir (et entendre)L' espace à bord est plutôt grand vu les dimensions de la voiture, et le coffre propose un volume intéressant avec les sièges arrières rabattus...dans l'esprit de la twingo 1 (j'ai fait mon déménagement avec ! )Sur autoroute, adoptez une vitesse de croisière de 120km/h, qui est plutôt un bon compromis entre les capacités du moteur et le bruit....vous tournez aux environs de 3750tr/min, ce qui est dans la plage du moteur. A 130, vous dépassez les 4000, et la mécanique n'aime pas (de même que vos oreilles).Aussi, sur les grandes pentes, restez à droite....et n'hésitez pas à tomber la 4ème à l'approche des 100km/h....Quoiqu'il en soit, en respectant la mécanique, elle vous emmenera absolument partout. J'ai traversé le pays avec, dans tout les sens, sans problèmes. Elle m'a emmené régulièrement dans les autres pays d'Europe, Pologne/Autriche/Italie régulièrement...mais principalement par les routes nationales...ou alors pas à plus de 120 sur autouroute !Elle à monté plusieurs fois de grands cols, Galibier, Iseran, cime de la Bonette, Stelvio, izoard, croix de fer.. à l'occasion de balades. Egalement, je l'use quotidiennement en zone montagneuse, étant donné que j'y réside. La boite courte permet de s'en sortir honorablement, où du moins de rouler à la vitesse moyenne des autres usagers tant que vous ne voulez pas passez la 5 en montée (en 4em à 70-80, ça tiens bien). Par contre, les dépassements sont compliqués du fait du peu de couple disponible...Le freinage peut aussi être problématique. Ce dernier est vraiment faible, même neuf. Anticipez plus que nécessaire, et gardez vos distances.Ce défaut de freinage performant est compensé d'autant par la tenue de route, qui est excellente en toutes circonstances, même avec des pneus "bas de gamme"L'hiver sur routes enneigées, cette voiture légère aux pneus fins s'en tirera mieux que n'importe quel SUV ou berline 2 roues motrices...qui seront en galère là où vous passez les doigts dans le nez....sa garde au sol élevée permet de passer au dessus des tas et congères, facilitant vos passages.***Consommation**La consommation réelle est correcte, même par rapport à des modèles neufs d'aujourd'hui. Je mesure la consommation réelle depuis l'achat, soit sur 143000km :Au gpl, avec une conduite normale , tablez sur une moyenne générale de 8L/100 (pour 7L au sans plomb). De manière a peu près systématique, la différence gpl/essence est entre 0.5 et 1L/100.Sur Autoroute, a 130, la conso monte entre 9 et 10L/100 Idem autoroute, a 120, la conso reste contenue vers 8.5 - 9L/100 (restez à 120...je vous avais prévenu)Sur route, on tombe entre 7 et 8 L/100 au gaz selon le profil de la route. En roulant avec une conduit eéco, on tombe entre 6.5 et 7L.Je n'ai pas de mesure 100% urbaine.Depuis 2012, le coût moyen du GPL sur tout mes pleins est de 0.796€/L, en visant les stations les moins cher sur mes parcours.Pour ceux qui ont "peur" de ne pas trouver assez de stations gpl sur leur route, il existe bon nombre d'applications vous permettant de trouver des points de ravitaillement sur votre parcours. (asgpl / mylpg.eu / etc....)Egalement, téléchargez les POI dans vos GPS correspondants aux stations en Europe, il y en aura toujours une sur votre parcours ! Bien sûr, il faut de préférence adopter une mécanique de penser à rechercher vos stations avant vos départ pour de grand trajets....mais on s'y fait bien.En moyenne, comptez sur 400-420Km d'autonomie au GPL sur route et 350Km sur autoroute, tout en gardant une petite marge pour ne pas tomber en panne de gpl. (Et si ça arrive, basculez sur l'essence)***Confort***Le confort est plutôt...mauvais. Que ce soit par rapport aux standard de l'époque ou ceux d'aujourd'hui.Les sièges avant sont raides, et sans maintien latéral ni lombaire. Faire de grands trajets vous imposeront des pauses régulières par rapport au mal de dos...L'absence de réglage en profondeur du volant joue beaucoup dans l'inconfort général. Il devient difficile de trouver une position un minimum confortable selon votre gabarit.L'insonorisation est aussi inexistante, autant sur les trajets en ville et sur route le volume intérieur est très acceptable, autant sur autoroute il devient insupportable. Le petit moteur atmo se conduit dans les tours...et on l'entends bien.L' installation gaz par un kit Landi-Renzo n'est pas la plus haut de gamme, mais fonctionne. Les injecteurs sont bruyants (bruit de machine à coudre...). Un montage Prins aurait été plus qualitatif et moins bruyant (mais plus cher....).Bon point par contre pour la suspension, qui s'avère bien absorber les défaut et dos-d'ânes...(merci le grand débattement).***Fiabilité***Absolument exemplaire ! Une fois les défaut de "jeunesse" réglés sous garantie (pompe de DA), de même que le problème de l'injection que Renault n'était pas capable de solutionner (j'y reviendrais après), aucune panne à signaler.Seuls points à signaler depuis la fin de la garantie : - Patte de fixation du silencieux cassée (rouille...merci le sel...) --> Solutionné par un manchon de réparation à 15€ sur internet- Roulements avant remplacés à 110000 km (pièce d'usure..normal.)- Suspension remplacée à 130000km (ça commençait à pomper)- Triangles remplacés à 130000km (jeu dans les rotules...plus simple de changer les triangles complets)Tout le reste est d'origine (embrayage, boite, alternateur, ressorts etc....) et ne montre aucun signe de faiblesse.Pour le problème d'injection, qui est récurrent sur la version GPL, la solution est extrèmement simple. Le problème vient des injecteurs d'origine ( référence Med GI25-22 repère VERT ), qui se bouchent avec le temps.A la base des injecteurs gaz, il y a des trous servant à évacuer les oléfines, qui sont des impuretés résiduelles dans le gaz après filtration. Sur la ref d'origine, ces trous sont trop petits et se bouchent avec le temps, ce qui provoque le défaut....environ tout les 20000KmPour y remédier, il suffit de remplacet les 4 injecteurs par la référence Med GI25-22 repère ORANGE....sur lesquels le problème est solutionné par l'ajoût de trous supplémentaires et l'augmentation du diamètre de ces derniers. Le coût n'est pas élevé (320€ les 4), et le vous pouvez les remplacer vous même et 1H (débrancher-déclipser)...pas besoin de valise !!N'allez pas chez Renault pour résoudre ce problème....ils vont tout vous remplacer pour rien (bobines, calculateur, bougies etc.....) alors que ce ne sont pas les fautifs....et ils vous remplaceront les injecteurs problèmatiques par la même référence problématique....donc le défaut reviendra. Mettez les oranges, et il n'y aura plus de problèmes.La solution est aussi valable pour les véhicules équipés du même montage Landi-renzo : Clio 3, logan, opel corsa/meriva/agila.***Entretient - coût***Là aussi, c'est excellent...pour peu que vous n'alliez pas dans le réseau Renault. Les pièces sont peu cher et disponible partout. L'entretien est simple, tout est plutôt facile d'accès.Le surcoût GPL, souvent décrié, est en fait inexistant si vous faites l'entretien vous même --> 1 filtre phase gazeuse à 20€ lors de toutes les révisions habituelles, changeable sans compétence particulière (deux collier à désserrer.....)--> 1 filtre phase liquide à 15€ tout les 60000Km, changeable facilement par vous même en suivant les tutoriels (outillage nécessaire : pince, tournevis, clé à filtre...) ça se fait en 15 minutesDire qu'un garage peut vous facturer + de 100€ pour ça....bref.***Usure intérieure***Comparé à d'autres marques plus haut de gamme (soit quasiment toutes les marques en fait...), l'intérieur vieillis pas trop mal.- Le volant de base en plastique à tendance à s'user vite (ça pèle !), ce qui est moins le cas du volant cuir. Personnellement, j'ai toujours mis un couvre-volant...- Le soufflet cuir du pommeau se coupe aux pliures avec le temps- Le médaillon du pommeau voit son revêtement "effet chromé" s'écailler (remplaçable façilement...5€ neuf sur le net ! )- La moquette est très fine, et s'endommage facilement (mettez des tapis de sol....). Elle à tendance à se décoller dans les coins (se recolle avec de la colle à par-brise)- Le tissus des sièges est très fin et finit par se décolorer...donnant une impression de "sale" même après lavages.Très bon point, absence de bruits parasites venant des assemblages ! Comme il y en a peu....il y a peu de risques. Les plastiques n'ont pas ternis et résistent bien à l'épreuve du temps***Conclusion***Une petite voiture économique, idéale pour remplir son objectif premier...aller d'un point A à un point B. On s'y attache, mais sans passion.En restant dans la même génération, il est préférable de se tourner vers le modèle 1.6 MPI 90ch, qui a été disponible au GPL. Mais malheureusement, cette motorisation n'a été disponible qu'au tout début de la commercialisation, et est restée plutôt confidentielle. Même si ce moteur est moins souple et plus glouton, il est plus sécurisant au quotidien et gomme les problèmes sur autoroute.Sinon, tournez vous sur la seconde génération de Sandero, avec le 0.9TCE 90ch GPL. Le confort et l'insonorisation sont bien meilleurs.Aussi de préférence, choisissez les modèles montés au GPL en dehors du réseau, par des installateurs comme BOREL par exemple. L' équipement utilisé est de meilleure facture (PRINS), et le réservoir GPL aura une contenance plus élevée (52L utiles chez BOREL / 35L utiles d'origine)

Essais Dacia Sandero

Forum Dacia Sandero

Ethanol

Par Thomasdu62500 Le 06 Décembre 2021 à 19h36

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire