Publi info

Vidéo - Les vélos à assistance électrique à l'honneur au salon de val d'Isère 2019

Dans Salons / Salon de Val d'Isère

Avec plus de 2,7 millions d’exemplaires vendus l’an dernier, le marché du vélo se porte très bien dans l’Hexagone. Une tendance ressort : la croissance exponentielle des vélos à assistance électrique. Val d’Isère, l’un des plus gros spots de descente de VTT des Alpes est l’endroit rêvé pour découvrir toutes les nouveautés présentées à l’occasion du salon.

Vidéo - Les vélos à assistance électrique à l'honneur au salon de val d'Isère 2019

Les ventes de vélos électriques décollent en France. Avec près de 350 000 ventes réalisées l’an dernier, ce marché a fait un bond de +21% et ce n’est pas près de s’arrêter.

Au salon de Val d’Isère les plus grosses enseignes du cycle sont représentées et exposent leurs dernières productions.

Vidéo - Les vélos à assistance électrique à l'honneur au salon de val d'Isère 2019
Vidéo - Les vélos à assistance électrique à l'honneur au salon de val d'Isère 2019

 La marque "Rayvolt" présente une gamme de vélos à assistance électrique Vintage.

Il y en a pour tous les goûts, tous les besoins et toutes les bourses à l’image du fabricant « Rayvolt » qui a fait du « Vintage » sa spécialité. Plus que de simples vélos, ces œuvres d’art aux allures de Café Racer des années 60 mélangent les matériaux nobles comme le cuir, le cuivre, ou encore le bois. Ne vous fiez pas à son look rétro, le Cruzer présenté ici abrite une batterie de grosse capacité (48 v/21 a), un moteur électrique Bosch, des freins électroniques avec récupération d’énergie et une tablette connectée en guise de tableau de bord qui communique avec votre smartphone. Ce vélo qui fait le bonheur des « hipster » dans les grandes capitales européennes est facturé à partir de 2 800 €. Plusieurs versions sont aussi exposées comme ce magnifique vélo de plage, le beach cruiser, équipé de pneus à flancs larges ou encore ce plus sportif Torino.

Vidéo - Les vélos à assistance électrique à l'honneur au salon de val d'Isère 2019
Vidéo - Les vélos à assistance électrique à l'honneur au salon de val d'Isère 2019

Qui dit montagne, dit VTT et les spécialistes du genre sont tous présents : Scott, Moustache, Bergamont ou encore Rossignol présentent des versions électrisées de leur VTT. L’objectif est le même pour tous. Obtenir le meilleur compromis entre puissance et autonomie sans altérer le comportement du vélo dans les descentes, très sujets au surpoids des batteries. La majorité des modèles présentés sont suspendus et le débattement des suspensions varie en fonction de l’intensité et de l’exigence des pilotes. Ces VTTAE (à assistance électrique) sont capables de vous emmener sans une goutte de transpiration à plus de 1200 m d’altitude. Des discussions avec les nombreux professionnels rencontrés sur place nous retiendrons en plus d’un coût moyen encore élevé (en moyenne 4 000 € pour un VTTAE) c’est le budget entretien multiplié par deux par rapport à un vélo traditionnel. En effet, la puissance nettement supérieure de ces vélos raccourcit considérablement la durée de vie des consommables (chaîne, plaquettes et pneus) et nécessite une vigilance quant à la durée de vie de la batterie.

Portfolio (3 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (38)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le VAE est très bien pour les personnes ayant des problèmes de santé ou l'âge. Mais en faire une généralité est un non sens écologique. Tout être humain est capable de pédaler plusieurs dizaines de kilomètres à son rythme.

Par

En réponse à ZBanGBanG

Le VAE est très bien pour les personnes ayant des problèmes de santé ou l'âge. Mais en faire une généralité est un non sens écologique. Tout être humain est capable de pédaler plusieurs dizaines de kilomètres à son rythme.

Une immense partie de la population n'est même pas foutue de parcourir 500 mètres sans prendre sa bagnole, alors pédaler 10 km.... :ange:

Par

En réponse à v_tootsie

Une immense partie de la population n'est même pas foutue de parcourir 500 mètres sans prendre sa bagnole, alors pédaler 10 km.... :ange:

Une bonne partie de la population n'a même jamais essayé de faire 10kms a vélo.

Pas besoin d'être sportif pour ça, et avec le temps tu vas clairement dépasser totalement tes kilomètres.

Je suis un gros fumeur, non sportif. En 6 mois je suis passé de 15kms de sortie à 100kms avec une vitesse moyenne de 25km/h et de bon dénivelés.

Pédaler à 15/20 km/h (soit la limitation de vitesse sur piste cyclable), tout le monde peut le faire. Faut juste monter sur une selle et et mouliner avec une petite vitesse.

Par

En réponse à v_tootsie

Une immense partie de la population n'est même pas foutue de parcourir 500 mètres sans prendre sa bagnole, alors pédaler 10 km.... :ange:

Par contre effectivement, comme tu le souligne, c'est plutôt un manque de motivation plutôt qu'un manque de capacités.

Je vais souvent à la boulangerie en même temps que mon voisin, à 400m. Lui en voiture et moi à pieds. Je prends moins de temps que lui

Par

En réponse à ZBanGBanG

Une bonne partie de la population n'a même jamais essayé de faire 10kms a vélo.

Pas besoin d'être sportif pour ça, et avec le temps tu vas clairement dépasser totalement tes kilomètres.

Je suis un gros fumeur, non sportif. En 6 mois je suis passé de 15kms de sortie à 100kms avec une vitesse moyenne de 25km/h et de bon dénivelés.

Pédaler à 15/20 km/h (soit la limitation de vitesse sur piste cyclable), tout le monde peut le faire. Faut juste monter sur une selle et et mouliner avec une petite vitesse.

Cela fait un moment que j'ai décidé de ne plus prendre ma voiture pour les déplacements dans l'agglomération (hors jours de pluie), que ce soit pour le boulot ou le fun. Résultat, je parcours environ 150 à 200 kms / semaine avec un beachcruiser qui pèse plus de 18 kgs, sans assistance électrique. Sur la plupart des déplacements, je vais aussi vite qu'avec la voiture et la traversée complète de la ville me prend 10 mn de plus en vélo. Pas de quoi fouetter un chat. Ce qui est dommage, c'est que même par beau temps, on croise fort peu de monde sur les pistes cyclables. Au final, moins de stress, je peux m'arrêter ou je veux sans avoir à chercher une place, et j'échappe aux embouteillages des heures de pointe. Reste à régler le problèmes des bagnoles garées à la sauvage sur les pistes cyclables et les trottoirs parce que le parking le plus proche est à 100 m.

Par

En réponse à v_tootsie

Cela fait un moment que j'ai décidé de ne plus prendre ma voiture pour les déplacements dans l'agglomération (hors jours de pluie), que ce soit pour le boulot ou le fun. Résultat, je parcours environ 150 à 200 kms / semaine avec un beachcruiser qui pèse plus de 18 kgs, sans assistance électrique. Sur la plupart des déplacements, je vais aussi vite qu'avec la voiture et la traversée complète de la ville me prend 10 mn de plus en vélo. Pas de quoi fouetter un chat. Ce qui est dommage, c'est que même par beau temps, on croise fort peu de monde sur les pistes cyclables. Au final, moins de stress, je peux m'arrêter ou je veux sans avoir à chercher une place, et j'échappe aux embouteillages des heures de pointe. Reste à régler le problèmes des bagnoles garées à la sauvage sur les pistes cyclables et les trottoirs parce que le parking le plus proche est à 100 m.

C'est le gros problème aujourd'hui, j'habite à Nantes où la ville fait de nombreux aménagements mais au final on subit toujours les voitures/camions qui se stationnent sur les pistes cyclables, les automobilistes qui râlent parce qu'ils n'ont pas compris qu'en vélo on avait le droit de prendre la rue à contre-sens ou on pouvait passer au feu rouge si on tournait à droite... Il y a tout un travail d'éducation à faire et je ne parle même pas des SAS vélo...

Par

En réponse à juliengaz

C'est le gros problème aujourd'hui, j'habite à Nantes où la ville fait de nombreux aménagements mais au final on subit toujours les voitures/camions qui se stationnent sur les pistes cyclables, les automobilistes qui râlent parce qu'ils n'ont pas compris qu'en vélo on avait le droit de prendre la rue à contre-sens ou on pouvait passer au feu rouge si on tournait à droite... Il y a tout un travail d'éducation à faire et je ne parle même pas des SAS vélo...

Je suis un vieux con, je ne prends pas les sens interdits et je m'arrête au feu rouge, même à vélo.

Sauf mission de réelle importance, (genre sauver la planète), il n' y rien qui ne puisse attendre 2 minutes. :biggrin:

Par

enfin monter les côtes à Nantes et Val d Isère, il y a une sacrée différence de dénivelé chers commentateurs. donc c'est pas donné à tout le monde de rouler partout.

le vélo électrique vae est une très bonne idée contrairement à la trotinette électrique.

y a pas mal de personnes qui devraient se mettre à faire des exercices

Par

En réponse à v_tootsie

Je suis un vieux con, je ne prends pas les sens interdits et je m'arrête au feu rouge, même à vélo.

Sauf mission de réelle importance, (genre sauver la planète), il n' y rien qui ne puisse attendre 2 minutes. :biggrin:

Je suis aussi un "vieux con" alors... Bon pas si vieux que ça non ? Je m'arrete à TOUS les feux rouges, contrairement à 95% des cyclistes. Certains me lancent même des coup de sonnette quand ils ne peuvent pas passer entre moi et la voiture garée à la même hauteur. Ça devient grave quoi. Les mec ne sont pas contents car il ne peuvent pas commette une infraction qui va leur coûter le prix de leur vélo si ils se font chopper.... Si ils se font chopper. Tu peut quasiment être sur que 90% des cycles passeront au rouge devant les bleues sans être intercepté.... L. A. M. A. N. T. A. B. L. E.

Quand à la vitesse, dans les zones 30, je lève un peut le pied. Faut pas abuser non plus :biggrin:

Par

En réponse à Tombstone

enfin monter les côtes à Nantes et Val d Isère, il y a une sacrée différence de dénivelé chers commentateurs. donc c'est pas donné à tout le monde de rouler partout.

le vélo électrique vae est une très bonne idée contrairement à la trotinette électrique.

y a pas mal de personnes qui devraient se mettre à faire des exercices

EN effet, ce n'est pas possible partout. Mais même sur terrain plat, ce que je pratique quotidiennement (hormis deux côtes pas trop méchantes, c'est toujours morne plaine niveau fréquentation des pistes cyclables...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire