Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Portrait-robot du mauvais conducteur : un homme qui habite le Nord et roule en Peugeot 308

Portrait-robot du mauvais conducteur : un homme qui habite le Nord et roule en Peugeot 308

En étudiant les devis réalisés via son site, "Les Furets" a dressé le portrait-robot du mauvais conducteur français.

Le site "Les Furets" a dressé le portrait-robot du mauvais conducteur français. Pour cela, il a utilisé la mine d'informations apportée par son activité principale, la comparaison en ligne d'assurances automobiles. Le site s'est ainsi basé sur plus de cinq millions de devis effectués en 2019 et 2020.

Pour définir le mauvais conducteur, "Les Furets" a pris en compte plusieurs éléments, à commencer bien sûr par la déclaration d'un sinistre responsable ou partiellement responsable. Il y a aussi le permis suspendu, annulé ou retiré au moins une fois, la résiliation d'un précédent contrat d'assurance par l'assureur, la condamnation pour délit de fuite ou refus d'obtempérer et un contrôle positif aux stupéfiants.

14 % des Français qui sont allés comparer les assurances sur le site ont ainsi coché au moins une case liée à un de ces cas de figure. Le bilan du site est sans appel : les mauvais conducteurs sont principalement des hommes ! Ils représentent 70 % des cas constatés par le site. Ceux-ci sont majoritairement sans enfant (67 %) et célibataires (50 %).

Par tranche d'âge, les 18/25 ans sont les plus représentés parmi les mauvais conducteurs, avec 35 % des cas. Ils sont ainsi plus nombreux à avoir déclaré au moins un sinistre et à reconnaître un contrôle positif aux stupéfiants. Les 26/35 ans sont aussi très représentés (30 %) et sont majoritaires pour avoir perdu le permis ou avoir été résilié par un assureur. Donnée intéressante : 82 % des mauvais conducteurs n'ont pas fait la conduite accompagnée.

Mais où se trouvent les mauvais conducteurs ? D'abord en Île-de-France, la région avec la part de mauvais conducteurs la plus importante, à 16 %. Ils sont nombreux (17 %) à avoir été résiliés par un assureur au cours des trois dernières années ! Il y a ensuite l'Auvergne-Rhône-Alpes (14 %), région où le nombre de malussés est élevé (près de 15 %). La région Hauts-de-France complète le podium (10 % de mauvais conducteurs).

Toutefois, par département, c'est le Nord qui est en haut du classement des mauvais conducteurs ! Le Nord est devant les Bouches-du-Rhône et le Rhône. Dans les matchs de type derby, il y a plus de mauvais conducteurs à Marseille qu'à Paris. Lyon l'emporte sur Saint-Étienne, Nantes sur Rennes, Bordeaux sur Toulouse et Lille sur Lens.

Certaines régions comptent une proportion de mauvais conducteurs particulièrement faible. C’est le cas des régions Centre-Val-de-Loire (3,7 %), Bretagne (4,1 %) et Bourgogne Franche-Comté (4,1 %).

Côté modèles, les mauvais automobilistes conduisent le plus souvent des Peugeot 308, Peugeot 206 et Renault Clio 4 ! La 206 est notamment la reine des automobilistes malussés, la 308 celle des sinistres et la Clio celle des permis suspendus et contrôles aux stupéfiants !

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire