Pour animer l’engin, le choix vous est laissé entre un moteur essence (1.4 95 ch) et trois diesels (1.3 90 ch, 1.6 105 ch et 2.0 135 ch), lesquels ajoutent un filtre à particules au système « Start & stop » fourni d’office sur toute la gamme. Le Doblò joue donc la carte écolo. Répondant à la norme Euro5, le diesel 1.6 Multijet 105 ch représente l’offre intermédiaire et prend le relais du 1.9 MJT de puissance identique. Une baisse de cylindrée qui s’accompagne de celle de l’appétit, puisque les émissions de CO2 passent de 153 à 138 g de CO2/km, soit une consommation moyenne de 5,2 l/100 km (données constructeur). Accouplé à une boîte manuelle à six rapports, il offre un couple maxi de 29,6 mkg dès 1500 tr/mn et fait preuve d’ardeur à la tâche malgré une légère paresse à très bas régime. Sans offrir la douceur de fonctionnement d’un HDi Citroën ou Peugeot, il anime l’auto avec entrain. Son principal défaut est de se faire entendre sur les rapports intermédiaires. Mais une fois le sixième rapport enclenché, il parvient à se faire oublier. La mécanique ronronne à 2500 tr/mn à 130 km/h, et l’auto dispose alors d’une bonne marge de puissance, se calant très facilement à 150 km/h pour peu que le pied droit s’alourdisse. Les amateurs de chiffres retiendront que le 0 à 100 km/h s'établit en 13,4 s, et que la vitesse maxi à 164 km/h. Bref, ce moteur va très bien à la Doblò et lui assure des performances amplement suffisantes par les temps qui courent. Dynamique, le Doblò offre aussi un niveau de confort tout à fait correct pour la catégorie. Reposant sur une plate-forme de Grande Punto, il bénéficie d’un comportement routier sécurisant - merci la suspension arrière multibras - et proche de celui d’une berline.

Précisons au passage que le 1.3 Multijet II 90 ch, que nous avons également pu prendre en main, nous est apparu logiquement moins vaillant. Certes vif sur les deux premiers rapports, il manque ensuite d’allonge et semble un peu « léger » pour animer la Doblò, à plus forte raison quand il s’agira de déplacer la famille, le chien et les bagages. A la clé, des relances paresseuses et une insonorisation en berne, au détriment de l’agrément général. Bien que la différence de tarif s’établisse à 1200 € entre les motorisations 1.3 et 1.6 à équipement égal, l’investissement se justifie donc pleinement.

Les prix

Version Co2 (en g/km) Prix Bonus / Malus
1.6 Multijet 105 ch Emotion 138 -- 20 950 €