Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le nouveau business des cartes grises

Le nouveau business des cartes grises

La fermeture des guichets dédiés aux cartes grises dans les préfectures a donné naissance à de nouveaux services… payants, de la simple application smartphone au magasin spécialisé.

C'est un petit magasin simple d'apparence, placé face à la médiathèque de Mont-de-Marsan (Landes), devant lequel il y a souvent du monde qui patiente. Une attente à l'extérieur qui n'est pas qu'un effet du Covid, bien que la petite surface impose dans le contexte sanitaire actuel le passage des clients un par un. C'est surtout l'expression d'un succès surprenant. Ici, on vient faire ses démarches pour les cartes grises, moyennant un forfait de 25 € (hors taxes liées à l'immatriculation). Pourtant, on peut tous le faire chez soi, et gratuitement.

En novembre 2017, l'État a mis fin aux guichets dédiés aux permis de conduire et cartes grises dans les préfectures. Depuis, les démarches correspondantes s'effectuent en ligne, pour faciliter et simplifier le processus, sur le site de l'ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés). Il est vrai que l'on peut maintenant faire la demande d'un certificat d'immatriculation en quelques clics, depuis son canapé, même un dimanche. Oubliée donc la scène de l'attente interminable à la préfecture avec son ticket numéroté.

Mais certains ont vu dans cette dématérialisation des démarches l'occasion de créer un business, en remplaçant les services de l'État. Ils vous proposent de réaliser les démarches, une prestation qu'ils vont facturer quelques dizaines d'euros. Les centres-autos s'y sont bien sûr mis, en lien logique avec l'activité de pose de plaque d'immatriculation. On trouve aussi des sites internet parallèles à celui du gouvernement, mais avec prestation payante. Il y a quelques jours, la start-up Réflexe Carte Grise a lancé une application mobile, qui permet de faire les démarches en quelques minutes sur son téléphone pour un coût de 29,90 €.

Quand on n'a pas Internet

Cela a aussi attiré la convoitise d'acteurs à la recherche de nouveaux débouchés, notamment La Poste. Après avoir lancé une application dédiée sur smartphone, l'entreprise a fait un premier test de bornes pour faire sa carte grise dans deux agences parisiennes. La Poste nous a toutefois indiqué qu'elle n'en tirait pas encore de bilan. Elle nous a expliqué que le test s'apprête à être étendu à plus grande échelle en 2021, avec davantage de bornes, elle communiquera donc plus tard.

Surtout, on a vu apparaître un nouveau type de magasins, spécialisé dans ces démarches. À Mont-de-Marsan, Philippe Ducourneau a été précurseur. Il a ouvert son magasin "Idéal Carte Grise" avant que les guichets en préfecture ferment. Ancien buraliste, il a eu l'idée avec un ami garagiste en lisant un article évoquant cette révolution que l'État préparait.

Mais pourquoi tant de personnes se pressent à son bureau, alors que tout peut se faire gratuitement depuis chez soi ? Philippe Ducourneau indique que tout le monde n'est pas connecté : "beaucoup de papys et mamys n'ont pas internet". Il ne faut toutefois pas croire que Philippe Ducourneau voit défiler uniquement des personnes âgées devant lui. On voit ainsi deux jeunes sortir de la boutique avant notre rencontre avec le gérant.

Christelle, 47 ans, nous explique qu'elle est devenue une fidèle de la boutique : "Sur Internet, je n'y arrive pas". Après être venue pour elle, elle a conseillé le magasin à sa mère, Aline. Et ce jour-là, elle est venue avec sa fille, Lisa, qui vient d'acheter un véhicule d'occasion dans un garage. Aline résume bien le but : "Ici, on donne les papiers, et il se débrouille". Les trois femmes mettent aussi en avant un avantage de ce magasin : la rapidité pour avoir ses papiers. Ce que confirme Philippe Ducourneau : avec lui, le délai est de 4 à 6 jours maximum.

Payer et être tranquille

Il faut croire que les ratés du site officiel ont laissé des traces. Lors de la fin des guichets en préfectures, le site n'a pas su faire face à l'afflux de demandes. Pendant de longs mois, des milliers de dossiers ont été bloqués, avec des conséquences parfois fâcheuses. La justice a donné gain de cause à de nombreux automobilistes qui n'en pouvaient plus d'attendre leurs papiers. Depuis, le système va mieux, un de nos lecteurs indique avoir reçu sa carte grise en deux jours.

Mais les gros déboires, médiatisés, des débuts ont assurément donné un coup d'accélérateur à l'activité des magasins comme Idéal Carte Grise. Ils ont poussé les Français à renouer avec le contact humain. Le fait qu'une personne gère les démarches en rassure certains, qui préfèrent être devant un humain qu'une machine, surtout ceux qui sont perdus face aux demandes de l'ANTS. Quitte à devoir un peu mettre la main à la poche. "Avec ce genre de service, on ne se fatigue pas. On préfère payer un peu et on est tranquille" explique une des clientes rencontrées.

Une aubaine donc pour créer un nouveau métier. De manière très sobre, Philippe Ducourneau nous dit : "Ce n'est pas un mauvais choix de reconversion". Il arrive à vivre de cette activité. Il voit défiler jusqu'à 30 personnes par jour, qui aboutissent à 10 à 20 forfaits carte-grise. Depuis, il a vu débarquer deux concurrents non loin de lui, et les magasins du genre continuent de pousser comme des champignons dans les villes, notamment les centre-commerciaux.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire