Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité Opel Zafira I (1) : que vaut le modèle en occasion ?

Fiabilité Opel Zafira I (1) : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Commercialisation : d'avril 1999 à juin 2005 - Restylage léger en janvier 2003.
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Le Zafira fut l'un des premiers, avec le Fiat Multipla, à donner la réplique au Renault Scénic, précurseur de la catégorie des monospaces compacts. Lui aussi d'ailleurs, tout comme le Multipla, a voulu en donner plus à son propriétaire et fut le premier à inaugurer le concept de monospace compact 7 places dont la dernière rangée s'escamotait dans le plancher du coffre. Un concept qui reste toujours d'actualité d'ailleurs. Mais s'il fut plébiscité pour sa modularité et ses qualités dynamiques, le Zafira a néanmoins beaucoup souffert de nombreux dysfonctionnements, qui ont terni son milieu de carrière. Revue de détail.

Caradisiac a aimé

  • Les 7 places de série.
  • La modularité.
  • Le comportement routier.
  • L'équipement.
  • La sobriété en diesel.
  • Les rangements.

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'appétit des moteurs essence.
  • L'accessibilité arrière.
  • L'habitacle très sombre.
  • Le freinage.
  • La fiabilité des premiers millésimes.

Nos versions préférées

  • 2.2 16S ELEGANCE
  • 2.2 16S DTI 125 CH ELEGANCE

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Les 7 places de série sur tous les modèles.
  • La modularité très poussée pour l'époque, même si on fait mieux maintenant.
  • La sobriété des diesels : vraiment étonnante vu le gabarit et le poids de l'engin.
  • Le côté convivial de l'habitacle : des rangements partout, beaucoup d'astuces d'ergonomie.
  • La bonne position de conduite, se rapprochant de celle d'une berline.
  • Le comportement routier équilibré, surtout après restylage.
  • L'équipement le plus souvent complet.

Ce qui peut faire hésiter

  • Les motorisations essence poussives (version OPC exceptée), et gourmandes.
  • L'austérité extrême de l'habitacle : dans le genre "noir c'est noir…".
  • L'accessibilité arrière très médiocre : il faut replier la rangée du milieu en bloc pour accéder au troisième rang !
  • Le freinage moyen pour la catégorie.
  • La fiabilité médiocre jusqu'en 2003.

Budget

Achat / Cote :

Par rapport aux prestations, les prix neufs étaient raisonnables. Ils le sont tout autant en occasion, même si les diesels se monnayent bien plus cher que les essence, sur lesquels d'excellentes affaires sont à réaliser.

Consommation :

Le poids et l'aérodynamique de l'auto pénalisent les modèles essence. Mais les diesels sont étonnants de frugalité.

Assurance :

Dans la catégorie des monospaces compacts, les primes se tiennent dans un mouchoir de poche, le Zafira est en plein dans la moyenne, qui est elle-même raisonnable.

Prix des pièces :

Elles sont globalement chères, aussi bien le consommable que les organes plus importants.

Entretien :

Les tarifs de révision sont dans la moyenne de la catégorie, moyenne qui a beaucoup augmenté ces dernières années…Attention, le budget huile de certains DI et DTI est très important…

Fiabilité

Description :

Le Zafira n'est pas un exemple à suivre en terme de fiabilité. Toutes les versions ont connu des soucis plus ou moins graves, même si les essence s'en sortent mieux. De plus, Opel a trop souvent fait la sourde oreille et refusé des prises en charge justifiées sur les factures de ses clients mécontents. Aujourd'hui, par la force des choses, les ennuis se font plus rares, mais les esprits sont marqués.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Direction. Les fuites au niveau des Durits ou de la pompe d'assistance de direction sont monnaie courante, dès 50 000 km, aussi bien sur les essence que sur les diesels. D'où perte progressive de l'assistance. Opel ne détaillant pas les pièces, il faut remplacer l'ensemble colonne crémaillère. C'est très coûteux, et Opel ne prend plus en charge.
  • Pompe d'injection. Sur les 2.0 DI et DTI, les usures précoces ne sont pas rares. Moins de soucis après 2002. Les remplacements se font souvent vers 80 000 km.
  • Turbo. Les casses sont assez fréquentes sur les 2.2 DTI, moins sur les 2.0 DTI. L'échangeur est parfois aussi touché. Le remplacement est obligatoire. Comptez alors au bas mot 1200 €, mais souvent plus.
  • Consommation d'huile. En début de carrière et jusqu'en 2002, les blocs 2.0 DI et DTI consomment énormément d'huile (jusqu'à plus de 1 litre aux 1 000 km). Les cas de casse moteur suite à manque de lubrification ont d'ailleurs été nombreux. Il faut surveiller cette consommation de près.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Débitmètre d'air. Son encrassement prématuré et chronique provoque d'importantes pertes de puissance, sur tous les modèles diesel jusque début 2003. Le remplacement est obligatoire.
  • Freinage. Des cas de bruit important au niveau des disques arrière (sur les modèles à 4 disques) se sont manifestés. Un rappel a visé à poser un kit modificatif et anti-bruit.
  • Vanne EGR. Tout comme le débitmètre, cette vanne s'encrasse et provoque des pertes de puissance et des à-coups de fonctionnement. A faire nettoyer ou remplacer.
  • Pompe à huile. Sur certains modèles 1.6 et 1.8 essence, risque de casse (rare toutefois) qui peut entraîner la casse du moteur par manque de lubrifiant.
  • Démarreur. Il est fragile et il n'est pas rare de devoir le remplacer prématurément, plus souvent sur les modèles diesels que sur les essence.
  • Frein à main. Sur les premiers modèles, risque de mauvais serrage du frein à main (avec les conséquences que vous pouvez imaginer). Un réglage s'impose. Un rappel a même eu lieu pour certains modèles 1.8 essence.

Aspect extérieur :

  • Antibrouillards. Jusqu'en 2003 et avant restylage, manque d'étanchéité des antibrouillards avant (entrées d'eau, condensation). Vice caché pris en charge par Opel.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Les gâches de serrure peuvent s'avérer bruyantes sur mauvaise route.
  • Accoudoir. Sur les premiers modèles, l'accoudoir central avant ne tient pas en position relevée, il faut resserrer les vis avec une colle "frein filet".

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Ordinateur de bord. Jusqu'en 2000, fonctionnement aléatoire de l'ordinateur de bord (compteur journalier qui se remet à zéro, autonomie fantaisiste, etc…). Une reprogrammation des boîtiers électroniques résout le problème.
  • Contacteur à clé. Par forte chaleur, le Neiman peut se bloquer, emprisonnant la clé. Les remplacements sont très fréquents. Et mal assumés par Opel, c'est pourtant un vice caché…

Rappel de rectification en concession :

  • Février 2001 : 200 véhicules sont contrôlés. Si la référence du carter de crémaillère de direction fait partie d'un mauvais lot, il est remplacé.
  • Mars 2001 : Retour à l'atelier de 11 449 Zafira 2.0 DTI année-modèle 2000 à cause d'un défaut des colliers de serrage de la Durit de turbo. Ils sont resserrés ou remplacés.
  • Décembre 2002 : 35 000 modèles fabriqués entre septembre 2001 et septembre 2002 sont rappelés pour résoudre un souci de vibration, notamment en marche arrière. En réalité, les plaquettes de frein restent collées aux disques.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
Prise en charge sous garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : 2.2 16S ELEGANCE

Le 2.2 essence est le plus équilibré des moteurs. Il n'est plus à la peine, contrairement à ses petits frères 1.6 et 1.8, et permet des performances correctes. Mais il consomme. Il est également assez fiable. Plus que les diesels en tout cas... On en trouve assez peu en annonce, mais pour un petit rouleur qui a besoin de 7 places ponctuellement, ça vaut le coup de patienter...
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 10
Puissance réelle : 147 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : 2.2 16S DTI 125 CH ELEGANCE

Le 2.2 DTI est le moteur diesel haut de gamme sur le Zafira de première génération. Il est performant tout en restant sobre, et permet une grande polyvalence. Attention aux turbos fragiles, mais la fiabilité est tout de même globalement supérieure à celle des plus petits 2.0 DI et DTI. Un ensemble homogène...
Commercialisation : 2002
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 125 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En savoir plus sur : Opel Zafira

SPONSORISE

Avis Opel Zafira

Zafira 1.8 16S DESIGN EDITION (2003)

Par  le 23/04/2020

Bon j’ai acheter la voiture le 31 mai 2011 et je l’ai encore maintenant fin avril 2020 ( soit depuis presque 9 ans ). Confort, puissante, rien à redire mais par contre, je suis peut être tombé sur une mauvais mais elle m’a coûté un bras en réparation : achat en 2011 pour 9500 francs suisse pour 119000km. En 2012 : 1681 francs de frais de service et réparation. Changement de pneus, fixation du pot, pied antenne, pneu hiver, remplacements biellette avant, controle anti pollution. + 2 entretients ( huile, filtre ... ) 2013 : 1035 francs de réparations et entretient. Remplacement des pneus, changement ampoule, mise en charge de la batterie, inspection annuelle selon prescription d’usine à 142 francs. Remplacements : filtre , pile télécommande, liquide de freins, essuies glace avant. 2014 : 4936 francs de réparations et entretient : batterie, remplacement kit embrayage et la butée, remplacement thermostat, remise en état de la torche électrique de porte arrière Droite, jeu accouplement D, cylindre esclave, ampoules, remplacement climatisation, préparation expertise pour 142 francs. : changement disque de freins et plaquettes, changement essui glace arrière. 2015 : 422 francs de réparations : service d’usine à 142 francs, changement filtre, liquide de frein, pile télécommande. 2016 1934 francs de réparation et de services : dépose repose des caches du volant de direction pour remplacer le barillet de contact. Et encore remise en état de la torche électrique de porte arrière gauche. Arrive d’usine à 184 francs . Remplacement kit de distribution moteur et la pompe à eau. Remplacer le port arrière d’échappement. Remplacement pneus. 2017 3830 francs de réparation et services : service d’usine à 184 francs , dépose repose de divers cache et de la boîte de vitesse pour remplacer le kit d’embrayage et la butée, radiateur, remplacement joint de cache soupape, fixation phare, ampoules, plaquettes de freins. 2018 : 2751 francs de réparations et services : réparation rétro gauche, remplacement pneus, remplacement alternateur, service à 145 francs , laver le châssis pour 133 francs ^^, remplacement les ampoules des feux de plaques, rotules et barre de direction, changement essui glace avant . 2019 : 1285 francs de réparations : remplacement joint du cache soupape les bougies d’allumage et le groupe bobines. Remplacement roues ... dépose repose partiel de l’échappement pour vider le catalyseur. Remplacement du pot central d’échappement, car le catalyseur a été éjecter sur la route en roulant et le bout du pot coupé... En 2020 pas de nouveaux frais mais roule sans catalyseur, le moteur essuies glace avant ne marche plus, bouton radio défectueuse, antenne ne tient plus, réglages rétro droit électrique marche pas, fusible de l’allume cigare cassé, cendrier bloqué en position ouverte. Fermeture centralisé ne marche plus.

Forum Opel Zafira

Commentaires ()

Déposer un commentaire