Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

Dans Nouveautés / Restyling

À sa sortie en 2012, la Model S, premier modèle entièrement conçu par Tesla, partait avec un certain nombre de désavantages : un nom à l'époque encore peu connu, un gabarit imposant, une technologie à la fois 100 % électrique et novatrice et un tarif particulièrement élevé même en entrée de gamme. Et pourtant, son succès est spectaculaire et a détourné une nombreuse clientèle des voitures thermiques, à tel point qu'elle a droit aujourd'hui à un restylage bien mérité.

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

En bref

À partir de 306 ch et 430 Nm

Jusqu'à 613 km d'autonomie

À partir de 77 640 €

L'activité automobile de Tesla a véritablement commencé en 2008 avec le lancement de la Roadster. Basée sur un châssis de Lotus Elise, elle avait déjà défrayé la chronique grâce non seulement à ses performances, avec un 0 à 100 km/h en 3,9 s, mais aussi à son autonomie supérieure à 300 km. Cela se traduira par des chiffres de vente respectables, avec 2 400 unités écoulées à fin 2012, avant qu'elle ne cède la place sur les lignes de production à un modèle entièrement nouveau et développé exclusivement par Tesla, la Model S. Un changement radical puisque le constructeur passe d'un petit roadster deux places à une grande berline pouvant accueillir jusqu'à sept passagers ! Mais les qualités restent les mêmes, avec à la fois des performances et une autonomie extraordinaires.

Une fois encore, le succès est au rendez-vous avec près de 130 000 modèles vendus dans le monde depuis lors, faisant de cette Tesla le véhicule 100 % électrique le plus vendu de l'Histoire derrière la Nissan Leaf. Et malgré un gabarit particulièrement imposant - 4,98 m de long et 1,96 m de large - et un ticket d'entrée à 77 640 €, elle réalise le tour de force de très bien se vendre aussi en France, pays du diesel chéri. 477 Model S ont ainsi trouvé preneur sur les huit premiers mois de 2016, un chiffre qui peut paraître anecdotique mais il s'est vendu dans le même temps 460 Mercedes Classe S, 377 BMW Série 7 ou encore 154 Audi A8.

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

Pour homogénéiser esthétiquement sa gamme qui compte désormais le SUV Model X et inclura la Model 3 à la fin 2017, Tesla offre cette année un restylage relativement discret à son best-seller. La Model S reprend la face avant du X avec une calandre plus pleine et des phares à la signature lumineuse similaire, ses bas de caisse sont désormais peints et le diffuseur arrière reçoit une finition laquée. Plutôt succinct comme évolution mais elle conserve cette ligne si fluide et élancée qu'elle ne laisse pas deviner au premier coup d'œil ses dimensions particulièrement généreuses. Et si l'esthétique générale, extrêmement lisse, paraît manquer de personnalité au premier abord, cela dépend au final fortement de la teinte et des jantes choisies, la plaque d'immatriculation française se chargeant de plus d'occuper ce large espace vide sous la nouvelle calandre.

 

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard
Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard
Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

 L'intérieur se contente de son côté d'adopter un rangement entre les sièges avant ainsi que des inserts supplémentaires disponibles au catalogue. Pas de révolution donc, mais l'habitacle des plus futuristes n'en avait pas besoin : la planche de bord continue d'être totalement dominée par ce très large écran tactile de 17 pouces dont le format portrait a créé des émules chez Volvo et Renault. Il rassemble à un tel point l'intégralité des fonctions des différents équipements qu'on ne compte plus que deux boutons « à l'ancienne », celui des feux de détresse et celui ouvrant la boîte à gants. Sa fluidité et son ergonomie n'ont rien à envier à votre smartphone ou à votre tablette, avec quelques fonctions extraordinaires détaillées en page 3, comme le pilotage automatique et le système de défense contre les armes biologiques. En revanche, si elles sont toujours visibles contrairement à chez Peugeot, il faudra tâtonner un peu en conduisant dans la partie inférieure pour trouver les commandes de climatisation. Continuellement connectée à internet, la Model S peut à tout moment faire l'objet d'une mise à jour exactement de la même façon qu'un ordinateur ou qu'un téléphone. D'ailleurs, elle vient de recevoir la version 8.0 de son logiciel, avec, entre autres, plus de 200 améliorations de ce fameux pilotage automatique ou encore la refonte de son lecteur multimédia.

 

Parallèlement, on continue de retrouver les commodos et les commandes de lève-vitres et de réglages de rétroviseurs dans les portières piochées dans les pièces détachées Mercedes. L'ensemble a fait de gros progrès en matière de finition depuis la sortie de la Model S en 2012 mais n'atteint pas encore les standards du premium européen, notamment au niveau de la qualité du cuir utilisé ou de certains assemblages.

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

Question habitabilité, avec de telles dimensions extérieures pour accueillir cinq personnes, autant dire que la place est confortable, à la tête comme aux genoux, à l'avant comme à l'arrière. Et le volume du coffre n'est pas oublié pour autant. 750 litres sont en effet offerts et jusqu'à 1 650 une fois le dossier de la banquette rabattue (malheureusement pas depuis le coffre et sans former un plancher plat), avec un second espace proposé en plus à l'avant d'une centaine de litres. Il est à noter qu'il est possible, contre 3 300 €, de rajouter deux sièges supplémentaires dans le coffre, dos à la route, escamotables dans le plancher et destinés aux enfants.

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard
Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard
Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

Utilisons le nom de notre modèle d'essai pour expliquer la nomenclature utilisée par Tesla pour désigner les différents modèles de Model S. Il s'agit d'une P90D, le chiffre désignant la quantité d'énergie délivrée par le pack de batterie, le choix se faisant entre 60, 75, 90 et bientôt 100 kWh, la présence du D signifie qu'il s'agit d'une « Dual Motor », c’est-à-dire qu'il y a un moteur par essieu et que les quatre roues sont motrices, la 60 et la 75 pouvant être choisi avec un seul moteur et propulsion, et le P, auxquels n'ont droit que la 90 et la 100, signifie « Performance », signalant une puissance supérieure. Dans les faits, l'autonomie va selon la norme NEDC de 400 km pour une 60 à 613 km pour une P100D, et la puissance et le couple de 306 ch et 430 Nm toujours pour une 60, à 539 ch et 967 Nm pour notre P90D, les chiffres officiels de la P100D dans ce domaine n'ayant pas encore été communiqué à l'heure de la publication de cet essai. Ce sont des valeurs impressionnantes voire extraordinaires qui se traduisent par des performances à l'avenant. Ainsi le 0 à 100 km/h de la moins puissante des Model S est donné en 5,8 s, c’est-à-dire autant qu'une Ford Mustang EcoBoost, et celui de la figure de proue, la P100D, est annoncé pour 2,7 s, ce qui en fait tout simplement la voiture la plus rapide de la planète actuellement.

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

Évidemment tout ceci a un coût, que ce soit au niveau du temps de recharge ou de la facture. Pour le premier, tout dépendra de la méthode choisie : une demi-heure de chargement vous rajoutera 27 km d'autonomie sur une borne domestique 11 kW, 136 km dans une station publique 50 kW et 270 km si vous passez par l'une des 41 stations supercharger 270 kW françaises de Tesla accessibles gratuitement. Quant aux prix, ils démarrent à 77 640 € pour une 60 et grimpent jusqu'à 145 940 € pour une P100D, notre P90D s'échangeant contre 128 540 €. Difficile de déterminer si c'est bon marché ou hors de prix en absence totale de concurrence, mais cela semble tout à fait raisonnable pour ce qui semble être aujourd'hui la meilleure voiture 100 % électrique de la planète. Et la bonne nouvelle est que vous avez droit au coup de pouce de 6 300 € de l'État.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Tesla Model S

0 g/km - Bonus : 6 300 €*

* Pour les véhicules électriques, bonus de 6.300 € dans la limite de 27 % du prix TTC du véhicule incluant le coût des batteries.

Début de commercialisation du modèle :
Tesla Model S

Juin 2012

A titre d'exemple pour la version 90 KWH PERFORMANCE DUAL MOTOR.

1,43 m1,96 m
4,97 m
  • 5 places
  • NC / 1792 l

  • Auto. à 1 rapport
  • Electrique

Portfolio (34 photos)

Mots clés :

Tesla Model S

En savoir plus sur :
Tesla Model S

Vidéos populaires

Commentaires (125)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une demi heure pour 27km d'autonomie...Je ramene mon booster ou peut etre qu'un system de pedalo serai un plus pour recharger la batterie et faire du sport en meme temps :bien:

Par

on va bien se marrer dans 4 ou 5 ans...

quand les utilisateurs de tesla changeront les millliers de batteries de leur téléphone géant..

çà va leur couter un bras...

la tesla...

ou si leur moteur les lache dans la france profonde...

Par

ce qui est ringard, c'est de penser que c'est plus écolo qu'une 2cv ou une vieille cox :pfff:

Par

On devrait plutôt c sale et ringard

Par

Belle stratégie que celle de Tesla de commencer par le haut de gamme pour séduire les clientèles aisées qui se paient les gadgets à la mode sans regarder le prix. Amusant pour eux en effet de griller toutes les meilleures sportives au démarrage avec une berline de 5 mètres. Cela leur permet pendant ce temps de progresser sur tous les domaines et de préparer un avenir silencieux, dépollué (oui il faut de l'électricité mais avec l'amélioration constante des rendements de l'éolien et du solaire ça sera de plus en plus une énergie propre alors que le pétrole ne le sera jamais) et automatisé (quel plaisir ça sera de lire tranquillement en attendant d'arriver à destination. Tous ceux qui bricolent leur portable au volant pourront enfin s'y consacrer pleinement sans mettre en danger les autres) pendant que les constructeurs classiques qui stagnent depuis des années continuent à nous refourguer leur véhicules bruyants, polluants et avilissants en faisant semblant de trouver des alternatives gadget ou qu'ils savent eux même sans avenir.

Par

Je cite :"... énorme écran tactile de 17"... c'est très ergonomique... mais il faudra tatonner un petit peu en conduisant pour trouver les commandes de climatisation..."

Bref, mettre une tablette verticale dans une voiture, c'est bien à l'arrêt ou pour s'occuper dans les embouteillages, mais, pour le reste ce n'est absolument pas ergonomique. Plus l'écran est grand, plus il descend bas, et donc plus il est dangereux car plus il amène à descendre le regard tout en conduisant.

Rien ne vaut un écran horizontal situé en partie supérieure du tableau de bord, au plus près du niveau des yeux. En plus, c'est plus esthétique.

Par

La voiture la plus étonnante et la plus novatrice depuis plusieurs décennies et cela quel que soit l'avenir de l'électrique ; généralisation à outrance ou le privilège d'une minorité de l'après pétrole.....

Par

En réponse à JF2

La voiture la plus étonnante et la plus novatrice depuis plusieurs décennies et cela quel que soit l'avenir de l'électrique ; généralisation à outrance ou le privilège d'une minorité de l'après pétrole.....

bAh, l'après pétrole, c'est pas pour maintenant.... il y en a encore pour longtemps... les spécialistes qui justifient les hausses par sa raréfaction sont juste des menteurs. Non, les réserves sont loin d'être vides. Quant à la non pollution de l'électrique, laissez moi rire. Le nucléaire pollue et les antiques centrales à charbon d'Allemagne et des pays de l'est rejettent quoi? des particules ....

Par

J'habite à qq km du concessionnaire de bx est dans ma rue une est garée sovent (blanche).. tout juste magnifique, en noir, en blanc, en gris... par contre comparer une 911 turbo avec une tesla s qui est bien plus grande, avec 5 places utilisables tout les jours...je ne vois pas trop l'intérêt...

Par

En réponse à field1

bAh, l'après pétrole, c'est pas pour maintenant.... il y en a encore pour longtemps... les spécialistes qui justifient les hausses par sa raréfaction sont juste des menteurs. Non, les réserves sont loin d'être vides. Quant à la non pollution de l'électrique, laissez moi rire. Le nucléaire pollue et les antiques centrales à charbon d'Allemagne et des pays de l'est rejettent quoi? des particules ....

C'est pas ça le vrai souci de l'électrique. On sait produire de l'électricité propre, sans nucléaire ou charbon. Sans compter qu'on est pas à l'abri dans 50ans de gérer correctement les déchets nucléaires.

Le souci actuel vient de la production des batteries : Le minage de lithium est assez sale et polluant me semble, notamment avec des émissions de souffre dans l'atmosphère.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire