Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Règles sur les émissions de CO2 : la France n'est pas d'accord avec l'Europe

Dans Economie / Politique / Politique

Règles sur les émissions de CO2 : la France n'est pas d'accord avec l'Europe

Élisabeth Borne, ministre de la Transition Écologique, a fait savoir qu'elle comptait remettre en cause un avantage laissé aux véhicules les plus lourds. Cibles visées : les SUV, bien sûr, et l'Allemagne.

Annoncées depuis plusieurs années, les règles des quotas de CO2 à respecter en Europe sont désormais une réalité. La consigne de départ est simple et stricte : les constructeurs ne doivent pas dépasser une moyenne de 95 g/km de CO2 pour leurs ventes sur le Vieux Continent. En cas de dépassement, il y aura des amendes, qui pourront être très salées pour les plus mauvais élèves. Les pénalités seront calculées en fonction des grammes de dépassement et du nombre de véhicules vendus.

Mais il y a une subtilité dans la méthode de calcul : la formule prend en compte le poids du véhicule. Cet ajustement a notamment été réclamé par l'Allemagne, pays que l'on sait réputé pour ses véhicules haut de gamme, forcément plus imposants et plus polluants. Résultat, BMW a un objectif CO2 plus souple que Fiat, spécialisé dans les petites citadines.

Une forme de tolérance qui ne plaît pas à Élisabeth Borne, ministre de la Transition Écologique. Vendredi dernier, lors de ses vœux à la presse, elle a taclé le dispositif : "Il y a quelque chose d'un peu absurde dans les textes européens actuels, c'est le fait que quand les véhicules sont plus lourds alors ils ont le droit d'émettre plus de gaz à effet de serre".

La ministre a deux cibles dans le viseur, assez différentes mais forcément liées : l'Allemagne, même si elle n'a pas nommé le pays directement, et la mode des baroudeurs : "Je pense que la flambée des SUV découle aussi de cette réglementation dont on sait qu'elle est soutenue par l'un de nos grands voisins européens".

Élisabeth Borne souhaite donc gommer la notion de poids dans la réglementation CO2, déclarant face à la presse : "Dans les discussions qu'on va reprendre au niveau européen (...), on va remettre en cause cette absurdité". La ministre a ajouté : "Tous les textes européens doivent encourager des véhicules qui émettent le moins possible de gaz à effet de serre et non pas donner un bonus à des véhicules qui pèsent plus lourd".

La France a d'ailleurs mis fin au bonus pour les véhicules électriques de plus de 60 000 €, c’est-à-dire les plus imposants. Dans le même temps, elle vient d'alourdir fortement le malus maximal, passé au 1er janvier de 10 500 € à 20 000 €, et ce dès 185 g/km de CO2 (barème NEDC corrélé). La mesure a été très commentée dans le reste de l'Europe.

Les discussions s'annoncent donc tendues avec l'Allemagne, qui ne remet pas en cause les impératifs de lutte contre la pollution automobile, mais ne veut pas de réglementation trop rapide et stricte qui mettrait à mal son industrie. Le premier plafond force déjà les marques à électrifier à grande vitesse leur gamme, ce qui leur demande d'énormes investissements qui seront bien souvent difficiles à rentabiliser à court terme.

La ministre doit faire aussi attention à ne pas se fâcher avec un partenaire très important pour le projet d'Airbus des batteries, dont la première usine est prévue pour la France, avant un site implanté en Allemagne. Avec AFP.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (115)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

je propose que les conditions et les avantages de tous ces hauts fonctionnaires soient aussi adaptés à ceux des autres pays européens, genre la Suède...

Par

Quelle belle hypocrisie.

Il faut vendre un maximum d'Airbus.

Ce matin, on découvre en grande pompe l'annonce de la construction de 2 nouveaux paquebots aux chantiers de l'Atlantique, mais il ne faut pas construire d'automobiles "polluantes".

Enfin, non il faut autoriser leur construction et mettre une taxe à 20 k€, c'est mieux.

Alors Madame la ministre, la pollution ne vient pas de l'objet mais de son utilisation.

Mettez une taxe environnement sur le litre de carburant(c'est le seul indicateur de pollution), une taxe qui irait vraiment à de la RD des énergies renouvelables.

Par

Elle ferai mieux de remettre en cause l'absurdité d'homologation des PHEV qui permet de faire rouler des engins de 300ch en disant qu'ils vont consommer 1.9l/100 et rejeter moins de 40g de CO2.

Par

Logiquement, la mise en place du cycle WLTP devait mettre fin à l'incohérence de NEDC... et bien finalement non !

Mais bien entendu, les technocrates de Bruxelles sont allés ajouter une multitude de règles et d'exceptions sous pression des lobbys les plus puissants.

Je suis d'accord avec la ministre, cette autorisation de plus polluer en fonction du poids est une aberration, pour faire plaisir aux constructeurs allemands. D'autant que certains voyagent à 4 dans une citadine, pendant que d'autres sont seuls dans leur gros SUV...

Par

En réponse à pdcsq

Elle ferai mieux de remettre en cause l'absurdité d'homologation des PHEV qui permet de faire rouler des engins de 300ch en disant qu'ils vont consommer 1.9l/100 et rejeter moins de 40g de CO2.

+1000000000000000000

Par

En réponse à -Nicolas-

Logiquement, la mise en place du cycle WLTP devait mettre fin à l'incohérence de NEDC... et bien finalement non !

Mais bien entendu, les technocrates de Bruxelles sont allés ajouter une multitude de règles et d'exceptions sous pression des lobbys les plus puissants.

Je suis d'accord avec la ministre, cette autorisation de plus polluer en fonction du poids est une aberration, pour faire plaisir aux constructeurs allemands. D'autant que certains voyagent à 4 dans une citadine, pendant que d'autres sont seuls dans leur gros SUV...

on est pas en pays communiste non plus

Par

si on veut voyager seul on doit pouvoir le faire pas seulement en ax

Par

En réponse à inzeflesh

je propose que les conditions et les avantages de tous ces hauts fonctionnaires soient aussi adaptés à ceux des autres pays européens, genre la Suède...

Je dis bravo! mais il faudrait que tout le reste de la pieuvre étatique et parlementaire soit disséquée selon le même processus. Par contre, en retour, les allemands pourraient nous demander pour quelles raisons notre limitation de vitesse usuelle (réduction de 90 à 80) n'a pas fait l'objet, ni d'un débat, ni d'une décision au niveau européen.

Par

L'objectif calculé en fonction du poids est temporaire et va être remplacé par l'empreinte au sol (largeur des voies x empattement), mais ce qu'il faut prendre en compte c'est l'espace offert par la voiture à l'intérieur (coffre inclus).

Par

C'est bien de critiquer, mais en fait le mieux c'est de sanctionner

Mais pour ça il faut avoir des couilles, c'est pas facile d'interdire aux Allemands de vendre chez nous hein ? sinon un conseil, il faut leur rappeler que nous avons l'arme nucléaire et pas eux, ça les calmera

Faut pas se laisser marcher sur les couilles par ces Allemands ! on est un plus grand pays qu'eux on pas ?

Apres sur le fond ... la conso proportionnel au poids ça peut se défendre, les Allemand défendent leur intérêts et c'est respectable.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire