Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Tout sur Citroen Ami

Citroen Ami

Note des propriétaires

15,6/20

Commercialisé : de 1950 à 1979

Prix non communiqué...

Motorisation :

Emission de CO2 g/km*

*Norme NEDC
Essais (0)Avis (5)Fiche fiabilité (0)Fiches techniques (0)

Sur le forum

SPONSORISE

Avis Citroen Ami

Ami 8 (1969)

Par  le 02 Septembre 2014 à 23h34

Bonjour.Alors par quoi commencer ? Pourquoi en 2014, à 20 ans et alors que j'ai une voiture récente (Aygo) j'ai craqué pour une Ami 8 de 1969 de type berline, qui se trouve avoir perdu sa couleur d'origine dans une grange pour venir nous présenter sa ligne douce à la peau patinée mélangeant le style et la rouille.Je n'en ai encore aucune idée sauf peut être (et surtout) le coup de cœur.Auparavant je n'avais jamais conduis de "vieille voiture". A son bord un minuscule compteur de vitesse nous informant du minimum et deux baguettes comodo ne laissant que le nécessaire pour la conduite.Premier tour de roue et le fameux bruit du flatwin résonne dans les ruelles et les passants se retourne, oui je roule en Ami 8.Les premières accélérations me maintienne dans la banquette très confortable de skaie défraichi par le temps. J'ouvre la fenêtre coulissante et y passe ma main pour régler le rétro. C'est une conduite douce, rêveuse, qui me fait trainer et malgré ses 32ch je m'insère dans la circulation sans trop de peine à la grande stupeur des voisins automobilistes.Quelques kilomètres après, le moteur bien chaud, je rétrograde et m'élance sur l'autoroute. Quelques virages qui s'enchainent avec confiance car l'Ami tient la route et assure son maintient. La prise en main du levier de vitesse est simple d'usage mais heureusement que mon bras n'est pas court.70 puis 90km/h je passe la 4ième et le compteur ne cesse de monter, 110 puis 130km/h c'est une fusée qui décolle sur la terre promise des anciennes. Je me stabilise à 100 et j'admire le paysage, on se sent bien dans cette voiture. Rien ne pourrait m'arrêter hormis sans doute ma bobine d'allumage mais je n'en suis pas encore là et je profite pleinement de ma première sortie en Ami 8.C'était au mois de Mai, maintenant la titine se repose dans le garage en attendant une belle restauration, j'aurais fait quand même 3000km avec et que du bonheur. Je ne regrette en rien d'avoir acquis cette mémère, d'être entrer dans le club des anciennes, des deudeuch. Un pur plaisir que beaucoup d'entre nous partage, et que beaucoup d'entre vous partagerons sans doute un jour. - Au cours de ce petit périple, j'ai noté une consommation élevé mais contenu de mon Ami par rapport à l'Aygo : 6.2L/100km. C'est respectable pour un moteur qui double mon âge. - La confort, rien à dire pour les sièges c'est moelleux. Le bruit du moteur est omniprésent mais que serait une Ami ou une 2cv sans son flatwin. Le mieux est de rouler à 80km/h sur le plat, c'est pile la graduation centrale du tachymètre. - La tenue de route est acceptable voire même impressionnant. Lors d'un déluge d'1/2 heure, alors que les gens se trainaient à 50km/h, l'Ami 8 file à près de 90km/h sans jamais déraper. - Niveau fiabilité, j'ai commencé a avoir pas mal de soucis car la mémère ne date pas d'hier et nombreuses pièces mécaniques ont rendu l'âme. Le radiateur d'huile bouché, un câble alternateur oxydé, un régulateur de tension cramé et surtout un réservoir d'essence avec un bon kilo de sable. Certes c'est fort désagréable de mettre la voiture à l'arrêt pour ça mais après 45 ans, un bon rafraichissement ne lui fera aucun mal.Malgré tout, elle ne m'a jamais laissé sur le bord de la route plus longtemps que 10min. Un minimum de connaissance est requis pour trouver la panne, et la résoudre. Avoir également un minimum d'équipement, une petite caisse à outil, condensateur et bobine à porter de main. On peut se dépanner et dépanner une autre deudeuch pourquoi pas.Pour le reste, c'est une bonne voiture à découvrir, le mixte entre la rusticité d'une 2cv et l'élégance absolue d'une DS..Lire la suite de l'avis»

Ami 8 (1974)

Par  le 10 Décembre 2011 à 12h35

Le dernier avis que j'ai posté parlait d'une Citroën Ami 6, dont j'étais très content. C'est vraiment une voiture que je trouvais formidable. C'est pourquoi au départ, lorsque l'on m'a proposé une Ami 8 break je m'étais dit bof, j'ai déjà un bicylindre Citroën a la ligne encore plus décalée pourquoi en prendre une autre vu que la première marche bien?Mais bon, on me l'a proposée a un tarif dérisoire alors... une semaine plus tard je me retrouvais avec une Ami 8 break bleue de 1974 dans le garage. Quelques travaux de carrosserie a faire mais rien de bien grave et surtout : un plancher et un châssis impeccable et exempt de corrosion. J'aime bien ce bleu non métal, il tranche dans le trafic actuel et j'ai fini par apprécier la ligne de la voiture que je trouvais légèrement "banale" au débat. Ce qui m'étonne beaucoup c'est que les gens la regardent alors que moi, ayant toujours roulé dans des tires des années 60, elle me semble encore moderne, une voiture qui a de l'âge mais sans plus, pas une voiture "collection" quoi.A l’intérieur, on retrouve le levier de vitesse sur le tableau de bord caractéristique des 2cv et dérivées. Les sièges bleus sont jolis mais comme toute sellerie en tissus de ces années là ils sont fragiles, la faute a un tissus trop fin. Le tableau de bord ressemble déjà plus a un tableau de bord que celui de l'ami 6 : cette fois on a 2 voyants au lieu d'un gros central, un pour la pression d'huile et un pour les feux de détresse. Devant le conducteur, on trouve un compteur encastré, gradué jusque a 140 km/h, une jauge d'essence (beaucoup plus précise que sur la 6) et une aiguille de charge de l'alternateur. Les commandes tombent directement sous la main et sont agréables a utiliser. Les vitesses passent très bien, la première est toujours moyennement synchronisée mais elle demeure quand même plus simple a passer que sur la 6. Petit détail sympathique : les clients s'étaient plains de la lenteur des essuie glaces de l'ami 6, car il n'y avait qu'une seule vitesse. Dans la 8, on a toujours qu'une seule vitesse mais c'est une vitesse rapide... ce qui est gênant quand il ne pleut qu'un tout petit peu, on ne pas tout avoir. Le chauffage n'est pas mauvais, mais comme il n'y a toujours pas de ventilateur de chauffage, en bref c'est l'air qui passe dans des conduits qui est réchauffé par la chaleur du moteur. Il faut rouler pour ça chauffe, dans les côtes il faut trop chaud, en ville ça chauffe pas assez, le juste milieu se trouve sur le plat a 90. Sinon ce chauffage s'avère assez efficace, vers -2, -3°C il fait environ 20 dans la voiture. Le break est très pratique. Malgrès sa petite taille on peut y faire loger pas mal de trucs. J'ai notamment transporté sans problèmes : un frigo, quelques meubles, une vieille 50cm3 a boite, une TV...Sur le papier la différence de puissance entre les 2 ami parait ridicule. On passe de 26ch a 32 DIN (35 SAE). Mais une fois au volant, ce supplément de puissance prend une tout autre tournure. Elle tient dans les côtes! Nettement mieux que la 6. La ou je suis a 70 avec la 6, je suis a 85 avec la 8! Le moteur est plus souple et une fois lancée a 90 elle file très bien. Sur le plat, a 110 km/h vous pouvez la tenir sans avoir a utiliser le second-corps du carburateur mais je pense que sa vitesse idéale sur 2*2 voies est plus aux alentours des 100 km/h. Sinon lancée a fond on peu compter un bon 130 au compteur. Niveau consommation : environ 6.6 ou 6.7 l/100kmsLa tenue de route est toujours aussi bonne. Elle prend légèrement moins de roulis que la 6 et elle tien un peu mieux la route (peut être a cause des pneus de 135 sur les breaks au lieu des 125 qui sont montés sur les berlines). Le comportement est bien sur sous-vireur mais très sécuritaire et prévisible. Pas de mauvaises surprises dans des virages négociés assez rapidement, elle ne risque pas de décrocher d'un coup. Le confort est très bon, les bosses sont très bien filtrées, bien mieux que dans n'importe quelle voiture moderne. Reste le bruit qui reste bien présent mais une fois qu'on en a l'habitude, on y fait plus attention.J'ai fait environ 30 000 kms avec depuis 5 ans et fait refaire le moteur a 136 000 il y a 5 mois car il consommait une quantité impressionnante d'huile (ce qui occasionnait énormément de fumée lors de la reprise d’accélération, très pratique cependant pour les innombrables automobilistes qui me collent). Aujourd'hui elle a 146 000, après un rodage bien effectué et des temps de chauffe respectés elle ne me consomme plus d'huile. Je n'ai jamais eu de problèmes avec, pourtant j'ai fait quelques longs trajets. Elle doit bientôt me faire traverser la France pour monter en Angleterre, on verra si elle y arrive. Mais je n'en doute pas une seconde.Au début donc, j'étais légèrement septique. Maintenant, je me dit que j'aurais vraiment été stupide de la laisser passer. C'est une super voiture, plus facile a utiliser que l'Ami 6 et qui reste excellente. Un usage au quotidien est parfaitement possible a condition d'avoir un garage pour la garer a cause de la corrosion.Lire la suite de l'avis»