Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai vidéo - SsangYong Tivoli XLV : l’histoire du sac à dos

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Vous en avez assez des SUV ? Eh bien en voici encore un ! Après le Tivoli présenté l'an passé, SsangYong nous en dévoile aujourd’hui la version rallongée. Son nom : Tivoli XLV. Les quelques centimètres supplémentaires vont-ils être décisifs ? Va-t-il échapper au phénomène "sac à dos"? C'est ce que nous allons voir aujourd'hui.

Essai vidéo - SsangYong Tivoli XLV : l’histoire du sac à dos

 EN BREF

Version rallongée du Tivoli

+ 24 cm

A partir de 23 990 €

Pas besoin d’être un expert pour se rendre compte que le segment des SUV est particulièrement porteur en ce moment. Il est même devenu essentiel pour la plupart des constructeurs, avec des progressions à deux chiffres sur les derniers mois. Qu’ils soient petits, moyens ou grands, tous ont le vent en poupe. Les deux segments les plus denses sont celui des SUV urbains et compacts. Sans surprise, ils regroupent la plupart des grandes marques généralistes qui, du moins en France, trustent la majorité des ventes : Renault avec ses Captur et  Kadjar, Nissan avec son Qashqai, Peugeot avec ses 2008 et 3008 ou encore Volkswagen avec son Tiguan. Et cet engouement est loin d’être fini puisque ces deux derniers constructeurs viennent de renouveler leur offre. À côté de tous ces incontournables, il y a les outsiders. Des enseignes plus ou moins connues qui veulent également une part de ce très juteux gâteau. SsangYong en fait partie. La firme coréenne arrive tardivement puisqu’elle a lancé en 2015 seulement Tivoli, son premier petit SUV. Aujourd’hui, elle étoffe son offre avec le Tivoli XLV, la version rallongée.

 

Essai vidéo - SsangYong Tivoli XLV : l’histoire du sac à dos

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’appellation XLV ne signifie pas véhicule de taille XL mais « eXciting Lifestyle Vehicle » que l’on pourrait traduire par « véhicule de loisirs excitant ». Une promesse séduisante mais quand on découvre ce XLV, la situation est légèrement différente. Bien évidemment, le style est quelque chose de subjectif, de très personnel, mais parfois il y a un consensus. Ainsi, rares sont les personnes qui vous affirmeront qu’une Fiat 500 L Living est une réussite de ce point de vue. Et il risque bien d’en être de même de cette version rallongée du Tivoli.

Comme on pouvait s’y attendre, les principales évolutions stylistiques portent sur la partie arrière. Le Tivoli a été allongé de 24 cm pour atteindre la longueur de 4,44 m. Parfois, un tel accroissement est réparti entre l’empattement et le porte-à-faux afin d’obtenir un certain équilibre. Ici, ce n’est pas le cas, tout est supporté par le porte-à-faux, d’où l’impression d’avoir rajouté un sac à dos au Tivoli ou d’avoir dessiné la partie arrière à la dernière minute. Conséquence, on a quelque chose de nettement plus massif, pas forcément très harmonieux. 

Essai vidéo - SsangYong Tivoli XLV : l’histoire du sac à dos
Essai vidéo - SsangYong Tivoli XLV : l’histoire du sac à dos

À défaut d’être d'apporter une touche élégance, les centimètres supplémentaires ont l’avantage d’être pratiques. Heureusement, diront les mauvaises langues. Ainsi, le grand bénéficiaire est le volume de chargement qui oscille entre 574 et 720 litres en configuration 5 places. La différence tenant à la présence ou non de la roue de secours. Le Tivoli proposait déjà 423 litres, ce qui était très bien. Sans la roue de secours, c’est plus de 100 litres supplémentaires que le  Volkswagen Tiguan et même 200 litres de plus que le prochain Peugeot 3008. Le Tivoli XLV devient donc la référence dans ce domaine. On regrettera tout de même qu’une configuration 7 places ne soit pas disponible, même en option. En raison d'un empattement similaire, l’habitabilité arrière est toujours aussi intéressante avec un espace aux genoux très généreux. Bon point également pour les nombreux espaces de rangement répartis dans l’habitacle.

 

Essai vidéo - SsangYong Tivoli XLV : l’histoire du sac à dos

 À l’avant, guère de changements, la planche de bord est strictement identique à celle du Tivoli. La présentation est plutôt agréable, même si l’ambiance est un peu triste. Comme souvent sur les modèles asiatiques, les plastiques sont durs et sujets aux rayures.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Ssangyong Tivoli Xlv

121 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Ssangyong Tivoli Xlv

Mai 2016

A titre d'exemple pour la version 160 E-XDI 2WD M/T.

1,63 m1,79 m
4,44 m
  • 5 places
  • 574 l / 1266 l

  • Méca. à 6 rapports
  • Diesel

Portfolio (18 photos)

Mots clés :

Ssangyong Tivoli Xlv

En savoir plus sur :
Ssangyong Tivoli Xlv

Vidéos populaires

Commentaires (24)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quitte à acheter un truc moche pas cher mais qui a du volume, pourquoi ne pas aller vers du Berlingo, Dacia Dokker ou Lodgy ? Parce que les gens qui veulent du SUV sont surtout attirés par le style, or ici on est en présence d'un physique difficile... Pour quelques euros de moins autant prendre la version courte, qui se revendra moins mal et n'aura pas l'air d'être le bossu de notre dame

Par

Pas de version 7 places est il precisé dans l'article.... mais à quel endroit les gens casés au dernier rang auraient ils pu voir quelque chose latéralement ?

Version pour enfants punis peut être....

Par

le titre vise directement les trolleux des essais SUV :coolfuck:

Par

"À défaut d’être d'apporter une touche élégance"

Y'a pas que l'arrière du SUV qui a été fait à la dernière minute ...

Par

Un SsangYong Rodius. Une Fiat 500L Living.

Une soirée d'août dans un lieu grouillant. La moiteur de l'air et le bruit entêtant de la musique qui résonne.

Quelques regards échangés. Un sourire vite rendu. L'envie de ne pas penser, de ne pas calculer.

Un élan vers l'autre. Quelques mots jetés ci et là, souvent approximatifs, parfois bafouillants.

Des rires qui succèdent aux paroles. Gênés d'abord, francs ensuite.

Des verres d'alcool également. Peut-être 2, peut-être 3, sans doute trop de toute façon.

Une complicité physique naissante. Des doigts qui se croisent, une main dans les cheveux.

Puis le grand souffle, l'apothéose, la conclusion magistrale à cette symphonie parfaite.

...

Oui mais voilà, dans le fracas, la capote craqua. Et après 9 mois, c'est à nos yeux meurtris que s'expose cet effroyable résultat. :peur:

Hâtive au lit...ou ce qu'elle aurait dû être afin d'éviter d'accoucher aujourd'hui de ce monstre. :ouin:

Par

C'est beau tout ça Casper.....

Torchés comme ils l'étaient, ils n'ont pas même été en mesure de monter le lit rustique du jeune gars qu'essaye d'en vendre....ils ont dû faire ça dans une casse auto.

Ça expliquerait bien des choses.

Par

a défaut d'être un chef d'oeuvre esthetique il semble correctement fini, assez spacieux. un outsider de plus...

Par

Outsider je pense pas que ce soit pour l'achat d'un suv d'une citadine berline etc... Avant la finition l'habilité et tt autre critère c le style qui compte donc l'est mal barré lui quand mm

Par

les plastiques durs, au moins sont robustes,

plus interessant le 1600 diesel simple turbo 30nm à 1500 tours/min c'est mieux qu'un dci,1.6L, faudrait pouvoir comparer les courbes de couple pour en savoir plus

Par

Chapeau comme tous les véhicules coréens, bien devant les allemandes

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire