Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Renault Kangoo Van E-Tech Electric (2022) - Sur la route : agréable mais Sésame est bruyante

Une puissance de 90 kW, un couple de 245 Nm et une vitesse maximale de 135 km/h.
Une puissance de 90 kW, un couple de 245 Nm et une vitesse maximale de 135 km/h.

90 kW,  c’est bien. Ces 120 chevaux, et le couple de 245 Nm, apportent de la souplesse d’utilisation en toutes circonstances. Les accélérations sont franches et efficaces, la montée en puissance est rapide et la vitesse maximale vite atteinte. Il est facile de doubler, de s’insérer dans le trafic… ou de déposer les autres usagers à un feu tricolore même si nous ne sommes pas là pour nous amuser. Deux modes de conduite sont disponibles, Standard et Eco. Le premier est enclenché par défaut, le second doit être actionné via un bouton sur la console centrale. Comme son nom l’indique, il permet de rouler à l’économie avec une puissance de 52 kW (mais conservant le même couple), une vitesse maximale limitée à 110 km/h et des systèmes de chauffage ou de climatisation moins performants. Trois modes de régénération sont proposés, sélectionnables à partir du « levier de vitesse » sur la console centrale. Le premier est le B1, le plus limité et qui n’est quasiment pas ressenti. Il est adapté à la conduite sur autoroutes et voies rapides. Le B2 est un mode standard, qui ressemble au frein moteur d’un véhicule thermique. Quant au B3, il freine littéralement le véhicule et, bien utilisé, peut éviter d’avoir à freiner à l’approche d’un rond-point ou dans les déclivités. Le levier de vitesse qui commande ses trois modes est facile d’utilisation, beaucoup plus simple d’accès que le bouton à pression B que l’on retrouve sur les fourgonnettes Stellantis.

Stabilité exemplaire

Les quelque 300 kg de batteries implantées sous le plancher placent le centre de gravité au plus bas et collent littéralement le Kangoo à la route. Les prises d’appui sont parfaites, les courbes sont avalées sans roulis et la trajectoire reste sûre en toutes circonstances. Les suspensions, au réglage plus fermes que sur le thermique, participent à ce comportement routier de haut niveau. Peut-être cependant qu’à vide, elles donneront au véhicule une moins grande stabilité. Au terme de notre parcours d’essai, la consommation s’est établie à 14,5 kWh.

Notre modèle d’essai était équipé du système « Sésame ouvre-toi », autrement dit la version sans pied central supprimant toute séparation entre la cabine et la zone de chargement. Probablement très pratique pour certains usages. Mais c’est tout de même une curieuse idée de la part de Renault de ne nous faire tester que ce modèle Sésame. Car cette option à 1 000 € HT est une vraie source de bruits. La cloison grillagée derrière le siège passager laisse passer un véritable concert composé de bruits aérodynamiques, de roulement et de résonances diverses. Le passager subira encore plus que le conducteur ces désagréments, fatigants à la longue. Gageons que la version du Kangoo électrique avec cloison pleine permettra de retrouver pleinement l’agrément d’un véhicule électrique…

Agrément routier de haut niveau pour le nouveau Kangoo Electric.
Agrément routier de haut niveau pour le nouveau Kangoo Electric.

Photos (22)

En savoir plus sur : Renault Kangoo 3 Van

SPONSORISE

Essais Utilitaire

Fiches fiabilité Utilitaire

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire