Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Fiabilité du Volkswagen Touran 2 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Fiabilité du Volkswagen Touran 2 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Septembre 2010 : commercialisation du Touran 2
  • Pas de restylage pour cette génération
  • Septembre 2015 : arrêt de commercialisation 
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Volkswagen est arrivé tardivement sur le marché des monospaces compacts, avec le Touran. En effet, en 2003, lorsque le premier opus est sorti, le Renault Scénic en était déjà à sa deuxième génération, la première datant de 1996. Pour autant, arrivé tard, le Touran a réuni les meilleurs ingrédients de ses concurrents, et s'est avéré très pratique. Avec la deuxième génération commercialisée fin 2010, celle dont nous allons nous occuper ici, Volkswagen a procédé à une grosse mise à jour de la première, sans toutefois que ce soit une révolution. Le style par exemple, reste très proche du premier, la philosophie aussi. Elle consiste à proposer un véhicule sérieux, carré, habitable, pratique, bien fini. La mission est réussie. Les volumes sont appréciables, on peut choisir une version 5 ou 7 places, le coffre est géant. Comme toutes les Volkswagen, la qualité de fabrication n'est pas loin de celle des véhicules premium, mais la présentation est loin d'être gaie, au contraire. Une rare version "Cross" fera le bonheur de ceux qui apprécient un look un peu plus aventurier. Par contre, tout le monde devra composer avec une fiabilité pas en rapport avec les tarifs, et quelques gros soucis récurrents. D'où l'importance de bien vérifier si les points relevés dans cette fiche sont absents/éradiqués, en cas d'achat.

Caradisiac a aimé

  • L'habitabilité
  • Le volume de coffre
  • La bonne visibilité
  • Les sièges de deuxième rangée
  • La sobriété en carburant
  • Les progrès en insonorisation
  • Le comportement routier rassurant

Caradisiac n'a pas aimé

  • Les sièges seulement amovibles
  • La présentation trop sérieuse
  • Le look "camionnette"
  • Les cotes soutenues
  • Quelques gros soucis de fiabilité

Nos versions préférées

  • II 1.4 TSI 140 CONFORTLINE 7PL
  • II 1.6 TDI 105 FAP BLUEMOTION TECHNOLOGY CARAT

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L'habitabilité : que ce soit à l'avant ou à l'arrière, la place pour les passagers est importante.
  • Le volume de coffre : avec 695 litres en configuration 5 places, il est l'un des tout meilleurs de la catégorie à l'époque.
  • La bonne visibilité : les surfaces vitrées sont importantes, la ceinture de caisse basse, donc la visibilité périphérique est excellente.
  • Les sièges de deuxième rangée : ils sont identiques, coulissants, inclinables. un bon point.
  • La sobriété : les moteurs sont particulièrement sobres en carburant, surtout les diesels TDI.
  • L'insonorisation : les progrès sont réels par rapport au précédent Touran. Les TDI désormais à rampe commune d'injection y sont pour beaucoup aussi.
  • Le comportement routier : le compromis confort/tenue de route est rassurant. La prise en main facile, l'efficacité réelle. Bref, le Touran est très sain.

Ce qui peut faire hésiter

  • Les sièges de deuxième rangée : ils sont super pour s'asseoir nous l'avons dit, mais ils ne s'escamotent pas dans le plancher, comme chez beaucoup de concurrents. Il faut les retirer pour bénéficier du volume maximum. Et donc les stocker.
  • La présentation : elle est sérieuse mais confine à la tristesse. Ce n'est pas en montant à bord que les sourires se dessinent.
  • Le look camionnette : face à des concurrents plus "design", le Touran fait un peu utilitaire. Comme à l'intérieur, c'est très carré. Certains concurrents sont objectivement plus sympas à regarder.
  • Les cotes : le Touran perd lentement de sa valeur, image de marque de Volkswagen oblige. C'est bien pour les vendeurs, moins bien pour les acheteurs potentiels.
  • Quelques gros soucis de fiabilité : à voir dans la suite de l'article, ce monospace compact n'est pas une référence en termes de pannes potentielles.

3. Budget

Achat / Cote :

Les prix en neuf du Touran n'étaient pas ce que l'on peut appeler "économiques"... Surtout face à la concurrence française. Et comme traditionnellement Volkswagen décote assez lentement, les prix en occasion sont toujours aujourd'hui assez élevés, même si l'arrivée de l'actuel en seconde main a fait chuter quelque peu les cours. Le premier prix en diesel se situe autour de 8 000 €, mais avec des kilométrages élevés (autour de 180 000 km). En essence, on trouve autour de 10 000 € pour 120 000 km.

Consommation :

Les moteurs TDI sont fidèles à leur réputation, et consomment peu. Bien sûr, les moteurs essence TSI sont plus gourmands, mais surtout si on conduit de façon dynamique. À la cool, les valeurs obtenues sont étonnamment basses.  

Assurance :

La marque est réputée pour être chère à assurer. Mais concernant le Touran, du moins pour notre profil choisi, et pour un moteur 2.0 TDI 140 (7 CV quand d'autres affichent 8 CV pour une puissance équivalente), les primes sont comparativement moins élevées que pour la concurrence, qu'elle soit allemande, française ou japonaise. Une bonne surprise. 

Prix des pièces :

Ici, c'est moins surprenant et la "tradition" est respectée. Les pièces du Touran sont globalement chères, que ce soit au niveau des pièces d'usure ou des organes plus lourds type embrayage ou distribution. Ce sera un paramètre à avoir à l'esprit en cas d'achat. 

Entretien :

Les intervalles d'entretien sont fixés à 30 000 km, que ce soit en essence ou en diesel, pourvu que l'on opte pour la version "long life" de la révision, sinon c'est 15 000 km. Les moteurs diesels sont à courroie de distribution qu'il faut remplacer au maximum tous les 210 000 km avec vérification à partir de 5 ans (et préconisation floue de remplacement en termes de durée).

4. Fiabilité

Description :

Le Touran de 2e génération n'est pas exempt de souci, parfois gros. C'est presque pire que pour la précédente génération. Et les essence comme les diesels sont touchés. On retrouve plus de plaintes chez les possesseurs de diesel cependant, et c'est logique, car le modèle s'est vendu à plus de 90 %  en diesel. Il faut en tout cas bien veiller à ce que les soucis récurrents ici listés soient absents ou déjà résolus, lorsque vous irez essayer un modèle convoité. En revanche, les soucis sont surtout mécaniques. L'électronique est plutôt bien maîtrisée, tout comme la finition.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Chaîne de distribution. Sur les moteurs essence TSI uniquement, les seuls équipés d'une chaîne, risque de détente de cet organe, avec au pire une casse moteur à la clé (parfois avant 70 000 km). Des bruits de frottement, ou métalliques doivent vous alerter. On remplace chaîne et tendeurs de chaîne en préventif, mais un moteur complet en cas de casse. VW se fait parfois prier pour tout prendre en charge. Il faut insister pour se voir appliquer un taux de vétusté "correct".
  • Boîte DSG. Sur les modèles équipés, les dysfonctionnements ne sont pas rares. Blocage, bruits inquiétants, défaut d'entraînement, il faut remplacer soit la boîte au complet, soit le "mécatronic". Et une participation de VW est obligatoire.
  • Volant moteur et embrayage. Sur les 2 moteurs TDI, mais en grande majorité sur le 2.0 TDI 140, risque de casse prématurée du volant moteur bi-masse. Cela nécessite le remplacement qui va de pair avec celui de l'embrayage. VW doit aussi participer en fonction du kilométrage parcouru.
  • Turbo. Sur le 2.0 TDI 140, faiblesse du turbo, qui peut rendre l'âme prématurément, parfois avant 70 000 km.
  • Injecteurs. Sur le 1.6 TDI 105 essentiellement, les injecteurs rendent l'âme avant l'heure sur de nombreux exemplaires (à-coups au roulage, calage à froid). Leur remplacement est coûteux, et VW se fait tirer l'oreille pour des participations. Il faut insister.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Embrayage. Sur le 2.0 TDI, l'embrayage seul (pas le volant moteur) peut s'user trop rapidement, ou présenter des vibrations. Seul un remplacement peut résoudre cet aléa, bien plus rare.
  • Vanne EGR. Un placement prématuré est nécessaire sur de nombreux 1.6 et 2.0 TDI. L'encrassement de cette vanne induisant des pertes de puissance et des fumées noires.
  • Radiateur de recyclage des gaz d'échappement. Dit aussi radiateur de vanne EGR. Il peut fuir ou entraîner une surconsommation de liquide de refroidissement.
  • Liquide de refroidissement. De nombreux propriétaires de diesel constatent une baisse rapide de niveau de liquide. Elle peut provenir d'un défaut de radiateur de vanne EGR (voir ci-dessus), mais aussi d'une fuite de la pompe à eau, de fuite au niveau du joint du boîtier de thermostat, une d'une culasse poreuse sur le 2.0 TDI 140 (ce dernier cas est très rare, il est censé être résolu depuis le Touran 1).
  • Pompe à eau. Voir ci-dessus, elle peut fuir et nécessiter un remplacement.
  • Train avant. Pas épidémique, mais on peut entendre quelques claquements au niveau du train avant. En cause le plus souvent, les biellettes de barre stabilisatrices usées prématurément.
  • Climatisation. Sur quelques exemplaires, perte d'efficacité. Voir du côté du compresseur.

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler de récurrent à ce chapitre.

Finition intérieure :

  • Rien à signaler de récurrent à ce chapitre. Rarement toutefois, des infiltrations d'eau ont pu avoir lieu, en provenance du pare-brise, ou du toit ouvrant.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Pas grand-chose à noter non plus, si ce n'est quelques allumages de voyants (ESP, EPC, freinage), souvent résolus par des reprogrammations des boîtiers électroniques correspondants.

Rappel de rectification en concession :

  • Les modèles diesel fabriqués jusqu'en juin 2015 doivent passer au garage pour une mise aux normes pollution suite au scandale "dieselgate". Les propriétaires concernés ont été contactés au fur et à mesure depuis début 2016.

5. Meilleures versions

En Essence : II 1.4 TSI 140 CONFORTLINE 7PL

En essence, il faut considérer que le petit 1.2 est juste juste pour mouvoir le Touran, surtout en charge. Du coup, il vaut mieux se pencher sur le cas du 1.4 140 ch, qui lui est un bon compromis. Il est suffisamment performant, souple, discret, sobre quand il est mené en bon père de famille. Il faut veiller à sa fiabilité et privilégier les modèles mis à jour et entretenu scrupuleusement. La finition Confortline avec option 7 places est aussi un bon compromis entre prix et équipements.
Commercialisation : 2012
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 140
Emission de CO2 : 159 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En Diesel : II 1.6 TDI 105 FAP BLUEMOTION TECHNOLOGY CARAT

Quitte à mettre plus cher pour un modèle diesel, autant aussi passer à la finition haut de gamme Carat, qui ne manque de rien. Concernant le choix de la motorisation, le 1.6 TDI suffit à emmener le Touran dans pratiquement toutes les situations, grâce à un couple élevé. Il est également très sobre. Comme pour le modèle essence, il faut surveiller la fiabilité, qui n'est malheureusement pas exceptionnelle, mais le 2.0 TDI n'est pas vraiment mieux loti. Et il est bien plus cher en seconde main.
Commercialisation : 2012
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 105
Emission de CO2 : 121 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Modèles concurrents

 
Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

c est à cause des merdes comme celle la qu il y a des suv désormais ^^ remplacer des cubes par des mammouths, on est gâté

Par

TDI truqué aux particule fine...:peur::buzz:

Par

Côté électronique, s'ils sont dotés du wifi, je pense qu'ils doivent en plus avoir une gentille faille de sécurité...

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/voiture-audi-volkswagen-piratees-via-leur-connexion-wi-fi-71102/

Par

Das zuverlassigkeit.

mdr de chez mdr

Par

En réponse à Laorans29

Côté électronique, s'ils sont dotés du wifi, je pense qu'ils doivent en plus avoir une gentille faille de sécurité...

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/voiture-audi-volkswagen-piratees-via-leur-connexion-wi-fi-71102/

Pas sur le touram non

Par

Attention à l onéreux entretien si l on a pas d atelier bien doté :bien:

Par

un article qui démontre bien que la réputation du groupe VW est surfaite et basé sur la vraie fiabilité des années 80 et 80. les choses ont changé. très peu de constructeurs proposent aujourd'hui des véhicules réellement fiables.

VW et comme les autres et ce rapport le place au même niveau que les constructeurs français.

ce ne sont pas de mauvaises voitures mais elles n'ont rien de plus que les autres ...

Je ne comprendrai jamais le fanboyisme VW (groupe).

Par

En réponse à charly_chine

un article qui démontre bien que la réputation du groupe VW est surfaite et basé sur la vraie fiabilité des années 80 et 80. les choses ont changé. très peu de constructeurs proposent aujourd'hui des véhicules réellement fiables.

VW et comme les autres et ce rapport le place au même niveau que les constructeurs français.

ce ne sont pas de mauvaises voitures mais elles n'ont rien de plus que les autres ...

Je ne comprendrai jamais le fanboyisme VW (groupe).

Eh bien le made germanie ?????

un Multipla est plus fiable et moins cher.

Par

En réponse à erikou

Eh bien le made germanie ?????

un Multipla est plus fiable et moins cher.

Si toutes les vw étaient des charettes il ne s en vendrait pas autant.. D accord il y a des modèles à eviter mais faut pas generaliser non plus ca reste de très bonnes voitures !! De plus il est très facile de s en débarrasser et toujours a bon prix.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire