Juin semble être le meilleur mois de l'année pour réaliser une bonne affaire. À cela trois raisons. Tout d'abord, c'est une époque propice aux lancements de nouveaux modèles. Par exemple, on note la commercialisation ces jours-ci des Mazda CX-5, Opel Crossland X et Insignia Grand Sport, Peugeot 5008, Renault Captur restylé et Koleos, Seat Ibiza… Il n'est évidemment pas simple d'avoir une bonne remise sur ces nouveautés (le Captur fait cependant exception avec déjà 3 000 € de reprise Argus). Mais qui dit nouveauté dit ancien modèle en stock à brader. À vous donc de dénicher des véhicules en fin de vie dont les constructeurs veulent se débarrasser.

Ensuite, juin est une période de portes-ouvertes. De nombreuses marques organiseront de telles opérations commerciales les 17 et 18 juin. Les portes-ouvertes restent des moments privilégiés pour négocier des ristournes. Enfin, les grandes vacances approchent. Avec elles, certains ont peut-être l'envie de changer de voiture de manière assez rapide. Pour vous convaincre de signer, les vendeurs seront donc sûrement prêts à faire un beau geste.

La bonne affaire du mois : Renault Scénic

Ces dernières années, Renault a rarement bradé publiquement ses autos. Mais en juin, une bonne partie de la gamme profite de reprises Argus. Et cela concerne même la dernière grande nouveauté du Losange, le Scénic, qui bénéficie d'un généreux coup de pouce de 4 000 €. Une aide importante pour un véhicule qui a moins d'un an ! Le pourcentage de ristourne peut aller jusqu'à 16,5 %. Autre bonne affaire chez Renault : la Clio Trend, avec en cas de reprise jusqu'à - 25 % (climatisation manuelle et radio de série).

 

Pour plus de clarté, les remises seront exprimées, si possible, en valeur brute, mais aussi en pourcentage. Parce qu’une remise de 3 000 € n’a pas la même portée sur un véhicule coûtant 15 000 € ou 45 000 € à la base.

Lorsque c'est faisable, nous avons également mentionné le pourcentage de remise hors reprise et avec reprise.

Mais nous avons écarté du calcul l’éventuel bonus écologique (payé par l'État), également utilisé par les experts du marketing pour afficher des prix plus bas. Ainsi nous obtenons au final quel est l’effort réellement consenti par le seul constructeur pour soutenir les ventes de ses modèles. Alors quel est le plus radin ? Le plus généreux ? Pour chacun d’entre eux, Caradisiac donne son avis.

Nous avons également précisé pour chaque promotion, lorsque c'était possible, la date jusqu’à laquelle elle est programmée.

 

Enfin, et pour éviter certaines incompréhensions, il est également utile de préciser que même en dehors des campagnes promotionnelles officielles des constructeurs, il est tout à fait possible de négocier un rabais en face-à-face avec le commercial. Il a toujours une marge de manœuvre, parfois non négligeable. Et les offres soumises à reprise peuvent aussi parfois se transformer en remises brutes, ne l'oubliez pas…