Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité Toyota Celica : que vaut le modèle en occasion ?

Fiabilité Toyota Celica : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Commercialisation : novembre 1999 à septembre 2006 - restyling extérieur : septembre 2002
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Mine de rien, cette génération de Celica était la 7ème du nom ! Malheureusement, Toyota a décidé d'arrêter sa fabrication fin 2005, et les derniers exemplaires se sont écoulés jusqu'en 2006. La fin d'une longue lignée de petites sportives, dont les versions Rallye et WRC se sont illustrées lors des plus grandes compétitions. Cette ultime évolution se voulait pourtant surtout joueuse, mais avait perdu son côté exclusif. Très réussie esthétiquement parlant, elle a pâtit de motorisations ayant perdu leur caractère sportif. En occasion, elle se revend plutôt bien, auréolée d'une image de fiabilité, pourtant écorchée par quelques soucis graves, mais n'affectant heureusement qu'un nombre réduit de voitures.

Caradisiac a aimé

  • L'esthétique extérieure comme intérieure
  • La commande de boîte rapide et précise
  • Le freinage
  • La tenue de route
  • Le confort des suspensions
  • L'équipement
  • Les 4 places

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le manque global de caractère
  • Les reprises molassonnes sous les 6000 tours/min
  • La finition très "plastique"
  • La consommation d'huile à surveiller de près

Nos versions préférées

  • VII 1.8 VVTI 145

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son esthétique : les lignes sont équilibrées, tendues, l'ensemble dégage une indéniable note de sportivité.
  • Le poste de conduite : agréablement dessiné, et à l'ergonomie soignée. La position de conduite est bonne.
  • La commande de boîte : les débattements sont courts, elle est rapide et précise.
  • Le freinage : efficace en toute circonstance, et endurant.
  • La tenue de route : le châssis est très efficace, le comportement équilibré.
  • Le confort de suspension.
  • L'équipement : fourni pour l'époque avec notamment une climatisation de série sur tous les modèles.
  • Les 4 places (à réserver à des enfants à l'arrière toutefois).

Ce qui peut faire hésiter

  • Le manque de caractère mécanique sous les 6 000 tours/mn.
  • Les reprises paresseuses.
  • La finition un peu plastoc.
  • L'absence de moteur vraiment sportif.

Budget

Achat / Cote :

La Celica est assez chère à l'achat en neuf, et cela se retrouve à l'identique en occasion. Cela dit, les prix sont souvent négociables…

Consommation :

Le 1.8 de 143 ou 192 ch affiche une sobriété étonnante par rapport à la puissance et aux performances. En conduite normale, dépasser les 9 l est rare, même avec la version 192 ch.

Assurance :

La version TS de 192 est très onéreuse à assurer (plus chère qu'un coupé 406 équivalent), la version 143 ch est dans la moyenne de sa catégorie.

Prix des pièces :

Les pièces affichent des tarifs parfois hors norme, surtout lorsqu'il s'agit d'organes mécaniques importants. Les pièces d'usure sont plus abordables mais restent chères. Heureusement, elles durent longtemps.

Entretien :

Les révisions sont à effectuer tous les 15 000 km ou un an. Les gros entretiens tombent tous les 60 000 km. Les tarifs sont raisonnables dans l'ensemble. Pas de courroie de distribution, mais une chaîne, ce qui élimine le coût de remplacement.

Fiabilité

Description :

Toyota possède une image forte de fiabilité à toute épreuve, et cela se vérifie dans la majorité des cas. Cette Celica est d'ailleurs globalement sans reproches, mais certains soucis graves sont tout de même répertoriés.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur. Jusque fin 2002, assez nombreux cas de casse moteur, parfois limités au groupe embiellé (vilebrequin, bielles). Le plus souvent il s'agit d'un défaut de lubrification, ayant pour origine soit une consommation anormale d'huile non surveillée, soit un défaut de la pompe à huile.
  • Consommation d'huile. Comme vu précédemment, jusqu'en 2002, les moteurs ont tendance à surconsommer de l'huile. Il faut surveiller fréquemment le niveau, sous peine de risquer la casse moteur par manque de lubrification.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Débitmètre. Son encrassement progressif provoque des pertes de puissance, un ralenti instable, voire des difficultés de démarrage. Il est évidemment possible de le remplacer, mais un simple nettoyage régulier suffit (au nettoyant frein par exemple).
  • Batterie. Elle peut se révéler un peu faible, et se décharger rapidement, surtout en cas de montage d'une alarme ou d'un système audio modifié. Une batterie plus puissante peut se monter en remplacement.

Aspect extérieur :

  • Echappement. Quelques propriétaires se sont plaint de bruit et vibrations en provenance du collecteur d'échappement. Il s'agit le plus souvent d'un jeu de la plaque de protection thermique, qu'il suffit de replacer correctement.
  • Carrosserie. Elle souffre d'un manque total de protection, et se retrouve très exposée aux aléas de la circulation.
  • Hayon. Avec le temps, les vérins perdent de leur efficacité, il faut parfois les remplacer.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. De façon assez aléatoire, certains exemplaires de Celica sont touchés par des épidémies de bruits parasites dans l'habitacle, à la fois au niveau de la planche de bord, mais aussi par exemple de la banquette arrière.
  • Matériaux. De nombreux propriétaires regrettent l'aspect bas de gamme des plastiques utilisés, et leur consistance dure, quel que soit l'endroit. Mais le dessin est unanimement salué.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Voyants. Allumage aléatoire de certains voyants au tableau de bord (spécialement celui d'autodiagnostic moteur). Une réinitialisation de l'électronique de bord, par débranchement de la batterie, permet souvent de résoudre le problème. Peut aussi avoir pour cause l'encrassement du débitmètre (voir plus haut).
  • Verrouillage centralisé. Il peut se mettre hors service, partiellement ou totalement. Là encore, une réinitialisation de la voiture permet parfois de retrouver la fonction (débranchement/rebranchement de la batterie). Si c'est inefficace, un passage à la valise électronique en concession s'impose alors…

Rappel de rectification en concession :

  • Mars 2004 : remplacement du réservoir d'essence sur 266 modèles en France, fabriqués entre le 25 mars et 4 novembre 2002. Il s'agit de pallier à un défaut de la soupape anti-reflux, mal positionnée, qui peut tomber au fond du réservoir.
  • Janvier 2005 : un défaut du circuit de freinage (risque de fuite) entraîne le retour au garage de 1563 Celica, produites entre le 22 juillet 1999 et le 30 juin 2000.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Meilleures versions

En essence : VII 1.8 VVTI 145

Inutile de dépenser plus pour s'offrir une version 192 ch, car elle n'apporte pas grand chose de plus que cette déclinaison de 145 ch. Le moteur est souple sous les 6000 tours, et devient rageur ensuite. La consommation est contenue. Les prix en occasion sont chers, il faut négocier...
Commercialisation : 1999
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 145 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur : Toyota Celica 7

SPONSORISE

Avis Toyota Celica 7

Celica 7 VII (2) 1.8 VVT-I 145 (2005)

Par VinceGT79 le 20/07/2022

Cette voiture est tellement plaisante à conduire : légère, équilibré, une direction précise, freinage performant, châssis joueur même si il demanderais à être un peu plus incisif (combinés filetés, barre anti-rapprochement). Un petit manque de puissance mais quel plaisir d'aller chercher les 7000tours/min d'un atmosphérique. Je tiens quand même à rappeler que vous pouvez retrouver ce bloc moteur Toyota sur les Lotus Elise des même années!!!Pour le reste, vitres et rétros électriques, clim auto, une qualité audio surprenante une fois débarrassé de la source d'origine (et même un grand coffre). On demande quoi d'autre, en tout cas rien qui pourrais alourdir l'auto. Les sièges sont confort au quotidien mais manque un peu de maintien et de fermeté une fois qu'on accélère le rythme, sinon la position de conduite et la commande de boite de vitesse sont idéales.Pour ceux que ca intéresse, la consommation reste très correct puisque qu'on peut descendre vers 7.0l/100kms en conduite cool. Et en étant sauvage, on dépasse difficilement les 12.0l/100kms.Evidement, l'auto n'a pas que des qualités, il manque cruellement le régulateur de vitesse bien pratique sur autoroute (pourtant de série chez tous les constructeurs sur ce genre de véhicules), je trouve l'insonorisation du compartiment moteur trop légère, en tous cas le son du bloc est trop présent dans les tours et l'échappement trop discret. Certains plastique peuvent vibrer à certains régimes. La peinture est très fragile, le moindre gravier fait un impact (surtout peinture rouge). les jantes alu vieillissent très très mal (la peinture cloque et s'écaille).Pour résumer, Toyota à toujours su gâter ses clients ; confort, sobriété, agrément de conduite, fiabilité, équipements. Coupé plaisir du week-end ou voiture du quotidien, cette génération de Célica (t23) ne rentrera peut être pas dans l'histoire n'aillant pas connu le succès en sport auto mais si vous en achetez une, vous ne l'oublierez jamais. Moi je ne l'oublierai pas...

Celica 7 VII 1.8 VVT-I 145 (2001)

Par Mekkor le 02/04/2021

Celica achetée en Septembre 2019 à 141.000km à 4500€, aujourd'hui avec 162.000km (avec moteur refait à neuf, je m'explique plus bas)Je prends énormément de plaisir au volant de cette petite japonaise, 143ch pour un poids contenu de 1100kg, le châssis est excellent, le freinage même d'origine est très endurant et la ligne est intemporelle.Une consommation plutôt maitrisée malgré son moteur atmosphérique : On tourne dans les 9 litres en conduite cool et dans les 12-13 litres en conduite sportive.L'habitacle à une touche plutôt sportive, les sièges maintiennent bien, après c'est une sportive japonaise des années 2000, c'est très plastique, il ne faut pas s'attendre à un intérieur de très haute qualité mais c'est suffisant.La voiture est très basse, attention aux personnes avec un dos fragile, c'est également très contraignant pour dépasser, c'est peut-être mes yeux mais j'ai l'impression de ne jamais voir les voitures qui arrivent en face lorsque j'ai envie de dépasser.En ce qui concerne la fiabilité : En toute franchise c'est une voiture que je considère comme très fiable MAIS SEULEMENT si la voiture a été correctement entretenue et pas mal utilisée (temps de chauffe respecter, vidange en temps et en heure, etc ...). Si vous souhaitez acheter une Celica avec le moteur 1ZZ-FE, je ne peux que vous conseillez de partir sur une phase 2 et non une phase 1 (mon modèle) car vous êtes certain de n'avoir aucun souci en terme de fiabilité.Dans les grandes lignes : La Celica phase 1, possède des pistons mal conçu qui peuvent se boucher (si mauvais entretien) et mal lubrifier les cylindres, ce qui provoque une ovalisation des cylindres et donc une surconsommation excessive d'huile, entre 1 et 2 litres pour 1000km dans mon cas.Si l'ovalisation est avérée vous avez 3 solutions : - La laisser en l'état et toujours faire l'appoint d'huile pour éviter le serrage du moteur mais vous avez l’inconvénient de l'huile imbrulé qui s'échappe par l’échappement.- Faire un échange standard avec un moteur de Celica phase 2 (on en trouve d'occasion facilement sur internet pour 1300/1500€, Toyota m'avait fait un devis de 3500€)- Acheter un kit "rebuild engine" (heureusement très répandu sur les voitures japonaises) pour refaire le moteur à neuf.Dans un souci de coût et parce que j'ai toujours fait l'entretien de mes véhicules, j'ai choisi la 3ème option (rectification et métrologie fait par un professionnel et non par moi)Après un bon rodage de 2500km, la voiture ne consomme plus une goutte d'huile et elle a enfin toute sa puissance et donc son potentiel.Cette intervention m'a quand même coutée dans les 1100€ avec la possibilité que le moteur ne redémarre jamais mais j'ai pris le risque et aujourd’hui je peux vous dire que mon moteur n'a jamais aussi bien fonctionné, sachant que presque toutes les pièces du moteur et surtout les joints sont neufs.Maintenant que j'ai bien raconté ma vie pour conclure : Acheter une Celica phase 2 (après 2002), ça vous évitera les problèmes. Mais n'hésitez pas, vous ne serez vraiment pas déçu.

Forum Toyota Celica 7

Commentaires ()

Déposer un commentaire