Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Commentaires - Électrique et thermique : la nouvelle double vie des stars du marché

Florent Ferrière

Électrique et thermique : la nouvelle double vie des stars du marché

Déposer un commentaire

Par

Jai réfléchi pour un VE...

Pas un brin intéressant pour moi. Prix délirant par rapport à mon usage.

Et quelques contraintes encore pénibles qui font que je préfère ne pas me lancer.

La prochaine voiture sera sauf miracle une pure thermique. A moins de tomber sur une très très bonne affaire en hybrid.

Vu que la voiture suivante sera obligatoirement après 2026 ( enfin sauf incident/accident) j'espère en effet pouvoir passer sur du VE.

Pour ça il faudra quand même que pas mal de choses évolues.

Par

Pour la mégane, aura t'on deux base différente comme la 500 ou une base qui peut accueillir les 2 types de motorisation comme la 208 ?

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Jai réfléchi pour un VE...

Pas un brin intéressant pour moi. Prix délirant par rapport à mon usage.

Et quelques contraintes encore pénibles qui font que je préfère ne pas me lancer.

La prochaine voiture sera sauf miracle une pure thermique. A moins de tomber sur une très très bonne affaire en hybrid.

Vu que la voiture suivante sera obligatoirement après 2026 ( enfin sauf incident/accident) j'espère en effet pouvoir passer sur du VE.

Pour ça il faudra quand même que pas mal de choses évolues.

   

Pourtant, en tant qu'ilien, si tu peux recharger chez toi, un VE ne présente que peu de contrainte.

Une recharge en HC sur une prise standard te donne 150 km d'autonomie, cela semble utilisable vu la dimension de l'île.

Et tu ne risque pas de faire des trajets de 500 ou 1000 km comme en métropole.

Après reste le prix. Mais perso aujourd'hui la location de mon VE est significativement moins chère que mon VT précédent, et je ne parle pas des économies en énergie.

Mais peut-être les données sont-elles différentes chez toi ?

Par

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

Par

En réponse à Axel015

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

   

Bien résumé!

Par

"Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert"

Puis : "il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire"

Mélanger transition énergétique et un pan de l'histoire.... C'est d'une médiocrité à tous les niveaux.

Soit on connait vraiment bien l'histoire et on ne se permet pas se type de métaphore ou soit on connait bien la transition énergétique vers le VE et on ne se permet pas non plus ce type de métaphore.

En gros : à trop vouloir faire allusion sur des sujets non maitrisé : on passe rapidement pour un branquignol.

Ce qui est, d'autant plus dommage, que la réflexion au début du paragraphe paraissait intéressante.

Laisser le communisme / Les "Khmer Vert" et autre allusions de côté.

Que vous ne soyez pas en accord avec la transition vers les véhicules électrique est une chose que vous cherchiez des points communs avec une sombre période de l'histoire en est une autre.

Par

En réponse à kpouer44

"Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert"

Puis : "il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire"

Mélanger transition énergétique et un pan de l'histoire.... C'est d'une médiocrité à tous les niveaux.

Soit on connait vraiment bien l'histoire et on ne se permet pas se type de métaphore ou soit on connait bien la transition énergétique vers le VE et on ne se permet pas non plus ce type de métaphore.

En gros : à trop vouloir faire allusion sur des sujets non maitrisé : on passe rapidement pour un branquignol.

Ce qui est, d'autant plus dommage, que la réflexion au début du paragraphe paraissait intéressante.

Laisser le communisme / Les "Khmer Vert" et autre allusions de côté.

Que vous ne soyez pas en accord avec la transition vers les véhicules électrique est une chose que vous cherchiez des points communs avec une sombre période de l'histoire en est une autre.

   

En tout cas ton message lui est dénué de tout argument contrairement au mien.

La critique sans argument ne vaut rien. Retente ta chance avec des arguments mais tu verras c'est un peu plus dur par contre.

Pour ma part je vois un lien direct et explicite entre le communisme et la politique actuelle concernant l'automobile en France et plus globalement en europe.

Par

En réponse à Axel015

En tout cas ton message lui est dénué de tout argument contrairement au mien.

La critique sans argument ne vaut rien. Retente ta chance avec des arguments mais tu verras c'est un peu plus dur par contre.

Pour ma part je vois un lien direct et explicite entre le communisme et la politique actuelle concernant l'automobile en France et plus globalement en europe.

   

Mais pour donner des arguments, il faudrait que les tiens soit cohérents.

Tu mets tous ce que tu n'aimes pas dans le même panier et tu cherches des similitudes.

Alors, hors mis le fait, de montrer à tous le monde, la simplicité d'esprit avec laquelle tu raisonnes et le manques criants de connaissances sur les 2 sujets...

Non ! Je ne vois pas l'intérêt. :bah:

Tes arguments fallacieux, reviennent à dire cela :

-> Le serpent à des yeux et une langue les humains aussi : les humains sont des serpents.

Pffff... Bravo l'expert ! :bien:

Par

En réponse à kpouer44

Mais pour donner des arguments, il faudrait que les tiens soit cohérents.

Tu mets tous ce que tu n'aimes pas dans le même panier et tu cherches des similitudes.

Alors, hors mis le fait, de montrer à tous le monde, la simplicité d'esprit avec laquelle tu raisonnes et le manques criants de connaissances sur les 2 sujets...

Non ! Je ne vois pas l'intérêt. :bah:

Tes arguments fallacieux, reviennent à dire cela :

-> Le serpent à des yeux et une langue les humains aussi : les humains sont des serpents.

Pffff... Bravo l'expert ! :bien:

   

Mes arguments sont parfaitement cohérents. Tu n'es juste pas en mesure de comprendre. C'est pas ta faute, c'est un mélange d'endoctrinement et de niveau intellectuel insuffisant de ta part.

Par

En réponse à kpouer44

Mais pour donner des arguments, il faudrait que les tiens soit cohérents.

Tu mets tous ce que tu n'aimes pas dans le même panier et tu cherches des similitudes.

Alors, hors mis le fait, de montrer à tous le monde, la simplicité d'esprit avec laquelle tu raisonnes et le manques criants de connaissances sur les 2 sujets...

Non ! Je ne vois pas l'intérêt. :bah:

Tes arguments fallacieux, reviennent à dire cela :

-> Le serpent à des yeux et une langue les humains aussi : les humains sont des serpents.

Pffff... Bravo l'expert ! :bien:

   

Je vais essayer de t'expliquer.

Pourquoi je parle de communisme vert.

Aujourd'hui qu'est-ce qui drive la production automobile :

- Des normes (Euro...) / des interdictions (ZFE...) / des malus (jusqu'à 30k euros...) / des subventions (Prime à la convertion, assistanat VE, etc...) / des taxes (TVS, etc...)

Les choix technologiques dépendent donc uniquement d'un ensemble de contraintes fixées par l'état (ou l'Europe). La production est donc directement dépendante des choix étatiques. La production est donc régulé directement par ces mêmes choix.

Qu'est-ce que l'économie planifiée (qui découle du communisme) : c'est lorsque l'état décide pour les entreprises (publiques dans un régime communiste mais c'est également valable pour les entreprises privés) ce qu'elles doivent produire : en terme de quantité, de spécification technique, de technologie, etc... L'état n'a pas besoin de le faire directement, il peut se servir d'un arsenal (Norme, interdictions, malus, subvention, taxes).

Lorsque l'état français dit : à partir de X gramme de CO² le malus sera de 30 000 euros : il condamne une technologie ou alors la réduit à un état de mort imminente. C'est clairement de l'économie planifié. Ca s'oppose directement au libéralisme (ce que j'appelle le darwinisme économique/technologique). Idem pour les ZFE, idem pour les subventions, etc...

Donc oui, la politique actuelle concernant l'automobile s'apparente à du communisme vert et elle profondément anti-libéral. Les voitures actuelles vendues en Europe sont les Traban d'hier pour un américain qui lui a encore droit à un marché automobile libéralisé.

Par

" Les voitures actuelles vendues en Europe sont les Traban d'hier pour un américain qui lui a encore droit à un marché automobile libéralisé."

Wahou ! Tu sais quoi mec : t'as raison !

"C'est pas ta faute, c'est un mélange d'endoctrinement et de niveau intellectuel insuffisant de ta part."

--> C'est pas de ma faute et je suis trop bête. :bah:

Je pourrais te faire un pavé sur le fait que ton cerveau "rationnel" cherche à faire des liaisons avec tes "connaissances" pour te rassurer.

Et que la réalité est bien plus complexe que cela.

Mais si tu vies heureux en pensant détenir la vérité...

Vas mon garçon ! Je m'incline volontiers. :jap:

Par

En réponse à kpouer44

" Les voitures actuelles vendues en Europe sont les Traban d'hier pour un américain qui lui a encore droit à un marché automobile libéralisé."

Wahou ! Tu sais quoi mec : t'as raison !

"C'est pas ta faute, c'est un mélange d'endoctrinement et de niveau intellectuel insuffisant de ta part."

--> C'est pas de ma faute et je suis trop bête. :bah:

Je pourrais te faire un pavé sur le fait que ton cerveau "rationnel" cherche à faire des liaisons avec tes "connaissances" pour te rassurer.

Et que la réalité est bien plus complexe que cela.

Mais si tu vies heureux en pensant détenir la vérité...

Vas mon garçon ! Je m'incline volontiers. :jap:

   

Quand on est pas d'accord, la première chose à faire c'est contre argumenter... Tu n'en es pas capable c'est triste.

Par

En réponse à Axel015

Quand on est pas d'accord, la première chose à faire c'est contre argumenter... Tu n'en es pas capable c'est triste.

   

Comment t'expliquer...

Je suis face à quelqu'un qui est persuadé que 2 + 2 = 7 et qui me demande de lui expliquer ce qu'est une racine carrée.

Bah non ! Le chemin est bien trop long.

Je préfère nettement te laisser te complaire dans tes certitudes.

Pour te donner un ordre d'idée : ton arrogance est inversement proportionnel à ton savoir.

Sur ce ! Bonne continuation.

Par

Si l'on met de côté les sensations et la sonorité d'un gros moteur essence que peut des gens peuvent se payer, il faut quand même reconnaitre qu'un moteur électrique est en tout point supérieur à un moteur à explosion ( rendement, simplicité, compacité , performance, fiabilité, entretien, durée de vie, vibration...).

Aujourd'hui, le gros point faible c'est le stockage de l'énergie, heureusement il y a une grosse marge d'évolution.

On peut voir la transition actuel comme punitive et forcée, ce qui est complètement vrai.

Nous remercierons plus tard le gouvernement d'avoir forcé les constructeurs à quitter un modèle qu'ils n'auraient jamais voulu lâcher seul.

Ses derniers regretteront le temps béni ou les clients étaient captif des ateliers d'entretien, renouvelaient régulièrement leurs véhicules puisque devenant rapidement hors d'usage.

Tant mieux pour notre portefeuille, nos poumons et la planète, seul l'emploi risque d'en être le dommage collatéral.

Par

En réponse à Axel015

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

   

C'est joli comme raisonnement. C'est du pur darwinisme. :eek:

Quand l'intérêt de la collectivité est contraire à la somme des intérêts individuels, tu fais comment? Comment concilier en l'espèce le besoin d'émettre moins de la collectivité et celui de consommer plus qui nous a été inculqué par à peu près 2 siècles de culture consumériste ? C'est un peu comme les sauterelles qui se multiplient et bouffent tout ce qu'il y a jusqu'à créer pour elles-mêmes les conditions d'une famine massive...

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

   

Huummm se doux parfum de Dictateur qui somnole en toi.

Avec ton raisonnement à chercher des similitudes partout, sache que tu es proche de Pol Pot dans ta réflexion.

Ce qui est, tu avoueras, assez marrant dans le fond. :coolfuck:

Par

En réponse à Alxcs76

Si l'on met de côté les sensations et la sonorité d'un gros moteur essence que peut des gens peuvent se payer, il faut quand même reconnaitre qu'un moteur électrique est en tout point supérieur à un moteur à explosion ( rendement, simplicité, compacité , performance, fiabilité, entretien, durée de vie, vibration...).

Aujourd'hui, le gros point faible c'est le stockage de l'énergie, heureusement il y a une grosse marge d'évolution.

On peut voir la transition actuel comme punitive et forcée, ce qui est complètement vrai.

Nous remercierons plus tard le gouvernement d'avoir forcé les constructeurs à quitter un modèle qu'ils n'auraient jamais voulu lâcher seul.

Ses derniers regretteront le temps béni ou les clients étaient captif des ateliers d'entretien, renouvelaient régulièrement leurs véhicules puisque devenant rapidement hors d'usage.

Tant mieux pour notre portefeuille, nos poumons et la planète, seul l'emploi risque d'en être le dommage collatéral.

   

Moui sauf que l'acheteur d'un VE est aisé, et les personnes aisés changent de voiture comme de chaussettes (ok, analyse basique mais pas fondamentalement fausse). Donc finalement toute la théorie du VE demandant peu d'entretien et est plus durable reste assez bancale. Peu importe le produit, le besoin de consommer est bien trop ancré dans les esprits.

Par

En réponse à Axel015

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

   

Sauf que je n'asphixie personne en achetant et en écoutant des vyniles et que personne ne va faire des guerres pour du vynile.

Nous respirons tous le même air chaud et pollué.

La Terre est " hot flat and crowded" comme dirait Thomas Friedmann.

Par

En réponse à Axel015

Je vais essayer de t'expliquer.

Pourquoi je parle de communisme vert.

Aujourd'hui qu'est-ce qui drive la production automobile :

- Des normes (Euro...) / des interdictions (ZFE...) / des malus (jusqu'à 30k euros...) / des subventions (Prime à la convertion, assistanat VE, etc...) / des taxes (TVS, etc...)

Les choix technologiques dépendent donc uniquement d'un ensemble de contraintes fixées par l'état (ou l'Europe). La production est donc directement dépendante des choix étatiques. La production est donc régulé directement par ces mêmes choix.

Qu'est-ce que l'économie planifiée (qui découle du communisme) : c'est lorsque l'état décide pour les entreprises (publiques dans un régime communiste mais c'est également valable pour les entreprises privés) ce qu'elles doivent produire : en terme de quantité, de spécification technique, de technologie, etc... L'état n'a pas besoin de le faire directement, il peut se servir d'un arsenal (Norme, interdictions, malus, subvention, taxes).

Lorsque l'état français dit : à partir de X gramme de CO² le malus sera de 30 000 euros : il condamne une technologie ou alors la réduit à un état de mort imminente. C'est clairement de l'économie planifié. Ca s'oppose directement au libéralisme (ce que j'appelle le darwinisme économique/technologique). Idem pour les ZFE, idem pour les subventions, etc...

Donc oui, la politique actuelle concernant l'automobile s'apparente à du communisme vert et elle profondément anti-libéral. Les voitures actuelles vendues en Europe sont les Traban d'hier pour un américain qui lui a encore droit à un marché automobile libéralisé.

   

Le marché Américain n'est pas du tout libéralisé, au contraire l'état subventionne fortement la voiture individuelle individuelle en socialisant le prix des routes , aux US c'est le contribuable et non l'utilisateur qui paye les routes.

En plus l'État Américain subventionne fortement les énergies fossiles puisque les impôts sur les carburants dont très loin de couvrir les coûts induits en terme de santé publique et de réchauffement.

Avec de vrais mécanismes de marché, c'est à dire un coût de la pollution payé par les pétroliers le prix des carburants serait bien plus élevé et les voitures thermiques absolument pas compétitives.

Par

En réponse à AcDc

Le marché Américain n'est pas du tout libéralisé, au contraire l'état subventionne fortement la voiture individuelle individuelle en socialisant le prix des routes , aux US c'est le contribuable et non l'utilisateur qui paye les routes.

En plus l'État Américain subventionne fortement les énergies fossiles puisque les impôts sur les carburants dont très loin de couvrir les coûts induits en terme de santé publique et de réchauffement.

Avec de vrais mécanismes de marché, c'est à dire un coût de la pollution payé par les pétroliers le prix des carburants serait bien plus élevé et les voitures thermiques absolument pas compétitives.

   

Oulà !

J'admires ton courage, tu arrives avec des arguments et des connaissances face à Gégé...

Lui qui ne réclame que cela voyons ce que cela donne... :chut:

Par

En réponse à kpouer44

Oulà !

J'admires ton courage, tu arrives avec des arguments et des connaissances face à Gégé...

Lui qui ne réclame que cela voyons ce que cela donne... :chut:

   

Vous êtes assez lourd comme troll, laissez parlez les gens qui ont des choses constructives à dire

Par

En réponse à Benjamin04

Vous êtes assez lourd comme troll, laissez parlez les gens qui ont des choses constructives à dire

   

Euh :

http://veraicona.hypotheses.org/files/2017/11/confused-travolta-original-pulp-fiction-animated-gif.gif

:fleur:

Par

En réponse à Benjamin04

Vous êtes assez lourd comme troll, laissez parlez les gens qui ont des choses constructives à dire

   

Tu veux dire : "le réchauffement climatique est un hoax" ?

Par

En réponse à Axel015

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

   

Vous ne tenez pas compte du critère économique !

En cette époque d'automatisation à outrance, faire cohabiter parallèlement deux technologies pour un même objectif final, coûte, en général, extrêmement cher parce qu'il faut faire des économies d'échelle pour atteindre le seuil critique de rentabilité d'un produit.

Le cas du vinyle n'est pas représentatif parce que "presser" des vinyles ne nécessite pas d'investissements puisque les machines existent.

Fabriquer parallèlement le même véhicule avec moteur thermique et électrique est totalement nécessite par contre quasi le double d'investissements pour le même volume de ventes et pareil pour le service après-vente

Par

En réponse à toctoctoc

Vous ne tenez pas compte du critère économique !

En cette époque d'automatisation à outrance, faire cohabiter parallèlement deux technologies pour un même objectif final, coûte, en général, extrêmement cher parce qu'il faut faire des économies d'échelle pour atteindre le seuil critique de rentabilité d'un produit.

Le cas du vinyle n'est pas représentatif parce que "presser" des vinyles ne nécessite pas d'investissements puisque les machines existent.

Fabriquer parallèlement le même véhicule avec moteur thermique et électrique est totalement nécessite par contre quasi le double d'investissements pour le même volume de ventes et pareil pour le service après-vente

   

Oups ! Il faut lire "totalement différent et nécessite ...

 

Par

En réponse à pechtoc

Moui sauf que l'acheteur d'un VE est aisé, et les personnes aisés changent de voiture comme de chaussettes (ok, analyse basique mais pas fondamentalement fausse). Donc finalement toute la théorie du VE demandant peu d'entretien et est plus durable reste assez bancale. Peu importe le produit, le besoin de consommer est bien trop ancré dans les esprits.

   

Toutes les nouveautés sont chères lors de leur mise sur le marché ! L'évolution de la courbe des prix des nouveaux téléviseurs en est un bel exemple et parler "d'écran plat" comme si c'était un plus, devient d'ailleurs ridicule tant ce type d'écran est devenu une évidence

On nous annonce que dans 4 ans les courbes de prix des VT et VE vont se croiser et que le VE deviendra de moins en moins cher, ce qui est techniquement logique.

Dans le même temps; les batteries et leurs systèmes de recharge auront bien évolué.

Cette transition technologique inéluctable vers le VE est une véritable révolution automobile et il faut accélérer le rythme pour franchir ce cap sans y passer des années sous peine de compromettre l'avenir de nos industries automobiles incapables de soutenir financièrement en même temps et parallèlement l'évolution des deux technologies.

N'en déplaise aux esprits chagrins, seules des décisions politiques permettent d'y arriver

Nous avons déjà vécu de telles transitions technologiques par exemple aux chemins de fer qui sont passés du charbon à l'électrification

Dans ce monde où tout s'accélère, de telles mutations deviendront de plus en plus fréquentes et rapides et rien ne pourra les freiner.

A quand l'hyperloop qui nous mènera de Paris à Lyon, à Lille ou Bordeaux de centre à centre en 1/2h ?

 

SPONSORISE

Actualité Fiat

Toute l'actualité

Forum Fiat