Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus - Crédit, LOA, LLD : comment suspendre ses mensualités ?

En ces temps troublés, vous êtes nombreux à vous poser la question de vos remboursements de crédit ou de formules de location longue durée : est-il possible de les suspendre ? Et si oui comment ? Caradisiac vous répond.

Coronavirus - Crédit, LOA, LLD : comment suspendre ses mensualités ?

Selon les statistiques les plus récentes délivrées par l’Association des Sociétés Financières (ASF), près d’un tiers des ménages détient un crédit à la consommation. Et parmi ces crédits, 58% sont affectés à des financements auto/moto. Par ailleurs, et sans que ces deux chiffres ne soient liés, il apparaît que les financements automobiles par des formules de location séduisent 42% des particuliers depuis le début de l’année.

Dans les conditions exceptionnelles que nous connaissions actuellement, nombre de particuliers, et notamment les indépendants se retrouvant de fait en activité partielle (et parfois trèèès partielle hélas), se posent la question de l’opportunité de baisser le montant de leurs mensualités, voire d’en suspendre le remboursement le temps que la situation s’améliore. La bonne nouvelle est que c’est possible, mais pas à n’importe quelles conditions.

La première chose à faire est de relire les clauses de son contrat de prêt ou de location, lequel stipule à quelles conditions des modulations sont possibles. Lesdites clauses précisent ainsi la durée, le nombre maximum de modulation acceptées chaque année, ainsi que la durée maximale d’allongement de la durée du contrat.

Vous devez ensuite prendre contact avec votre conseiller ou le service de financement du constructeur pour lui exposer les données du problème, et procéder ensemble aux aménagements souhaités. « Du fait de la crise du coronavirus, les personnels des établissements financiers sont en effectif réduit et les réponses peuvent prendre plus de temps que d’habitude », avertit l’Institut pour l’Education Financière du Public (IEFP). « Rappelons toutefois que les agences bancaires sont ouvertes, et assurent la continuité du service auprès de leur clientèle. »

De là, deux scénarii possible selon l’IEFP :

Le premier est un report partiel permet à l’emprunteur de ne régler que les intérêts du prêt et les assurances (décès, invalidité, incapacité…) durant la période de report. C’est donc le remboursement du capital qui se voit suspendu. Le second consiste en un report total, grâce auquel l’emprunteur ne s’acquitte plus que des assurances associées au prêt. Le règlement des intérêts et capital sont alors repoussés.

Il existe aussi l’éventualité de faire jouer son assurance perte d’emploi (quand elle existe), en ayant à l’esprit que celle-ci comporte généralement des délais de carence et de nombreuses clauses d’exclusion. En tout état de cause, gardez à l’esprit que comme les enfants, les assurances se conçoivent dans la joie mais enfantent dans la douleur...

Pour autant, ne commettez pas l’erreur de procéder d’autorité à la suspension de votre crédit ou de votre LOA sans concertation avec l'organisme prêteur. Vous vous exposeriez à de gros ennuis, avec des suites judiciaires possibles.

 

 

 

 

 

 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire