Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Voiture électrique: une progression constante à travers le monde

Selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie, les ventes de voitures électriques ne pâtiront pas de la crise sanitaire. Celles-ci pourraient même voir leur nombre multiplié par 30 à l'horizon 2030.

Voiture électrique: une progression constante à travers le monde

Sacrément intéressante, cette dernière étude de l’Agence Internationale de l’énergie consacrée à la voiture électrique. On y apprend en effet que les modèles électrifiés ont représenté 2,1 millions de ventes en 2019, dont près de la moitié en Chine, pour atteindre 2,6% du marché mondial. On dénombre actuellement 7,2 millions de voitures électriques et hybrides rechargeables en circulation, lesquels ont permis de réduire la consommation de pétrole de près de 600 000 barils chaque jour l’an dernier.

Et cette catégorie de véhicules devrait souffrir moins que les autres des incertitudes que fait peser la crise sanitaire : selon les projections, les modèles à émissions faibles ou nulles devraient voir leurs ventes légèrement augmenter en 2020, dans un marché global qui devrait lui baisser de 15%.

Les voyants sont au vert, bien servis il est vrai par une offre qui ne cesse de s’étendre. L’Agence précise ainsi que 200 nouveaux modèles électrifiés seront commercialisés dans les 5 ans à venir, dont une grande partie appartiendra à la catégorie très prisée des SUV (dont la carrosserie surélevée ne présente pourtant pas la meilleure efficience aérodynamique).

On dénombre par ailleurs 7,3 millions de points de charge à travers la planète, dont 6,5 millions sont dits « privés » (domicile, bureaux, etc.). 5% de ces bornes se situent en France, à égalité avec l’Allemagne et la Norvège.

Bonne nouvelle, le nombre de points de recharge accessibles au public aura aussi augmenté de 60% l’an dernier, sous l’impulsion notable de la Chine il est vrai. Le pays développe notamment les la recharge rapide dans les grandes zones urbaines, où il est plus difficile de se ravitailler à domicile.

Selon le même rapport, les voyants sont dont au vert pour la croissance des modèles électrifiés. Une fourchette basse, basée sur les politiques existantes, estime à 140 millions le parc de voitures, bus et camions électriques à l’horizon 2030, ce qui pourrait représenter une demande en énergie de 550 TWh*, soit six fois plus qu’en 2019.

Et selon une projection plus ambitieuse, qui répondrait aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat, le parc atteindrait 245 millions de véhicules, soit trente fois plus qu’aujourd’hui, avec une demande qui atteindrait alors 1 000 TWh (à titre de comparaison, 537,7 TWh d’électricité ont été produits en France métropolitaine en 2019). Dans les deux cas, l’essentiel de la demande concernerait de la charge lente, à domicile ou au bureau. 

Bien sûr, ces projections de demande en énergie seraient aussi à moduler en fonction des progrès des batteries. Des batteries dont les prix ont baissé de 85% depuis 2012, et dont la densité énergétique a augmenté, selon les véhicules considérés, de 20 à 100%.

*1 tWh = 1 milliard de kWh

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (193)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Si l'avenir c'est d'être branché ... il risque d'y avoir de l'électricité dans l'air au moment de devoir recharger !

Par

C'est bien on avance :bien:

La production est certes peu écologique, mais l'électrique est rentable dès que le véhicule parcours entre 30 000 et 60 000 km, cela dépend du modèle et la taille des batteries. Kilométrage largement dépassé par la majorité du parc automobile français.

De toutes manières, cela risque d'être une transition vers une énergie encore plus propre, comme l'hydrogène s'il est fabriqué à l'aide d'énergie renouvelable. Encore faudrait-il que le rendement soit meilleur qu'avec le pétrole :bah:

Par

Avec un tel matraquage contre le thermique et aides à gogo pour les VE , encore heureux que ça progresse , et si l'usage ne correspond pas avec la techno électrique , pas grave roule quand même VE on te dis que c'est le top ...

Par

Il faudrait donc doubler la production d'électricité en France.

Même si on développe massivement les énergies renouvelables , dont surtout les éoliennes offshores, on ne produira pas assez d'électricité.

La construction de nouveaux réacteurs s'imposera donc car la fusion nucléaire c'est par pour tout de suite !

Par

Moi j'attend juste de voir quand on aura des taxes sur l'électricité équivalentes aux taxes sur l'essence/diesel aujourd'hui. Et la on va bien rigoler :)

Par

En réponse à '

Il faudrait donc doubler la production d'électricité en France.

Même si on développe massivement les énergies renouvelables , dont surtout les éoliennes offshores, on ne produira pas assez d'électricité.

La construction de nouveaux réacteurs s'imposera donc car la fusion nucléaire c'est par pour tout de suite !

Non, c'est 1000 TWh pour la planète entière. Donc la production de la France serait suffisante (si dédiée) à fournir l'électricité pour plus de la moitié du parc VE mondial.

Par

En réponse à Turbo95

Avec un tel matraquage contre le thermique et aides à gogo pour les VE , encore heureux que ça progresse , et si l'usage ne correspond pas avec la techno électrique , pas grave roule quand même VE on te dis que c'est le top ...

oui, c'est un peu ça.

avec des coups de pieds dans le cul, il est clair que ça ne peut que progresser.:bah:

après, vu la crise économique qui se profile en France, tout est envisageable à terme. Même un Frexit si la situation devient carrément catastrophique.

Par

En réponse à Turbo95

Avec un tel matraquage contre le thermique et aides à gogo pour les VE , encore heureux que ça progresse , et si l'usage ne correspond pas avec la techno électrique , pas grave roule quand même VE on te dis que c'est le top ...

Exactement

C’est ridicule

Par

En réponse à '

Il faudrait donc doubler la production d'électricité en France.

Même si on développe massivement les énergies renouvelables , dont surtout les éoliennes offshores, on ne produira pas assez d'électricité.

La construction de nouveaux réacteurs s'imposera donc car la fusion nucléaire c'est par pour tout de suite !

la consommation des voitures électriques restera marginale quoi qu'il en soit, comparé à ce que bouffe le chauffage électrique, voire la climatisation qui se développe bien désormais. :bah:

et j'ai cru comprendre que pour avoir un logement "écologique" en France, préférence était de nouveau donné au chauffage... électrique. :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire