Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Et si la France produisait son propre lithium ?

Dans Ecologie / Electrique / Autres énergies

Et si la France produisait son propre lithium ?

Selon une récente étude du bureau de recherche géologique, le sol français aurait des ressources non négligeables de lithium, particulièrement dans le Massif Central. Exploiter ces réserves permettrait à la France de produire son propre lithium. Encore faut-il, toutefois, qu'il soit compétitif.

L'oxyde de lithium est présent en quantité non négligeable dans le sol français, mais la recherche sur le sujet n'est que toute récente. Selon le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), une grosse partie de ce lithium (qui doit être transformé par la suite en hydroxyde de lithium pour être utilisé dans les batteries) se trouverait dans le Massif Central, avec 320 000 tonnes dans les sous-sols.

"Le Massif central apparaît clairement comme le domaine le plus prospectif, notamment ses parties ouest, nord, centre et est. Les massifs varisques isolés de la Montagne Noire, des Maures-Tanneron et des Vosges et les massifs cristallins externes des Alpes, le sud du Massif armoricain et dans une moindre mesure le bloc du Léon apparaissent également très favorables".

Problème : cet oxyde de lithium est contenu dans des roches, et beaucoup plus compliqué à extraire et à transformer par la suite en hydroxyde de lithium. Une compétitivité toute relative de ce lithium français face aux autres producteurs mondiaux.

Le SER (syndicat des énergies renouvelables) aurait toutefois une autre solution, avec la géothermie profonde : "la France pourrait produire l’équivalent de 6 % du marché mondial de lithium ou au moins satisfaire les besoins français" selon le syndicat, qui se sert de l'exemple de l'usine de Roquette, en Alsace. Il serait en effet possible de récupérer 80 % du lithium contenu dans les eaux thermales en profondeur. Avec une dizaine d'usines de ce type, il serait possible de produire 6 % de la consommation mondiale de lithium pour batteries.

Il reste malheureusement plusieurs freins (législatif, économique) à lever avant de pouvoir extraire et traiter ce lithium français.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (59)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et les freins environnementaux.

Si c'est pour saccager tout ce qui a toujours existé dans ce paysage de montagne et dont on était si fier, c'est pas la peine. Que le lithium reste là où il est.

Par

Il faudrait surtout evaluer l'impact ecologique de l'extraction du Lithium en France...

Par

Peut-être qu'avant de s'exciter sur ce futur lithium, on devrait regarder à quoi ressemblent les mines actuellement en exploitation.

Sinon, le recyclage de cet élément semblerait plus judicieux, il y a un peu de marge puisque l'on en est a 0% pour les batteries (et un maigre 1% pour les autres usages).

Enfin, si jamais on extrait du Li de façon économique, cela ne représentera rien si c'est pour l'envoyer en Chine pour y manufacturer les batteries, donc le travail sur la fabrication de celle-ci semble plus urgent (et pas qu'une seule usine...).

Enfin, arriver aujourd'hui (enfin d'ici un bon nombre d'années dans ce business) alors que d'autres éléments pointe leur nez et que le Zinc/air semble le plus prometteur, ça ressemble à du too few, too late again.

Par

En réponse à n1cool

Et les freins environnementaux.

Si c'est pour saccager tout ce qui a toujours existé dans ce paysage de montagne et dont on était si fier, c'est pas la peine. Que le lithium reste là où il est.

Aujourd'hui on saccage ailleurs.

Toute activité économique et particulièrement ce qui relève de l'énergie détruit des paysages. En France comme ailleurs.

Après si on parle de géothermie profonde comme dans l'article ce n'est pas une mine à ciel ouvert. L'impact visuel n'est peut être pas si important.

Par

En réponse à Didier-971

Commentaire supprimé.

Bien sur que si, il faut hésiter, ne pas plonger comme un idiot dans l'évidence absolue, réfléchir car rien absolument rien ne remplace la réflexion, calculer pour peser le pour comme le contre et planifier, à long terme, pas sur un quinquennat, pas juste quelques minables années pour s'assurer un avenir politique comme actuellement.

Par

En réponse à pdcsq

Aujourd'hui on saccage ailleurs.

Toute activité économique et particulièrement ce qui relève de l'énergie détruit des paysages. En France comme ailleurs.

Après si on parle de géothermie profonde comme dans l'article ce n'est pas une mine à ciel ouvert. L'impact visuel n'est peut être pas si important.

Ce serait en effet une solution intéressante de ne pas détériorer la surface.

Le Massif Central, au-delà de l'écologie, c'est une région magnifique. Il faut aussi mettre sur la balance l'attrait touristique de ce décor naturel d'exception et l'impact qu'aurait les éventuelles dégradations liées à cette exploitation sur le tourisme (et donc l'économie locale qui y a trait).

Par

allez faut foncer !

on rase tout, on écrête !

On ramène les montagnes de 1500 mètres d'altitude à 600 et avec les gravats on remonte les terres du niveau de la mer à une élévation de 6 ou 7 mètres, comme çà la montée des eaux walou !

Par

En réponse à CrapoMacho

Ce serait en effet une solution intéressante de ne pas détériorer la surface.

Le Massif Central, au-delà de l'écologie, c'est une région magnifique. Il faut aussi mettre sur la balance l'attrait touristique de ce décor naturel d'exception et l'impact qu'aurait les éventuelles dégradations liées à cette exploitation sur le tourisme (et donc l'économie locale qui y a trait).

C' est beau aussi la misère..

Il parait que le tourisme à Tchernobyl est devenu tendance.. c' est juste une question de marketing.

Si c' est bien fait le dégeu çà peut le faire.. moi j'y crois !

Par

Probablement trop cher à exploiter et surtout comme partout, une catastrophe écologique. Il ferait mieux de travailler au recyclage des matières déjà utilisé, ça coûterait probablement cher dans un premier temps mais avec la raréfaction des terres rare, ça pourrait valoir le coup sur le long terme.

Par

Ha !! Bah voilà, on va enfin avoir sous nos yeux les dégât formidables de l'exploitation des métaux rares ! Destruction des plus beaux coins montagneux français. Quelle bonne idée :)

Les bobos écolos vont avoir mal au c*l au levé après avoir vu la destruction à venir et vont se mettre à incendier toutes les caisses électriques à batteries ultra polluantes !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire