Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Renversé par une voiture, il doit rembourser les dégats causés

Olivier Pagès

Renversé par une voiture, il doit rembourser les dégats causés

Déposer un commentaire

Par Anonyme

Bah en même temps si le "chauffard" n'en n'ai pas un et que l’assurance peu prouvé que le piéton est responsable, il est normal qu'il paye les dégâts.... Bon les parents vu qu'il a 12 ans....

Par Anonyme

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal. Ils sont alors déresponsabilisés et ne font plus attention, au même titre que les cyclistes qui grillent tous les feux en ville. En moto aussi on est plus vulnérable, et pour autant, nous ne sommes pas concidéré comme victime dans le cas d'un accident où on est responsable.

Il est urgent de remettre en place un système de responsablité de ses actes! On fait une erreur, on est responsable. Ca me parait normal et surtout responsable. Cette responsabilité implique la prudence et le bon sens.

Par Anonyme

"Sympa pour la victime."

même remarque que le précédent comm.

En quoi être piéton fait de lui (ou vous) une victime? Si les torts sont de son côté, il assume ses actes!

Ca suffit la diabolisation de l'automobiliste!

Par

exact, surtout que certains piétons n'hésitent pas à couper la chique aux automobiles ( eh oui!)les forçant à piler....on croit rêver...quite à se faire accrocher.Et je pense que ca doit arriver souvent

Par §saa452RJ

En réponse à Anonyme

"Sympa pour la victime."

même remarque que le précédent comm.

En quoi être piéton fait de lui (ou vous) une victime? Si les torts sont de son côté, il assume ses actes!

Ca suffit la diabolisation de l'automobiliste!

   

À moins que le jeune piéton ne se soit jeté exprès sous la voiture, on peut douter de la bonne foi de l'automobiliste qui, étant par nature mieux protégé qu'un simple piéton, doit se montrer alerte et vigilent. De plus la victime a 12 ans, il s'agit encore d'un enfant avec tous les défauts d'attention que cela suppose.

Dans tous les cas il s'agit d'une affaire banale, mais il est étonnant que l'assureur de l'automobiliste s'adresse directement à l'enfant, normalement les négociations s'opèrent entre assureurs (l'enfant bénéficie d'une RC parentale).

Par Anonyme

Y en a marre de ses lois qui protège AVEUGLÉMENT les irresponsables, la seule chose que ça a générée c est le : "je traverse comme un con et je t emmerde..." Ok un piéton ou un cycliste sont vulnérables et il faut les protéger mais de la.a les dédouaner de toutes leurs conneries, faut pas exagérer

Par Anonyme

Ceux qui défendent l'automobiliste me font rire, ça serait tous le contraire si c'était arrivé à un de vos enfants, là on aurait le droit au pires insultes envers l'automobiliste et à des menaces de mort

aaaaaah les bon français qui voient que ce qui les arrangent .........

Y'a une loi en France, le propriétaire d'un véhicule est toujours en tord contre un usager moins protéger, point barre .........

Par Anonyme

C'est en Russie que les piétons se jettent devant les voitures pour avoir une indemnité, non en Belgique.

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

Ceux qui défendent l'automobiliste me font rire, ça serait tous le contraire si c'était arrivé à un de vos enfants, là on aurait le droit au pires insultes envers l'automobiliste et à des menaces de mort

aaaaaah les bon français qui voient que ce qui les arrangent .........

Y'a une loi en France, le propriétaire d'un véhicule est toujours en tord contre un usager moins protéger, point barre .........

   

On verra ce que toi tu diras le jours ou qqu'un se jettera sous tes roues pour une arnaque à l'assurance ou pire suicide.............

Par Anonyme

La loi est ainsi faite non pas pour responsabiliser ou déresponsabiliser qui que ce soit, mais uniquement pour faire supporter les coûts par les assureurs plutôt que par la sécu dans le cas des piétons.

Ensuite, dans la mesure ou le piéton n'a ni airbag, ni carrosserie, il est de mon point de vue "normal" de forcer l'automobiliste à prendre plus conscience de ses actes. Un piéton qui rentre dans un autre piéton a peu de chance de le laisser dans un fauteuil roulant. Je rappelle que le mode de déplacement "normal" de l'espèce humaine n'est pas l'automobile... C'est bien l'automobiliste qui est aux commandes d'un engin de 1T capable de faucher tout un trottoir...

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal. Ils sont alors déresponsabilisés et ne font plus attention, au même titre que les cyclistes qui grillent tous les feux en ville. En moto aussi on est plus vulnérable, et pour autant, nous ne sommes pas concidéré comme victime dans le cas d'un accident où on est responsable.

Il est urgent de remettre en place un système de responsablité de ses actes! On fait une erreur, on est responsable. Ca me parait normal et surtout responsable. Cette responsabilité implique la prudence et le bon sens.

   

"Par Anonyme le 24 Février 2014 à 09h40

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal."

En fait non, mais une erreur grossièrement admise (la preuve elle est encore dans l'article en sous-jacent) est de confondre la loi Badinter et le fait que le piéton n'ai jamais responsable.

La Loi badinter dit qu'en cas d'accident avec un piéton alors l'assurance du conducteur doit obligatoirement couvrir les frais médicaux.

Pourquoi ? Parce que lorsque l'on conduit on a une assurance (obligatoire) mais quand on marche dans la rue non.

Mais...cette obligation de l'assurance de couvrir les frais de l'accident pour le piéton ne l'empêche pas de se retourner contre celui-ci lorsqu'une faute est prouvée.

Et les fautes peuvent être très facilement trouvées :

- traverser en dehors d'un passage protégé si celui-ci est à moins de 50m (en ville)

- traverser en téléphonant ou avec des écouteurs sur les oreilles

- traverser sans regarder, au piéton rouge, etc (via témoignages de parties tierces)

- etc.

Bref "on" fait souvent croire que les piétons sont intouchables mais niet.

Si ce jeune piéton a commis une faute (même si c en Belgique c kif-kif), alors l'assurance a le droit de se retourner contre lui. Même s'il est la victime la plus gravement touchée par l'accident.

Maintenant sur la forme, l'assurance ne fait pas preuve de tact...mais elles n'en font jamais preuve car nous ne sommes que des dossiers (en Belgique ou en France d'ailleurs).

Sinon en connaitre un peu plus sur les circonstances de l'accident aiderait un peu...sur certains sites on ne parle pas de "chauffard" (bizarrement sur les sites français oui, belge non dans 90% des articles lus...).

Par §tir046Me

En réponse à Anonyme

"Par Anonyme le 24 Février 2014 à 09h40

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal."

En fait non, mais une erreur grossièrement admise (la preuve elle est encore dans l'article en sous-jacent) est de confondre la loi Badinter et le fait que le piéton n'ai jamais responsable.

La Loi badinter dit qu'en cas d'accident avec un piéton alors l'assurance du conducteur doit obligatoirement couvrir les frais médicaux.

Pourquoi ? Parce que lorsque l'on conduit on a une assurance (obligatoire) mais quand on marche dans la rue non.

Mais...cette obligation de l'assurance de couvrir les frais de l'accident pour le piéton ne l'empêche pas de se retourner contre celui-ci lorsqu'une faute est prouvée.

Et les fautes peuvent être très facilement trouvées :

- traverser en dehors d'un passage protégé si celui-ci est à moins de 50m (en ville)

- traverser en téléphonant ou avec des écouteurs sur les oreilles

- traverser sans regarder, au piéton rouge, etc (via témoignages de parties tierces)

- etc.

Bref "on" fait souvent croire que les piétons sont intouchables mais niet.

Si ce jeune piéton a commis une faute (même si c en Belgique c kif-kif), alors l'assurance a le droit de se retourner contre lui. Même s'il est la victime la plus gravement touchée par l'accident.

Maintenant sur la forme, l'assurance ne fait pas preuve de tact...mais elles n'en font jamais preuve car nous ne sommes que des dossiers (en Belgique ou en France d'ailleurs).

Sinon en connaitre un peu plus sur les circonstances de l'accident aiderait un peu...sur certains sites on ne parle pas de "chauffard" (bizarrement sur les sites français oui, belge non dans 90% des articles lus...).

   

En France, si tu ne peux prouver que le piéton s'est littéralement jeté sous tes roues, tu es responsable, le fameux "être maître de son véhicule"

Par

Là où j'habite, certains (dont des mères avec leur enfant ...) aiment bien traverser la voie express en prenant leur temps de jour comme de nuit.

Ils n'ont rien a faire sur cette route (il y a des passerelles mais ils sont trop fainéants pour les emprunter ...) et pourtant je suis pleinement responsable en cas d'accident. A croire qu'on aime bien payer pour les irresponsables ...

Par Anonyme

Ca arrive les piétons qui traversent au feu rouge, limite en regardant la voiture et en se marrant... faut pas le nier...

Par §Nix342TH

Moi j'en ai vu des chauffards, mais des piétons kamikazes j'en vois tous les jours aussi.

Je vois pas pourquoi il y aurait du favoritisme pour la seconde catégorie.

Par Anonyme

SUPER ,les commentaires du genre je suis un gros con d'automobilistes et le méchant piéton il a rayé mon capot avec ses dents quand je l'ai renversé.....

quel est la part de conducteur qui laisse passer les pietons qui attendent à un passage protégé?

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

SUPER ,les commentaires du genre je suis un gros con d'automobilistes et le méchant piéton il a rayé mon capot avec ses dents quand je l'ai renversé.....

quel est la part de conducteur qui laisse passer les pietons qui attendent à un passage protégé?

   

En Russie, les conducteurs ont souvent recours aux dashcam car les piétons kamikaze existe hélas bien.

http://www.youtube.com/watch?v=hnd8Izdxfyk

Par Anonyme

Vous trouvez pas un peu honteux de qualifier cet automobiliste de "chauffard" sans rien connaitre des circonstances de l'accident ? Alors que visiblement, compte tenu de la démarche entamée par l'assurance, ce serait bien le piéton qui serait responsable.

Toujours pareil quoi, voiture vs 2 roues ou piéton, c'est systématiquement l’automobiliste le gros con dans l'histoire, même si le motard était en infraction et même si le piéton s'est jeté sous la voiture, c'est toujours la faute de l'automobiliste hein...

Par

En réponse à Anonyme

Ca arrive les piétons qui traversent au feu rouge, limite en regardant la voiture et en se marrant... faut pas le nier...

   

En général quand c'est comme ça je ne freine pas et je frôle avec le rétro de droite.

Tout de suite le type se marre moins et ses yeux de "je me fou de toi" devienne tout ronds et remplis de peur.

Si un quelconques geste obscène est proféré à mon encontre, on peut s'arrêter pour "discuter" ça ne me pose pas de problème.

Bon et quand je dis "frôler", je laisse bien 1.30 mètres quand même d'écart.

Par

La Loi Belge est très claire: le piéton est un usager faible qui, à ce titre, doit être indemnisé par la Compagnie d'Assurances de l'automobiliste...sauf en cas de faute grave du piéton.

Cette Loi est bien faite: on ne peut pas reprocher à un automobiliste, même au volant d'une voiture de plus d'une tonne, de passer à un feu vert... si le piéton traverse au rouge et provoque un accident, il est responsable.

Tout est une question d'examen des faits.

Dans le cas présent, impossible de savoir si le piéton a commis ou non une faute grave.

Pour le surplus, j'ai un petit garçon de 6 ans ...et je lui enseigne de ne pas traverser quand le feu est rouge...je suis sidéré de constater que c'est loin d'être le cas des autres parents...car en dehors des problèmes d'indemnisation, s'ils se fait tuer, ce n'est pas la Loi ou une assurance qui me le rendra.

Par

Petite précision: de TOUS les autres parents. Il y a, heureusement, encore des parents responsables.

Par Anonyme

Article tout simplement honteux dans la forme:

Aucun détail sur le dit accident, un jugement pour le moins mauvais sur l'accident (à mon avis), bref, du Pagès à l'état pur...

Sinon, oui, il serait temps que les piétons/cyclistes/motards et autres soient responsabilisés ET sanctionnés dans ce genre de situation (si responsables, hein...).

Pour répondre à l'anonyme du 24 Février 2014 à 10h47:

Euh, tu penses vraiment ce que tu as écris?

Passons ça en revue:

"dans la mesure ou le piéton n'a ni airbag, ni carrosserie, il est de mon point de vue "normal" de forcer l'automobiliste à prendre plus conscience de ses actes"

--> NON! Dans la mesure ou le piéton n'a ni airbag, ni carrosserie, il est de mon point de vue "normal" de forcer LE PIETON à prendre plus conscience de ses actes.

"Je rappelle que le mode de déplacement "normal" de l'espèce humaine n'est pas l'automobile..."

--> Oui, et c'est d'ailleurs pour cette raison que l'espèce humaine à inventé les routes, routes sur lesquelles le moyen de locomotion est la VOITURE...

Donc bon, si le piéton estime qu'il est chez lui et qu'il peut faire ce qu'il veut sur la route sans se soucier des engins de plus d'une tonne qui arpentent SA route, grand bien lui en fasse, mais faut pas non plus venir se plaindre s'il est écrasé comme un hérisson.

"C'est bien l'automobiliste qui est aux commandes d'un engin de 1T capable de faucher tout un trottoir..."

--> Si l'automobiliste fauche quelqu'un sur un trottoir, c'est normal que l’automobiliste soit puni (sauf circonstances particulières genre défaillance du véhicule ou évitement d'un autre piéton présent sur la route...).

En revanche, étant tantôt automobiliste, tantôt piéton, jamais ô grand jamais je ne m'estime prioritaire sur un véhicule en mouvement de plus d'une tonne lorsque je suis piéton. On appelle ça l'instinct de survie.

En tant que piéton, il est tout de même plus aisé de contrôler ses jambes et de se dire: je ne traverse qu'après la voiture bleue, que d'espérer que le poids lourd m'ai vu et pile pour me laisser le champ libre parce que j'ai vu une fois à la télé une émission où ils disaient que le piéton est toujours prioritaire...

On pourrait débattre des heures sur la civilité et les priorités à accorder à untel ou à untel, mais moi, lorsque je sais que potentiellement la voiture ne m'a pas vue ou est tout simplement trop près pour ne serait-ce que piler, ou à l'air de ne pas me calculer (même volontairement), je ne traverse pas, c'est aussi faire preuve de bon sens.

Ce bon sens, chez le piéton, on ne le remarque malheureusement presque jamais.

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

Ceux qui défendent l'automobiliste me font rire, ça serait tous le contraire si c'était arrivé à un de vos enfants, là on aurait le droit au pires insultes envers l'automobiliste et à des menaces de mort

aaaaaah les bon français qui voient que ce qui les arrangent .........

Y'a une loi en France, le propriétaire d'un véhicule est toujours en tord contre un usager moins protéger, point barre .........

   

Ca s'est caractéristiques des paretns qui frappent les profs parce qu'eux même ont foiré l'éducation.

Les parents passent leur temps à former leurs enfants, à leur apprendre comment se comporter sur le trottoir et face à la voiture.

Si les FAITS prouvent que c'est le gamin qui est tort, un parent normal serait en colère ou effondré mais de là à rejeter la faute sur l'automobiliste...

Dans ce cas je t'accuse d'office d'être un assassin en puissance et rejette ta présomption d'innocence.... Et, dans ta logique, je remplacerai les points par des mois de prisons?

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

La loi est ainsi faite non pas pour responsabiliser ou déresponsabiliser qui que ce soit, mais uniquement pour faire supporter les coûts par les assureurs plutôt que par la sécu dans le cas des piétons.

Ensuite, dans la mesure ou le piéton n'a ni airbag, ni carrosserie, il est de mon point de vue "normal" de forcer l'automobiliste à prendre plus conscience de ses actes. Un piéton qui rentre dans un autre piéton a peu de chance de le laisser dans un fauteuil roulant. Je rappelle que le mode de déplacement "normal" de l'espèce humaine n'est pas l'automobile... C'est bien l'automobiliste qui est aux commandes d'un engin de 1T capable de faucher tout un trottoir...

   

La loi est ansi faite que le piéton DOIT respecter le code de la route et utiliser les voies qui lui réservées...

Ce qu'on voit aujourd'hui c'est que le piéton est encore plus anarchique que l'automobiliste, qu'il n'est quasiment jamais sanctionné et que l'Etat magnanime lui autorise encore plus de "dérives" au détriment de l'automobiliste.

Par Anonyme

D'accord avec Lotus621,

Quand un gamin de 12 ans se fait faucher SUR la route (on ne parle pas de trottoir ici), il faudrait peut-être chercher la vraie responsabilité.

- Le gamin a-t-il traversé alors que le bonhomme était rouge?

- Y avait-il un adulte avec lui? si oui quid de la responsabilité de cet adulte

- Le gamin était tout seul? A 12 ans, pourquoi? Visiblement il n'est assez éduqué pour prendre en charge sa propre sécurité...

- Les parents ont-ils fait l'éducation du gamin correctement? Si tel est le cas, ne sont-ils pas les principaux responsables?

Par Anonyme

En réponse à lotus621

La Loi Belge est très claire: le piéton est un usager faible qui, à ce titre, doit être indemnisé par la Compagnie d'Assurances de l'automobiliste...sauf en cas de faute grave du piéton.

Cette Loi est bien faite: on ne peut pas reprocher à un automobiliste, même au volant d'une voiture de plus d'une tonne, de passer à un feu vert... si le piéton traverse au rouge et provoque un accident, il est responsable.

Tout est une question d'examen des faits.

Dans le cas présent, impossible de savoir si le piéton a commis ou non une faute grave.

Pour le surplus, j'ai un petit garçon de 6 ans ...et je lui enseigne de ne pas traverser quand le feu est rouge...je suis sidéré de constater que c'est loin d'être le cas des autres parents...car en dehors des problèmes d'indemnisation, s'ils se fait tuer, ce n'est pas la Loi ou une assurance qui me le rendra.

   

Merci de rappeler les bases de l'éducation car bon nombre de commentateurs semblent prêts à sacrifier leurs enfants au prétexte que l'automobiliste doit avoir tort!

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

"Par Anonyme le 24 Février 2014 à 09h40

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal."

En fait non, mais une erreur grossièrement admise (la preuve elle est encore dans l'article en sous-jacent) est de confondre la loi Badinter et le fait que le piéton n'ai jamais responsable.

La Loi badinter dit qu'en cas d'accident avec un piéton alors l'assurance du conducteur doit obligatoirement couvrir les frais médicaux.

Pourquoi ? Parce que lorsque l'on conduit on a une assurance (obligatoire) mais quand on marche dans la rue non.

Mais...cette obligation de l'assurance de couvrir les frais de l'accident pour le piéton ne l'empêche pas de se retourner contre celui-ci lorsqu'une faute est prouvée.

Et les fautes peuvent être très facilement trouvées :

- traverser en dehors d'un passage protégé si celui-ci est à moins de 50m (en ville)

- traverser en téléphonant ou avec des écouteurs sur les oreilles

- traverser sans regarder, au piéton rouge, etc (via témoignages de parties tierces)

- etc.

Bref "on" fait souvent croire que les piétons sont intouchables mais niet.

Si ce jeune piéton a commis une faute (même si c en Belgique c kif-kif), alors l'assurance a le droit de se retourner contre lui. Même s'il est la victime la plus gravement touchée par l'accident.

Maintenant sur la forme, l'assurance ne fait pas preuve de tact...mais elles n'en font jamais preuve car nous ne sommes que des dossiers (en Belgique ou en France d'ailleurs).

Sinon en connaitre un peu plus sur les circonstances de l'accident aiderait un peu...sur certains sites on ne parle pas de "chauffard" (bizarrement sur les sites français oui, belge non dans 90% des articles lus...).

   

toi je t'aime :oui:

bon nombre ici pensent qu'un piéton est une "vache sacrée".

Sauf qu'on sait que l'homme est doté d'une conscience et capable de raisonner.. ce qui fait qu'il ne peut être l'équivalent d'une "vache" (sauf pour les taxes)

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

SUPER ,les commentaires du genre je suis un gros con d'automobilistes et le méchant piéton il a rayé mon capot avec ses dents quand je l'ai renversé.....

quel est la part de conducteur qui laisse passer les pietons qui attendent à un passage protégé?

   

si le problème était aussi simple l'assurance ne serait pas retourné contre le gamin. Ne mélange pas la photo avec le texte.

Et sinon perso j'essaie de le faire le plus souvent possible.. et il y a surement moins de feux rouges grillés que de piétons "suicidaires"

Par

En réponse à Anonyme

"Par Anonyme le 24 Février 2014 à 09h40

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal."

En fait non, mais une erreur grossièrement admise (la preuve elle est encore dans l'article en sous-jacent) est de confondre la loi Badinter et le fait que le piéton n'ai jamais responsable.

La Loi badinter dit qu'en cas d'accident avec un piéton alors l'assurance du conducteur doit obligatoirement couvrir les frais médicaux.

Pourquoi ? Parce que lorsque l'on conduit on a une assurance (obligatoire) mais quand on marche dans la rue non.

Mais...cette obligation de l'assurance de couvrir les frais de l'accident pour le piéton ne l'empêche pas de se retourner contre celui-ci lorsqu'une faute est prouvée.

Et les fautes peuvent être très facilement trouvées :

- traverser en dehors d'un passage protégé si celui-ci est à moins de 50m (en ville)

- traverser en téléphonant ou avec des écouteurs sur les oreilles

- traverser sans regarder, au piéton rouge, etc (via témoignages de parties tierces)

- etc.

Bref "on" fait souvent croire que les piétons sont intouchables mais niet.

Si ce jeune piéton a commis une faute (même si c en Belgique c kif-kif), alors l'assurance a le droit de se retourner contre lui. Même s'il est la victime la plus gravement touchée par l'accident.

Maintenant sur la forme, l'assurance ne fait pas preuve de tact...mais elles n'en font jamais preuve car nous ne sommes que des dossiers (en Belgique ou en France d'ailleurs).

Sinon en connaitre un peu plus sur les circonstances de l'accident aiderait un peu...sur certains sites on ne parle pas de "chauffard" (bizarrement sur les sites français oui, belge non dans 90% des articles lus...).

   

Quelques erreurs dans tes exemples :

- traverser en dehors d'un passage protégé si celui-ci est à moins de 50m => c'est verbalisé, mais en tant que conducteur si tu ne prouves pas qu'il s'est jeter sous tes roues ou qu'il a traversé sans regardé, tu es responsable

- traverser en téléphonant ou avec des écouteurs sur les oreilles => en tant que conducteur si tu ne prouves pas qu'il s'est jeter sous tes roues ou qu'il a traversé sans regardé, tu es responsable

- traverser sans regarder => le piéton est en faute

- au piéton rouge => c'est verbalisé, mais en tant que conducteur si tu ne prouves pas qu'il s'est jeter sous tes roues ou qu'il a traversé sans regardé, tu es responsable

Par

Je parle pour la France... :)

Par Anonyme

La liste des commentaires est bien représentative de ce que je vois tous les jours.

Elle est bien représentative de cette société d'égoïstes qu'est devenue la France d'aujourd'hui.

Ca écorche votre ego tant que ça de vous arrêter quand un piéton (prioritaire) est sur un passage clouté ?

Ca vous gêne tant que ça de vous arrêter en sortie de carrefour pour laisser passer les gens qui sont sur la passage clouté avec le "petit bonhomme" vert ?

Mais bon, c'est pas limité à l'automobile, hein.

Le nombre de fois où je vois des femmes seules avec une poussette attendre en vain qu'une personne s'arrête pour l'aider à monter ou descendre un escalier, le nombre de fois où je vois des gens bousculer des personnes agées pour monter avant elles dans un bus ou un train, histoire d'être assises (et laisser la personne agée debout), etc., etc., je ne les compte plus.

Mais enfin, c'est bien d'un accident qu'il s'agit dans l'article.

C'est connu, ça n'arrive qu'aux autres et de toutes façons, si ça arrive, c'est de la faute de l'autre. :roll:

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

La liste des commentaires est bien représentative de ce que je vois tous les jours.

Elle est bien représentative de cette société d'égoïstes qu'est devenue la France d'aujourd'hui.

Ca écorche votre ego tant que ça de vous arrêter quand un piéton (prioritaire) est sur un passage clouté ?

Ca vous gêne tant que ça de vous arrêter en sortie de carrefour pour laisser passer les gens qui sont sur la passage clouté avec le "petit bonhomme" vert ?

Mais bon, c'est pas limité à l'automobile, hein.

Le nombre de fois où je vois des femmes seules avec une poussette attendre en vain qu'une personne s'arrête pour l'aider à monter ou descendre un escalier, le nombre de fois où je vois des gens bousculer des personnes agées pour monter avant elles dans un bus ou un train, histoire d'être assises (et laisser la personne agée debout), etc., etc., je ne les compte plus.

Mais enfin, c'est bien d'un accident qu'il s'agit dans l'article.

C'est connu, ça n'arrive qu'aux autres et de toutes façons, si ça arrive, c'est de la faute de l'autre. :roll:

   

On tient le champion du hors sujet ici.

On ne te parle pas des piétons bien éduqué qui attendent leur tour, et traversent au vert, mais de ceux tout permis qui traversent n'importe où, n'importe quand, voir même déambulent et zig zag sur la route alors qu'ils n'ont rien à faire là.

Après, t'es déjà pas foutu de lire un article et des commentaires, il n'y a pas de grands espoirs que tu comprennes plus mon message que les autres ... :roll:

Par

En réponse à Anonyme

On tient le champion du hors sujet ici.

On ne te parle pas des piétons bien éduqué qui attendent leur tour, et traversent au vert, mais de ceux tout permis qui traversent n'importe où, n'importe quand, voir même déambulent et zig zag sur la route alors qu'ils n'ont rien à faire là.

Après, t'es déjà pas foutu de lire un article et des commentaires, il n'y a pas de grands espoirs que tu comprennes plus mon message que les autres ... :roll:

   

L'anonyme de 14h53 est juste en train de te rappeler qu'un pieton a toujours la priorité quand ils souhaite traverser une route d'où ils ne sont pas exclu ( autoroutes, voies rapides ).

Un petit tour en Grande-Bretagne te ferait un bien fou...

Par Anonyme

@roc et gravillon le 24 Février 2014

Et lui est en train de lui rappeler que les commentaires ça se lit, ça ne se survole pas...

On pointe aussi du doigt la débilité et incohérence de la loi que tu ne manques pas de rappeler. Mais visiblement, tu as manqué quelques commentaires toi aussi.

Par

En réponse à Anonyme

@roc et gravillon le 24 Février 2014

Et lui est en train de lui rappeler que les commentaires ça se lit, ça ne se survole pas...

On pointe aussi du doigt la débilité et incohérence de la loi que tu ne manques pas de rappeler. Mais visiblement, tu as manqué quelques commentaires toi aussi.

   

Où ais-je pondu que je trouve la loi débile et incohérente ? :eek:

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

On tient le champion du hors sujet ici.

On ne te parle pas des piétons bien éduqué qui attendent leur tour, et traversent au vert, mais de ceux tout permis qui traversent n'importe où, n'importe quand, voir même déambulent et zig zag sur la route alors qu'ils n'ont rien à faire là.

Après, t'es déjà pas foutu de lire un article et des commentaires, il n'y a pas de grands espoirs que tu comprennes plus mon message que les autres ... :roll:

   

Et paf ! Le premier commentaire illustre parfaitement ce que je voulais dire.

C'est bien l'illustration du "je suis le plus fort, donc les autres n'ont qu'à s'écraser".

C'est si compliqué que ça, tu es si infatué que cela, que l'idée de t'arrêter pour laisser passer un piéton qui attend au bord du trottoir, loin de tout passage piéton, ne t'a jamais effleuré ?

On est bien dans le sujet :

Non seulement, le code de la route impose à un conducteur d'être en permanence capable d'effectuer les manoeuvres d'urgence qui s'imposent, mais un tout petit minimum de savoir-vivre devrait inciter chacun à imaginer ce qu'il ferait s'il était à la place de l'autre pour adapter son comportement.

En l'occrence, le constat est bien que l'un comme l'autre sont bien absents sur nos routes. :bah:

Et ton commentaire est bien l'illustration de mon propos. Merci. :jap:

Par Anonyme

@roc et gravillon le 24 Février 2014 à 16h40

C'est "la loi" que tu ne manques pas de rappeler. J'ai pas dit que c'est toi qui avait dit que la loi était débile et incohérente, nuance.

Par Anonyme

@Anonyme le 24 Février 2014 à 16h42

"C'est bien l'illustration du "je suis le plus fort, donc les autres n'ont qu'à s'écraser".

C'est si compliqué que ça, tu es si infatué que cela, que l'idée de t'arrêter pour laisser passer un piéton qui attend au bord du trottoir, loin de tout passage piéton, ne t'a jamais effleuré ?"

T'es tu seulement déjà posé la question à l'inverse?????

Est-ce qu'un piéton aurait déjà eu la décence, la délicatesse de penser à laisser passer une voiture avant de lui couper devant???

Même si la loi ne va que dans le sens du piéton en France, à la base, la route c'est pour les voitures, et pas les piétons. Qu'on fasse des passages piétons pour qu'ils traversent, c'est normal (surtout dans les villes), mais dis-toi bien que malgré la présence d'un passage piéton, c'est bien le piéton qui COUPE la voie des véhicules en circulation, n'en déplaise aux amoureux de la loi et du "code de la route".

D'où tu sors qu'il est normal qu'un véhicule devrait piler, s'arrêter en plein milieu de la voie et donc BLOQUER la circulation dans les deux sens, sous prétexte qu'un piéton veut passer?????

Il ne peut pas attendre, le piéton? Il faut forcément qu'il bloque la circulation?

Personne, mais alors personne n'a dit qu'ils n'avaient pas le droit de passer, mais juste que la majorité des piétons se "croient" prioritaires et tout permis (d'où l'absurdité de la loi, voir exemples plus haut)

"Non seulement, le code de la route impose à un conducteur d'être en permanence capable d'effectuer les manœuvres d'urgence qui s'imposent"

--> LOL, mais as-tu lu les commentaires ci-dessus??????????????????????

Tu peux manœuvrer ta caisse, toi, quand un mec se jette sous tes roues?

"un tout petit minimum de savoir-vivre devrait inciter chacun à imaginer ce qu'il ferait s'il était à la place de l'autre pour adapter son comportement."

--> Ben pourquoi, dans ce cas, les piétons ne réfléchissent pas deux fois avant de s'engager, alors qu'ils viennent juste de regarder et qu'ils ont parfaitement vu qu'un véhicule approchait? C'est juste qu'ils se disent: M'en fous, selon la loi je suis prioritaire...

Je le vois tous les jours à mon boulot, où je dois aller du parking à la boite en traversant une route avec un passage piéton:

- Quand je suis piéton, JAMAIS je ne coupe la route à un véhicule, ou alors il est relativement loin pour que je ne le fasse pas ralentir, ou que je le fasse ralentir mais pas nécessairement s'arrêter.

- Quand je suis en voiture, j'ai l'impression que les gens cherchent les problèmes. Peut importe la vitesse à laquelle tu roules (limité à 50 dans la rue en question), jamais ils ne se diront "Ah, une voiture arrive, je vais attendre qu'elle passe" (sauf si la voiture arrive vraiment très vite, auquel cas le conducteur se tape un "Bas vas-y, écrase moi", alors que la personne est encore sur le trottoir...).

Le problème vient de la loi en elle même. On bourre le crâne des gens en leur disant (je schématise):

Lorsque vous voyez un 38 tonnes arriver et même s'il n'y a pas de passage piéton, engagez-vous, vous êtes prioritaire et vous ne serez pas en tort si vous mourrez"

Youhou, la belle jambe (si je puis dire), on sera mort mais pas en tort.

A quand la réforme?

Après, si tu penses que ce n'est qu'une question d'ego, je n'en ai personnellement pas l'impression, dans un sens comme dans l'autre.

NOTE:

Il est assez "marrant" de voir qu'en voiture on s'arrête plus volontiers lorsque le piéton en question est un/une collègue. Coïncidence ou pas?

Par §Rom351fL

En réponse à Anonyme

En France le responsable est toujours le conducteur et ce n'est pas normal. Ils sont alors déresponsabilisés et ne font plus attention, au même titre que les cyclistes qui grillent tous les feux en ville. En moto aussi on est plus vulnérable, et pour autant, nous ne sommes pas concidéré comme victime dans le cas d'un accident où on est responsable.

Il est urgent de remettre en place un système de responsablité de ses actes! On fait une erreur, on est responsable. Ca me parait normal et surtout responsable. Cette responsabilité implique la prudence et le bon sens.

   

Il y a une loi pour les piétons traverse en dehors des passages protéger, ils sont prioritaire si plus de 50 mètres du passage piéton.

Cette loi est une bêtise, car elle déresponsabilise les piétons.

Si la loi disait que tout piéton doit traversé à un passage piéton, tout le monde serait gagnant.

Par §Rom351fL

En réponse à ScratSub

Là où j'habite, certains (dont des mères avec leur enfant ...) aiment bien traverser la voie express en prenant leur temps de jour comme de nuit.

Ils n'ont rien a faire sur cette route (il y a des passerelles mais ils sont trop fainéants pour les emprunter ...) et pourtant je suis pleinement responsable en cas d'accident. A croire qu'on aime bien payer pour les irresponsables ...

   

Les voies express et autoroute, la durée de vie d'un piéton dépasse rarement 20 minutes.

Sur l'autoroute A13 entre la sortie 11 et 12, direction Paris, pendant un période, il y avais des piétons. Le seul endroit ou c'est le plus dangereux, c'est le tunnel.

Par

En réponse à Anonyme

Ceux qui défendent l'automobiliste me font rire, ça serait tous le contraire si c'était arrivé à un de vos enfants, là on aurait le droit au pires insultes envers l'automobiliste et à des menaces de mort

aaaaaah les bon français qui voient que ce qui les arrangent .........

Y'a une loi en France, le propriétaire d'un véhicule est toujours en tord contre un usager moins protéger, point barre .........

   

La loi Badinter de 74

et heureusement qu'elle est là pour protéger les piétons sinon les voitures serviraient plus souvent d'"arme par destination"

Un piéton n'est jugé responsable que dans un seul cas,c'est lorsqu'on peut prouver qu'il y a eu tentative de suicide avérée.

un gamin de 12 ans sur les cotés ? danger

l'assureur dans le cas présent peut prendre un bon avocat il l'aura dans le baba et c'est tant mieux.

nul n'est censé ignorer la loi.

Par

En réponse à Anonyme

@Anonyme le 24 Février 2014 à 16h42

"C'est bien l'illustration du "je suis le plus fort, donc les autres n'ont qu'à s'écraser".

C'est si compliqué que ça, tu es si infatué que cela, que l'idée de t'arrêter pour laisser passer un piéton qui attend au bord du trottoir, loin de tout passage piéton, ne t'a jamais effleuré ?"

T'es tu seulement déjà posé la question à l'inverse?????

Est-ce qu'un piéton aurait déjà eu la décence, la délicatesse de penser à laisser passer une voiture avant de lui couper devant???

Même si la loi ne va que dans le sens du piéton en France, à la base, la route c'est pour les voitures, et pas les piétons. Qu'on fasse des passages piétons pour qu'ils traversent, c'est normal (surtout dans les villes), mais dis-toi bien que malgré la présence d'un passage piéton, c'est bien le piéton qui COUPE la voie des véhicules en circulation, n'en déplaise aux amoureux de la loi et du "code de la route".

D'où tu sors qu'il est normal qu'un véhicule devrait piler, s'arrêter en plein milieu de la voie et donc BLOQUER la circulation dans les deux sens, sous prétexte qu'un piéton veut passer?????

Il ne peut pas attendre, le piéton? Il faut forcément qu'il bloque la circulation?

Personne, mais alors personne n'a dit qu'ils n'avaient pas le droit de passer, mais juste que la majorité des piétons se "croient" prioritaires et tout permis (d'où l'absurdité de la loi, voir exemples plus haut)

"Non seulement, le code de la route impose à un conducteur d'être en permanence capable d'effectuer les manœuvres d'urgence qui s'imposent"

--> LOL, mais as-tu lu les commentaires ci-dessus??????????????????????

Tu peux manœuvrer ta caisse, toi, quand un mec se jette sous tes roues?

"un tout petit minimum de savoir-vivre devrait inciter chacun à imaginer ce qu'il ferait s'il était à la place de l'autre pour adapter son comportement."

--> Ben pourquoi, dans ce cas, les piétons ne réfléchissent pas deux fois avant de s'engager, alors qu'ils viennent juste de regarder et qu'ils ont parfaitement vu qu'un véhicule approchait? C'est juste qu'ils se disent: M'en fous, selon la loi je suis prioritaire...

Je le vois tous les jours à mon boulot, où je dois aller du parking à la boite en traversant une route avec un passage piéton:

- Quand je suis piéton, JAMAIS je ne coupe la route à un véhicule, ou alors il est relativement loin pour que je ne le fasse pas ralentir, ou que je le fasse ralentir mais pas nécessairement s'arrêter.

- Quand je suis en voiture, j'ai l'impression que les gens cherchent les problèmes. Peut importe la vitesse à laquelle tu roules (limité à 50 dans la rue en question), jamais ils ne se diront "Ah, une voiture arrive, je vais attendre qu'elle passe" (sauf si la voiture arrive vraiment très vite, auquel cas le conducteur se tape un "Bas vas-y, écrase moi", alors que la personne est encore sur le trottoir...).

Le problème vient de la loi en elle même. On bourre le crâne des gens en leur disant (je schématise):

Lorsque vous voyez un 38 tonnes arriver et même s'il n'y a pas de passage piéton, engagez-vous, vous êtes prioritaire et vous ne serez pas en tort si vous mourrez"

Youhou, la belle jambe (si je puis dire), on sera mort mais pas en tort.

A quand la réforme?

Après, si tu penses que ce n'est qu'une question d'ego, je n'en ai personnellement pas l'impression, dans un sens comme dans l'autre.

NOTE:

Il est assez "marrant" de voir qu'en voiture on s'arrête plus volontiers lorsque le piéton en question est un/une collègue. Coïncidence ou pas?

   

argumentaire d'une débilité désarmante.

et quand il y a accident lorsque le piéton NE VOIT PAS la voiture arriver ?

c'est le concept de l'accident,l'erreur humaine....et bien je préfère vivre dans un pays qui protège les plus faibles plutôt que celui qui est protégé dans une voiture .

c'est aussi à ça que servent les assurances.

Par §Rom351fL

En réponse à vespino1

argumentaire d'une débilité désarmante.

et quand il y a accident lorsque le piéton NE VOIT PAS la voiture arriver ?

c'est le concept de l'accident,l'erreur humaine....et bien je préfère vivre dans un pays qui protège les plus faibles plutôt que celui qui est protégé dans une voiture .

c'est aussi à ça que servent les assurances.

   

Attention, en fonction des témoignages ou des caméras, ça la responsabilité peut mi sur le piéton et non sur le conducteur de la voiture.

Par Anonyme

Cet article et ses commentaires sont tout demême assez significatif du mauvais climat des automobilistes au volant en France, et du très mauvais comportement des piétons en France.

Si vous avez la chance d'aller en Angleterre vous verrez que toutes les autos s'arrêtent devant les passages piétons pour laisser passer. Il n'y a pas d'histoire de feu rouge / vert pour les piétons là bas. C'est un passage piéton je dois traverser je suis prioritaire, et l'automobiliste le sait et s'arrête naturellement.

En France, les automobilistes ne respectent qu'exceptionnellement les passages piétons sans feu, et les piétons ne respectent pas assez souvent les passages piétons avec feu bicolore.

Je pense que l'indiscipliné automobilistes français mérite ses radars en tout genre pour regagner en discipline et bonne conduite au volant, et que les indisciplinés piétons français mériteraient leurs prunes lorsqu'ils traversent au rouge. Combien de fois je vois les flics qui regardent les piétons traverser au rouge sans les pruner alors que oui il y a une amende possible à mettre, histoire de remettre tous les français au pas.

Si les asermentés faisaient le nécessaire pour nous pruner lorsqu'on brûle un feu, qu'on crache par terre , qu'on jette un chewing gum ou un mégot de cigarette par terre, je vous le dis on ferait des économies drastiques et une chute de nos impôts substantielles, et ça les anglais l'ont compris depuis un bail.

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

@Anonyme le 24 Février 2014 à 16h42

"C'est bien l'illustration du "je suis le plus fort, donc les autres n'ont qu'à s'écraser".

C'est si compliqué que ça, tu es si infatué que cela, que l'idée de t'arrêter pour laisser passer un piéton qui attend au bord du trottoir, loin de tout passage piéton, ne t'a jamais effleuré ?"

T'es tu seulement déjà posé la question à l'inverse?????

Est-ce qu'un piéton aurait déjà eu la décence, la délicatesse de penser à laisser passer une voiture avant de lui couper devant???

Même si la loi ne va que dans le sens du piéton en France, à la base, la route c'est pour les voitures, et pas les piétons. Qu'on fasse des passages piétons pour qu'ils traversent, c'est normal (surtout dans les villes), mais dis-toi bien que malgré la présence d'un passage piéton, c'est bien le piéton qui COUPE la voie des véhicules en circulation, n'en déplaise aux amoureux de la loi et du "code de la route".

D'où tu sors qu'il est normal qu'un véhicule devrait piler, s'arrêter en plein milieu de la voie et donc BLOQUER la circulation dans les deux sens, sous prétexte qu'un piéton veut passer?????

Il ne peut pas attendre, le piéton? Il faut forcément qu'il bloque la circulation?

Personne, mais alors personne n'a dit qu'ils n'avaient pas le droit de passer, mais juste que la majorité des piétons se "croient" prioritaires et tout permis (d'où l'absurdité de la loi, voir exemples plus haut)

"Non seulement, le code de la route impose à un conducteur d'être en permanence capable d'effectuer les manœuvres d'urgence qui s'imposent"

--> LOL, mais as-tu lu les commentaires ci-dessus??????????????????????

Tu peux manœuvrer ta caisse, toi, quand un mec se jette sous tes roues?

"un tout petit minimum de savoir-vivre devrait inciter chacun à imaginer ce qu'il ferait s'il était à la place de l'autre pour adapter son comportement."

--> Ben pourquoi, dans ce cas, les piétons ne réfléchissent pas deux fois avant de s'engager, alors qu'ils viennent juste de regarder et qu'ils ont parfaitement vu qu'un véhicule approchait? C'est juste qu'ils se disent: M'en fous, selon la loi je suis prioritaire...

Je le vois tous les jours à mon boulot, où je dois aller du parking à la boite en traversant une route avec un passage piéton:

- Quand je suis piéton, JAMAIS je ne coupe la route à un véhicule, ou alors il est relativement loin pour que je ne le fasse pas ralentir, ou que je le fasse ralentir mais pas nécessairement s'arrêter.

- Quand je suis en voiture, j'ai l'impression que les gens cherchent les problèmes. Peut importe la vitesse à laquelle tu roules (limité à 50 dans la rue en question), jamais ils ne se diront "Ah, une voiture arrive, je vais attendre qu'elle passe" (sauf si la voiture arrive vraiment très vite, auquel cas le conducteur se tape un "Bas vas-y, écrase moi", alors que la personne est encore sur le trottoir...).

Le problème vient de la loi en elle même. On bourre le crâne des gens en leur disant (je schématise):

Lorsque vous voyez un 38 tonnes arriver et même s'il n'y a pas de passage piéton, engagez-vous, vous êtes prioritaire et vous ne serez pas en tort si vous mourrez"

Youhou, la belle jambe (si je puis dire), on sera mort mais pas en tort.

A quand la réforme?

Après, si tu penses que ce n'est qu'une question d'ego, je n'en ai personnellement pas l'impression, dans un sens comme dans l'autre.

NOTE:

Il est assez "marrant" de voir qu'en voiture on s'arrête plus volontiers lorsque le piéton en question est un/une collègue. Coïncidence ou pas?

   

"NOTE:

Il est assez "marrant" de voir qu'en voiture on s'arrête plus volontiers lorsque le piéton en question est un/une collègue. Coïncidence ou pas?"

Et traiter n'importe quel piéton comme si c'était une personne que tu connais, ça ne t'est jamais venu à l'esprit ?

Un individu est vraiment attentif à ce qu'il fait 10 min par heure.

Quand on est assis derrière un volant, il faut en tenir compte et anticiper sur les "distractions" des autres personnes qui évoluent dans l'environnement, qu'ils soient en voiture, sur un deux-roues ou à pied.

Et c'est encore plus vrai quand il s'agit d'enfants qui n'ont pas conscience du danger que représente une voiture.

Des piétons indisciplinés, il y en a, de la même manière qu'il y a des automobilistes indisciplinés qui ne respectent pas les limitations en ville ou passent encore dans les 3 secondes qui suivent l'allumage d'un feu rouge.

Il faudra que tu vives avec et acceptes que tout le monde n'est pas comme toi un surhomme qui ne fait jamais d'erreur. :bah:

 

Par

En réponse à §Rom351fL

Attention, en fonction des témoignages ou des caméras, ça la responsabilité peut mi sur le piéton et non sur le conducteur de la voiture.

   

Trouvez moi une seule jurisprudence où le piéton à été mis responsable dans un accident véhicule vs piéton,hors suicide,et on en reparle....caméra ou pas.

 

SPONSORISE

Toute l'actualité