Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Batteries : l'ONU rappelle leurs avantages, mais pointe aussi les revers de leur production

Batteries : l'ONU rappelle leurs avantages, mais pointe aussi les revers de leur production

L'ONU ne manque pas de rappeler le bénéfice du véhicule électrique dans le cadre de la réduction des émissions du secteur des transports dans le monde. Mais l'organisation annonce aussi que 40 000 enfants travaillent dans les mines de cobalt en République démocratique du Congo.

Pour l'ONU, il n'y a pas de discussion possible : la batterie est un élément déterminant pour l'amélioration des émissions du secteur des transports dans le monde, dans le cadre de l'essor de l'électromobilité, d'autant plus que le potentiel d'amélioration (densité, recyclage, cycles de charge) est toujours élevé, avec un prix au kWh en baisse constante. Mais cela n'écarte pas non plus les "coulisses" de la production et de l'extraction des métaux : cobalt, lithium, graphite.

"L'exploitation de ces matières premières peut avoir des conséquences environnementales et sociales. Par exemple, la majeure partie du cobalt provient de la République démocratique du Congo, dans laquelle jusqu'à 20 % provient de mines artisanales où sont identifiés des problèmes humanitaires. Jusqu'à 40 000 enfants travailleraient dans des conditions extrêmement dangereuses, avec des salaires très faibles".

Les risques écologiques sont également très grands : des poussières toxiques composées notamment d'uranium seraient libérées lors de l'extraction du cobalt dans ces régions de la RDC, premier fournisseur mondial de ce métal dont se passeraient bien certains constructeurs de voitures électriques. Evidemment, le problème n'est pas qu'automobile, cela touche tous les produits contenant des batteries lithium-ion. Qui plus est, le cobalt est compris dans d'autres pièces automobiles comme les catalyseurs sur les véhicules thermiques.

En clair, le problème de la production est complexe, et la RDC a promis d'éclaircir la situation de ces mines d'ici 2025. En attendant, certains constructeurs tentent de raisonner leur approvisionnement en cobalt en mettant en place des suivis de chaîne.

Les contraintes écologiques et sociales sont également bien présentes pour le lithium : selon l'ONU, il faudrait près de 3 millions de litres d'eau pour extraire une tonne de lithium des sols chiliens (un des premiers producteurs mondiaux), qui sont déjà très secs. Des tensions seraient alors engendrées sur l'eau dans ces zones, obligeant les locaux à se fournir ailleurs.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (110)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par

C'est sûr qu'en remontant à la source, nos grands concepts en prennent un coup. LA croissance, le progrès et la transition écologique obnubilée par le dérèglement climatique...

Développer les transports et faire des normes pour que les véhicules soient mieux profilés et moins lourds sa serait trop simple !

Par

Oh zut, c'est pas bon pour la planète ! Ne perdez pas votre temps à essayer d'expliquer aux dirigeants que l'électrique n'est pas la solution miracle. La classe politique a mis 40 ans pour comprendre que le diesel sur des petites citadines qui font 6000 km/an n'est pas bon. Et maintenant, ils l'ont "tellement bien" compris, qu'ils veulent mettre des moteurs essence ou électriques sur les grosses routières qui font 30000 km/an ou plus.

Par

et pourquoi l'ONU est-elle moins audible concernant le sur-élevage animal, a l'origine de beaucoup plus de pollution que les transports.

Mangez moins de viande les gars, on pourra rouler au fuel un peu plus longtemps !

Par

On en revient toujours à la même conclusion:

C'est en exterminant l'humanité qu'on supprime les problèmes écologiques.

Tout le reste n'est que compromis/solution à 2 balles.

Ou bien on fait avec et on fait ce que les humains ont toujours fait: survivre dans un milieu qui évolue.:bah:

Par

En réponse à kuga31

Oh zut, c'est pas bon pour la planète ! Ne perdez pas votre temps à essayer d'expliquer aux dirigeants que l'électrique n'est pas la solution miracle. La classe politique a mis 40 ans pour comprendre que le diesel sur des petites citadines qui font 6000 km/an n'est pas bon. Et maintenant, ils l'ont "tellement bien" compris, qu'ils veulent mettre des moteurs essence ou électriques sur les grosses routières qui font 30000 km/an ou plus.

L'incitation au diesel sur les citadines qui font 6000km ça date à peine d'il y a 15 ans. Les vestes se retournent très vite. Mais y'en a toujours pour croire que toute nouvelle direction est forcément bonne alors que ça s'apparente souvent à une fuite en avant + effet de mode.

Par

En réponse à Président Lincoln

et pourquoi l'ONU est-elle moins audible concernant le sur-élevage animal, a l'origine de beaucoup plus de pollution que les transports.

Mangez moins de viande les gars, on pourra rouler au fuel un peu plus longtemps !

Je roule au fuel et je vais prendre double ration de steak rien à cirer :buzz:

Par

C'est top, justement Tesla va se passer de Cobalt dans ses prochaines batteries :bien:

Par

En réponse à Président Lincoln

et pourquoi l'ONU est-elle moins audible concernant le sur-élevage animal, a l'origine de beaucoup plus de pollution que les transports.

Mangez moins de viande les gars, on pourra rouler au fuel un peu plus longtemps !

Champion ! :bien:

Une vache se nourrit aussi d'herbe qui stocke du carbone. Le modèle d'élevage français n'est pas le modèle us (pour partie). 40% de la SAU française est en herbe et il vaut mieux que ce soit comme ça que cultiver pour rien.

La bonne viande est bonne pour la planète et la santé, pas le minerai industriel qui finit en ersatz de "viande".

Par

Déjà des dégâts importants causés par l'extraction des matières premières nécessaires à la production des batteries alors que moins de 10℅ de la production mondiale en est équipée.

Merci l' électrique bombe écologique à retardement.

Par

En réponse à akiki

Champion ! :bien:

Une vache se nourrit aussi d'herbe qui stocke du carbone. Le modèle d'élevage français n'est pas le modèle us (pour partie). 40% de la SAU française est en herbe et il vaut mieux que ce soit comme ça que cultiver pour rien.

La bonne viande est bonne pour la planète et la santé, pas le minerai industriel qui finit en ersatz de "viande".

Parce que tu as vraiment besoin de cultiver de l'herbe ?

Sans la vache qui la bouffe, le végétal se débrouille fort bien pour exercer son rôle de stockage de carbone tu sais...

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.