Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

À peine commercialisé, le nouveau Cayenne débarque en version hybride. Cette rapidité témoigne de l’importance du modèle dans l’Hexagone où la fiscalité est rude. Toujours plus connecté et encore plus sportif, le SUV de Porsche est dans cette déclinaison exempté de malus.

Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

 En bref 

Puissance : 462 ch
Autonomie en tout électrique : 44 km
Temps de recharge : de 2,3 à 8 heures
Prix : 92 304 €

 Lancer l’hybride avant le diesel sur un véhicule comme le Porsche Cayenne est le signal d’un changement d’époque. Le SUV de luxe prisé pour moitié par les patrons doit s’adapter aux contraintes fiscales indexées sur les taux de CO2. Autant pour une version Turbo ou S à vocation sportive et destinée aux particuliers fortunés, un malus importe « peu », autant pour une entreprise qui doit payer une TVS (taxe sur les véhicules de société), cela représente un frein.

Porsche l’a déjà constaté avec la Panamera dont la version hybride représente aujourd’hui plus de 60 % des ventes dans l’Hexagone. Le Cayenne E-hybrid en reprend d'ailleurs la chaîne de traction avec sous le capot un V6 de 340 ch couplé à un moteur électrique de 136 ch. La puissance cumulée est de 462 ch et le couple culmine à 700 Nm.

Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée
Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

 Cette version hybride se distingue par des logos et des étriers de freins verts.

Le principal intérêt de cette version, en dépit du logo Porsche, c’est son aspect « économique ». Elle est homologuée (NEDC) pour 3,4 l/100 km et des rejets de 78 g de CO2/km (72 g et 3,2 l/100 km selon les pneumatiques), ce qui implique une exonération de malus. Dans la réalité, comme durant notre essai, le niveau de consommation tourne plutôt aux alentours de 9 l/100 km (une fois que les batteries sont vides), ce qui, au regard du poids (2,3 tonnes) et de sa puissance, reste correct.

En mode tout électrique, le Cayenne offre une autonomie homologuée de 44 km. En fait,  nous avons parcouru 32 km au total avant que le moteur thermique ne prenne le relais, ce qui reste un joli score. Plusieurs modes de conduite permettent d’optimiser la recharge de la batterie, l’efficience ou la sportivité.

Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée
Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

 Le temps de charge varie de 2,3 à 8 heures selon l'ampérage. Il est possible de gérer l'autonomie et la récupération d'énergie selon plusieurs modes de conduite.

Cette autonomie accrue (+30%) par rapport à son prédecesseur va de pair avec un temps de recharge raccourci. Avec le chargeur fourni de série, la batterie est entièrement pleine en un peu moins de 8 heures sur une prise électrique traditionnelle et en « 2,3 heures » sur une prise 32 ampères, qui nécessite un chargeur spécifique (option). L’application Porsche permet de surveiller le niveau de la batterie, de localiser les bornes  à proximité et d’effectuer le paiement directement via votre smartphone. L’arrivée de batteries par rapport au Cayenne classique réduit logiquement le volume de coffre. Ce dernier perd plus d’une centaine de litres pour atteindre 645 litres, ce qui reste encore correct pour la catégorie.

Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée
Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

 L'arrivée des batteries dans le coffre sacrifie une grosse centaines de litres pour atteindre 645 litres.

Il a beau être hybride et SUV, le Cayenne n’en demeure pas moins une Porsche, avec un rang à tenir. Ses performances - 0 à 100 km/h en 5,0 s et V-max de 253 km/h - en témoignent et nous pouvons en attester après une centaine de kilomètres à son volant. Le V6 suralimenté aux vocalises pas déplaisantes fournit des accélérations très soutenues jusque haut dans les tours. La nouveauté, c’est l’apparition d’un système de boost électrique, un peu comme le Kers en Formule 1, qui envoie un surcroît de puissance (avec pack Sport Chrono) lors des fortes sollicitations. Cette santé de fer est aussi due au bon travail de la boîte Tiptronic S à 8 rapports ultra-rapide et capable d’encaisser son couple camionesque de 700 Nm.

Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée
Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

 Le Cayenne hybride excelle en matière de confort par son silence de fonctionnement et son amortissement.

Techniquement, Porsche a mis le paquet pour que le châssis de son Cayenne parvienne à offrir des sensations de vraie sportive. A titre d’exemple il bénéficie, entre autres, d’une transmission intégrale, de la suspension pneumatique adaptative et du système de contrôle du roulis. Tous ces éléments permettent à l’allemand d’offrir un vrai dynamisme. L’auto vire à plat, absorbe magistralement le relief de la route et compense lors d’appuis marqués. Toutefois son gabarit XXL (particulièrement sa largeur), sa position de conduite haut perchée et sa masse d’engin de chantier invitent à la prudence. Nous l’avons constaté sur les routes secondaires de Provence où chaque virage un peu serré et chaque dépassement nécessitent de la concentration. Une armada d’aides à la conduite comme la surveillance de sortie de stationnement, l'assistant dans les bouchons, etc. permet au conducteur de se rassurer.

C’est principalement sur les grands axes que l’allemand met en avant tous ses talents. La suspension pneumatique fait des merveilles, même lorsque la voiture est équipée d’énormes jantes de 22’’, et l’insonorisation excellente rend les voyages agréables.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

72 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Janvier 2018

A titre d'exemple pour la version III E-HYBRID.

NCNC
NC
  • NC
  • NC / NC

  • Auto.
  • Hybride essence électrique

Portfolio (26 photos)

En savoir plus sur : Porsche Cayenne 3

Commentaires (98)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il a 20l de + en volume de coffre que la skoda superb full thermique de même longueur .

...

Par

Vous trouvez correct qu'un véhicule de 2.3 tonnes à vide type SUV disposant d'un moteur essence V6 3.0 de 340 chevaux ne consomme que 9 l/100km ??? Pour moi c'est une prouesse exceptionnelle ! Ma clio 4 dci 75 chevaux 2 fois plus légère , gazolée et disposant d'un moteur cubant 2 fois moins et presque 5 fois moins puissant consomme en moyenne 5.5l aux 100 km !!! Arrêtez ce chauvinisme messieurs de Caradisiac !!!

Par

En réponse à summercacao

Vous trouvez correct qu'un véhicule de 2.3 tonnes à vide type SUV disposant d'un moteur essence V6 3.0 de 340 chevaux ne consomme que 9 l/100km ??? Pour moi c'est une prouesse exceptionnelle ! Ma clio 4 dci 75 chevaux 2 fois plus légère , gazolée et disposant d'un moteur cubant 2 fois moins et presque 5 fois moins puissant consomme en moyenne 5.5l aux 100 km !!! Arrêtez ce chauvinisme messieurs de Caradisiac !!!

Et encore tu t'en sorts bien, j'ai une clio4 1.2 75ch, 7.5l/100, pour que je tombe à 7l/100 (de moyenne) c'est obligation d'être en permanence en sous régime.

Par

"le SUV de Porsche est dans cette déclinaison exempté de malus"

"Elle est homologuée (NEDC) pour 3,4 l/100 km et des rejets de 78 g de CO2/km"

À la lecture de ces éléments, on ne peut que se languir de l'arrivée du nouveau cycle d'homologation. Histoire que cette infamie roulante se prenne enfin un maxi malus dans les incisives. Cela a toujours quelque chose de délectable de voir de riches prétentieux raquer plein tarif afin de pouvoir vomir leur supériorité aux yeux envieux de la plèbe.

Autrement, un essai semble-t-il bien léger de la part du grand Bataille. Mais vu l'inintérêt du machin passé entre ses pognes, on ne lui en tiendra guère rigueur. D'autant que le chapitre conduite a le mérite de rappeler les limites inhérentes à ce genre de patapouf.

Sinon, j'espère que pour près de 100 kiloboules, y a moyen de virer cette espèce d'horloge tocarde qui vient trôner en plein milieu du tableau de bord comme une pustule sur le nez d'une sorcière. Une breloque inutile, clinquante et bien laide...plutôt raccord avec l'extérieur en somme...

Par

"Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

Le temps de charge varie de 2,3 à 8 heures selon l'ampérage. Il est possible de gérer l'autonomie et la récupération d'énergie selon plusieurs modes de conduite.

Cette autonomie accrue (+30%) par rapport à son prédecesseur va de pair avec un temps de recharge raccourci. "

Résultat : une autonomie réelle en tout-électrique de 32 km !

Et donc 8 h de recharge si l'on ne dispose que d'une pauvre prise traditionnelle.

Mazette, quels progrès, quelle révolution....

Tiens, une petite anecdote.

J'étais ce week-end dans un hôtel.

Cet hôtel disposait de deux prises traditionnelles extérieures.

Sur ces deux prises, le soir arrivé, je remarque, deux bagnoles branchées : une ZoZo et une Hyundai Ionic Hybride Plug-in.

Au petit déjeuner que nous prenons relativement tôt, , j'entends la patronne de l'établissement interroger son personnel pour savoir si ils connaissaient le nom du gusse possesseur de la coréenne.... qui était garée de telle façon avec son court câble biberonnant, que la ZoZo qui, vous l'aurez deviné, était celle de la patronne, était incapable de prendre la route, pas assez d'espace résiduel pour la bouger.

Comme personne ne savait a qui elle était et que le standing de l'établissement interdisait d'aller toquer à toutes les portes pour identifier l'individu, eh bien, la patronne dut patienter pour pouvoir utiliser son merveilleux carrosse...

Heureusement que ce n'était pas pour aller chercher du pain et des croissants frais...

Les joies des électriques quoi.

Ah oui, plus tard dans la journée, je remarque que ladite patronne laissait traîner son câble de recharge dans les massifs adjacents à la prise, sans surveillance.

Elle ne doit pas savoir que, de mémoire, ça coûte au moins 450 € l'engin.... ou a en la nature humaine une confiance remarquable.

Par

Ainsi, Grand Pieds a parcouru une centaine de kilomètres à son volant.

Déduisons les 32 km en mode tout-électrique.

Restent donc moins de 70 km en mode thermique.

Suffisant pour se faire une idée de sa consommation réelle sur ce mode, autour de 9 litres/100 donc ?

J'en doute fort....

Par

" ... cette espèce d'horloge tocarde "

Regarde mieux Casper, elle fait aussi boussole.... sans doute pour contenter ceux qui n'auront pu s'offrir l'option GPS.

Enfin, si l'engin que n'aurait pas renié Christophe Colomb cherchant la route des Indes n'est pas lui même en option...

Remarquons que la commande du régulateur ( en option ? ) est disposée de la manière la plus déplorable dans ce que propose le groupe VAG.

Par

"Remarquons que la commande du régulateur ( en option ? ) est disposée de la manière la plus déplorable dans ce que propose le groupe VAG."

QQue chose serait ..soutenable du regard chez vvé grpe ..??!!

Par

En réponse à summercacao

Vous trouvez correct qu'un véhicule de 2.3 tonnes à vide type SUV disposant d'un moteur essence V6 3.0 de 340 chevaux ne consomme que 9 l/100km ??? Pour moi c'est une prouesse exceptionnelle ! Ma clio 4 dci 75 chevaux 2 fois plus légère , gazolée et disposant d'un moteur cubant 2 fois moins et presque 5 fois moins puissant consomme en moyenne 5.5l aux 100 km !!! Arrêtez ce chauvinisme messieurs de Caradisiac !!!

Si c'est le cas, 9l/100, ce n'est pas mal, pour une bétaillère de 2.3 tonnes avec un SCx d'armoire normande.

Malheureusement, nous ne savons pas à quelle vitesse, dans quelles circonstances et si c'est l'ordinateur de bord qui a délivré l'information. Car bien entendu, tous les constructeurs renseignent des consommations un peu optimistes sur les ordinateurs. ils connaissent la rigueur journalistique et client.

Une fois de plus, on note bien l'hypocrisie du système, en faisant croire que bétaillère en moteur essence peut consommer moins qu'une petite citadine. Les bobos des beaux quartiers peuvent dormir tranquilles,.

Par

En réponse à roc et gravillon

"Essai - Porsche Cayenne E-hybrid : la version la plus sollicitée

Le temps de charge varie de 2,3 à 8 heures selon l'ampérage. Il est possible de gérer l'autonomie et la récupération d'énergie selon plusieurs modes de conduite.

Cette autonomie accrue (+30%) par rapport à son prédecesseur va de pair avec un temps de recharge raccourci. "

Résultat : une autonomie réelle en tout-électrique de 32 km !

Et donc 8 h de recharge si l'on ne dispose que d'une pauvre prise traditionnelle.

Mazette, quels progrès, quelle révolution....

Tiens, une petite anecdote.

J'étais ce week-end dans un hôtel.

Cet hôtel disposait de deux prises traditionnelles extérieures.

Sur ces deux prises, le soir arrivé, je remarque, deux bagnoles branchées : une ZoZo et une Hyundai Ionic Hybride Plug-in.

Au petit déjeuner que nous prenons relativement tôt, , j'entends la patronne de l'établissement interroger son personnel pour savoir si ils connaissaient le nom du gusse possesseur de la coréenne.... qui était garée de telle façon avec son court câble biberonnant, que la ZoZo qui, vous l'aurez deviné, était celle de la patronne, était incapable de prendre la route, pas assez d'espace résiduel pour la bouger.

Comme personne ne savait a qui elle était et que le standing de l'établissement interdisait d'aller toquer à toutes les portes pour identifier l'individu, eh bien, la patronne dut patienter pour pouvoir utiliser son merveilleux carrosse...

Heureusement que ce n'était pas pour aller chercher du pain et des croissants frais...

Les joies des électriques quoi.

Ah oui, plus tard dans la journée, je remarque que ladite patronne laissait traîner son câble de recharge dans les massifs adjacents à la prise, sans surveillance.

Elle ne doit pas savoir que, de mémoire, ça coûte au moins 450 € l'engin.... ou a en la nature humaine une confiance remarquable.

Et jamais de mémoire d'homme, une voiture thermique mal garée empêchait une autre de sortir de sa place...

Mais comment est ce possible?

ça n'est que sorcellerie, Messire!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire