La petite polyvalente de Peugeot renouvelée au printemps dernier se décline en de multiples versions. Après les essences et diesels économes, nous vous proposons l'essai d'une version haut de gamme équipée du THP de 156 chevaux. Cette 208 nargue-t-elle les petites sportives ou joue-t-elle plutôt la carte du confort et de la sophistication ?

Essai - Peugeot 208 THP 155 bvm6 Féline : petite douée ou surdouée ?

Taux d'émission de CO2 :

135 g/km - Malus : 150 €

Début de commercialisation du modèle :

Septembre 2012

Peugeot 208 1.6 THP 155 bvm6 Féline 3 portes 
20 900 €
156 chevaux
5,8 l/100, 135 g/km de CO2
Commercialisée sur le marché français depuis le printemps 2012, la 208 est l'une des grandes nouveautés de l'année, et la plus marquante avec la Renault Clio IV dans la catégorie des petites polyvalentes. Après les nouveaux moteurs 3 cylindres 1.0/1.2 et les versions 1.4 e-HDi, la dernière motorisation disponible sur la 208 depuis cet automne est le 1.6 THP 155 chevaux, avant le THP 200 sur la GTi programmé début 2013.




Au sein de ce segment B qui représente à lui seul près de 40 % des ventes de voitures neuves en France (Citroën C3, Dacia Sandero, Ford Fiesta, Opel Corsa, Renault Clio et VW Polo), les versions haut de gamme à essence plus ou moins sportives représentent moins de 3 % chez nous, mais bien plus sur d'autres marchés européens, d'où la présence de quelques constructeurs généralistes sur ce créneau.


Dans sa classe de puissance, la 208 THP 155 compte peu de rivales, une toute petite poignée si on exclut la Suzuki Swift Sport ou l'Alfa MiTo 1.4 Turbo MultiAir, respectivement "limitées" à 136 et 135 chevaux.


Une perle rare
Essai - Peugeot 208 THP 155 bvm6 Féline : petite douée ou surdouée ?
Disponible uniquement en finition haute Féline et en 3 portes, la 208 1.6 THP 155 vise une clientèle à la recherche d'une grande citadine performante, et plus confortable que les GTi. Pour convaincre, elle s'équipe de liaisons au sol légèrement modifiées, et complète sa dotation de série (volant cuir pleine fleur, sièges sport bi-matière, climatisation automatique…). A l'extérieur, elle reste bien plus sobre qu'une Abarth Punto Evo malgré l'adoption de jantes 17’, d’une double canule d’échappement et d’un béquet sport surplombant la lunette arrière.




Et elle laisse les touches clinquantes -chrome et de noir brillant- à la 208 XY (qui sera disponible avec 5 associations moteurs/boîte dont le THP 155). Cette XY THP, lointaine descendante de la 205 Gentry du début des années 90 (une 205 GTI étouffée par son pot cata à l'équipement luxueux), sera le pendant de la DS3 Ultra Prestige affichée à 25 950 €. A l’intérieur, le combiné tête haute de notre 208 innove avec un cerclage rétroéclairé bleu par des LED. Cet éclairage bleuté se retrouve de nuit sur les bords du toit vitré panoramique. A propos du combiné tête haute qui a déjà fait couler beaucoup d'encre, il facilite effectivement la lecture rapide des informations du combiné, et constitue en principe un gage de sécurité en quittant plus brièvement la route des yeux. Toutefois, malgré le petit diamètre du volant réglable en hauteur (et profondeur) et l'assise légèrement rehaussée, les petits gabarits comme les grands qui n'aiment pas avoir la jante du volant sur les cuisses ne visualiseront pas toutes les infos. Au-delà de cette position imparfaite ou pour le moins discutable, l'ergonomie du poste de conduite ne suscite pas de critiques. L'espace disponible à bord non plus.
Essai - Peugeot 208 THP 155 bvm6 Féline : petite douée ou surdouée ?
Avec son empattement de 2 538 mm, identique à la 207, l'habitabilité devrait rester correcte. En fait, elle s'améliore pour les passagers à l'arrière grâce en particulier à l’adoption de dossiers de sièges avant plus fins (+ 5 cm d’espace genoux). C'est mieux que la Clio IV, au niveau de la Polo. Dommage, l'accès à la banquette n'est pas des plus facile, la réservant aux ados et non aux grands-parents malgré les larges et -lourdes- portières. La capacité du coffre est aussi en augmentation par rapport à la 207 et dans la très bonne moyenne de la catégorie : 311 litres (équivalent en eau sous tablette, 285 dm3 en norme VDA). Sièges arrière rabattus, le volume atteint 1152 litres (1 076 dm3 en norme VDA). En revanche, les petits espaces de rangements sont en nombre insuffisants, quasi inexistants pour les passagers arrière.
Essai - Peugeot 208 THP 155 bvm6 Féline : petite douée ou surdouée ?
Essai - Peugeot 208 THP 155 bvm6 Féline : petite douée ou surdouée ?
Essai - Peugeot 208 THP 155 bvm6 Féline : petite douée ou surdouée ?
La qualité perçue de l'habitacle comme à l'extérieur se situe au dessus de la moyenne de la catégorie, et de la Clio IV. Le soin pour l'assemblage ne vaut pas encore celui d'une Polo, et la qualité des matériaux s'avère inégale, de passable à excellente.