Le V6 3.0 litres Audi de 220 ch à bloc en alliage, même s’il se prête également à une conduite musclée, concède un petit déficit de caractère au 6 cylindres en ligne de BMW de même cylindrée. Il conserve cependant une souplesse au moins équivalente et une belle onctuosité de fonctionnement. Une conduite rallye sur les petites routes du Haut Var se traduit par une consommation proche de 20 litres à l’ordinateur de bord, mais elle descend aux environ de 10 l/100 km en musardant. Cela avec la boîte Multitronic à variation continue, exclusivité de la marque qui se distingue entre autre par sa solide chaîne à la place de la courroie habituelle des CVT. Le rendement est excellent en l’absence du convertisseur de couple d’une boîte automatique classique et la douceur de fonctionnement est inégalable, même en choisissant le mode manuel à commande séquentielle qui permet de sélectionner 6 rapports prédéfinis. Incontestable point fort d’Audi actuellement, cette transmission à variateur Multitronic a de quoi séduire aussi les partisans de boîte mécanique classique. Celle-ci est proposée avec les deux motorisations en 5 rapports. Elle offre une commande moins convaincante que chez BMW.

Le V6 2.4 de 170 ch accuse une vingtaine de kilos supplémentaires et un rendement moindre -comme l’atteste la consommation équivalente- que le 3 litres de conception plus récente. Il ne faut pas en conclure hâtivement qu’il est dépassé. Disons, un peu moins à la page. Les presque 5 000 euros d’écart entre les deux à équipement égal donnent à réfléchir malgré les performances moindres (2 secondes en plus sur le 0 à 100 km/h et près de 20 km/h de moins en vitesse maxi). Son couple de 230 Nm (300 Nm pour le 3 litres) permet de conserver une souplesse suffisante en usage courant, à défaut des réserves inépuisables de son grand frère. On est encore loin des affres de la sous-motorisation et on profite toujours de l’onctuosité et de la musicalité d’un six cylindres.

On verra sans doute ultérieurement une version Diesel, mais noblesse oblige ce sera un V6, certainement le TDi 155 ch, et peut être également des versions Quattro. A ce propos, l’architecture de la boîte Multitronic interdit toujours son association avec la transmission intégrale, mais les ingénieurs de la marque travaillent à contourner cet obstacle pour les prochaines années.

Les prix

Version Co2 (en g/km) Prix Bonus / Malus
2.4 bvm5 109 ch bvm5 37 420 €

--

2.4 bva multitronic ch multitronic 39 420 €

--

3.0 bvm5 bvm5 43 400 €

--

3.0 bva multitronic multitronic 45 400 €

--

Page suivante : L’Audi A4 cabriolet en 10 chiffres-clés