Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La vignette Crit'Air : nouvelle escroquerie à la mode

Dans Economie / Politique / Social

Olivier Pagès

La vignette Crit'Air : nouvelle escroquerie à la mode

Avec la multiplication des ZFE (Zone à faibles émissions) dans plusieurs grandes agglomérations en France, la vignette Crit'Air est devenue indispensable pour bon nombre d'automobiles. Et malheureusement, comme on pouvait s'en douter, cela attire l'attention de certains escrocs.

Si vous faites partie des gens qui ont reçu récemment un SMS précisant : " Nos agents ont constaté que vous n’étiez pas muni de la vignette réglementaire, veuillez la récupérer via : https://critair-circulation.fr". Méfiez -vous car il s'agit d'une arnaque. Tout semble penser qu'il s'agit du site officiel pourtant ce n'est pas le cas. Le lien vous emmène vers ce qui ressemble à s'y méprendre au site officiel de l'État avec son fond blanc, son macaron "République française" et la mention des textes de loi. 

Comme sur le site officiel, on vous demande de saisir votre plaque d'immatriculation, vos nom, adresse, numéro de téléphone. Ensuite une page s'ouvre pour vous proposer de commander votre vignette en ligne pour la somme de 2,95 euros et de la recevoir par Chronopost d'ici 2 à 3 jours ouvrés. Bien évidemment, il faut saisir vos coordonnées de carte bleue et cela permet à ces escrocs de récupérer des informations confidentielles.

Les autorités semblent être au courant du développement de ces pratiques puisqu'un message est indiqué sur le site gouvernemental : "Attention aux escroqueries : le site officiel Crit’Air du ministère n’envoie pas de message SMS aux usagers pour acheter des vignettes".

Ces techniques de "fishing" ou d'"hameçonnage" en Français sont de plus en plus courantes. Ayant pour but de récupérer des informations personnelles, il faut se montrer prudent en ne communiquant jamais d'informations confidentielles par téléphone ou sms. D'ailleurs il faut savoir qu'aucune administration publique ou site commercial ne vous demandera jamais des informations comme votre mot de passe ou vos coordonnées bancaires directement par ce biais. Ensuite, il faut prêter attention aux adresses des sites Internet sur lesquels vous vous rendez. Ceux des administrations publiques par exemple se finissent la plupart du temps par ".gouv.fr".

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire