Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Téléphone au volant sur autoroute : les Français conscients du risque, mais continuent de l'utiliser

Dans Pratique / Sécurité

Audric Doche

Téléphone au volant sur autoroute : les Français conscients du risque, mais continuent de l'utiliser

Paradoxal : l'étude de l'ASFA (Association des Sociétés Françaises d'Autoroutes) sur les usages des écrans au volant montre que les Français ont plus conscience que jamais de leur danger. Pourtant, ils sont toujours plus nombreux à les utiliser.

L'étude de l'ASFA sur l'usage des écrans montre un paradoxe intéressant : "les automobilistes semblent plus conscients des dangers liés au téléphone au volant par rapport à la même étude réalisée en 2018. De façon globale, les risques encourus sont mieux perçus par les Français qui sont plus nombreux à reconnaître le danger qu’ils font courir aux autres automobilistes et aux personnels autoroutiers en intervention". Bonne nouvelle, donc ? Pas vraiment, puisque dans la pratique, la bonne conscience ne se transforme pas en actes.

Un tiers des jeunes de moins de 35 ans utilisent au moins une fois de temps en temps le téléphone au volant. Il faut rappeler à ce sujet les dégâts de l'inattention au volant, qui fait partie des premières causes de mortalité sur autoroute, devant la vitesse excessive qui n'arrive qu'en quatrième position.

"Au total, 65 % des conducteurs (70% pour les hommes et 79% chez les moins de 35 ans) déclarent interagir avec un écran (téléphone ou GPS) lorsqu’ils conduisent, un comportement en baisse de 7 % par rapport à 2018. Cependant, pour les 65% « accros » à l’utilisation du téléphone au volant, les comportements déclarés sont en forte augmentation : 71% répondent en kit main libre et 69% passent un appel en kit main libre (soit plus de 14% par rapport à 2018 pour ces deux items) et 42% répondent ou écrivent un SMS en tenant le téléphone à la main (respectivement plus 7% et 8% par rapport à 2018). Sur autoroute, 57 % consultent leur téléphone lorsqu’ils reçoivent une notification (+12% par rapport à 2018), 42% répondent au téléphone en le tenant à la main (+ 7% par rapport à 2018) et 31 % prennent des photos ou des vidéos (+10 % par rapport à 2018). Enfin 33% déclarent enregistrer et envoyer des clips vocaux".

L'étude de l'ASFA se concentre sur tous les écrans, et pas seulement les téléphones. Et les constructeurs ont une vraie part de responsabilité dans ce phénomène : en passant par exemple des commandes simples comme la climatisation au tactile, ils obligent les conducteurs à quitter régulièrement la route des yeux pour naviguer dans les menus. Heureusement, certaines marques ont choisi de conserver les commandes physiques pour ces éléments de base de l'automobile. 

Il faut malgré tout garder à l'esprit que la part des morts sur les autoroutes est très faible : moins de 10 % du total des morts sur la route en France... les autoroutes restent donc des axes très sûrs, où les accidents sont essentiellement dus aux facteurs habituels : somnolence, alcool, inattention.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire