Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Nissan Qashqai DiG-T 160 DCT : mieux vaut tard que jamais

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Restylé il y a maintenant deux ans, le Qashqai a hérité il y a quelques mois de nouvelles motorisations. C’est maintenant au tour de la première boîte à double embrayage du constructeur de faire son apparition sur le SUV japonais avec notamment le moteur essence le plus puissant. Enfin, diront certains.

Essai - Nissan Qashqai DiG-T 160 DCT : mieux vaut tard que jamais

 EN BREF

Boîte à double embrayage

Première chez Nissan

à partir de 30 300 €

 Il a fallu patienter jusqu’à fin 2018 pour bénéficier chez Nissan d’une boîte à double embrayage. C’est très tard, d’autant plus que le constructeur japonais aurait pu piocher bien avant dans la banque d'organes de son allié Renault, mais ce ne fut pas le cas. C'est donc l’arrivée des moteurs 1.3 Tce 140 et 160 ch conçus en collaboration avec Mercedes, qui a permis de profiter des bienfaits de la transmission à double embrayage. A l’heure actuelle, seules deux motorisations peuvent en être pourvues : le nouveau dCi 115 ch et notre moteur d’essai qui vient chapeauter la gamme essence, le DiG-T de 160 ch. Le Qashqai est par conséquent l’un des rares véhicules chez un constructeur généraliste à avoir deux types de transmission : variation continue (X-Tronic) et donc double embrayage (DCT).

Comme nous avions pu déjà le constater lors de notre essai du Renault Kadjar équipé du même groupe motopropulseur, cette association fait preuve d’une belle homogénéité. Les changements de rapports sont particulièrement fluides et transparents avec une bonne réactivité. Toutefois, quand on observe la fiche technique du SUV japonais, on découvre de nombreuses curiosités. La première réside dans la valeur du couple. Le Qashqai revendique 270 Nm contre 260 Nm pour son cousin français. Ensuite, malgré un poids inférieur de près de 100 kg (1 390 kg vs 1 471 kg) le Qashqai concède 0,8 s sur l'exercice du 0 à 100 km/h. La faute à un paramétrage de la boîte différent. Le Qashqai a donc des rapports plus longs que celui du français. Cela ne gêne en rien l’agrément, qui reste très bon, mais cela altère un peu le dynamisme. C’est en revanche une bonne nouvelle pour le portefeuille. Le Qashqai rejette 125 g de CO2/km soit 8 g de moins que le Kadjar, ce qui représente une économie de près de 180 € (75 € contre 253 €) et cela permet aussi d’économiser 0,3 l/100 km si l’on se base uniquement sur la consommation mixte annoncée par le constructeur.

Si on met de côté l’aspect financier, le Qashqai demeure, malgré les années qui passent, toujours aussi plaisant à conduire avec une direction précise, des mouvements de caisse bien maîtrisés et un comportement global toujours dans le haut de la catégorie, même s’il reste en deçà d’un Peugeot 3008.

La planche de bord est classique, un peu trop même.
La planche de bord est classique, un peu trop même.

Finalement, c’est à bord de ce Qashqai que l’on ressent le plus le poids des ans. En effet, le restyling n’a pas fait évoluer grand-chose au dessin de la planche de bord qui reste très – pour ne pas dire trop – classique. Les Peugeot 3008 et Citroën C5 Aircross avec leur instrumentation 100% numérique lui donne un sacré coup de vieux. Autre illustration de cet âge : la présentation du GPS vraiment très sommaire ou la taille de l’écran multimédia de « seulement » 7 pouces. La présentation de la planche de bord, même datée, n’est toutefois pas désagréable. La qualité des matériaux est dans la bonne moyenne, même si on a connu mieux dans la catégorie. 

L'espace aux jambes n'est pas très généreux à l'arrière.
L'espace aux jambes n'est pas très généreux à l'arrière.
Avec 500 litres, le coffre se situe dans la bonne moyenne de la catégorie.
Avec 500 litres, le coffre se situe dans la bonne moyenne de la catégorie.

Il en est de même pour l'habitabilité aux places arrière, qui n'est pas exceptionnelle. Le coffre offre pour sa part une capacité de 500 litres, une contenance médiane pour le segment.

L'écran de 7 pouces fait petit aujourd'hui.
L'écran de 7 pouces fait petit aujourd'hui.

Bon point enfin concernant la dotation. Notre modèle d'essai en finition haut de gamme dénommée Tekna + était très richement doté. Elle propose ainsi de série la sellerie cuir, le toit panoramique, les sièges avant électriques et chauffants, la sonorisation Bose, les jantes 19 pouces le système anticollision arrière, l’aide au parking automatique avec vue 360°, la détection de la fatigue, la surveillance des angles morts, l’accès et le démarrage sans clé, la navigation, la climatisation automatique bi-zone ou la reconnaissance des panneaux de signalisation. En revanche, il faudra faire l’impasse sur le régulateur de vitesse adaptatif, autre indicateur de l’âge de ce Qashqai.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,39 m
  • Largeur : 1,80 m
  • Hauteur : 1,59 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 430 l / 1585 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 7 rapports
  • Carburant : Essence
  • Taux d'émission de CO2 : 125 g/km
  • Malus : 400 €
  • Date de commercialisation du modèle : Décembre 2018

* pour la version II (2) 1.3 DIG-T 160 TEKNA+ DCT7.

Photos (17)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire