Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité du Nissan Qashqai 2 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Fiabilité du Nissan Qashqai 2 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Février 2014 : commercialisation du Qashqai 2
  • Juin 2017 : restylage face avant, boucliers, volant, nouveaux équipements, nouvelle finition haut de gamme Tekna+. 
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Le Nissan Qashqai fait partie des précurseurs dans la catégorie nouvelle des "crossovers", ces engins à la croisée des chemins entre deux catégories de véhicules. Ainsi, la première génération, sortie en 2007, mêlait berline et 4x4, sans en avoir, dans la majorité des cas, les 4 roues motrices. Aujourd'hui, le Qashqai est à ranger dans la catégorie des "SUV compacts", aux côtés des Peugeot 3008, Volkswagen Tiguan, Renault Kadjar ou Ford Kuga. Cette deuxième génération, apparue en 2014, et restylée en juin 2017, reprend tous les codes stylistiques de Nissan, avec une calandre en V caractéristique, des lignes tendues et affûtées, qui ne laissent pas indifférent. Il plaît, c'est un fait, ce qui en fait le SUV compact le plus vendu en Europe. Mais il est dépassé en France par de solides concurrents hexagonaux. Au chapitre des bons points, il propose un excellent rapport prix/équipement, et un dynamisme de conduite qui fera plaisir à ceux qui aiment conduire. Il existe aussi en 4x2 et 4x4, contrairement par exemple à un Peugeot 3008. Plutôt bien fini, il est au global agréable à vivre. Par contre, il est étriqué aux places arrière, et son volume de coffre est en retrait de la concurrence. Côté fiabilité, ce n'est pas le grand beau temps, et les plaintes sont nombreuses, ce qui gâche au final le plaisir de bon nombre de propriétaires. En occasion, le choix n'est pas des plus mauvais, d'autant que les tarifs sont plutôt sympathiques, mais il faut bien veiller à ce que les soucis ici décrits soient absents, avant de signer. Soyez donc vigilants !

Caradisiac a aimé

  • Le look agréable
  • Le contenu technologique
  • Le dynamisme de conduite
  • L'onctuosité des moteurs essence
  • Les prix sympas en seconde main

Caradisiac n'a pas aimé

  • La consommation des blocs essence
  • Le volume de coffre moyen
  • La place centrale arrière sacrifiée
  • La transmission 4x4 seulement sur un seul moteur (1.6 dCi 130)
  • La fiabilité

Nos versions préférées

  • II 1.6 DIG-T 163 TEKNA
  • II 1.6 DCI 130 TEKNA

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le look : subjectif évidemment, mais un consensus se dégage tout de même concernant le Qashqai 2, et il va dans le sens d'un SUV agréable à regarder et bien proportionné.
  • Le contenu technologique : le "Nissan Safety Shield", qui comprend de nombreuses aides à la conduite et alertes, est toujours aujourd'hui en pointe de ce qui se fait dans la catégorie.
  • Le dynamisme : le Qashqai est un SUV typé "ferme". Cela renforce l'agrément de conduite, et le plaisir de conduire, en dégradant le confort. Mais ce dernier reste toutefois correct.
  • L'onctuosité des moteurs essence : les 1.2 DIG-T 115 et 1.6 DIG-T 163 sont des moteurs souples, discrets, sans vibration. Les diesels sont plus bruyants et rugueux.
  • Les prix : en occasion, et du fait de tarifs en neuf bien étudiés, le Qashqai est à ranger du côté des bonnes affaires. 

Ce qui peut faire hésiter

  • La consommation des blocs essence : que ce soit le 1.2 ou le 1.6, ce sont des moteurs assez gourmands. Mais le 1.6 consomme à peine plus que le 1.2, malgré ses 48 ch de plus.
  • Le volume de coffre : avec 430 litres seulement sous tablette, il fait mieux que la moyenne des berlines compactes, certes, mais les SUV compacts sont plus autour des 500 litres en moyenne. Du coup le Nissan se retrouve en bas de tableau.
  • La place centrale arrière : elle est clairement étriquée. Les largeurs aux coudes et aux épaules sont insuffisantes pour voyager à 3 confortablement.
  • La transmission 4x4 : C'est un point fort que d'être proposé en 4x4, quand un Peugeot 3008 ne l'est pas. Mais seule un moteur y a droit, le 1.6 dCi 130. C'est dommage.
  • La fiabilité : trop de soucis divers et variés entachent la carrière du Qashqai. C'est vraiment dommage et à signaler.

Budget

Achat / Cote :

Les prix neufs du Qashqai sont bien placés par rapport à la concurrence. Et le rapport prix/équipement est encore plus favorable. Du coup, les prix en occasion sont dans la fourchette basse, même si les décotes sont finalement classiques.  Le premier prix en essence 1.2 DIG-T 115 est de 13 000 €. En diesel, un 1.5 dCi 110 commencera à 12 000 € environ, mais avec en moyenne 80 000 km de plus qu'un essence !

Consommation :

Les moteurs DIG-T, que ce soit le 1.6, mais surtout le 1.2 d'origine Renault, sont assez gourmands par rapport à ceux de la concurrence. Se situer à 8 litres de moyenne n'est pas rare. À ne réserver donc qu'aux petits rouleurs. Les diesels au contraire sont assez sobres.  

Assurance :

Le Nissan, s'il n'est pas le moins cher à assurer, place occupée (place occupée par les Ford Kuga, Renault Kadjar et Peugeot 3008), n'est pas non plus le plusu cher (ce sont les VW Tiguan et Toyota Rav-4). Vous l'aurez compris, il est donc dans la moyenne. Pas de mauvaise ni de bonne surprise. 

Prix des pièces :

Le pire côtoie le meilleur. Si certaines pièces sont très très chères (disques, amortisseurs avant), d'autres sont abordables (plaquettes, amortisseurs arrière). Au final le panier de pièces présente un tarif dans la moyenne.

Entretien :

Les intervalles d'entretien sont de 20 000 km pour les moteurs essence et 30 000 km pour les diesels, ou un an. Tous les moteurs sont à chaîne de distribution, sauf le 1.5 dCi 110 ch, qui devra voir sa courroie remplacée périodiquement. Les tarifs de main-d’œuvre sont moyens chez Nissan. Au final, on est dans la bonne moyenne, ni plus ni moins. Pas de quoi réfléchir à deux fois. 

Fiabilité

Description :

Le bilan fiabilité n'est pas bien brillant. Si les soucis sont progressivement résolus par des remplacements de pièces ou des reprogrammations, les propriétaires ont franchement grincé des dents. Bien sûr, tous les soucis exposés ici ne sont pas rencontrés par tous les propriétaires. Mais beaucoup ont connu au moins ou deux aléas. Heureusement que la garantie Nissan est de trois ans, ce qui a permis de couvrir la plupart des défaillances et des soucis de jeunesse. Il faut bien vérifier tout ça en cas d'achat en occasion. Car les premiers exemplaires sont désormais hors garantie.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Boîte X-Tronic. Cette BVA à variateur dysfonctionne souvent. Broutements, à-coups, perte de puissance, oscillations de l'aiguille du compte-tours sont fréquents. Un rappel a eu lieu pour reprogrammer tout ça. Avec des améliorations notables, mais certains propriétaires ont toujours des soucis. C'est à vérifier avec attention.
  • 1.2 DIG-T. Rares cas de casse du moteur. Inquiétant même si peu répandu c'est un fait.
  • Batterie. Les batteries d'origine sont systématiquement faiblardes et à remplacer après des délais très courts (moins de 2 ans parfois).
  • Turbo. Sur le 1.5 dCi 110 surtout, plus rarement sur le 1.6 dCi 130, faiblesse du turbo qui doit être remplacé prématurément (avant 80 000 km).
  • Durit turbo. Aussi bien sur le 1.5 dCi que sur le 1.6 dCi, faiblesse récurrente de la Durit d'admission d'air du turbo, qui éclate, parfois à répétition.  

Autres pannes ou faiblesses :

  • Train avant. Bruits de semelles de suspension par temps froid.
  •  Chaîne de distribution. Phénomène rare, mais certaines chaînes de distribution sont bruyantes sur les moteurs essence 1.2 et 1.6.

Aspect extérieur :

  • Carrosserie. Des décalages entre panneaux de carrosserie sont à signaler sur de nombreux exemplaires. Nissan dit souvent que c'est "dans les tolérances".
  • Antibrouillards. Les caches d'antibrouillard peuvent se déclipser et se faire la malle. Parfois le feu antibrouillard en lui-même.
  • Échappement. La fixation de la tôle pare-chaleur défaillante peut entraîner des bruits métalliques. À refixer.
  • Portières. Soucis de joints de portières ou de vitres, qui peuvent se déformer et créer des bruits d'air. À remplacer ou régler.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. De nombreux propriétaires se plaignent de bruits de mobilier divers et variés, en provenance de la console centrale, des portières, du tableau de bord, du hayon. Les concessions peinent parfois à les éradiquer.
  • Toit coulissant. Le velum tend à provoquer des bruits lorsqu'on l'actionne. Rarement grave cependant.
  • Rétroviseurs. Ils provoquent des bruits d'air importants, voire des sifflements, à partir parfois de 80 km/h. Mais cela ne touche pas tous les exemplaires, étonnamment (et heureusement). 

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Autoradio/GPS. De très nombreux bugs affectent le système. Arrêt de l'autoradio, bugs du GPS, écran noir, non-réponse du tactile, extinction du système. Des reprogrammations améliorent les choses. Dans le cas contraire, le bloc multimédia est à remplacer.
  • Capteurs de stationnement. Ils dysfonctionnent sous pluie battante, et peuvent se déclencher de façon intempestive en circulation. À reprogrammer ou à remplacer.
  • Stop and Start. Le système est très capricieux et peut être inopérant pendant des jours. Reprogrammation possible. Parfois, la batterie est en cause.
  • Régulateur de vitesse. Certains véhicules se calent entre 1 et 3 km/h au-dessus de la vitesse de consigne.
  • Voyants. Des bugs réguliers affectent certains modèles, avec allumages intempestifs de voyants (moteur, freinage, ESP, etc.), le plus souvent sans raison. Des reprogrammations peuvent en venir à bout, mais parfois, non. 

Rappel de rectification en concession :

  • Juillet 216 : rappel pour reprogrammation du boîtier de gestion moteur pour afficher un message d'alerte en cas de défaillance du capteur d'oxygène. Concerne les modèles fabriqués entre avril 2015 et juin 2016.
  • Juin 2015. Campagnes de service pour reprogrammer la boîte automatique X-Tronic CVT. Concerne les modèles équipés sortis de chaîne entre le 4 novembre 2013 et le 27 novembre 2014.

Meilleures versions

En Essence : II 1.6 DIG-T 163 TEKNA

En essence, le 1.2 DIG-T 115, s'il se débrouille, est cependant un peu juste pour donner du dynamisme à la conduite. Le 1.6 DIG-T 163, sans consommer plus (mais il boit aussi pas mal), apporte ce semblant de dynamisme. C'est un des plus fiables du lot. Les performances sont donc correctes, et l'agrément au meilleur niveau de ce que peut offrir un Qashqai. Le niveau de finition haut de gamme Tekna est à privilégier. Il propose toutes les aides à la conduite nécessaires, et rien ne manque niveau confort.
Commercialisation : 2014
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 163
Emission de CO2 : 138 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : II 1.6 DCI 130 TEKNA

En diesel, c'est le plus puissant des deux moteurs qui, en occasion, est le plus intéressant. Plus cher certes, il est un peu plus fiable que le 1.5 dCi, et plus polyvalent. Performant tout en restant sobre, il convient comme un gant à la caisse. D'autant qu'il est un peu moins rugueux que le 1.5 dCi 110. La finition Tekna fera comme en essence votre bonheur, en ne manquant de rien.
Commercialisation : 2014
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 130
Emission de CO2 : 120 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

SPONSORISE

Avis Nissan Qashqai 2

Qashqai 2 II (2) 1.2 DIG-T 115 TEKNA XTRONIC (2017)

Par Charlene89 le 26/07/2022

Fuyez Nissan!J’ai emmené ma voiture pour une perte de puissance mi mai, véhicule immobilisé dans la concession 1 mois et demi, pas de solution de véhicule de prêt, nous louons à nos frais un véhicule. Verdict : la concession nous change sans nous prévenir l’échangeur pour la somme de 700€ , et nous envoi un devis pour le changement du turbo pour 3000€ ( notre voiture est récente et a seulement 40 000 km ).Comment un turbo peut tomber en panne à 40 000 km ? Le défaut est reconnu par la concession ils sont au courant et nous informe avoir déjà eu d’énormes soucis sur leurs véhicules sur les turbos et les injecteurs. Cependant ils ne prennent que 50% des frais estimés à plus de 3000€ hors main d’œuvre, il nous propose une réparation seulement début août Impossible d’attendre encore un mois pour nous en raison de départ en vacances. Nous décidons de faire changer la pièce par notre garagiste habituel, qui lui nous facture le changement du turbo + main d’œuvre pour 1710€ avec la pièce d’origine. La réparation a été faite en 48h. Je sollicite Nissan pour la prise en charge de mon dossier et notamment pour le remboursement, ils ne veulent rien prendre en charge pour prétexte que la réparation n’a pas été réalisé dans leurs ateliers. Du vrai vol. Nous allons engager une procédure avec notre avocat pour prouver la mauvaise foi de ce constructeur. Nous étions fidèles chez Nissan ( Juke et ensuite qashqai nous envisagions un changement cette année pour le Xtrail mais nous ne risquerons pas de renouveler une expérience avec une marque aussi peu sérieuse ).

Essais Nissan Qashqai 2

Forum Nissan Qashqai 2

Commentaires ()

Déposer un commentaire