Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNbyBELLU - Citroën C5 X, un mutant

Dans Futurs modèles / Design

La C5 avait disparu du catalogue Citroën en 2017 pour ne laisser au programme que la C5 Aircross, un regrettable avatar. La voilà qui réapparaît assortie d’un « X » qui est lourd de signification en matière de design. 

DESIGNbyBELLU - Citroën C5 X, un mutant

Il y a longtemps que l’on a fait le deuil du haut de gamme chez Citroën. Le luxe à la française, ça n’est plus dans l’air du temps. Ça fleure bon les années Chirac, la C6 sur les Champs-Élysées, la tête de veau et la Corona. C’était il y a des lustres. Aujourd’hui, Corona est un label qui fait flipper.

Seule héritière légitime de la lignée des DS, CX et XM, la C6 a disparu en 2012 sans assurer sa succession. Par pudeur, oublions la C6 homonyme inscrite au catalogue chinois en 2016, navrante de banalité.

Citroën Metropolis
Citroën Metropolis
Citroën CXpérience
Citroën CXpérience

Oublions aussi les projets que l’on avait eu la faiblesse de prendre pour des promesses : l’immense Metropolis de 2010, la fulgurante Numéro 9 de 2012 et la futuriste CXpérience de 2016 étaient des concept-cars très alléchants mais il faut se résoudre à l’évidence aujourd’hui : elles n’ont été que des génératrices de fausses joies.

La première laissait croire au public chinois que Citroën allait s’ancrer sur le marché du luxe avec une limousine somptueuse, capable de rivaliser avec la Hongqi de Xi Jinping. La deuxième faisait espérer une évolution volontariste de DS Automobiles sur la voie de l’engagement et de la singularité. Quant à la troisième, la CXpérience, elle semblait indiquer l’orientation du style pour les futures grandes routières surbaissées, profilées, effilées.

Mais il a fallu déchanter. Ces trois projets ont fait long feu. Aujourd’hui, la véritable descendante de la C6 n’est plus une Citroën mais une création de DS Automobiles qui scintille tout en haut de l’affiche du groupe Stellantis. Mais la DS 9 conventionnelle, convenue et convenable, gomme l’espoir d’originalité que l’on fondait dans le logo DS.

Citroën C5 X
Citroën C5 X

En effet, la DS 5 était enthousiasmante, brillante, audacieuse, radicale, anticonformiste. On la regrette. Comme on a pu regretter l’Avantime de Renault. Comme on peut regretter le navrant conservatisme d’une grande partie de la clientèle.

Revenons à notre C5 X et reconnaissons-lui d’emblée plusieurs vertus ; d’abord celle d’exister. Ça n’était pas gagné quand on assiste partout dans le monde à la disparition de l’espèce des grandes routières. Autre mérite et pas des moindres : celui de l’originalité. Cette marque de fabrique qui colle au double chevron n’est pas usurpée. Elle se confirme à tous les niveaux de gamme. Les récentes C3 Aircross et C4 ne nous ont pas déçus.

Citroën C5 X
Citroën C5 X

Lors de la présentation en avant-première de la C5 X (ridiculement nommée « Nouvelle C5 X », sans article, par les créatifs du marketing !) son caractère mutant a été mis en avant. Sa silhouette tient autant du break que de la berline. En cela elle reprend le thème magnifiquement développé sur la Numéro 9 citée plus haut. Elle s’en inspire pour la pente du panneau arrière et par la ligne de ceinture de caisse.

Venons-en à ce qui, dans cette C5 X, est plus dérangeant. La nouvelle berline n’a pas échappé à cette incontrôlable tendance des designers à injecter une dose de SUV dans tous leurs dessins. La C5 X est perchée, loin au-dessus du plancher des vaches avec une garde au sol surélevée sans aucune raison.

Le succès des SUV pervertit la créativité de tous les designers, même les meilleurs, qui se croient obligés d’infliger des proportions incompatibles avec l’image d’une berline grande routière. En sustentation au-dessus du sol, la C5 X rappelle l’attitude des DS et ID 19 réglées en position haute car elles pouvaient modifier leur assiette grâce à leur suspension hydropneumatique. À cette époque, l’élévation de la garde au sol ne procédait pas d’une démarche gratuite. La C5 X, elle, n’est pas faite pour rouler dans les chemins creux. Elle ne redescendra jamais de sa posture de frimeur.

Volvo V70
Volvo V70
Audi A6 Allroad
Audi A6 Allroad

On regrette les temps, pas si éloignés, où les clients de Volvo et d’Audi pouvaient opter pour une version crossover de la V70 ou la A6. Aujourd’hui, l’offre de Porsche semble pertinente avec ses deux variantes de la Taycan, la berline ou le break Sport Turismo.

Jusqu’à preuve du contraire, chez Citroën il faudra se satisfaire d’une C5 X qui nous rappelle Sénèque parlant d’un « char de triomphe surélevé par des roues anormalement grandes afin que le public puisse mieux apercevoir le chef vainqueur ».

Portfolio (7 photos)

En savoir plus sur : Citroen C5 X

SPONSORISE

Actualité Citroen

Toute l'actualité

Commentaires (60)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Un peu bizarre, assez pataud, mais si vilain que ça.

Cette C5X puise dans les gènes de la CX, nettement plus que DS.

Par

Pas si moche. C'est surtout la longueur des porte-à-faux qui me gène.

Par

J'ai du mal à saisir cette article (comme c'est le cas de beaucoup propres à son auteur, en fait...).

Vous soulignez le manque d'originalité de la DS9 qui aurait dû selon vous ressembler à une DS5, mais dans le même temps cette C5 X on ne peut plus originale ne vous satisfait pas le moins du monde. La DS9, certes consensuelle, garde une personnalité assez marquée je trouve. Il est impossible d'y coller un blason concurrent.

Ensuite vous citez des exemples des plus désolants dans l'histoire de l'automobile française. L'Avantime ou encore cette DS5 ne faisaient fantasmer que quelques chauvins en manque d'orgueil. Les chiffres de ventes ont d'ailleurs été lourds de sens... À l'étranger, ce fut plutôt un sentiment rassuré qui prédominait. Rassuré car la concurrence n'avait absolument rien à craindre face à ces bizarreries.

Lorsque je vois l'engouement de certains aujourd'hui en France pour d'ores et déjà collectiner un Avantime, cela me fait doucement rire, mais chacun est libre de faire ce que bon lui semble après tout... Je n'en retiens qu'un terrible souvenir dont je passerai ici les détails, préférant éviter d'en frustrer certains.

Sinon, à force de regarder cette C5 X, je trouve qu'elle remplit finalement plutôt bien son rôle. À savoir être internationale mais aussi très distinctive.

Les phases de test me faisaient peur, mais décamouflée, elle présente un fort caractère ainsi qu'une originalité propre à Citroën qui est très cohérente. Je ne dis pas que j'aime, mais il y a fort à parier que cela plaise à une bonne partie de la clientèle. Enfin, à voir.

Par

A ma connaissance, Audi et Volvo proposent toujours des breaks tout-chemins, respectivement appelés Allroad et Cross Country. Ils ne répondent peut-être pas totalement à l'appellation actuelle crossover car ce sont avant tout des breaks, des breaks un peu surélevés dérivant directement de breaks classiques. Mais ils sont toujours commercialisés...

Par

Il faudrait mettre une Talisman à côté pour constater que la C5X est trop haute ! C’est sensé être une routière.

D’ailleurs les C5 hydropneumatiques abaissaient leur garde au sol passé une certaine vitesse.

Par

La C5 X fait 1.48 m de haut, le break Talisman 1.466 et la Talisman berline 1.463 ... Soit une énormissime différence de 17 mm entre la C5 X et la Talisman. A priori, la différence de SCx ne doit pas être énorme non plus. Mais la C5 X a des arches de roues... D'où des appréciations diverses et variées liées aux SUV, crossovers, ...

Par

Cet article insinue que les voitures produites par Citroën /DS sont laides et ennuyantes.... À cause des clients !!

'' on peut regretter le navrant conservatisme d’une grande partie de la clientèle. ''

Mais attendez ? Il s'agit de flop commerciaux à répétition depuis 20 ans et vous osez incriminer les clients ? Il n'y a plus de clients ! Et justement si il n'y a pas de client c'est qu'ils ne valident en rien la pauvreté de ce qui est proposé par ces marques.

Le problème c'est que vous êtes comme les designers de Citroën/DS, vous visualisez le consommateur comme si il n'avait pas évolué depuis les années 70,à une époque où acheter français était culturel et où une bonne campagne de pub suffisait à séduire les bidochons.

Il est grand temps de revoir les paramètres...

Par

En quoi le C5 Aircross est il un "regrettable avatar" ? Qu'est ce que c'est censé vouloir dire ?

Par

Je crois que le commentaire de l'auteur concernant le conservatisme des clients est général et pas propre à Citroën. Mais le problème ne vient pas réellement du conservatisme des clients ou des constructeurs, il vient de la réussite ou pas du design d'une auto.

Certaine autos originales ont eu et ont du succès. Ces dernières années, des autos comme le Qashqai (très original à sa création), le Nissan Juke ou le Toyota CH-R ont montré qu'il est possible de proposer des modèles assez novateurs dans leur design, voire clivants, et de les vendre plutôt bien.

Mais ce n'est pas vraiment le cas de Citroën ou de DS. Personnellement, je trouve que Citroën fait dans la caricature avec uniquement des appendices et des roues au design grossier, ou des surfaces tarabiscotées comme sur le DS3 Crossback.

Par

Bien proportionnée, il faudra attendre les tarifs pour savoir si elle aura une chance de dépasser le succès d'estime dont elle bénéficiera dans l'hexagone.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire