Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Nissan Qashqai dCi 115 : le diesel bouge encore !

Le Qashqai évolue sans cesse pour rester à niveau face à une concurrence toujours plus affûtée. Parmi les nouveautés apparues ces derniers mois, un bloc dCi 115 disposant des dernières technologies antipollution. A l’heure où les petits moteurs à essence poussent leurs pions, le choix du diesel a-t-il encore du sens ?

Essai - Nissan Qashqai dCi 115 : le diesel bouge encore !

              En bref

Nouveau moteur dCi 115

Boîte manuelle 6 rapports

(DCT7 disponible)

A partir de 26 300 €

 Le Nissan Qashqai est l’une des stars du marché des crossovers, catégorie qu’il a contribué à (ré-) inventer lors de son lancement en 2007. Douze ans et une génération plus tard, l’engin se classe ausixième rang des ventes de SUV dans le monde, et même à la première place (de très loin !) si on cumule ses ventes avec celles du X-Trail, qui en est la déclinaison rallongée.

C’est peu dire que Nissan tient là une pépite, qu’il revalorise régulièrement à coup de nouveaux moteurs ou d’équipements complémentaires pour affronter une concurrence toujours plus nombreuse. Ses principaux rivaux sont en effet les Peugeot 3008, Renault Kadjar ou Citroën C5 Aircross, sans oublier un Dacia Duster dont la deuxième génération a réussi une spectaculaire montée en gamme, ce qui peut lui permettre de chiper des ventes à des concurrents de renom.

Coup de crayon

Du beau linge, donc, mais le Qashqai en garde encore sous la pédale. En termes de style, pour commencer, avec une carrosserie dont le profil dynamique résiste bien aux assauts du temps. Les années passent, mais l’engin parvient à ne pas paraître démodé, ce qui caractérise les coups de crayon les mieux inspirés. La rutilante livrée de notre modèle d’essai, accompagnée de spectaculaire roues de 19 pouces qui sont l’apanage des versions haut de gamme du Qashqai, contribue bien sûr à attirer les regards.

Si la présentation d'ensemble est avenante, le système multimédia apparaît bien dépassé par rapport à celui d'un Peugeot 3008.
Si la présentation d'ensemble est avenante, le système multimédia apparaît bien dépassé par rapport à celui d'un Peugeot 3008.

Pour être tout à fait franc, la présence du moteur dCi 115 sous le capot de ce modèle d’essai ne suscitait chez votre serviteur qu’un enthousiasme modéré (même si je connais les bonnes dispositions de son prédécesseur le dCi 110 quand il anime un Duster). Là, allez savoir pourquoi, je le craignais à la peine sous le capot d’un Qashqai lourd de 1 460 kilos - hors conducteur - en ordre de marche.

Diesel high-tech

Avant d’aller plus loin, retenez d’ailleurs que 90% des pièces du dCi 115 sont nouvelles : il en va notamment des volant moteur bimasse et radiateur d’huile, à quoi s’ajoutent une pression d’injection passant de 1600 à 2000 bars et un système AdBlue destiné à réduire les émissions d'oxydes d'azote (ces vilains NOx qui irritent nos voies respiratoires).

Le moteur s’accouple ici à une boîte manuelle à 6 rapports, mais une transmissions automatique double embrayage à 7 rapports est également disponible, et facturée 1 600 € supplémentaires.

Le Qashqai est l'un des SUV familiaux les plus compacts, mais on y profite d'une bonne habitabilité. Pour les familles nombreuses, il s'allonge et prend l'appellation X-Trail.
Le Qashqai est l'un des SUV familiaux les plus compacts, mais on y profite d'une bonne habitabilité. Pour les familles nombreuses, il s'allonge et prend l'appellation X-Trail.

Ces présentations faites, prenons place dans un habitacle à la présentation valorisante. La sellerie en cuir Nappa, le toit vitré panoramique et la sono signée Bose sont ainsi fournis d’office sur la finition Tekna+ qui nous intéresse aujourd’hui. Ils s’ajoutent à toute la batterie de systèmes de confort et de sécurité que l’on est en droit d’attendre à ce niveau de prix, du parking semi-automatique aux sièges chauffants en passant par les caméras à 360°.

C’est toutefois son arsenal multimédia qui trahit l'âge du Qashqai. Avec ses 7 pouces de diagonale, l’écran du GPS apparaît très petit par rapport à ce qu’offre la concurrence. De plus, les accès aux menus et sous-menus sont bien complexes. Enfin, l’instrumentation analogique face au conducteur semble terriblement datée en comparaison du i-Cockpit qui fait les beaux jours du Peugeot 3008. Rien de rédhibitoire en soi pour le Qashqai mais, bien que contemporains, les deux véhicules semblent véritablement appartenir à deux générations différentes.

Long courrier

La mise en route du bloc 1.5 s’effectue dans un remarquable silence. Hormis un léger « creux » qui se fait sentir à très bas régime, ce qui milite pour le choix de la boîte automatique si on évolue beaucoup en agglomération, on est rapidement séduit par la rondeur et la souplesse de fonctionnement de ce diesel. Les accélérations sont franches et les reprises vigoureuses, même dans le cadre d’une utilisation familiale avec armes et bagages. A aucun moment, durant les 1 500 km de cet essai, ce moteur ne sera apparu à la peine : les dépassements s’opèrent dans la douceur et la sérénité, ceci grâce à un couple qui atteint les 285 Nm grâce à son « overboost », et le tout s’accompagne d’une remarquable frugalité, puisque l’on peut tabler sur 6 l/100 en moyenne, valeur qu’il reste possible d’améliorer sans grande difficulté en respectant quelques précpetes d'éco-conduite.

Ces bonnes dispositions mécaniques se voient servies par un châssis rassurant, un confort de suspension de bon aloi, un freinage suffisamment mordant et une direction précise. On regrettera juste que ce véhicule ait le "nez" un peu lourd, conséquence des 85 kilos de surpoids de cette version dCi 115 par rapport à celle animée par le bloc 1.3 DIG-T à essence. Par ailleurs, le « toucher de route » n’est pas celui d’un 3008, et l’on ne qualifiera la conduite du Qashqai de passionnante, mais les prestations d’ensemble apparaissent tout à fait convaincantes.

Déjà 5 ans de carrière pour le Qashqai de deuxième génération, mais un style qui vieillit plutôt bien.
Déjà 5 ans de carrière pour le Qashqai de deuxième génération, mais un style qui vieillit plutôt bien.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

105 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Septembre 2018

A titre d'exemple pour la version II (2) 1.5 DCI 115 TEKNA+.

1,59 m1,80 m
4,39 m
  •  5 places
  •  430 l / 1585 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  Diesel

Portfolio (30 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (28)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et oui cher Pierre Olivier, le diesel n'est pas mort, loin sans faux !

Le litre de carburant est en train de remonter en flèche, gouvernement ou pas, le baril s'échange à prix d'or….

Tout ceux qui se sont ruer sur l'essence vont craindre un litre à 2.00€ si ce n'est pas déjà fait. Et les commandes, regardez bien, les diesels sont toujours là.

Et on ne parle même plus de "la taxe carbone"

J'aime bien quand vous faites ce genre d'analyse. Parlons un peu d'autonomie, par exemple ou des futurs FAP sur les essences (problèmes récurrents des diesels….)

Pour revenir à l'article, le QQ a toujours été bien né quelle qu'en soit la génération. Tantôt premier, tantôt plus loin dans le classement des ventes, il reste une valeur sûre du marché des SUV.

Ceci dit, le GPS fait peut être un peu vieillot, il ne tombe pas systématiquement en panne par rapport au tout tactile de certaines marques concurrentes...

Par

En réponse à willysds

Et oui cher Pierre Olivier, le diesel n'est pas mort, loin sans faux !

Le litre de carburant est en train de remonter en flèche, gouvernement ou pas, le baril s'échange à prix d'or….

Tout ceux qui se sont ruer sur l'essence vont craindre un litre à 2.00€ si ce n'est pas déjà fait. Et les commandes, regardez bien, les diesels sont toujours là.

Et on ne parle même plus de "la taxe carbone"

J'aime bien quand vous faites ce genre d'analyse. Parlons un peu d'autonomie, par exemple ou des futurs FAP sur les essences (problèmes récurrents des diesels….)

Pour revenir à l'article, le QQ a toujours été bien né quelle qu'en soit la génération. Tantôt premier, tantôt plus loin dans le classement des ventes, il reste une valeur sûre du marché des SUV.

Ceci dit, le GPS fait peut être un peu vieillot, il ne tombe pas systématiquement en panne par rapport au tout tactile de certaines marques concurrentes...

Loin s'en faut

Par

On la voit partout dans nos rues cette voiture

Par

En réponse à Dimhop

Loin s'en faut

"Loin s'en faut" est fautif. On écrit "loin de là" ou "tant s'en faut".

http://www.academie-francaise.fr/loin-sen-faut

Par

En réponse à willysds

Et oui cher Pierre Olivier, le diesel n'est pas mort, loin sans faux !

Le litre de carburant est en train de remonter en flèche, gouvernement ou pas, le baril s'échange à prix d'or….

Tout ceux qui se sont ruer sur l'essence vont craindre un litre à 2.00€ si ce n'est pas déjà fait. Et les commandes, regardez bien, les diesels sont toujours là.

Et on ne parle même plus de "la taxe carbone"

J'aime bien quand vous faites ce genre d'analyse. Parlons un peu d'autonomie, par exemple ou des futurs FAP sur les essences (problèmes récurrents des diesels….)

Pour revenir à l'article, le QQ a toujours été bien né quelle qu'en soit la génération. Tantôt premier, tantôt plus loin dans le classement des ventes, il reste une valeur sûre du marché des SUV.

Ceci dit, le GPS fait peut être un peu vieillot, il ne tombe pas systématiquement en panne par rapport au tout tactile de certaines marques concurrentes...

J'adooore les gens qui n'en peuvent plus de leurs diesels...C'est beau.

Quasiment aussi beau que ceux qui veulent nous démontrer que la Terre est plate. :peur:

Tout comme tous ses articles qui nous rappelle gentiment qu'il y a des stocks énormes de Diesel à écouler. :pfff:

En tout cas bon courage pour la revente les rétrogrades. :bien:

Par

Des perfs dignes d’une BMW

Par

Alors sur un modèle Renault, ce dCi 115 ne vaux pas le coup.... mais sur le Nissan... oui ??? cara cara Caradisiac :bien:

Par

Alors sur un modèle Renault, ce dCi 115 ne vaux pas le coup.... mais sur le Nissan... oui ??? cara cara Caradisiac :bien:

Par

sauf que le baril va redescendre l'ami...z'on pas interet a trop monter le Baril , car la dettes déja en france n'est pas bon & les autres pays ont non plus , retour sous 70 bientot-)

Par

"On regrettera juste que ce véhicule ait le "nez" un peu lourd, conséquence des 85 kilos de surpoids de cette version dCi 115 par rapport à celle animée par le bloc 1.3 DIG-T à essence."

Bienvenue dans le monde de la découverte de l'eau tiède : oui un mazout, c'est plus lourd, et tout le dispositif de dépollution n'est ni une ballerine, ni exempt de terres rares histoire d'être un peu complet. La catalyse automobile, ça se fait pas avec de la poudre de perlinpinpin...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire