Publi info
 

Europe : les constructeurs veulent-ils ralentir la voiture électrique ?

Il n’y a pas si longtemps, le sujet relevé de la science-fiction, mais depuis, l’idée d’une électrification des gammes proposées par les constructeurs automobiles fait partie intégrante des stratégies sur le long terme. Une idée par ailleurs orientée par des réglementations de plus en plus draconiennes en termes d’émissions polluantes. En Europe, on se veut à la pointe, mais les marques de voiture préviennent que tout excès de vitesse vers l’engin électrique pourrait conduire à une sortie de route économique. Un dilemme qui se pose ce lundi 10 septembre au Parlement européen.

Europe : les constructeurs veulent-ils ralentir la voiture électrique ?

La question est notamment soulevée par le site automobile-propre.com. Il précise que, pour combattre les changements climatiques et atteindre les objectifs fixés par l’accord de Paris, la Commission européenne avait proposé en novembre 2017 de réduire de 30 % d’ici 2030 les émissions de dioxyde de carbone des nouvelles voitures et des utilitaires légers. Pas mal, mais un rapport de la commission Environnement du parlement propose des objectifs encore plus ambitieux : une réduction de 50 % des émissions de CO2 en 2030 et des quotas contraignants pour la production de véhicules propres.

De là, les analyses divergent et les doutes s’installent. L’initiative appuie la thèse de ceux qui regrettent une marche forcée vers la voiture électrique qui risque d’en laisser beaucoup sur le chemin. Les constructeurs européens estiment que le passage à l’électrique entraînerait une perte de 17 % du nombre d’heures de travail pour la production des véhicules et de 38 % chez les équipementiers. L’Association des constructeurs automobiles européens rappelle que « 13,3 millions d’Européens, soit 6,1 % de la population active, travaillent directement ou indirectement pour le secteur automobile ».

Les tenants du projet répondent que pas moins de 200 000 emplois seront générés par l’avènement de la propulsion électrique qui permettrait à l’Europe de réduire d‘ici 2030 ses importations de pétrole à hauteur de 49 milliards d’euros. L’ambiance s’annonce… électrique.

Mots clés :

Commentaires (54)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

automobile propre est un oxymore.

Par

En réponse à Lycanthr0pe

automobile propre est un oxymore.

Complètement, de bout en bout (construction, utilisation et recyclage), c'est sans doute l'industrie la plus polluante mais l'une des plus vertueuse en terme d'emplois...

Par

Tiens...la vieille rengaine du chantage à l'emploi, çà faisait longtemps...

Rhalala...mais qu'est-ce qu'on ferait sans ces merveilleuses entreprises, garante autoproclamée de la survie de l'humanité.

Ah pour sûr, sans elles on serait bien embêtés. À déambuler, exsangues, le regard hagard, incapables de donner un sens à nos petites vies médiocres et d'assurer notre propre subsistance.

Louées soient-elles !

Par

les constructeurs automobiles ont , non seulement sciemment, en toute connaissance de causes , et en connaissant également un bonne partie des conséquences sanitaires des viols des règlements européens dont ils sont coupables , mentis à des centaines de millions de clients mais ils ont tous eu besoins d’être sauvés par les états européens, en particulier en 2011 2012 , et en particulier PSA, dont le patron TAVARES est un anti VE primaire et accessoirement, le président du syndicat des patrons auto européen , rien de moins !

Le chantage à l'emploi nous est servi depuis des décennies par ces mêmes patrons, alors qu'ils ont tous essayé de délocaliser leurs usines. Ces patrons se foutent TOTALEMENT des emplois et cet argument de chantage à l'emploi n'a plus aucun effet chez les décideurs politiques . Sauf peut être celui de les crisper encore un peu plus au regard du passif pitoyable de ces patrons . Les TAVARES&co ne cherchent qu'à se faire beau auprès des syndicats de salariés et de leur familles, les seuls assez crédules pour croire qu'un TAVARES fait tout pour créer ou sauvegarder des emplois. Le mépris , l'arrogance et la pédance avec laquelle ces patrons à la tavares parlent aux citoyens et aux décideurs européens est d'une ampleur jamais vue.

Le problème de TAVARES , ce ne sera jamais de licencier , de couper des emplois. Son problème c'est qu'il est INCAPABLE de fabriquer des batteries, et dans une moindre mesure, des voitures électriques, dont il est pourtant le premier à dire qu'elles sont plus simples à fabriquer que des thermiques ( mon oeil ! alors pourquoi il n'en fait pas des dizaines de milliers, le patron de PSA ??!) .

Le problème de PSA c'est qu'il doit sortir du train train , du business as usual, ses doigts du c....

A ce jour , Tesla est la seule entreprise au monde (en dehors des chinois) à savoir industriellement fabriquer des voitures capables de dépasser les thermiques équivalentes (ce qu'elles font en terme de part de marché, ou elles atomisent les allemandes classe S, serie 7 et A8 aux USA (catégorie des 5m de long)) .

Pourquoi donc ces vieux constructeurs avec leurs stratégies dignes du siècle dernier ne sont ils pas aujourd'hui en capacité de produire ces dizaines de milliers de véhicules avec 90 ou 100kwh de batterie ?(*)

La première raison est qu'ils n'ont pas travaillé assez vite, qu'ils se sont fait tirer les oreilles des années durant en jouant toujours les mauvais élèves, qu'ils n'ont rien anticipé (bravo au board de PSA , en particulier la famille historique ! on se rappelle bien de 2011/2012, nous ).

Et TAVARES qui OSE demander à l'etat de construire un réseau de stations services (électriques) !!!

La honte, la malhonneté et le mensonge ne l'ont pas encore étouffé... Ça ne pourra pourtant pas durer.

(*) : une elec consommera encore longtemps autour de 20kwh au 100km. Donc 90kwh donne autour de 450km d'autonomie , et 100kwh autour de 500km d'autonomie en conduite réelle.

Par

En réponse à A200T

les constructeurs automobiles ont , non seulement sciemment, en toute connaissance de causes , et en connaissant également un bonne partie des conséquences sanitaires des viols des règlements européens dont ils sont coupables , mentis à des centaines de millions de clients mais ils ont tous eu besoins d’être sauvés par les états européens, en particulier en 2011 2012 , et en particulier PSA, dont le patron TAVARES est un anti VE primaire et accessoirement, le président du syndicat des patrons auto européen , rien de moins !

Le chantage à l'emploi nous est servi depuis des décennies par ces mêmes patrons, alors qu'ils ont tous essayé de délocaliser leurs usines. Ces patrons se foutent TOTALEMENT des emplois et cet argument de chantage à l'emploi n'a plus aucun effet chez les décideurs politiques . Sauf peut être celui de les crisper encore un peu plus au regard du passif pitoyable de ces patrons . Les TAVARES&co ne cherchent qu'à se faire beau auprès des syndicats de salariés et de leur familles, les seuls assez crédules pour croire qu'un TAVARES fait tout pour créer ou sauvegarder des emplois. Le mépris , l'arrogance et la pédance avec laquelle ces patrons à la tavares parlent aux citoyens et aux décideurs européens est d'une ampleur jamais vue.

Le problème de TAVARES , ce ne sera jamais de licencier , de couper des emplois. Son problème c'est qu'il est INCAPABLE de fabriquer des batteries, et dans une moindre mesure, des voitures électriques, dont il est pourtant le premier à dire qu'elles sont plus simples à fabriquer que des thermiques ( mon oeil ! alors pourquoi il n'en fait pas des dizaines de milliers, le patron de PSA ??!) .

Le problème de PSA c'est qu'il doit sortir du train train , du business as usual, ses doigts du c....

A ce jour , Tesla est la seule entreprise au monde (en dehors des chinois) à savoir industriellement fabriquer des voitures capables de dépasser les thermiques équivalentes (ce qu'elles font en terme de part de marché, ou elles atomisent les allemandes classe S, serie 7 et A8 aux USA (catégorie des 5m de long)) .

Pourquoi donc ces vieux constructeurs avec leurs stratégies dignes du siècle dernier ne sont ils pas aujourd'hui en capacité de produire ces dizaines de milliers de véhicules avec 90 ou 100kwh de batterie ?(*)

La première raison est qu'ils n'ont pas travaillé assez vite, qu'ils se sont fait tirer les oreilles des années durant en jouant toujours les mauvais élèves, qu'ils n'ont rien anticipé (bravo au board de PSA , en particulier la famille historique ! on se rappelle bien de 2011/2012, nous ).

Et TAVARES qui OSE demander à l'etat de construire un réseau de stations services (électriques) !!!

La honte, la malhonneté et le mensonge ne l'ont pas encore étouffé... Ça ne pourra pourtant pas durer.

(*) : une elec consommera encore longtemps autour de 20kwh au 100km. Donc 90kwh donne autour de 450km d'autonomie , et 100kwh autour de 500km d'autonomie en conduite réelle.

Mais une fois qu'on a dit ça on fait quoi ? on coupe 10000 tetes et on repart comme en 40 ?

Soyons serieux, l'argument de l'emplois ne peut pas être négligé, et c'est une des raisons pour lesquelles je suis plutot anti-VE, pour un VE à long terme, pas à court hors marché de niche

Ce sont les patrons qui ont le pouoir en Europe et dans le modne occidental, il faut faire avec.

Moi je préfère polluer un peu plus et garder plein d'emplois, surtout si c'est pour perdre du terrain vis à vis de la Chine et autres.

La solution du VE qui ne sacrifie personne et ne nous laisse pas dépendant des Chinois n'existe pas, il faut faire avec et aller PROGRESSIVEMENT vers plus de VE

Les VE actuels ne sont pas ou très peu rentables parce que les batteries coûtent une blinde aux constructeurs, c'est pour ça qu'ils en proposent peu, en plus de sentir la quenelle arriver si ils en font trop (se souvenir de la fiat 500 Electrique qui coûtaient 10000€ à fiat/vehicule)

Faut se calmer avec le VE

Par

En réponse à MotherKaiser

Mais une fois qu'on a dit ça on fait quoi ? on coupe 10000 tetes et on repart comme en 40 ?

Soyons serieux, l'argument de l'emplois ne peut pas être négligé, et c'est une des raisons pour lesquelles je suis plutot anti-VE, pour un VE à long terme, pas à court hors marché de niche

Ce sont les patrons qui ont le pouoir en Europe et dans le modne occidental, il faut faire avec.

Moi je préfère polluer un peu plus et garder plein d'emplois, surtout si c'est pour perdre du terrain vis à vis de la Chine et autres.

La solution du VE qui ne sacrifie personne et ne nous laisse pas dépendant des Chinois n'existe pas, il faut faire avec et aller PROGRESSIVEMENT vers plus de VE

Les VE actuels ne sont pas ou très peu rentables parce que les batteries coûtent une blinde aux constructeurs, c'est pour ça qu'ils en proposent peu, en plus de sentir la quenelle arriver si ils en font trop (se souvenir de la fiat 500 Electrique qui coûtaient 10000€ à fiat/vehicule)

Faut se calmer avec le VE

Un chômage de masse ferait au moins baisser la natalité, qui est le problème majeur de l'humanité.

La voiture électrique réglerait déjà deux problèmes en un coup, pas mal.

On est déjà trop nombreux sur Terre pourquoi s’entêté a se reproduire comme des lapins?

Par

Le futur n'est pas à la baterie mais à la pile à combustible.

La baterie n'est en rien vertueuse écologiquement, à produire et à recycler.

Et les matériaux sont une ressource rare.

C'est de plus une techno inadaptée au poids lourd et travaux publics.

L'avenir c'est:

Electricité renouvelable utilisée à générér un hydrogène propre (pas celui d'aujourd'hui produit par crackage) et pile à combustible.

Ce fameux hydrogène disponible en "cartouches" échangées en station.

La baterie, c'est mort né et c'est un scandale écologique.

Par

En réponse à jeanno_74

Le futur n'est pas à la baterie mais à la pile à combustible.

La baterie n'est en rien vertueuse écologiquement, à produire et à recycler.

Et les matériaux sont une ressource rare.

C'est de plus une techno inadaptée au poids lourd et travaux publics.

L'avenir c'est:

Electricité renouvelable utilisée à générér un hydrogène propre (pas celui d'aujourd'hui produit par crackage) et pile à combustible.

Ce fameux hydrogène disponible en "cartouches" échangées en station.

La baterie, c'est mort né et c'est un scandale écologique.

impressionnant.

votre commentaire est impressionnant.

Car il est en quasi totalité entierment faux.

Pratiquement tout ce que vous ecrivez est faux.

Ce sont des raccourcis en 20 caractères, des slogans de populistes à la tweeter, démagos éculés.

Et ce sont des mensonges, techniques, économiques, et ecologiques.

1) la pile à combustible ne serait le futur (et j'emploie un conditionnel contrairement à vous) que si les lobbies du pétrole gagnent la partie de la guerre des énergies qui a débuté depuis 2015. Mais ce n'en prend pas du tout le chemin.

Parce que pour fabriquer de l’hydrogène, il faut brûler du pétrole et que donc, on ne fait que refaire la même chose qu'avec l'essence: Mêmes usines chimiques, mêmes stockages, mêmes centaines de milliers de camions citernes sur les routes qui apportent le gaz aux stations services. C'est l'inverse de l’électricité. C'est aussi un rendement pitoyable du puis à la voiture. et ultra polluant, biensur.

2) les matériaux sont rares : non. cet argument est complètement dépassé, archaïque, une vraie fake news.. C’était vrai il y a dix ans, mais les batteries 2170 d'aujourd'hui utilisent deja 5x moins de métaux rares que leurs aînées. Et les batteries de labo qui seront industrialisées dans la décennie qui vient en utiliseront seulement une fraction de ces mêmes métaux, de sorte que , comme pour le mythe de la fin du pétrole, il n'y aura jamais de pénurie de batterie (les prochaines générations seront notamment les batteries au souffre)

3) techno inadaptées au poids lourds : rien n'est plus faux. Et d'ailleurs, c'est le seul domaine dans lequel les allemands, et notamment mercedes , ont vraiment investi et un semblant d'offre livraible à proposer. Tesla teste en ce moment son semi , qui est un immense succes en pré-commande, aupres des plus grands donneurs d'ordre dans ce domaine.

4) il faut 4 fois plus d'elec renouvelable pour fabriquer un kwh en passant par l'usine à gaz de la pile à hydrogène. une pure heresie. Sauf si on se retrouve en sur production d’electricité solaire, ce qui n'est pas pour demain.

5) ah oui, j'adore le trainer des bouteilles de gaz. On se demande bien pourquoi on a inventé le gaz de ville, plutot que de ce taper les consignes sous la pluie avec des bouteilles qui pesent un ane mort. Excellent argument, car c'est le seul qui n'est pas totalement mensongé.

6) batterie scandale ecologique et encore plutot ridicule et à hurler de rire, mort né. C'est tellement n'importe quoi , vu que tout le monde constate la multiplication des batteries partout (vous allez voir la multiplication des trotinnettes electriques en ville dans les deux ans qui viennent , et on en reparle. Idem pour les velos elec, c'est la ruée sur ces moyens de transport à batterie) que je ne vais pas en rajouter.

Par

En réponse à A200T

impressionnant.

votre commentaire est impressionnant.

Car il est en quasi totalité entierment faux.

Pratiquement tout ce que vous ecrivez est faux.

Ce sont des raccourcis en 20 caractères, des slogans de populistes à la tweeter, démagos éculés.

Et ce sont des mensonges, techniques, économiques, et ecologiques.

1) la pile à combustible ne serait le futur (et j'emploie un conditionnel contrairement à vous) que si les lobbies du pétrole gagnent la partie de la guerre des énergies qui a débuté depuis 2015. Mais ce n'en prend pas du tout le chemin.

Parce que pour fabriquer de l’hydrogène, il faut brûler du pétrole et que donc, on ne fait que refaire la même chose qu'avec l'essence: Mêmes usines chimiques, mêmes stockages, mêmes centaines de milliers de camions citernes sur les routes qui apportent le gaz aux stations services. C'est l'inverse de l’électricité. C'est aussi un rendement pitoyable du puis à la voiture. et ultra polluant, biensur.

2) les matériaux sont rares : non. cet argument est complètement dépassé, archaïque, une vraie fake news.. C’était vrai il y a dix ans, mais les batteries 2170 d'aujourd'hui utilisent deja 5x moins de métaux rares que leurs aînées. Et les batteries de labo qui seront industrialisées dans la décennie qui vient en utiliseront seulement une fraction de ces mêmes métaux, de sorte que , comme pour le mythe de la fin du pétrole, il n'y aura jamais de pénurie de batterie (les prochaines générations seront notamment les batteries au souffre)

3) techno inadaptées au poids lourds : rien n'est plus faux. Et d'ailleurs, c'est le seul domaine dans lequel les allemands, et notamment mercedes , ont vraiment investi et un semblant d'offre livraible à proposer. Tesla teste en ce moment son semi , qui est un immense succes en pré-commande, aupres des plus grands donneurs d'ordre dans ce domaine.

4) il faut 4 fois plus d'elec renouvelable pour fabriquer un kwh en passant par l'usine à gaz de la pile à hydrogène. une pure heresie. Sauf si on se retrouve en sur production d’electricité solaire, ce qui n'est pas pour demain.

5) ah oui, j'adore le trainer des bouteilles de gaz. On se demande bien pourquoi on a inventé le gaz de ville, plutot que de ce taper les consignes sous la pluie avec des bouteilles qui pesent un ane mort. Excellent argument, car c'est le seul qui n'est pas totalement mensongé.

6) batterie scandale ecologique et encore plutot ridicule et à hurler de rire, mort né. C'est tellement n'importe quoi , vu que tout le monde constate la multiplication des batteries partout (vous allez voir la multiplication des trotinnettes electriques en ville dans les deux ans qui viennent , et on en reparle. Idem pour les velos elec, c'est la ruée sur ces moyens de transport à batterie) que je ne vais pas en rajouter.

Et pourtant l'approche de Jeannot ne mérite de tels quolibets.

Utiliser les énergies renouvelables pour produire un H2 propre.

Utiliser le H2 propre dans une pile à combustible chère mais peu polluante.

Limiter la batterie du véhicule à pile à combustible à la portion congrue.

Émettre localement uniquement de l'eau.

Le cercle vertueux semble intéressant.

Et nier le problème des terres rares / métaux précieux c'est vraiment malhonnête, non ?

Par

En réponse à A200T

impressionnant.

votre commentaire est impressionnant.

Car il est en quasi totalité entierment faux.

Pratiquement tout ce que vous ecrivez est faux.

Ce sont des raccourcis en 20 caractères, des slogans de populistes à la tweeter, démagos éculés.

Et ce sont des mensonges, techniques, économiques, et ecologiques.

1) la pile à combustible ne serait le futur (et j'emploie un conditionnel contrairement à vous) que si les lobbies du pétrole gagnent la partie de la guerre des énergies qui a débuté depuis 2015. Mais ce n'en prend pas du tout le chemin.

Parce que pour fabriquer de l’hydrogène, il faut brûler du pétrole et que donc, on ne fait que refaire la même chose qu'avec l'essence: Mêmes usines chimiques, mêmes stockages, mêmes centaines de milliers de camions citernes sur les routes qui apportent le gaz aux stations services. C'est l'inverse de l’électricité. C'est aussi un rendement pitoyable du puis à la voiture. et ultra polluant, biensur.

2) les matériaux sont rares : non. cet argument est complètement dépassé, archaïque, une vraie fake news.. C’était vrai il y a dix ans, mais les batteries 2170 d'aujourd'hui utilisent deja 5x moins de métaux rares que leurs aînées. Et les batteries de labo qui seront industrialisées dans la décennie qui vient en utiliseront seulement une fraction de ces mêmes métaux, de sorte que , comme pour le mythe de la fin du pétrole, il n'y aura jamais de pénurie de batterie (les prochaines générations seront notamment les batteries au souffre)

3) techno inadaptées au poids lourds : rien n'est plus faux. Et d'ailleurs, c'est le seul domaine dans lequel les allemands, et notamment mercedes , ont vraiment investi et un semblant d'offre livraible à proposer. Tesla teste en ce moment son semi , qui est un immense succes en pré-commande, aupres des plus grands donneurs d'ordre dans ce domaine.

4) il faut 4 fois plus d'elec renouvelable pour fabriquer un kwh en passant par l'usine à gaz de la pile à hydrogène. une pure heresie. Sauf si on se retrouve en sur production d’electricité solaire, ce qui n'est pas pour demain.

5) ah oui, j'adore le trainer des bouteilles de gaz. On se demande bien pourquoi on a inventé le gaz de ville, plutot que de ce taper les consignes sous la pluie avec des bouteilles qui pesent un ane mort. Excellent argument, car c'est le seul qui n'est pas totalement mensongé.

6) batterie scandale ecologique et encore plutot ridicule et à hurler de rire, mort né. C'est tellement n'importe quoi , vu que tout le monde constate la multiplication des batteries partout (vous allez voir la multiplication des trotinnettes electriques en ville dans les deux ans qui viennent , et on en reparle. Idem pour les velos elec, c'est la ruée sur ces moyens de transport à batterie) que je ne vais pas en rajouter.

Mais bien sur...

En tout cas, je ne sais pas quel genre d'activité vous avez mais visiblement vous avez du temps...pour écrire ces longues proses. Fonctionnaire au micistère du développement durable?

On verra. Mais l'avenir n'est pas à trainer ces sacs à dos, lourds et inefficients que sont les batteries. Vous verrez.

Et pas sur que les transporteurs routiers vont sacrifier la charge utile au profit des batteries. Dans ce cas, le mazout a encore de l'avenir.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire