Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Maxi-fiche fiabilité : que vaut la Volkswagen Polo 5 en occasion ?

Maxi-fiche fiabilité : que vaut la Volkswagen Polo 5 en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : juin 2009
  • Version 3 portes : décembre 2009
  • Version GTI : juin 2010
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

La Polo est une icône parmi les citadines teutonnes. Sa première génération, lancée en 1975 (38 ans déjà !) a eu ensuite une descendance ininterrompue jusqu'à aujourd'hui. Nous en sommes donc à la cinquième génération, qui n'a plus rien a voir avec la première, et qui se retrouve même bien plus grosse qu'une Golf 1. Sa réputation en terme de qualité de fabrication et de finition n'est pas usurpée. C'est une véritable "baby Golf" qui jouit d'une excellente image. Pourtant, durant sa carrière, certaines générations ont connu de nombreux soucis de fiabilité, et même jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Et cette cinquième génération, auscultée ici, n'est pas totalement exemptes de défauts nous le verrons, certaines motorisations sont même à déconseiller. Elle existe en version 3 et 5 portes, et également en GTI, la plus délurée (hors atypique R WRC). Les cotes sont soutenues sur le marché, et les bonnes affaires rares.

Caradisiac a aimé

  • La qualité de fabrication et de finition
  • Les consommations contenues en TDI et TSI
  • La présence de boîtes DSG efficaces
  • Le comportement routier sûr
  • La palette de motorisation

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le confort ferme
  • L'habitabilité arrière moyenne
  • les cotes soutenues
  • La BVM5 du 1.6 TDI 90

Nos versions préférées

  • V 1.2 TSI 105 SPORTLINE 5P
  • V 1.6 TDI 105 CR FAP SPORTLINE 5P

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • La qualité de fabrication et de finition : ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle "baby Golf". Elle en reprend entre autre le sérieux dans la fabrication. La finition et les assemblages sont au-dessus du lot.
  • Les consommations contenues : que ce soit en essence avec les modernes TSI, ou en diesel avec les TDI, les moyennes sont basses, même si la concurrence fait aussi bien (seulement en diesel).
  • La boîte de vitesses DSG : manuelle pilotée à double embrayage, elle est impressionnante de rapidité, de réactivité et de douceur.
  • Le comportement routier sûr : si elle n'est pas toujours dynamique (sauf GTI), la Polo reste toujours rassurante, et son comportement est équilibré, neutre et efficace.
  • La palette de motorisations : de 60 à 180 ch en essence (et même 220 ch pour la R WRC), de 75 à 105 ch en diesel, il y a le choix au niveau des motorisations. C'est toujours agréable.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le confort ferme : ce ne sont pas tant les suspensions, mais la sellerie qui est un peu dure. Certains n'apprécieront pas, même si c'est mieux sur longs trajets.
  • L'habitabilité arrière : on trouve mieux chez les concurrentes (Clio, Punto). La place aux jambes et la garde aux toit sont limites pour les plus grands gabarits.
  • Les cotes : difficile de faire de bonnes affaires avec la Polo. Son image de marque toujours béton se traduit par des cotes soutenues et des prix qui restent élevés.
  • La boîte manuelle du 1.6 TDI 90 : mal étagée, elle tire aussi très très long, ce qui oblige à jouer plus que de raison du levier.

Budget

Achat / Cote :

En neuf, les tarifs de cette Polo était mieux placés par rapport à la concurrence que par le passé. Du moins sur certaines versions entrée de gamme et coeur de gamme. Cela dit, ce bon placement, après une décote plus lente que la moyenne de la catégorie, ne se retrouve pas sur le marché de la seconde main, où les tarifs sont toujours assez salés.

Consommation :

Seuls les anciens blocs essence 1.2 et 1.4 sont encore un peu gourmands. Mais les plus modernes TSI sont sobres, surtout en conduite de père de famille. Les TDI sont fidèles à leur réputation et également économiques. La version GTI est étonnante en conduite souple et contient sa consommation, mais en conduite sportive, il n'y a pas de miracle...

Assurance :

Les primes de la Polo sont entre 8 et 15 % plus élevées que pour les concurrentes. 15 % plus cher que pour une française et 8 % de plus que pour une japonaise, une italienne ou d'autres allemandes. Encore à prendre en compte au moment du choix.

Prix des pièces :

Ni trop chères, ni abordables, les pièces arrivent à contenir leurs tarifs dans la moyenne. Ce qui est plutôt une bonne surprise venant d'un produit volkswagen.

Entretien :

Essence ou diesel, la Polo reste sur des intervalles d'entretien de 15 000 km en version classique, et de 30 000 km en version "Long Life". Les forfaits, particulièrement dans es grandes villes, ont des tarifs particulièrement onéreux. Par ailleurs les moteurs sont à courroie de distribution (sauf TSI), à remplacer pour la plupart à partir de 6 ans ou 90 000 km, mais c'est à l'appréciation du garagiste après contrôle de l'état. Globalement l'entretien est donc assez cher.

Fiabilité

Description :

La Polo, malgré sa réputation de robustesse (avérée en terme de vieillissement), n'a pas toujours été fiable. Cette cinquième génération connaît malheureusement elle aussi son lot de soucis. Si dans leur majorité ils ne sont pas immobilisants, certains sont tout de même graves, et tous sont agaçants, surtout lorsque les propriétaires mettent cela en rapport au prix payé. Par ailleurs, le SAV semble souvent débordé, parfois impuissant et trop souvent hautain. Pour être tranquille, il vaut mieux encore aujourd'hui éviter les modèles antérieurs au début de l'année 2011. Après cette date, ça va mieux. Dans tous les cas le 1.2 TDI 75 n'est pas à conseiller.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Injecteurs. Sur les 1.6 TDI 75 et 90, défaillance répandue des injecteurs (bruits de claquement ou véritable casse). Il faut soit reprogrammer, soit les remplacer, souvent par 2 ou 4. A faire prendre en garantie ou du moins avec de fortes participations du constructeur après la fin de celle-ci, car les soucis peuvent se manifester très tôt (avant 20 000 km parfois).
  • Distribution. Sur les 1.2 TSI 105, très rares cas d'allongement de la chaîne de distribution. Les réparations sont prises en garantie dans la majorité des cas.

Autres pannes ou faiblesses :

  • 1.6 TDI 90. Consommation de liquide refroidissement. Les concessionnaires rechignent souvent à remplacer la culasse et son joint, laissant les propriétaires rajouter du liquide périodiquement.
  • Radiateur de refroidissement de la vanne EGR. Sur les 1.2 TDI, 1.6 TDI 75 et 90, nombreuses défaillances nécessitant un remplacement de cet organe.
  • FAP. Mauvaises odeurs et régénérations anarchiques sont monnaie courante. Il faut parfois rouler un moment à haut régime sur route pour effectuer un cycle complet.
  • 1.4 TSI 180. Forte consommation d'huile. Sans solution réelle.
  • Climatisation. Cas de bruits en provenance du compresseur de climatisation, quel que soit le moteur. Un remplacement semble résoudre l'aléa.
  • Parallélisme. De nombreux exemplaires ont tendance à tirer à droite, parfois dès la sortie d'usine. Un réglage du parallélisme et/ou une permutation des pneus avant efface ce défaut.
  • Train avant. Quelques témoignages concernant des bruits dans le train avant. Provient soit des semelles de suspension, soit des biellettes de direction.
  • Boîte de vitesse. Quelques rares cas de casse de la boîte mécanique sur 1.4 85, 1.2 TDI et 1.6 TDI 75. A faire prendre sous garantie, même après échéance de celle-ci. Également quelques assez rares cas de défaillance de la DSG7 (bruit de crécelle, à-coups). Dans ce cas, une reprogrammation ou un remplacement de mécatronique est à envisager.
  • Trappe à carburant. Blocages nombreux de la trappe, nécessitant son échange.

Aspect extérieur :

  • Joints. Ceux des portières et des vitres peuvent se décoller ou se déboîter, et entraîner des entrées d'eau en cas de fortes pluies. À refixer.
  • Carrosserie. Pas protégée, elle souffre des affres de la circulation urbaine.

Finition intérieure :

  • Rossignols. Quelques signalements de bruit de mobilier (banquette arrière, planche de bord, contre-portes), mais cela reste rare.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Bugs électroniques. Ils sont épars et des reprogrammations en viennent le plus souvent à bout (jauge à carburant fantaisiste, clignotants fous, voyants allumés sans raison, autoradio qui ne lit plus les CD, fonction MP3 en rade, etc.).
  • Haut-parleurs. Certains ont du être remplacés car ils ne fonctionnaient plus, ou vibraient exagérément. Rare cependant.
  • Serrures. Quelques cas également de serrure bloquée, souvent sur les portières arrière. A faire prendre en charge par la marque.

Rappel de rectification en concession :

  • Pas de rappel officiel mais quelques actions de service réalisées au passage en atelier comme le remplacement du liquide de refroidissement sur sur 313 modèles produits en août 2010, ou un repositionnement du faisceau électrique sur 40 000 modèles fabriqués entre juin 2009 et mai 2011 car il frotte sur un longeron.

Meilleures versions

En Essence : V 1.2 TSI 105 SPORTLINE 5P

En essence, c'est le 1.2 TSI 105 qui est à plébisciter. Il est performant, sobre, et donne une réelle polyvalence à la voiture. Pas trop de soucis de fiabilité non plus si la distribution va bien... La finition Sportline est bien équipée et la présentation sympathique. Elle fait toutefois payer cher ses prestations.
Commercialisation : 2010
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 105
Emission de CO2 : 124 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : V 1.6 TDI 105 CR FAP SPORTLINE 5P

En diesel, si l'on veut éviter un maximum de soucis, il faut choisir la version 105 chevaux, qui est celle qui est la plus fiable. C'est aussi la plus chère car automatiquement couplée à la finition haute Sportline... Cela dit on se retrouve alors avec une véritable petite routière, performante et sobre, bien équipée et qui se revendra pas trop mal.
Commercialisation : 2009
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 105
Emission de CO2 : 109 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

SPONSORISE

Avis Volkswagen Polo 5

Polo 5 V 1.2 TDI 75 FAP MATCH II 3P (2013)

Par  le 01/12/2021

Bonjour, Je tenais à vous faire part de mon avis sur la Polo 5 1,2L TDI Trendline de 2013.Jeune conducteur, après avoir déjà eu 2 véhicules, je souhaitais m'acheter une allemande milieu de gamme. J'ai donc opter pour cette Polo 5 blanche avec une belle configuration, un pack S-Line Carroserie (Posé par l'ancien propriétaire). Le véhicule n'avait que 85 000 kilomètres a mon achat. Le 1er mois s'est bien passé (3 000km). Puis premier soucis, mauvaise régénération du FAP, soucis reglé en restant en 3eme à 3 500tr/min pendant quelques kilomètres. Puis après ça, pas mal de soucis électroniques, le tableau de bord était un sapin de Noël comme pas permis. Mode dégradé intempestif, voyant, Troue a l'accélération. (Je précise que j'effectuais les entretiens en temps et en heure en consession WV. Je me suis d'abord demandé si c'était par rapport aux petits trajets que j effectuais. J'ai donc realisé deux fois en 1 mois un trajets de 1 600 kilomètres. Sur autoroute pas de soucis particulier. La boite est mal étagée en ville (Rapport trop long) mais sur autoroute c'est assez qualitatif, 5ème 130 km/h à 2 500tr/min.Puis après 6 mois et un voyant moteur, voyant fap et mode dégradé dont je n'arrivais pas à trouver la cause, je m'en suis debarassé à 105 000 kilomètres. Points forts : -Boite bien étagée sur autoroute. - Confort relativement bien sans être fou. - Excellente tenue de route chaussée en 17.- Très bon chassis. - Faible consommation. Points faible :- Boite mal étagée en ville. - Électronique et fiabilité douteuse. - Entretiens très chère en consession. - Reprise à bas régime (3 cylindres). - Assez bruyante.

Polo 5 V 1.2 TSI 105 CONFORTLINE 5P (2011)

Par  le 20/03/2021

Payée neuve 15200 euros en septembre 2010 en version confortline 5portes TSI 105 boite manuelle + pack city, je suis très satisfait de cette polo. Après 10 ans, je regrette seulement de ne pas avoir pris la DSG pour 1400 euros de plus. A l'époque il n'y avait pas de concurrence en essence chez les autres constructeurs qui ne proposaient que de vieux moteurs atmosphériques (et pas de boite auto). c'était à peu près la seule citadine du marché avec un moteur injection directe turbo essence. Le diesel était alors à la mode. Avec le recul je ne regrette pas du tout d'avoir pris une essence qui a sûrement moins décoté qu'un diesel (Et surtout pas de problème de FAP).Le moteur est relativement performant. 0 à 100 en moins de 10s, à peu près comme une 205 GTI de l'époque vu le poids contenu d'environ 1.1 tonne. Sur les petites routes c'est un vrai plaisir. Le moteur est souple, silencieux et très élastique. Le couple est là. J'aime le fait de pouvoir rouler sur un filet de gaz en mode cool.Niveau conso ça tourne autour des 5l/100 en conduite coulée sur route, voire même un peu moins. En mode écoconduite on peut même descendre sous les 4l/100 (je suis déjà descendu à 3,5 l/100 en prenant l'aspi derrière un camion à 80 km/h!). En remplissant le réservoir à ras bord (55 litres) il est possible d'approcher les 1200 km d'autonomie, ce qui est assez énorme pour une essence.En consommation moyenne je dois tourner à 5,7l/100 tout confondu (ville+périurbain+voies rapides).Sur autoroute à 130 au régulateur, la conso dépend vraiment des conditions météo (température et/ou vent de face). On peut rester sous les 6 litres comme dépasser les 7 litres. En moyenne ça tourne autour de 6.5 litres/100). La consommation a tendance à vraiment augmenter passé 110 km/h (à peu près 25% de plus à 130 qu'à 110).Aujourd'hui, après 10ans et 135000 km je n'ai jamais eu de problème. Entretien longlife réalisé tous les 2 ans et 30 000 km.L'intérieur n'a pas bougé d'un poil. Elle est comme neuve.Extérieurement je trouve qu'elle a plutôt bien vieilli aussi. C'est l'avantage des lignes assez classiques des VW. Je trouve même le design plus réussi que celui de la polo suivante. Je ne sais pas si en 2021 je pourrai retrouver un aussi bon rapport qualité prix. A 15000 euros il n'y a pas grand chose à part peut être la nouvelle Sandero qui a bien progressé...Les principaux défauts selon moi sont :- un confort un peu trop ferme à mon goût (sièges et suspension), même avec les pneus non sportifs (jantes 15 pouces pneus 185 de large). Une clio 2 par exemple est beaucoup plus confortable.- La console centrale, mal conçue qui touche la jambe droite.- L'insonorisation qui n'est pas au niveau d'une golf, dommage.- les entretiens hors de prix chez VW.- tire un peu à droite, il faudrait faire régler le parallélisme- moteur qui claque parfois à froid- les suspensions avant qui couinent au passage des dos d'âne par temps froid humide- Faible frein moteur, ce qui oblige à souvent freiner lors des descentes en montagne (mais pour l'écoconduite c'est un point positif)

Essais Volkswagen Polo 5

Commentaires ()

Déposer un commentaire