Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le Caradrier de l'Avent - Pourquoi dit-on klaxonner ?

Le Caradrier de l'Avent - Pourquoi dit-on klaxonner ?

Indice : c'est comme pour scotcher.

Pour patienter jusqu'à Noël, retrouvez chaque matin une question qui vous permettra d'apprendre de petites anecdotes automobiles, histoire de parfaire vos connaissances… et avoir des choses à raconter pendant les longs repas de fête de fin d'année !

Il est souvent la traduction extérieure de mots fleuris prononcés à l'intérieur, il peut à l'inverse exprimer une grande joie après un heureux événement ou un exploit sportif, peut aussi avoir une plus utile fonction de sécurité routière. Le Klaxon fait chaque jour entendre ses notes peu mélodieuses sur nos routes. Mais d'où vient son nom, qui a donné le verbe klaxonner ?

C'est un peu un abus de langage car Klaxon, c'est une marque déposée, d'où la majuscule, mais qui est passée dans l'usage courant. On peut parler de nom de marque lexicalisé, comme c'est le cas pour Scotch. Il faudrait plutôt dire avertisseur sonore d'ailleurs. La marque Klaxon a été déposée peu avant la Première Guerre Mondiale par le premier fabriquant d'un système d'avertisseur sonore électrique pour automobile, une société américaine. Le mot vient du grec « klazo » qui signifie hurler.

L'avertisseur sonore avait aux débuts de l'automobile un côté plus humain et plus rudimentaire. En Grande Bretagne, avec l'arrivée des premières automobiles à vapeur, on a mis en place en 1865 le « Locomotive Act ». Parmi les réglementations, il devait y avoir devant chaque véhicule auto-propulsé un homme à pied avec drapeau rouge et corne pour prévenir les passants !

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les Locomotive Acts publiés en 1865 en Grande Bretagne ont tué l'industrie automobile du premier pays industriel de la planète. Une loi analogue a été publiée en Bade Wurtemberg prenant à contre pied les développements d'un certain Karl Benz et de son concurrent Gottlieb Daimler ... Ce dernier considérant, que l'industrie automobile ne pouvait donc se développer qu'en France, a cédé licence de ses Brevets à Levassor qui avec son collègue Panhard est devenu à l'époque le premier constructeur de la planète.

Ces lois écolos anti automobiles ont été rapportées en 1896 et pour fêter cela , la course Londres-Brighton a été instituée et perdure jusqu'à ce jour le 2° dimanche de Novembre.

En 2020, de nouvelles "Locomotive Acts" sont en vigueur en France au travers des vignettes Crit'Air, des ZFE, des taxes sur le CO2 ... qui produiront foorcément le même effet : le déclin accéléré de l'industrie Française.

Par

Histoire de Levassor

https://forum-auto.caradisiac.com/topic/377459-13-juin-1895-il-y-a-125-ans-jour-de-gloire-pour-levassor-panhard-michelin/

Par

En réponse à ceyal

Les Locomotive Acts publiés en 1865 en Grande Bretagne ont tué l'industrie automobile du premier pays industriel de la planète. Une loi analogue a été publiée en Bade Wurtemberg prenant à contre pied les développements d'un certain Karl Benz et de son concurrent Gottlieb Daimler ... Ce dernier considérant, que l'industrie automobile ne pouvait donc se développer qu'en France, a cédé licence de ses Brevets à Levassor qui avec son collègue Panhard est devenu à l'époque le premier constructeur de la planète.

Ces lois écolos anti automobiles ont été rapportées en 1896 et pour fêter cela , la course Londres-Brighton a été instituée et perdure jusqu'à ce jour le 2° dimanche de Novembre.

En 2020, de nouvelles "Locomotive Acts" sont en vigueur en France au travers des vignettes Crit'Air, des ZFE, des taxes sur le CO2 ... qui produiront foorcément le même effet : le déclin accéléré de l'industrie Française.

Moué moué moué, toujours moins pire que le patriot act (droit de torture) :bah:

Par

En réponse à ceyal

Les Locomotive Acts publiés en 1865 en Grande Bretagne ont tué l'industrie automobile du premier pays industriel de la planète. Une loi analogue a été publiée en Bade Wurtemberg prenant à contre pied les développements d'un certain Karl Benz et de son concurrent Gottlieb Daimler ... Ce dernier considérant, que l'industrie automobile ne pouvait donc se développer qu'en France, a cédé licence de ses Brevets à Levassor qui avec son collègue Panhard est devenu à l'époque le premier constructeur de la planète.

Ces lois écolos anti automobiles ont été rapportées en 1896 et pour fêter cela , la course Londres-Brighton a été instituée et perdure jusqu'à ce jour le 2° dimanche de Novembre.

En 2020, de nouvelles "Locomotive Acts" sont en vigueur en France au travers des vignettes Crit'Air, des ZFE, des taxes sur le CO2 ... qui produiront foorcément le même effet : le déclin accéléré de l'industrie Française.

Réaction conservatrice de politiciens apeurés et / ou ayant des intérêts menacés par l'évolution technologique. De la locomotive à vapeur au commerce électronique, l'Histoire pullule de ces exemples, au prétexte le plus souvent de préserver l'emploi (prétexte fondé mais révélant surtout une incapacité à anticiper et à accompagner ces progrès) ou de ne pas affaiblir la sacro-sainte économie.

Résultat les plus grandes avancées techniques se font généralement en temps de guerre, ex. aviation et médecine en 14-18, aviation (encore elle), radar, nucléaire, astronautique en 39-45 puis pendant la guerre froide... :bah:

Par

J'aime beaucoup cette rubrique merci!

Par

En réponse à JVC95

J'aime beaucoup cette rubrique merci!

Ce n'est pas le genre de rubrique qui va attirer les commentaires, mais les articles sont intéressants à lire.:oui:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire