Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Volkswagen Transporter restylé (2019) : bien dans l'air du temps

Dans Nouveautés / Restyling

Richard Pizzol

Ne parlez plus de restyling mais de mise à jour. C'est en tout cas le discours de Volkswagen qui voit carrément dans son nouveau Transporter, un véhicule numérique. Il s'appelle donc Transporter 6.1. Mais il reste surtout un utilitaire de très bonne facture.

Un nouveau design pour la face avant. À peine visible…
Un nouveau design pour la face avant. À peine visible…

Le temps est à l'électronique embarquée, aux aides et assistances en tous genres, les fameuses aides à la conduite, qui viennent épauler le conducteur, l'avertir, le guider, l'alerter, voire prendre la main si nécessaire. Les voitures d'aujourd'hui fonctionnent comme des ordinateurs et vivent comme une application. Il est donc régulièrement nécessaire d'effectuer une mise à jour. C'est ce que vient de faire Volkswagen avec son Transporter. C'est du moins les mots en cours chez le constructeur allemand car voici quelque temps, il aurait été dit restylage. Les temps changent… Quatre ans après son lancement, le Volkswagen Transporter version 2019 reste le T6 mais prend le code de cette mise à jour et s'appelle donc T6.1. Peut-être aura-t-on un jour le T6.1.1 ou le T6.2, nous verrons… Cette appellation dit tout de même bien ce qui a de nouveau sur ce Transporter : de l'électronique embarquée pour l'essentiel avec de réelles évolutions du côté des aides à la conduite, de la connectivité et de d'infodivertissement.

La ligne continue

Essai - Volkswagen Transporter restylé (2019) : bien dans l'air du temps

La ligne, elle aussi, évolue. Rien qu'un peu en fait. Dans la continuité du prédécesseur, la calandre est plus étirée, plus grande, et s'intègre mieux au pare-chocs, lui aussi légèrement corrigé. L'ensemble reste discret et élégant, bien en phase avec les codes de la marque. L'habitacle accueille une planche de bord totalement nouvelle. Quelques coups de crayons novateurs lui apportent ce qu'il faut de modernité, plus anguleuse qu'auparavant et jouant sur les ruptures de lignes. De nouveaux espaces de rangement font leur apparition devant le conducteur et le passager.

Ce nouveau tableau de bord accueille surtout le « Digital Cockpit », qui est en fait la  numérisation complète des instruments, et les plates-formes d'infodivertissement. La combinaison des deux créée « un ensemble d'écrans réunissant les éléments d'affichage et de commande numériques sur seul et même axe de visualisation », explique le constructeur. Le nouveau T6.1 peut aussi adopter la carte eSIM, la fonction eCall ainsi que de multiples fonctions et services en lignes, regroupés sous l’appellation « We Connect » ou « We Connect Plus ».

Une instrumentation claire et lisible
Une instrumentation claire et lisible

Ce tableau de bord est en tout cas bien fini, les ajustements parfaits confirmant par exemple une qualité perçue de haut niveau. L'habitacle est agréable et ergonomique, la position de conduite confortable et la visibilité tout à fait correcte. Bref, beaucoup d'agréments à s'installer à bord  de ce T6.1 et à le conduire. Tout juste pourra-t-on une fois de plus ronchonner contre le système de navigation équipant les véhicules de la marque. Pas assez précis, parfois erratique, il semble à la peine et d'un autre âge.

La bonne direction

La grande nouveauté de ce nouveau Transporter est en fait… sa direction assistée. Elle était hydraulique, elle est désormais électromécanique. Un « détail » plutôt technique mais essentiel à plus d'un titre. C'est grâce à cette direction assistée inédite que le T6.1 s'enrichit de nouvelles aides à la conduite. L'aide au maintien dans la voie (Lane assist) ou l'assistance au vent latéral, qui permet de stabiliser  automatiquement le véhicule en cas de vent latéral violent, font ainsi leur apparition, tout comme le Park Assist, pour se garer plus facilement, ou le Trailer Assist, qui aide grandement le conducteur lors des manœuvres avec une remorque. Cette direction assistée électromécanique est aussi plus légère et « possède une démultiplication plus directe. Le T6.1 n'en est que plus agile et plus précis lors des manœuvres », explique le constructeur. Reconnaissons que le T6.1 est effectivement très maniable et les manœuvres se font sans effort. Reste que la version précédente n'était pas une brouette et que les progrès sont réels mais ténus.

Le T6.1 adopte une direction électromécanique, qui facilite notamment les manœuvres.
Le T6.1 adopte une direction électromécanique, qui facilite notamment les manœuvres.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,90 m
  • Largeur : 1,90 m
  • Hauteur : 1,99 m
  • Nombre de places : 3 places
  • Volume du coffre : NC / NC
  • Boite de vitesse : Méca. à 6 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 0 g/km
  • Date de commercialisation du modèle : Mai 2015

* A titre d'exemple pour la version VI (2) 2.0 TDI 150 L1H1.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (22)

En savoir plus sur : Volkswagen Transporter 6

SPONSORISE

Essais Utilitaire

Fiches fiabilité Utilitaire

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire