Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité Dacia Lodgy : que vaut le modèle en occasion ?

Fiabilité Dacia Lodgy : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : mars 2012
  • Lodgy Stepway : octobre 2014
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Après la Logan, la Sandero et le Duster, c’est le monospace compact Lodgy qui s’est chargé de venir élargir la gamme du constructeur roumain. Le but, proposer de la place, beaucoup de place, autant que dans un Scénic ou même un "grand" Scénic, mais pour un tarif imbattable ! Et de fait, à sa sortie en 2012, le Lodgy affichait un premier prix à 9 990 €, toujours valable aujourd’hui ! Mais même en milieu de gamme, il restait 1/3 moins cher que les moins chers de ses concurrents. Bien sûr, les prestations offertes ne sont pas du même niveau que chez les généralistes, mais le Lodgy n’a pas non plus à rougir. Il offre l’essentiel, que ce soit en équipement, en présentation, en qualité de finition ou en praticité. Il bénéficie aussi d’une conception simple et d’organes mécaniques éprouvés, ce qui lui permet d’afficher une fiabilité très intéressante. Au final, un bon choix en occasion pour qui s’accommode d’une esthétique disons "basique" et de quelques détails effectivement low cost.

Caradisiac a aimé

  • Habitabilité
  • Volume de coffre
  • Confort
  • Comportement
  • Performances
  • Prix
  • Fiabilité

Caradisiac n'a pas aimé

  • Insonorisation
  • Modularité
  • Consommation
  • Sellerie

Nos versions préférées

  • 1.2 TCE 115 LAUREATE 5PL
  • 1.5 DCI 110 FAP PRESTIGE 7PL ECO2

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L’habitabilité : dans 4,50 m, le Lodgy offre de la place pour tout le monde et pour un maximum de bagages.
  • Le volume de coffre : avec 827 litres en configuration 5 places, c’est une soute à laquelle vous aurez affaire.
  • Le confort : le Lodgy est assez souple de suspension. Il préserve un bon confort sur revêtement dégradé
  • Le comportement : ce n’est pas le meilleur, mais face aux solutions retenues (plateforme datée, petites roues étroites, confort préservé), il est tout à fait sain et honorable.
  • Les performances : le poids encore contenu (autour de 1 200 kg) permet de préserver des performances correctes, surtout en 1.2 TCE essence 115 ch ou diesel dCi 110 ch.
  • Le prix : peu cher en neuf et pas surcoté en seconde main, on peut faire de bonnes affaires, surtout en essence.
  • La fiabilité : elle est globalement excellente (sauf 1.2 TCe)

Ce qui peut faire hésiter

  • L’insonorisation : correcte à basse vitesse, elle s’avère trop légère à allure plus soutenue et sur autoroute, où les bruits d’air incommodent, tout comme le bourdonnement du diesel.
  • La modularité : elle est basique, et la troisième rangée, quand elle est présente, se replie en portefeuille, ce qui fait perdre du volume et le rend difficilement exploitable. Heureusement, elle est amovible, mais lourde dans ce cas, et il faut la stocker…
  • La consommation : pas optimisée, elle est plus élevée à moteur équivalent que sur d’autres modèles du groupe, la surface frontale n’aide pas.
  • La sellerie : elle manque cruellement de maintien latéral. Les sièges sont… plats, juste plats.

Budget

Achat / Cote :

Les prix neufs sont imbattables. En occasion les cotes ne s’effondrent pas mais il n’y a pas de surcote comme il y a pu avoir au début sur le Duster ou la Logan. Pour résumer, le Lodgy décote de façon classique. Le premier prix en occasion en essence pour un modèle 1.6 MPI 85 est de 8 000 €, un 1.2 TCE débutant à 11 000 €. En diesel, le premier prix (pour un kilométrage standard, tourne autour de 10 000 € pour un dCi 90 ch.

Consommation :

La surface frontale très "carrée", et des moteurs ne bénéficiant pas des optimisations d’un Scénic par exemple (pas de stop and start, pas de pompe à eau ou à huile pilotée, etc.) font que les consommations ne sont pas aussi basses que pour les concurrents. Cela reste correct malgré tout pour les diesels, et le TCE essence. Le 1.6 MPI 85, y compris en GPL, est assez glouton.

Assurance :

C’est bien simple, le Lodgy est tout simplement le monospace compact le moins cher à assurer sur le marché. Bonne nouvelle.

Prix des pièces :

Le Lodgy est un modèle low cost. Ses pièces suivent le même chemin, elles sont toutes abordables. Ce sont des pièces Renault basiques pour la plupart, en provenance de modèles d’ancienne génération. Donc encore une fois bonne surprise.

Entretien :

Les intervalles de révision sont fixés tous les ans ou 20 000 km. Les tarifs sont raisonnables, bien que certains propriétaires s’attendaient à encore moins pour un véhicule low cost. Cependant on reste dans le réseau Renault avec les tarifs qui vont avec. Les moteurs sont à courroie pour les diesels (à remplacer tous les 5 ans ou 120 000 km) et sur le 1.6 MPI. Le 1.2 TCE est entraîné par chaîne, donc plus économique en entretien.

Fiabilité

Description :

La fiabilité globale n’a pas à rougir par rapport aux plus "grands". Bien sûr les soucis existent, le Lodgy n’est pas parfait. Mais les gros défauts sont rares et il est encore plus rare qu’ils soient récurrents. On assiste surtout à un défilé de petits aléas, agaçants pour les conducteurs, mais qui n’immobilisent pas la voiture et sont résolus assez facilement. Les blocs essence 1.6 MPI 85 et 1.6 SCe 100 sont ceux qui posent le moins de souci, le 1.2 TCe celui qui en pose le plus aujourd'hui. Les diesels, et plus particulièrement le 110 ch celui qui en pose le plus, mais ça reste relatif. Dans l’absolu, la plupart des propriétaires coulent des jours heureux. Et la garantie couvre bien les soucis, sachant que la plupart des exemplaires en circulation sont encore couverts.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • 1.2 TCe. Ce bloc souffre d'un risque élevé de casse moteur, suite à un défaut de lubrification. Beaucoup de modèles sont touchés, au moins jusqu'en 2016/2017.
  • Faisceau électrique. Un mauvais positionnement dans la baie moteur peut entraîner une usure de certains faisceaux électriques. Il faut alors les remplacer et les agrafer plus solidement pour le pas qu’ils soient en contact avec d’autres organes (tringlerie de boîte de vitesses en particulier). Cela peut entraîner des difficultés de démarrage, l’allumage du voyant moteur au tableau de bord, rarement un arrêt total.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Amortisseurs. Des bruits en provenance d’eux peuvent nécessiter un remplacement.
  • Embrayage. Sur le 1.5 dCi 110, des cas assez nombreux de broutage de l’embrayage au rétrogradage sont signalés. Sans solution autre qu’un remplacement d’ailleurs, mais ça peut revenir.
  • Parallélisme. Une usure prématurée et irrégulière des pneus peut provenir d’un défaut de réglage du parallélisme en sortie d’usine. Un réglage (parfois délicat) résout le souci ;

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler à ce chapitre.

Finition intérieure :

  • Joints de portière. Ils peuvent être bruyants à l’ouverture des portes, ou se décoller. Lubrification dans le premier cas, et recollage dans le deuxième et le problème disparaît.
  • Banquettes. La cinématique de basculement de la troisième rangée de siège peut, à cause des pattes de fixation, abîmer la deuxième rangée. Il faut manipuler avec précaution.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Démarrage. Dans certains cas et sur certains exemplaires jusque fin 2012, impossibilité de redémarrer dans les 30 minutes après une fermeture du véhicule. Un rappel a eu lieu.
  • Neiman. Rares cas de Neiman bloqué, sur 1.2 TCE. Le remplacement est nécessaire.
  • Media Nav. Ce système multimédia est sujet à quelques bugs ou blocages, qui nécessitent un remplacement en garantie.
  • Condamnation centralisée. Rares cas également de panne de la centralisation. CE peut être les capteurs de porte ou les serrures, mais aussi le fusible associé qui saute.

Rappel de rectification en concession :

  • Février 2013. rappel pour reprogrammation de l’unité centrale d’habitacle des modèles fabriqués jusque fin 2012. Éradique un souci d’impossibilité de démarrage après fermeture du véhicule.
  • Mai 2014. Rappel de 2360 Lodgy (et Dokker) pour contrôle et resserrage si nécessaire des gâches de dossier de banquette arrière.

Meilleures versions

En Essence : 1.2 TCE 115 LAUREATE 5PL

En essence, c'est clairement le 1.2 TCE 115 ch qu'il faut privilégier. Car le 1.6 MPI est bien brave mais glouton et faiblard, tandis que le TCE est, lui, performant et moins gourmand. Silencieux également, son agrément est appréciable. La finition Lauréate n'est pas la mieux équipée mais elle est moins chère et représente un bon compromis.
Commercialisation : 2012
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 115
Emission de CO2 : 135 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : 1.5 DCI 110 FAP PRESTIGE 7PL ECO2

En diesel, autant opter pour le top du top du Lodgy. Le dCi 110 est en effet le plus polyvalent, et il permet de rouler même chargé sans ramer. Il consomme à peine plus que le dCi 90. La fiabilité globale est très bonne même si quelques pétouilles sont à surveiller, vous l'avez lu dans cette fiche. La finition Prestige est la plus complète, et il ne manque rien d'essentiel. C'est basique, pas techno pour un sous mais les prix canons le justifient.
Commercialisation : 2012
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 107
Emission de CO2 : 116 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

Mots clés :

SPONSORISE

Avis Dacia Lodgy

Essais Dacia Lodgy

Forum Dacia Lodgy

Commentaires ()

Déposer un commentaire