Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault Avantime

Renault Avantime

Dates clés

  • Commercialisation : Octobre 2001 à juillet 2003
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Jamais une voiture lancée en série n'avait été aussi proche d'un prototype de salon. D'ailleurs, restée longtemps une vedette de show-rooms avant de devenir une réalité commerciale, ce modèle fabriqué par Matra Automobiles (ex constructeur de nombreux modèles de sport et des trois premières générations de Renault Espace) a précipité la faillite du constructeur. Du même coup, sa carrière a été éphémère (moins de 2 ans) et sa grande rareté (à peine un peu plus de 8 500 exemplaires construits au total) en font un modèle de choix pour qui a une petite envie de collection…

Caradisiac a aimé

  • Son absolue originalité
  • L'habitacle convivial
  • L'ergonomie
  • Le confort
  • Le toit vitré
  • Les qualités routières

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le côté irrationnel
  • Les petites places arrière
  • L'encombrement
  • Les portes lourdes et compliquées
  • Les rangements rares

Nos versions préférées

  • V6 24S PRIVILEGE
  • 2.2 DCI 150 HELIOS

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son absolue originalité : c'est un modèle qui mixe le concept du monospace (carrosserie haute, monovolume) et du coupé (3 portes, 4 places). CE n'est pas forcément rationnel, mais c'est strictement unique… pour l'instant et devrait le rester pour quelques décennies encore.
  • L'habitacle : il est très convivial. La planche de bord aux formes douces, presque effacées est originale et bien pensée. La surface vitrée sans interruption entre les vitres avant sans encadrement et celles de l'arrière est très agréable. Surtout pour les passagers arrière qui ont ainsi une large vision vers l’avant de la route.
  • L'ergonomie : elle est simple et bien pensée. Une seule touche pour ouvrir le toit et les 4 vitres latérales d'un seul coup. Avec commande à impulsion à l'ouverture.
  • Le confort : suspensions agréables. Et relayées à l’avant par de bons sièges.
  • La sellerie : dessin original. Cuir sur de nombreuses versions, parfois bicolore, et toujours avec un original veinage de surface.
  • Le toit vitré : il est présent sur quasiment toutes les versions, à la seule exception de quelques livrées Expression, où il a été cependant monté presque toujours en option. Il donne une source de lumière formidable à l’habitacle.
  • Les qualités routières : tenue de route équilibrée, et une agilité correcte malgré le poids élevé et les dimensions importantes.
  • Le freinage : mordant, efficace, facile à doser et doux en usage courant.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le côté irrationnel : tant d'encombrement (4,64 m, soit, à 2 cm près, la longueur d'un Renault Espace 4), pour seulement 4 occupants à bord et des place arrière aussi exiguës, cela n'est pas très logique.
  • Les places arrière : étonnamment petites. Et, de surcroît, bien plus hautes que les places avant, ce qui donne une garde au toit limitée.
  • L'encombrement : évidemment largement excessif étant données les cotes d’habitabilité intérieures.
  • Le coffre : son accès est malaisé, avec son seuil de chargement élevé et ses rebords épais. Sa forme de type “baignoire sabot” oblige à plonger loin pour retirer les objets.
  • La complexité des portes et leur encombrement : 70 kilos pièce, un système d'articulation avec excentrage à l'ouverture, une longueur peu commune qui rend obligatoire de se garer avec une large surface disponible sur ses côtés. Et, pour couronner le tout, un accès à bord qui n'est pas pour autant rendu spécialement aisé. C'est sans doute le point d'originalité le plus gratuit (raté?) du modèle.
  • Les rangements à bord : ils ne sont ni très nombreux, ni très vastes.
  • Le rétroviseur central : il n’offre qu’une faible surface de rétrovision.
  • Les essuie-glace : des balais trop courts, qui ne montent pas assez sur la haut du pare-brise. Ils laissent un bandeau non essuyé trop large.
  • L'absence de gadgets moderne : pour un modèle aussi futuriste dans sa définition et dans sa forme, on s'attendrait à trouver à bord certaines fonctions (démarrage par carte) ou automatismes (allumage des codes) déjà présents à bord d'un certain nombre de modèles à sa sortie. Hélas, l'Avantime, établi sur une plateforme technique d'ancien Espace 3, ne bénéficie pas de l'architecture électronique permettant ces raffinements ou gadgets modernes.

Budget

Achat / Cote :

Malgré sa rareté, ce modèle décote autant qu'un autre. Décote même très accentuée en V6 essence.

Consommation :

Le diesel est vraiment sobre, ce qui n'est pas tout à fait le cas des deux versions à essence, en particulier de la V6.

Assurance :

Aussi chère que celle d'un monospace grand format (type Renault Espace).

Prix des pièces :

Dans les standards de Renault, c'est à dire peu chères par rapport à la catégorie.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 15 000 à 25 000 km suivant les modèles (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km.

Fiabilité

Description :

La base mécanique de l'Avantime provient de la Renault Espace 3. Un ensemble d'organes qui avait été largement fiabilisé les années précédentes. Du coup, le modèle est né sans gros souci mécanique. C'est la partie carrosserie (joints, portières) et assemblage intérieur qui a posé le plus de souci, en raison d'aléas d'ajustage et de fixations qui ont agacé couramment les premiers utilisateurs. Les voitures ont été le plus souvent reprises par Renault et rectifiées. Ce qui donne, en occasion, des modèles avec finalement peu de soucis.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 2.2 dCi. Quelques caprices de fonctionnement, causés par la vanne EGR. Remède : remplacement de la vanne.
  • Boîte manuelle 6 vitesses. Sur les modèles fabriqués jusqu’en février 2002, difficulté d’enclenchement de la 3ème sur les boîtes à 6 rapports. Souvent causée par le synchro.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur V6. Sur les modèles jusqu’en décembre 2001, risque de faiblesse des bobines d’allumage. Résultat : le fonctionnement risque de devenir chaotique, avec une baisse de puissance. Causé par la défaillance des bobines d'allumage, parfois dès 15 000 km. Elles ont souvent été remplacées sous garantie.

Aspect extérieur :

  • Portière. Assez longues et lourdes, elles ne bénéficient pas d'un système de retenue suffisamment puissant après ouverture : si la voiture est inclinée latéralement, la porte se refermera trop facilement.
  • Joints. Mauvaise tenue de leurs fixations au bout de 100 000 km : décollement, notamment autour du pare-brise et à la base des vitres latérales.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Surtout sur les modèles fabriqués jusqu’en juin 2002, fortes vibrations parasites dès que la route se dégrade, vibrations et crissements du mobilier intérieur, qui peuvent être envahissants sur certains exemplaires. Encore quelques bruits de mobilier intérieur sur les modèles suivants.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Fonctions électriques de confort. Quelques caprices, mais ponctuels : pas d'épidémie grave, ni de crise caractérisée sur telle ou telle fonction.

Rappel de rectification en concession :

  • Bruits d'air/Joints. Sur les modèles construits jusqu'en juin 2002, soucis sur les joints extérieurs. Risque de décollement et bruits aérodynamiques. Les modèles précédents ont été rectifiés par les concessionnaires : remplacement systématique de quasiment tous les joints. Et vérification ou affinement du réglage des glissières de toit ouvrant. Remplacement également des coulisseaux de vitres arrière, également générateurs de bruits d'air.
  • Sièges avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2002, faiblesse possible sur les systèmes de verrouillage des sièges sur leurs glissières et de l'articulation des dossiers sur leur axe ; risque, en cas de choc frontal, d'un manque de maintien. Rappel en octobre 2003 : remplacement des deux systèmes de verrouillage et ajout d'un ressort de rappel sur l'armature des dossiers. Parallèlement, modification du parcours du câblage pour les sièges chauffants (si la voiture en est équipée). 2 794 voitures en France, 5 783 au total.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : V6 24S PRIVILEGE

Le V 6 lui va très bien. Brio assuré. Premiers exemplaires proposés uniquement en boîte manuelle 6 vitesse, la boîte auto arrive à partir d’avril 2002. Evidemment un peu avide en carburant, le bestiau.
Commercialisation : 2001
Puissance fiscale : 14
Puissance réelle : 210 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En diesel : 2.2 DCI 150 HELIOS

Cette version est évidemment la plus économique à l’usage. Ce diesel moins noble sera largement plus sobre.
Commercialisation : 2003
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 150 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur : Renault Avantime

SPONSORISE

Avis Renault Avantime

Avantime V6 24S PRIVILEGE (2002)

Par avantime78 le 30/10/2013

Je suis l’heureux propriétaire d’un Avantime Privilège 3.0 V6 24v 210 ch boite manuelle depuis aout 2013, acheté à un particulier et affichant 151000 kms.Anciennement, j'ai eu également un modèle Dynamique 2.0 16v Turbo 165 ch boite manuelle de 104000 kms à 119000 kms. Ce véhicule au look anticonformiste et mélangeant les genres est non seulement atypique mais extrêmement attachant. à mi-chemin entre un monospace, un coupé et un cabriolet grâce à sa fonction "grand air", le concept est vraiment étrange mais particulièrement interressant car c'est un véritable couteau suisse géant! La ligne est à mon sens intemporelle. Le design est assumé et très proche du concept car de 1999, du même nom, dont il dérive.Premier véhicule du genre, échec commercial sans comparaison pour des raisons pas toujours évidentes, l'Avantime a quand même inspiré le Peugeot 1007 et la Mercedes Classe A Coupé, qui n'ont pas trouvé leur public non plus par ailleurs.Sa calandre spécifique à l'époque se retrouve aujourd'hui un peu sur le concept "IniTiale Paris" de 2013, concept qui mêle lui aussi les genres...le dessin de la poupe a lui aussi inspiré les modèles Renault des années 2000.l'Avantime était pourvu de plusieurs éléments peu répandues voire inéditsen automobile comme le toit ouvrant panoramique le plus grand de toute la production automobile, les portes avant à double cinématique, le GPS Carminat, les feux au xénon, les capteurs de proximité... Pour l’intérieur, on retrouve le cuir à motif « dunes » du concept car, inédit dans une voiture !L’habitacle est baigné de lumière et le volume est impressionnant.Le coffre plafonne à 530 litres, autant dire gargantuesque ! Côté mécanique, le V6 en boite manuelle est puissant et la poussée est continue. c'est le moteur qui colle le mieux à ce produit.La consommation n’a rien de choquant pour un véhicule de 1750 kg puisqu’en roulant sagement on peut atteindre les 9.5 l/100 kms.La sonorité est sympa même si un peu trop bien feutrée.L’équipement de base est vraiment convaincant au regard de la pseudo concurrence de l'époque, mais, toutefois, la technologique embraquée reste limitée.Pas de carte d’accès ou de démarrage main libre (Laguna 2) Pas de capteur de luminosité (Clio 2 ph2)Pas de capteurs de proximité à l’avant (Vel Satis) Pas de frein de parking électrique et automatique (Scénic 2)Pas de coffre électrique (607)Pas d’assistance pour ouvrir et fermer les lourdes portes…Pas de sièges à réglages totalement électriques et mémorisables (Laguna 2)Pas d’indexation des rétroviseurs extérieurs à la marche arrière (Safrane) La finition intérieure est décevante.Le volant est reconduit des Safrane 2, Laguna 1 phase 2 et Espace 3…Les plastiques sont dans l’ensemble trop durs.Le levier de vitesse est trop haut.Les vélums obturateurs du toit vitré sont mal coupés et noirs (dans un intérieur beige).Le compteur et le combiné de clim sont reconduits de l’Espace 3…L'Avantime n'est donc pas parfait, mais c’est un véhicule qui gomme parfaitement ces défauts quand en prend le volant! La visibilité, la luminosité, le silence à bord, les performances et la tenue de route rendent ce véhicule absolument génial. De plus, quand on a la chance comme moi d’en posséder un, on est finalement assez content de ne pas bénéficier de l’ensemble des équipements cités plus haut car c’est l’un des rares véhicules les plus fiables de cette époque. Coté budget d'achat, c'est l’un des rares véhicules de collection contemporains, à budget d’achat raisonnable.Côté entretien, les pièces mécaniques sont faciles à trouver car c’est du Renault, pour le reste, 3 forums d’entraide en France sont très présents et compétents pour parvenir à entretenir au mieux ces vaisseaux.Amicale Avantime, Avantime Passion et Avantime Connexion.La fiabilité est très bonne sauf pour les bobines d’allumage qui ; comme sur beaucoup de moteurs essence Renault de l’époque ; souffrent d’un défaut d’origine… obligeant leur remplacement par un autre modèle plus robuste. Voilà, aujourd’hui, je ne me vois pas rouler dans un autre véhicule que mon Avantime.

Essais Renault Avantime

Forum Renault Avantime

Commentaires ()

Déposer un commentaire